Bon Jovi

Bon Jovi > Mes revues de spectacle > 13 & 14 FÉVRIER 2013 - Montréal, Québec, Canada

Mes revues de spectacle

13 & 14 FÉVRIER 2013 - Montréal, Québec, Canada

Mise en garde: Si je m'aperçois que les photos affichées sur cette page se retrouvent sur d'autres sites web sans mon consentement, ou si certains essaient d'enlever les "watermarks" et essaient de revendre ces photos, ils auront à s'expliquer. Je me trouverai dans l'obligation de retirer mes photos et j'en priverai alors les autres visiteurs de mon site web!

Bon Jovi: L'anesthésie qui engourdit mes soucis

Sommaire:

Première journée (13 février 2013)
Entrée au party VIP d'avant-spectacle le 13 février 2013
Je rencontre une de mes fans!
Musée mobile avec des vêtements caractéristiques de Jon
Setlist du 13 février 2013
L'arrivée de Jon à la passerelle le 13 février 2013
Je rencontre Luca, un fan inconditionnel d'Italie
Deuxième journée (14 février 2013)
Entrée au party VIP d'avant-spectacle le 14 février 2013
Départ pour la première visite backstage
Hey! C'est Richie qui vient de passer!
Photos de la première visite backstage et du soundcheck
Départ pour la deuxième visite backstage
Photos de la deuxième visite backstage
Setlist du 14 février 2013
J'arrive enfin à la passerelle après Jon le 14 février 2013
Bed Of Roses! Et Jon m'a pris la main au début du solo!
Jon voit ma feuille spéciale et me pointe!

Bien que les fans de Bon Jovi, comme moi, savaient très bien que nous n'aurions pas longtemps à attendre avant l'annonce de la nouvelle tournée de Bon Jovi à la fin 2012, c'est toujours une journée très fébrile pour nous lorsque les premières dates de tournée sont connues publiquement. Montréal a été choyé en octobre 2012; nous avons été une des premières villes à savoir la date d'un spectacle de Bon Jovi lors de leur tournée Because We Can, soit le 13 février. Malgré que la nouvelle venait du site web officiel de Bon Jovi, j'ai eu de la difficulté à croire que c'était vrai... Bon Jovi à Montréal un mercredi? Assez inhabituel! Mais il fallait s'en attendre un peu; il y avait un lock-out dans la Ligue nationale de hockey (LNH) et possiblement que le Centre Bell voulait garder les dates de fins de semaine au cas où un retour au jeu s'effectuerait durant la saison de hockey 2012-2013...

Une autre surprise que nous avons eue fut de constater que nous étions la première ville de la tournée! Je ne me cacherai pas que j'étais déçue d'être en tête de liste, car les premiers spectacles d'une tournée ne sont pas extraordinaires habituellement... Il faut quelques jours pour que les membres de l'organisation de la tournée s'habituent à la scène et que le groupe soit à l'aise sur une scène qui est souvent issue d'une nouvelle conception... Enfin, le temps a passé depuis ce jour-là, si bien que nous étions maintenant la troisième ville à être visitée par le groupe. J'étais bien contente de voir que nous n'allions pas avoir toutes les surprises!

La tournée Because We Can allait commencer à un drôle de moment... Nous avons su à la fin 2012, avant que la tournée soit annoncée, que le nouvel album, What About Now, sortirait seulement en mars 2013. J'avoue ne pas comprendre le but de commencer une tournée avant la sortie de l'album qui en fait la promotion et encore pire étant donné que Jon avait annoncé en juillet 2012 à Québec que l'album était terminé à cette époque... Bref, je me suis faite à l'idée de ne pas connaître sur le bout des doigts les paroles des nouvelles chansons.

Jour 1 - "Mercy mercy, what else can I say? But, Amen"

Lieu: Centre Bell
Billet: Parterre, Rangée C, Siège 23
Photos: Disponibles
Vidéos: Disponibles

Le fan club avait offert à ses membres des billets en prévente exclusive pour le spectacle du 13 février 2013. Je me souviens de ce matin du 26 octobre où nous pouvions commencer à les acheter. Je m'étais arrangée avec mon superviseur pour travailler de la maison durant la matinée afin de maximiser mes chances d'avoir des billets dans le pit, soit l'espace entre la scène et la passerelle. (Je maximisais les chances en restant à la maison, car ma connexion internet à la maison est beaucoup moins utilisée qu'au bureau à cette heure du jour et ça n'aurait pas été professionnel de ma part d'utiliser la connexion du bureau pour cela!) Effectivement, d'après les informations que nous détenions, il y aurait encore une passerelle qui ferait un cercle autour d'un pit où des fans pourraient se retrouver. Nous n'avions aucune idée des prix des billets sans forfait VIP et des billets avec un forfait VIP inclus, car nous étions la première ville à voir ses billets en vente. Ce matin-là, j'ai réussi à me concentrer assez pour pouvoir travailler un peu, je ne sais pas comment j'ai fait, car je tremblais de partout tellement j'étais nerveuse et je regardais ma montre aux deux minutes à partir de 9h (les billets étaient en vente à partir de 10h).

Vers 9h45, je me suis mise à pratiquer ma vitesse d'exécution à mon nouveau portable; comble de malheur, mon ancien portable avait rendu l'âme quelques semaines auparavant et j'avais reçu in extremis mon nouveau portable au début de cette semaine-là! Je naviguais donc sur les pages d'achat de billets du site web du fan club et je ressentais les mêmes émotions que lors de l'achat de billets de la tournée précédente lorsque j'avais réussi à avoir des billets dans le pit par le fan club. Je me sentais très nerveuse, mais je me disais aussi que tout allait bien aller et que j'aurais mes billets en une minute après le début de la vente.

Sandra et moi nous sommes appelées quelques minutes avant le début de la vente de billets question de pouvoir coordonner l'achat de nos billets, car nous essayons toujours chacune de notre côté pour maximiser nos chances. À 10h pile, j'ai vu apparaître le fameux bouton "Buy Now" à côté du nom de la ville de Montréal. J'ai tout de suite cliqué dessus et quand je suis venue pour cliquer sur un bouton pour choisir des billets, j'ai eu un message d'erreur comme quoi je devais être connectée au site web pour accéder la fonctionnalité!! Gros moment de panique, j'étais déjà connectée pourtant!! De son côté, Sandra capotait, car elle avait réussi à rentrer sur le site d'achat de billets, mais les billets dans le pit étaient déjà sold out! Il était à peine 10h01... Ce n'était pas bon signe du tout, surtout avec moi qui n'étais pas capable d'entrer sur le site d'achat de billets! À court d'idées, j'ai décidé d'aller me connecter sur l'ordinateur de Martin qui était juste à côté de mon portable, en sachant très bien que nos chances d'avoir des billets dans le pit s'amenuisaient de seconde en seconde. Sandra essayait toujours de son côté d'avoir des billets, car il arrive que des gens relâchent des billets qui sont dans leur panier d'achat lorsqu'ils en trouvent des meilleurs ou quand quelqu'un qu'ils connaissent obtient une meilleure paire de billets qu'eux... J'avais le même message d'erreur sur l'ordinateur de Martin! C'était à n'y rien comprendre. Je me sentais comme dans un cauchemar, mais étrangement, je réussissais à garder un certain calme!

En revenant à mon portable, j'ai eu l'idée de vider ma cache internet et par magie, j'ai pu me connecter comme il faut au site d'achat de billets! J'ai donc pu aider Sandra à trouver des billets. Évidemment, il ne semblait plus rester de billets dans le pit et Sandra avait commencé à regarder les forfaits VIP. Il ne restait même plus de billets avec forfait VIP dans le pit! À un moment donné, elle m'a dit qu'elle avait des billets avec le forfait VIP Crossroads (qui fut rebaptisé en Ultimate VIP Party Pack par la suite) dans la rangée C du parterre en plein centre (sièges 23 et 24), à l'extérieur du pit. Il était alors 10h15, donc j'ai été d'accord pour qu'elle les achète, car les chances d'avoir mieux étaient quasiment nulles. Heureusement qu'elle les a achetés (et elle a failli ne pas les avoir, car il y avait un petit bogue avec le site qui ne voulait pas accepter sa carte de crédit...), car les billets des forfaits VIP à l'extérieur du pit au parterre ont vite disparu!

Nous avons reçu un courriel de la part de Geneviève qui avait été mandatée par Maryse d'acheter des billets dans le pit peu importe le prix. Elle avait réussi à en acheter à travers le forfait VIP le moins cher dans le pit. Elle semblait très contente. Pour ma part, je ne pouvais pas concevoir payer autant d'argent pour un billet à cet endroit! Pour vous donner une idée des prix, voici ce que nous proposait le fan club (à noter que les prix des forfaits VIP vendus par Evenko étaient encore plus exorbitants!):

Je n'étais pas trop déçue dans les circonstances, car nous serions au centre du parterre dans la troisième rangée après la passerelle; nous serions donc bien placées lorsque le groupe serait là! J'en dois une à Sandra qui a évité une catastrophe! De bons billets sont souvent mis en vente seulement quelques jours avant le spectacle, mais c'est un coup de dé d'attendre à ce moment pour en avoir, car il n'y a aucune garantie d'en avoir! Bref, voici ce qui était inclus avec notre forfait:

En gros, ça ressemblait vraiment beaucoup au forfait VIP que nous avions acheté en février 2011. Je me disais également que nous serions au même party avant-spectacle que Maryse et Geneviève, donc c'était une grande consolation. De plus, pour 400$ de moins, ça valait presque la peine d'être 3 rangées plus loin que la passerelle... (Sérieusement, je préfère de loin être dans le pit quand même!) Nous savions bien qu'il y aurait une autre date de tournée pour Montréal, donc nous voulions aussi nous garder un peu d'argent pour ce deuxième spectacle!

Ce qui m'a consolée d'avoir dû payer si cher pour être dans les premières rangées du parterre est de voir les prix sur Evenko quelques jours plus tard et de constater avec désolation pour les fans qui ne sont pas prêts à payer aussi cher que nous qu'aucun billet près de la scène n'était disponible même avec Evenko! Les forfaits VIP avaient l'air de couvrir les premières rangées des sections des rouges les plus près de la scène et jusqu'à la rangée L du parterre, après la passerelle! Ceux qui voulaient payer seulement environ 150$ se retrouveraient alors très loin de la scène ou un peu plus haut dans les gradins! Je me demande maintenant où s'en va la vente des billets de spectacle avec si peu de choix pour être près de la scène et ce, à un prix raisonnable! Quoique c'est peut-être une tactique pour contrer les scalpers: offrir des forfaits VIP à un prix plus élevé pour que justement les gens en aient un peu plus pour leur argent que de simplement faire affaires avec des scalpers et payer pour absolument rien. Heureusement pour le public général, quelques jours avant le spectacle, les billets qui n'avaient pas été vendus avec les forfaits VIP ont été relâchés sans forfait VIP, donc les retardataires ont pu s'en acheter et être près de la scène.

Je dois avouer que la préparation pour ce spectacle (et pour la supplémentaire du 14 février) fut bien différente cette fois-ci. Mon père est décédé d'une tumeur au cerveau le 30 janvier dernier, et ses funérailles ont eu lieu la fin de semaine précédant les spectacles!! Disons que ça a cassé pas mal l'excitation que je ressens habituellement! Je me suis un peu moins entraînée physiquement, quoique je me sentais très en forme. Une tempête d'émotions fortes négatives entraînées par le décès de mon père s'est étrangement mélangée à une tempête d'émotions fortes positives entourant l'attente de spectacles de Bon Jovi. Mon père n'aurait jamais voulu que je gâche mes spectacles à cause de ma peine causée par son départ; c'est en partie ce qui m'a tenue saine d'esprit dans les dernières semaines. De plus, je me disais que Jon, qui fait partie d'une liste très courte d'hommes qui me font le plus de bien, saurait bien me rendre heureuse pendant quelques heures...

J'ai quand même trouvé l'énergie d'écouter en boucle dans l'auto les chansons du nouvel album que Sandra et Maryse avaient trouvées sur internet (des versions live pour la grande majorité) sans trop savoir les vraies paroles pendant une semaine avant les spectacles. Je les entendais tellement souvent que parfois, le matin je me réveillais avec non pas une, mais deux de ces chansons dans la tête! Essayez cela et vous me direz si vous êtes capables! Moi, c'était la première fois que ça m'arrivait!

Le matin du spectacle du 13 février, j'ai écouté en boucle les nouvelles chansons tandis que je préparais les bagages de Charles, mon garçon de 20 mois qui s'en allait quelques jours chez mes beaux-parents qui avaient gentiment accepté de le garder. (Eh oui, c'est le même garçon qui était dans ma bedaine à la dernière tournée!) J'ai aussi écouté ces chansons pendant les préparatifs menant au spectacle. Heureusement que j'avais fait une liste de choses à faire à la tournée précédente, car j'avoue que j'en aurais oublié un peu cette fois-ci! Le plan était que j'allais rejoindre Sandra chez elle en fin d'après-midi pour nous rendre au Centre Bell où le check-in pour le party VIP se faisait à partir de 16h45. Je lui avais dit à la blague quand nous nous sommes synchronisées pour l'après-midi que c'était rendu de la routine pour nous de nous retrouver chez elle pour aller au Centre Bell. Pas étonnant, quand on sait que ça faisait la huitième fois cette journée-là que nous allions ensemble au Centre Bell pour Bon Jovi depuis que nous nous connaissons!

Les médias montréalais rapportaient aussi une rumeur (car rien n'est encore confirmé) ce matin-là: Bon Jovi serait de retour à Montréal à l'automne pour au moins un soir! Pas très étonnant comme nouvelle, quand je savais que le premier spectacle de la tournée à Mohegan Sun au Connecticut du 9 février avait été reporté au 25 octobre 2013. Effectivement, ça commençait mal la tournée; la journée de ce spectacle, il s'est abattu 101 cm de neige sur le Connecticut et les gens risquaient des accidents et des amendes salées s'ils s'aventuraient sur les routes. Quelques 2000 personnes avaient quand même bravé cette énorme tempête pour se rendre à l'aréna. Le groupe avait alors décidé de leur offrir un concert gratuit ce soir-là comme compensation. Ils sont chanceux; les billets qu'ils avaient seront honorés pour le spectacle du 25 octobre en plus! Bref, la nouvelle n'est pas annoncée officiellement, mais je vais probablement revoir le groupe à Montréal à l'automne 2013!

Les préparatifs avançaient donc bon train. J'avais décidé de porter un top bleu un peu plus "glamour" que d'habitude (j'avais un forfait VIP après tout). J'avais aussi décidé de porter en-dessous du top une camisole personnalisée que j'avais faite moi-même. Je me suis dit que de brandir une bannière pendant quelques secondes durant un spectacle n'était peut-être pas l'idéal pour atteindre mon but de danser avec Jon un jour. J'ai donc décidé de faire des camisoles que je porterais durant tout le spectacle. Jon aurait la chance de voir le message pendant tout le spectacle! Le message que je voulais sur le devant de la camisole était: "I listened to Bed Of Roses 3876X in 1 year JON: I'd like a dance!" et dans le dos de la camisole, je voulais commémorer le fait que ça va faire 20 ans d'ici quelques jours que je suis une fan de Bon Jovi en écrivant: "Bon Jovi Fan Since 1993". Au début, j'avais fait appel à une compagnie qui personnalise des chandails pour fabriquer mes camisoles, mais malheur, quand je les ai reçues à la fin janvier, deux erreurs s'étaient glissées dans le message sur le devant des camisoles! Il faut le faire! Ils avaient écrit: "I listened to Bed Of Roses 3876X in 1 year JON: L'd like to dance!" à la place! C'était inacceptable! Malgré que je les avais appelés le lendemain et que la femme à qui j'ai parlé m'avait dit qu'ils corrigeraient la situation et m'enverraient de nouvelles camisoles d'ici deux jours, je ne les avais pas encore reçues. Je n'ai pas attendu de les recevoir, j'ai décidé d'en fabriquer avec les moyens que j'ai trouvés avec des feuilles que je pouvais imprimer et coller sur des camisoles avec un fer à repasser. Par contre, j'avais un peu raté la première camisole que j'avais faite, donc j'ai décidé de la porter en-dessous de mon top bleu juste au cas où le groupe jouerait Bed Of Roses ce soir-là... Je m'étais aussi achetée plusieurs bracelets et je les ai portés pour la première fois ce jour-là. Il n'est jamais trop tard pour apporter une touche encore plus féminine à mon habillement!

Je suis allée rejoindre Sandra chez elle vers 15h30 et nous sommes partis pour le Centre-Ville de Montréal peu après. Sur le chemin, nous avons encore écouté les nouvelles chansons et Sandra avait même imprimé les paroles; je ne m'en doutais pas qu'elle ferait cela, c'était son genre... Nous avions tellement peur d'arriver juste pour 16h45, que nous sommes parties tôt pour nous retrouver au Centre Bell à 16h15! Nous nous sommes stationnées au Sheraton en face du Centre Bell et nous avons marché vers cet édifice que je n'avais pas visité depuis que j'avais été enceinte! Ça m'a fait un peu drôle quand je suis arrivée devant; il me semblait que ça faisait un bout, mais en même temps, c'était tellement familier d'arriver au Centre Bell pour un spectacle de Bon Jovi!

Nous avons quand même décidé d'entrer là où le fan club nous avait dit d'aller pour récupérer nos billets et toutes les choses venant avec notre forfait VIP. L'entrée à emprunter était exactement la même que lorsque nous avions eu le forfait VIP d'Evenko en février 2011. Des gens aux tables du fan club (qui étaient clairement indiquées cette fois-ci contrairement aux fois précédentes) nous ont dit que nous ne pouvions pas récupérer nos choses avant 16h45, mais que nous étions quand même invitées à rester dans le hall d'entrée en attendant au lieu de nous geler dehors.

Nous n'avons pas tardé à retrouver Maryse et Geneviève qui venaient à peine d'arriver. Geneviève avait l'air particulièrement en forme! Nous avons jasé de tout et de rien et plus le temps avançait, plus il y avait de gens qui attendaient dans le hall d'entrée. J'espérais que ce soit seulement des gens du fan club, car je me disais que ça deviendrait le bordel rapidement si les gens d'Evenko avaient reçu comme instructions de se présenter là également! Bref, nous quatre parlions de tout et de rien, toutes se sont informées des dernières nouvelles des trois autres et nous avons même ressassé quelques souvenirs de la tournée Have A Nice Day, la dernière tournée où les billets du fan club étaient vendus uniquement au Centre Bell et où je les avais rencontrées. Nous avons aussi parlé du temps "pré-numérique" où il fallait apporter plusieurs rouleaux de films pour l'appareil-photo. Elles étaient plus maniaques que moi en apportant 6-7 rouleaux à chaque spectacle! Et comme Geneviève l'a si bien dit: "Et puis vint l'ère du numérique!" Mets-en que ça a facilité nos tâches! Nous avons aussi bien ri quand Geneviève et moi nous sommes aperçues que nous avons réagi de la même manière le matin lorsque nous avions entendu à Salut Bonjour que l'album était sorti depuis plusieurs mois: "IL N'EST PAS SORTI!!!!" Il paraît que nous avons les deux parlé à la télévision chacune dans notre salon...

Une garde de sécurité nous a replacés en ligne vers 16h45, semant la confusion dans la foule, car elle nous a fait faire carrément un 180 degrés... Étant donné que nous étions le deuxième petit groupe à arriver, nous étions en tête de file. J'avais remarqué que deux femmes qui étaient maintenant derrière nous étaient arrivées avant nous. Je leur ai fait signe de passer devant nous, car je ne voulais pas passer pour la conne qui passe devant les autres. Une des femmes m'a souri et m'a dit que c'était bien correct de rester devant elles, car de toute façon, nous avons nos billets assignés et ça ne donnait pas grand-chose de respecter l'ordre d'arrivée à ce point-là. Elle avait bien raison! Son visage me disait de quoi, mais je n'ai pas réussi à la replacer; je suis certaine de l'avoir vue en quelque part, probablement dans une file d'attente pour des billets du fan club!

Peu de temps après la réorganisation de la file d'attente, je me suis retournée pour voir la foule derrière moi et j'ai aperçu une amie d'Isabelle (qui s'appelle aussi Isabelle...) qui était non loin de moi. J'ai regardé autour d'elle avant de voir Isabelle qui était derrière. J'ai essayé d'attirer son regard, mais elle regardait à sa droite lorsque tout à coup, elle m'a vue lui faire un petit signe de la main. Elle m'a saluée à son tour. Nous nous étions vues de proche seulement une fois, j'étais contente d'avoir pu la reconnaître aussi facilement dans une foule!

Cory (je suis désolée, je ne sais pas si c'est comme cela qu'elle épelle son nom...) s'est adressée à nous en anglais vers 16h45 pour nous dire que la sécurité n'était pas prête en haut pour nous recevoir et qu'elle nous remerciait de notre patience. Elle était vraiment gentille et je pense qu'elle a l'habitude des foules, car personne ne semblait s'impatienter. C'est vrai que le contexte était un peu différent de lors de la vente des billets, car il n'y avait pas de stress! Elle nous a expliqué en détail où il fallait aller pour récupérer les billets et la marchandise VIP (car il y avait plusieurs tables dépendamment du forfait que les gens avaient acheté) et elle nous a donné quelques consignes pour ceux qui avaient une visite backstage. Elle nous a aussi mentionné que si nous voulions aller porter notre marchandise dans nos autos, il fallait le faire avant de faire scanner notre billet, car sinon, nous ne pourrions pas sortir de l'édifice. C'était étrange, car en 2011, les gens qui scannaient les billets étaient capables de les rescanner pour nous laisser sortir. De toute façon, nous avions le temps d'aller porter nos choses à l'auto si nous le voulions!

Lorsque la sécurité a donné le OK pour que Cory nous invite à nous présenter aux tables, ce ne fut pas très long que Sandra s'est en allée à la table pour les forfaits Crossroads. (C'est drôle, les tables fonctionnaient avec les noms donnés originairement aux forfaits VIP sur le site web de Bon Jovi, mais les noms avaient été changés dernièrement pour correspondre aux noms utilisés par Evenko.) Son nom était sur la première page de la liste, donc ce ne fut pas très long pour l'homme qui donnait les billets... Il a donné un sac de marchandise à Sandra, sans montrer qu'il en prenait un pour moi. Je lui ai alors demandé: "Don't we get two bags? There are two tickets in the envelope..." Il avait l'air un peu mêlé, il a regardé la feuille sur laquelle les noms des gens étaient écrits et il a vu qu'il avait le chiffre 2 d'écrit à côté du nom de Sandra. Il s'est excusé, a pris un autre sac et me l'a donné en disant: "You're my first one, bear with me..." un peu gêné. Je lui ai dit avec un grand sourire qu'il n'y avait pas de souci, que je comprenais très bien. Il était bien gentil!

Sandra et moi avons donc quitté les lieux pour retourner à l'auto de Sandra dans le stationnement du Sheraton pour aller y déposer nos deux sacs. Sandra était contente, ça lui a donné l'occasion de fumer une autre cigarette! En revenant au Centre Bell, nous sommes allées aux toilettes et Sandra prenait un temps de fou à sortir de là! J'ai vite compris pourquoi quand elle est enfin sortie: elle avait reçu un message texte de Geneviève qui lui demandait où nous étions, car elle et Maryse étaient déjà montées au party. Sandra avait pris le temps de lui répondre avant de sortir des toilettes! Nous avons donc fait scanner nos billets et nous sommes montées à bord de l'ascenseur. Il y avait deux personnes avec nous, en plus de l'hôtesse d'ascenseur qui nous a demandé si nous allions au troisième étage comme les deux autres personnes. Bonne question! J'ai répondu dans l'affirmative un peu en hésitant et quand elle a vu nos badges VIP pendues à notre cou, elle a dit: "Ah, non! Vous, c'est au quatrième!" avec un beau sourire. En arrivant au party VIP du fan club, une hôtesse nous a accueillies en nous disant que nous pouvions mettre nos manteaux au vestiaire si nous le voulions. Nous avons décidé de garder le nôtre. Deux serveurs nous ont souhaité la bienvenue à l'entrée de la salle en nous offrant quelque chose à boire de leur plateau. Nous ne voulions surtout pas d'alcool! En entrant dans la salle, j'ai vu Maryse et Geneviève qui étaient assises à une table à 4 sur des chaises hautes de bar. La salle avait vraiment de l'allure! C'était bien éclairé, le buffet était déjà prêt et les gens semblaient pas mal relaxes. Il semblait aussi y avoir de la place pour tout le monde, contrairement au party VIP d'Evenko en février 2011 où nous nous marchions sur les pieds à un moment donné! En arrivant à la table où Maryse et Geneviève étaient, Sandra et moi nous sommes assises et quand Sandra s'est aperçue qu'il y avait une photo de Carey Price juste au-dessus d'elle, elle nous a dit: "Hey, il ne faut pas que je reste ici, je vais pogner des bibittes!" Il faut dire que Sandra a une aversion maladive pour les Canadiens de Montréal, mais quand même, elle a affronté son courage à deux mains et elle est restée assise en-dessous de la photo... Elle ne m'a pas parlé que sa peau lui démangeait encore le lendemain à cause des supposées bibittes...

Maryse et Geneviève avaient l'intention de partir faire la visite backstage avec le premier groupe, donc elles n'osaient pas aller se servir à manger. Étant donné que nous ne savions pas quand elles allaient partir, j'ai dit à Sandra que ce serait peut-être une bonne idée d'aller nous servir, car elles pouvaient garder nos choses à la table. En arrivant au buffet, j'ai vu qu'il y avait quelques plats de choses froides qui ne m'ont pas attirée, car ça sentait pas mal le saumon fumé! Il y avait aussi quelques plats chauds, dont des patates en forme de boule, du riz, du brocoli dans une sauce béchamel, des pennes sauce tomate (j'ai tout de suite pensé qu'au moins, Sandra pourrait manger cela!), des pâtes dans lesquelles il semblait y avoir des crevettes et au bout du buffet, un chef coupait des morceaux de viande (ça semblait être du porc) pour les gens qui en voulaient. Sandra et moi avons aussi pris quelques biscuits (ils ressemblaient étrangement à ceux vendus par Subway) qui étaient sur une autre table.

Lorsque je me suis retournée pour regagner la table où nous étions, une femme assise près des biscuits m'a interpellée en me demandant: "Est-ce que ton nom de famille est Cyr?" Hum, quelqu'un qui connaît mon nom de famille juste en me voyant, c'est spécial! Je lui ai fait un sourire en répondant dans l'affirmative. La femme semblait vraiment être contente de savoir qu'elle parlait à la bonne personne! Elle m'a dit qu'elle avait vu mon site web et que tout ce qu'elle a vu est très bien fait et que le contenu est extraordinaire. Je lui ai alors fait un grand sourire! Elle m'avait vue plus tôt et elle était certaine que j'étais l'auteure du site web selon les photos qu'elle avait vues de moi... My god, je ne pensais jamais que des gens me reconnaîtraient comme cela sans même savoir que je serais à la même place qu'eux et sans jamais m'avoir contactée! C'était tellement flatteur qu'elle m'ait abordée, je lui ai demandé son nom à elle. Elle s'appelle Nicole et elle était avec sa fille qui n'était pas aussi au courant que sa mère de mon site web. En leur disant que ce fut un plaisir de les rencontrer, je me suis dirigée vers notre table, car j'avais un peu faim! J'ai été agréablement surprise de constater que les ustensiles étaient en argent et que les serveurs donnaient du vin ou autres boissons gratuitement aux gens qui le désiraient. Sandra s'est offerte pour aller nous chercher des bouteilles d'eau, mais à notre grand désarroi, nous avons constaté que le barman avait enlevé les bouchons sur les bouteilles! Notre plan était de les apporter dans le Centre Bell comme ce fut le cas en février 2011 lorsque les bouteilles étaient à notre disposition dans un bac de glace... Le plan a échoué royalement! Geneviève s'était fait enlever sa bouteille d'eau qu'elle avait mise dans sa sacoche par la garde de sécurité à l'entrée en plus! Au moins Sandra et moi avions encore les nôtres!

Après avoir mangé mon assiette, j'avais encore faim et je ne voulais pas tomber dans les biscuits tout de suite, car j'avais peur d'avoir faim durant le spectacle si je ne mangeais pas plus que cela. Entre temps, Maryse et Geneviève avaient décidé d'aller se chercher quelque chose à manger aussi, car personne ne semblait partir pour une visite backstage encore. Heureusement, car elles ont eu le temps de manger pas mal avant de partir! Bref, je me suis dirigée vers le buffet pour aller reprendre un peu de pennes qui étaient excellentes et j'ai décidé d'aller reparler à Nicole, car je n'ai pas la mémoire des noms et je n'étais plus certaine de son nom... J'en ai profité pour demander celui de sa fille (Mélanie), car j'allais les mentionner dans ma revue. Elles semblaient contentes de savoir que je parlerais d'elles! Et je leur ai dit que la revue serait en ligne d'ici environ deux semaines, espérons que je pourrai honorer cet engagement!

Maryse et Geneviève sont parties pour leur visite backstage peu après et quelques minutes plus tard, Mélanie s'est approchée de notre table et un peu gênée, elle m'a dit que sa mère voudrait bien se faire photographier avec moi, car supposément, elle avait parlé de moi à son travail et que ses collègues de travail seraient probablement impressionnés de savoir qu'elle m'avait rencontrée. J'étais tellement flattée et un peu dépassée par les événements que je n'ai pas pu dire non à ce genre de demande. J'avais une fan dans la salle et je ne suis même pas une personnalité connue! J'ai dit à Mélanie que j'irais voir sa mère d'ici quelques minutes, le temps de manger mon assiette. Sandra avait l'air un peu amusée que quelqu'un m'ait reconnue de la sorte et elle s'est demandée plus tard dans la soirée si Nicole l'avait reconnue aussi par la description que je fais d'elle dans mes revues...

J'ai honoré ma parole et je suis allée voir Nicole peu de temps après. Elle avait l'air vraiment contente que je revienne si vite. Nous avons décidé de nous faire photographier à côté d'une photo de Jon qui était dans la salle, non loin de leur table. J'espère que c'était le genre de photo qu'elle voulait avec moi et j'espère qu'elle est contente du résultat! Nicole, si jamais tu vois cette revue sur mon site web et que tu le désires, contacte-moi, j'aimerais avoir une copie de la photo!

En goûtant à mon premier biscuit, je suis tombée en amour instantanément! Ils étaient DÉLICIEUX! Tellement que je n'ai pas pu résister à la tentation d'aller m'en chercher d'autres! Isabelle a passé à côté de moi pendant ce temps et elle m'a demandé si ça allait bien en me prenant le bras gentiment. Je lui ai dit oui et que le party était 100 fois mieux que celui d'Evenko de février 2011! Elle semblait vraiment contente de cela et d'y être surtout. Je savais qu'elle avait une visite backstage incluse avec son forfait VIP, et d'après ce que j'ai vu à leur table (qui était juste en avant de la nôtre), elles avaient raté le premier départ. Elle semblait se diriger au point de rencontre pour le deuxième départ à ce moment quand elle a passé à côté de moi.

Tant qu'à être à côté de la table où Nicole était, en marchant vers ma table, j'ai décidé d'aller lui parler encore. Elle m'a dit qu'elle venait toujours avec sa fille et elle m'a demandé si je revenais le lendemain. Elle n'a pas été surprise de la réponse en me disant: "Chanceuse!" J'en ai donc conclu qu'elle n'y serait pas le lendemain... Je lui ai dit que c'était mon 20e concert ce soir-là et que ça allait faire 20 ans dans les prochains jours que j'étais une fan. Elle a semblé un peu perplexe, car je suis encore jeune et quand je lui ai dit mon âge, elle m'a dit que j'avais un an de moins que Mélanie qui revenait justement à la table à ce moment. Je ne sais pas si je dois me dire que j'étais vraiment jeune quand j'ai découvert le groupe ou si j'ai vraiment vieilli depuis 1993!!

En parlant de cela, Sandra m'a dit durant le souper que ça allait faire 31 ans en juillet qu'elle est fan de Bon Jovi et que ses parents ne lui avaient pas laissé aller voir Bon Jovi en 1984 à Montréal, car ils partaient en vacances et Sandra était adolescente à l'époque... Nous avons bien ri quand elle s'est aperçue que sa passion est aussi vieille que moi! Je pense que ça lui a donné un choc de s'en rendre compte elle-même!!

Une femme que nous avions vue plus tôt (je n'ose pas dire si elle était travaillait pour le fan club ou pour le Centre Bell) est venue nous parler à un moment donné, Sandra et moi. Elle s'informait de notre passion pour Bon Jovi, si nous étions dans le fan club depuis longtemps (je lui ai dit que ça faisait 18 ans que j'étais membre) et si nous étions dans le fan club juste pour les bons billets. Elle nous a dit qu'elle était vraiment impressionnée par les gens présents et qu'elle avait bien hâte de voir la réaction de Montréal au spectacle ce soir-là. Après coup, ça ne m'étonnerait même pas qu'elle travaillait pour le fan club, car elle nous a donné beaucoup de détails sur la visite backstage en nous mentionnant que nous y allons en petits groupes, que ça dure environ 20-30 minutes et que nous avons quand même quelques minutes sur scène pour nous faire photographier un peu partout. Elle était vraiment gentille.

Maryse et Geneviève sont revenues de leur visite backstage toutes excitées avec de grands sourires dans le visage. Geneviève avait même ramassé un pic de guitare de Richie. Elles avaient fait le tour des coulisses, étaient montées sur la scène, etc. et avaient pris beaucoup de photos pour immortaliser ce moment. Je me disais que le lendemain, ce serait à mon tour et celui de Sandra; j'avais déjà hâte, juste à voir les photos! Elles étaient aussi allées voir le musée mobile aménagé non loin de la salle où nous étions. Sandra et moi avons décidé d'aller faire un tour, car le musée mobile était accessible même à ceux qui n'avaient pas de visite backstage, mais il fallait avoir une passe VIP quand même. En entrant dans la salle, nous avons eu une belle surprise de voir quelques pièces de vêtement que Jon a porté à travers les années et qui sont maintenant célèbres aux yeux des grands fans. J'ai pris des photos de tous les habits, dont le manteau de cuir long que Jon portait sur les photos de l'album New Jersey et qu'il a porté durant cette tournée, l'habit qu'il portait quand il est allé à Moscou à la fin des années 1980 pour un spectacle qui a passé à l'histoire de la musique, la veste de cuir qu'il a si fièrement porté durant la tournée Have A Nice Day et surtout, oh mais surtout, le veston et la camisole en cuir style peau de crocodile qu'il avait portés durant le concert où ils ont enregistré le vidéoclip de Bed Of Roses!! Quel beau clin d'oeil à cette soirée qui commençait très bien! J'aurais tellement voulu toucher à ces vêtements! Avec une garde de sécurité juste à côté, je n'ai pas osé le faire!! Mais c'est avec stupéfaction que j'ai réalisé que ces vêtements avaient 20 ans et qu'ils sont ceux que j'ai le plus souvent vus sur Jon avec le nombre de fois où j'ai écouté le vidéoclip...

Nous sommes allées aux toilettes en revenant du musée (la salle où nous étions était près de la section 206 et le musée était juste passé les toilettes à côté de la salle en face de la section 207). Nous y sommes retournées les quatre ensemble quelques minutes après être retournées dans la salle, car il était passé 19h et la fille qui était venue nous parler plus tôt nous avait confirmé que le spectacle commençait à 19h30 sans première partie. J'avais toujours une envie pressante d'aller aux toilettes, les nerfs étaient embarqués et j'étais super excitée! Je ne sais pas comment la conversation a commencé entre nous quatre, mais nous nous sommes rendu compte que notre amitié est bizarre; nous n'entendons pas parler de nous pendant des mois et quand il y a une nouvelle sur Bon Jovi, nous nous écrivons et la machine repart! J'ai dit à la blague que notre amitié est trop intense et que ce serait impossible de nous voir à toutes les semaines, car justement, notre relation est trop intense et nous ne tiendrions pas le coup! N'importe quoi!!

Bref, nous sommes descendues par des escaliers dans le couloir pour redescendre jusqu'aux sections plus basses pour pouvoir accéder au parterre. Nous sommes descendues directement à côté d'un kiosque à marchandise. Sandra veut toujours voir la marchandise disponible et il n'y a que Maryse et moi qui n'avons rien acheté. La seule chose qui m'intéresse est le programme de tournée et je savais que j'en avais reçu un dans ma marchandise du forfait VIP, donc ça ne donnait rien de l'acheter en plus!

Nous avons croisé Mary et Lucy près du kiosque à marchandise! Elles étaient bien contentes de nous voir. J'avais été à côté d'elle lors des spectacles à Montréal de la tournée Have A Nice Day! Il y avait aussi eu plusieurs visages familiers dans le party VIP, ça faisait du bien de voir des gens que nous connaissions un peu! Geneviève nous a fait remarquer à quel point c'est le fun d'avancer vers la scène quand nous avons un billet près de la scène et de regarder les gens qui sont plus loin nous regarder à leur tour... Comme nous l'avons baptisée, c'est la marche du triomphe! haha Mais c'est vrai que c'est un beau feeling quand même d'avancer solennellement vers la scène... Moi aussi, j'ai toujours trouvé que c'était quelque chose d'impossible à décrire et difficilement imaginable sans l'avoir vécu.

Il était environ 19h20 quand nous sommes arrivées à nos sièges. Maryse et Geneviève nous ont quittées, elles qui étaient dans le pit ce soir-là. Maryse a quand même laissé un sac de marchandise à Sandra, car son amie Claudia voulait en avoir un, donc elle s'était arrangée avec elle pour lui donner le sien, étant donné qu'elle en aurait un autre le lendemain. Claudia était deux rangées plus loin que nous, donc Maryse s'est dit que nous avions plus de chances de la voir qu'elle qui était dans le pit.

Bref, en me retournant vers la scène, je me suis aperçue que la vue de la scène était exactement ce à quoi je m'attendais. J'étais à un siège du milieu du parterre (en largeur), dans la troisième rangée à partir de la passerelle. La passerelle était donc très proche, comme je m'y attendais! J'ai aussi aperçu Nicole et Mélanie qui étaient dans la première rangée (rangée A) après la passerelle, probablement dans les sièges 24 et 25, car elles semblaient être un siège à droite de moi. J'ai réussi à taper sur l'épaule de Mélanie pour leur dire que nous étions en arrière d'eux (les gens dans la rangée B sont arrivés à la dernière minute, donc il avait été facile pour moi de taper sur l'épaule de Mélanie); Mélanie a trouvé cela bien comique de me parler, car elle et sa mère nous avaient vues quand elles étaient arrivées à leur siège...

J'ai ensuite commencé à m'installer comme d'habitude et j'ai constaté comme Sandra que les sièges avaient l'air à avoir rapetissé en largeur pour les personnes à côté de nous... Quand les fesses de la personne à côté de soi débordent sur environ le quart de son siège, c'est un peu difficile d'avoir un peu de place pour s'installer... Mais bon, j'ai réussi de peine et de misère à glisser ma sacoche autour du banc de la chaise comme d'habitude. C'était une nouvelle sacoche et la ganse n'était pas tout à fait assez courte pour que la sacoche pende sous le siège sans traîner par terre. J'aimais moins cela avec la bière qui pourrait se retrouver par terre et inonder le contenu de ma sacoche. C'est alors que Sandra m'a suggéré de faire un noeud dans la ganse mais en ingénieure comme je suis, je pensais qu'elle voulait dire de faire un noeud dedans après l'avoir attachée... Quand elle m'a dit: "Ben non, enlève-la du siège, détache la ganse et fais un noeud dedans par la suite à la grandeur que tu veux!", je me suis dit que je me ferais agacée encore par Sandra... "Marie-Hélène, tu es ingénieure..." qu'elle m'a dit à ce moment, rappelant le moment à Québec où Sonia, une collègue de travail, m'avait dit la même chose sur le même ton. Heureusement que je n'ai pas peur de l'autodérision!

J'ai sorti ma bannière concernant le nombre de fois que j'ai écouté Bed Of Roses et je l'ai glissée entre le banc et la ganse de ma sacoche, car je me doutais bien que nous ne l'entendrions pas ce soir-là... J'ai même pris le temps de me mettre des gouttes dans les yeux et du désodorisant. On n'est jamais trop prudent et on ne sent jamais trop bon à un spectacle rock! Après avoir été assise sur ma chaise, j'ai pu voir que les gradins étaient encore pas mal vides pour l'heure et qu'il y avait encore des gens qui faisaient la visite backstage, car des personnes étaient encore sur scène en train de se faire photographier un peu partout! J'ai aussi vu une femme qui se promenait dans les allées au parterre pour vendre le programme de tournée. J'ai rarement vu quelqu'un venir dans la salle de spectacle pour vendre autre chose que de la nourriture ou de la bière et même à cela, c'est rare qu'ils viennent au parterre tout court (en tout cas, il me semble)!

L'attente fut plus longue que je pensais avant que le groupe entre sur scène, mais vers 20h, j'ai eu un feeling que la chanson que nous entendions dans la salle était la dernière. Les gardes de sécurité s'afféraient un peu plus autour et dans le pit. Et puis, à 20h pile, les lumières se sont éteintes, déclenchant déjà le délire dans le Centre Bell. Des projecteurs ont commencé à lancer des faisceaux lumineux à partir de la scène vers la foule et des bruits ressemblant un peu à ceux de la tournée The Circle ont commencé à se faire entendre. Les membres du groupe sont arrivés dans la pénombre tandis que les faisceaux lumineux éclairaient encore la foule et j'ai vu que Jon était arrivé sur scène, encore plongée dans le noir. Cette entrée en scène était très sobre avec seulement des jeux de lumière. C'est probablement la plus sobre que j'ai vue jusqu'à présent! Avant même qu'une note de musique se fasse entendre, Jon a commencé à chanter You Give Love A Bad Name dans l'ombre au début. C'était spécial comme effet, mais la foule était déjà debout et ça criait vraiment fort!

La liste des chansons qu'ils ont jouées fut:

Rappels:

Cette liste de chansons fut la même (sauf pour les 2 dernières) que les chansons jouées à Washington quelques jours plus tôt! J'étais un peu déçue, car habituellement, nous avons droit à un remaniement du setlist de ville en ville. Mais bon, c'est Jon qui décide, ce n'est pas moi qui vais pouvoir changer cela! Heureusement, je m'attendais un peu au même setlist qu'à Washington quand Geneviève m'a dit en revenant de sa visite backstage qu'elle avait vu le setlist de dimanche en coulisse...

En chiffres, le spectacle a duré exactement 2.5 heures (de 20h à 22h30), j'ai pris 18 vidéos (surtout des nouvelles chansons) et 3100 photos (incluant celles que j'ai prises au party VIP et dans le musée mobile). C'était également mon 20e concert de Bon Jovi en 20 ans. Rendu au point où j'en suis, il faut l'avouer; il n'y a plus de magie, c'est rendu habituel, je me doute beaucoup des faits et gestes de Jon, mais ça me fait du bien quand même d'y aller! Pendant le concert, parfois je pensais à ma vie pendant quelques secondes et je me suis dit à plusieurs reprises que je l'avais complètement oubliée jusqu'au moment où un détail me faisait penser à quelque chose en particulier. Je me replongeais aussitôt dans le moment présent qui me réconfortait tant. C'est cet effet que le groupe a sur moi: me faire oublier mes soucis comme une anesthésie qui engourdit. J'espère qu'un jour, Jon (et le reste du groupe bien entendu) saura qu'il me fait autant de bien. J'ai aussi décidé de partager quelques unes de mes meilleures photos.

Sandra et moi avions deux grandes personnes (un homme et une femme) en avant de nous qui sont arrivées à la dernière minute. Habituellement, c'est moi qui se retrouve avec un grand homme en avant de moi, mais le hasard a fait en sorte que c'est Sandra qui a été prise avec les deux personnes, car c'était un couple et ils se minouchaient pendant le spectacle, donc ils étaient collés-collés en face de Sandra, me laissant une vue non-obstruée de la scène, sauf quand la femme brandissait ses bras dans les airs. Elle le faisait beaucoup au début, mais bon, elle s'est calmée un peu à un moment donné. Ça me compliquait la tâche quand je voulais prendre des photos et des vidéos avec elle qui avait les bras dans les airs continuellement. Par contre, je me suis dit qu'au moins, elle semblait connaître les chansons!

La femme à ma gauche (car Sandra était à ma droite) allait sur Twitter à chaque commencement de chanson pour aller écrire ce que le groupe jouait en temps réel. Je n'ai pas porté attention si elle chantait ou non durant les chansons, mais elle n'était pas très expressive. Elle restait plantée debout et elle semblait connaître les chansons, même les nouvelles, car elle ouvrait son cellulaire quelques secondes après le début des chansons. Une chose m'a vraiment agréablement étonnée; les gens autour de moi chantaient pas mal fort les paroles de toutes les chansons, même certaines nouvelles de l'album qui n'était pas encore sorti! C'est rare de voir une telle foule à l'extérieur du pit! Je ne m'en suis pas plaint du tout, c'était même très agréable de voir que les gens ne s'emmerdaient pas derrière nous!

Au début de Lost Highway, Sandra m'a donné un coup de coude et m'a dit quelque chose, je ne sais trop quoi. Mais j'ai eu une petite pensée pour le spectacle de Bon Jovi à Montréal en mai 2011 où j'étais enceinte de 8 mois. Jon m'avait fait toute une face en voyant la bannière que j'avais faite pour lui dire que j'étais si avancée dans ma grossesse et c'était pendant Lost Highway!

Juste avant Because We Can, Jon a dit quelque chose du genre que nous avions reçu notre dose de caféine ou autre chose (désolée, même avec un vidéo de ce moment, je ne peux pas comprendre ce qu'il dit avant "cafeine or something"). Il a enchaîné: "This place is ready to go! This is where you get to take step 1, and tomorrow morning, write on your resume the words from now on, "background singer in Bon Jovi", ok?" Quand Because We Can a commencé, la foule a vivement réagi, même ceux derrière la scène tapaient des mains. En parlant de ceux derrière la scène, il y avait des gens jusqu'au deuxième niveau des sièges rouges en arrière de la scène! Wow! Leur vue était souvent obstruée en plus, je ne sais pas s'ils l'ont toujours trouvé drôle... Mais bon, payer 30$ pour un show de Bon Jovi, il ne faut pas s'attendre à être assis sur la scène non plus!

J'étais vraiment contente d'entendre That's What The Water Made Me, une chanson de leur nouvel album What About Now. Elle est vraiment bonne en concert!

J'avais vu que le groupe avait mis Wild Is The Wind sur leur setlist depuis le début de la tournée. Avant de la jouer, Jon a dit qu'ils joueraient une pièce de l'album New Jersey et je me demandais bien c'était quoi (je ne me rappelais plus qu'ils l'avaient jouée à Washington...), car il était un peu de bonne heure pour Bad Medicine! J'ai eu un blanc, je ne pensais plus du tout à Wild Is The Wind! Quand les premières notes de la guitare de Richie qui annoncent cette chanson se sont fait entendre, je trippais déjà! Wow, ça faisait longtemps que je n'avais pas entendu cette chanson en concert!

Je ne me fatigue pas du tout de la réaction de la foule quand elle reconnaît les premières notes de It's My Life. Ça semble cliché que j'en parle à chaque spectacle, mais c'est quelque chose d'exceptionnel! C'est un moment indescriptible de pur bonheur pour nous, mais probablement aussi pour les membres du groupe qui sentent cette vague de cris déferler sur eux! Ça doit tellement être gratifiant pour des artistes d'avoir une telle réaction par rapport à une chanson qu'ils ont écrite!

J'ai aussi beaucoup pensé à mon père durant It's My Life, surtout quand Jon chantait: "It's my life and it's now or never. I ain't gonna live forever. I just want to live while I'm alive..." Je me suis dit à ce moment que mon père m'a souvent agacée parce que j'allais souvent voir Bon Jovi, mais je me suis aussi dit à ce moment précis qu'il pouvait maintenant être là avec moi pour voir à quel point j'aimais cela aller à un concert de Bon Jovi et à quel point ça me rendait heureuse... Il faut bien que j'en profite à fond pendant que je suis en vie, comme Jon le chante si bien!

J'étais contente d'entendre What About Now, même si je la connais un peu moins que Because We Can. C'est quand même le titre du nouvel album... (Ai-je dit qu'il n'était pas sorti encore lors du spectacle?!) Je me suis dit à ce moment que j'allais bien plus apprécier les concerts de cette tournée lorsque j'aurai entendu toutes les chansons telles qu'elles ont été endisquées et lorsque j'aurai eu le temps de les mémoriser...

Je me serais passée de When We Were Beautiful... J'étais certaine que cette chanson ne survivrait pas à la tournée précédente... Je trouve qu'elle est trop lente, trop solennelle et qu'elle brise le momentum du spectacle. Surtout lorsque la chanson qui a suivi fut We Got It Going On! Ça, c'est une chanson de concert rock qui casse la baraque! Jon était en pleine forme, sautant partout et allant même danser sur les colonnes hexagonales qui servaient d'écran géant en arrière de la scène. Ces colonnes montaient du plancher et descendaient du plafond pour former un gros écran au besoin ou pour projeter des images diverses dans une configuration ouverte, c'est-à-dire qu'on voyait un espace entre les colonnes du haut et celles du bas. Par contre, j'ai vu la foule à une ou deux reprises seulement sur l'écran géant formé de ces colonnes hexagonales. Les effets sur les colonnes hexagonales étaient peut-être bien beaux de loin, mais honnêtement, j'ai dû me forcer pour les regarder, car l'action principale se passe sur scène et non sur les écrans! Je trouve que c'est faire une diversion un peu inutile que d'essayer de montrer un deuxième spectacle sur l'écran géant quand il y en a un en chair et en os devant nous! J'aime bien voir le groupe à l'écran de temps en temps, pas seulement voir des dessins animés pour hommes qui durcissaient les personnages présentés... Mais c'est mon honnête opinion, je suis certaine que les gens travaillant chez Moment Factory en ont une bien différente! Je peux par contre dire que je ne suis pas seule sur mon île par rapport à cela, j'ai entendu des commentaires semblables aux miens après le spectacle...

Je me souviens d'avoir entendu de l'écho dans le Centre Bell après que Jon ait chanté et que sa voix ait résonné dans l'assistance. En 20 ans, c'est la première fois que j'entendais cela. J'avoue que je ne comprends pas trop, car la foule était quand même assez bruyante en plus à ce moment! À un autre moment donné, Jon a déposé son poteau de micro assez fort sur la scène et j'ai entendu un bruit sourd de micro qui se cogne. Il me semble qu'avant, je n'entendais pas ce genre de son! J'ai aussi remarqué que Jon avait presque toujours une guitare dans les mains et j'ai trouvé cela bizarre à un moment donné. Il me semble qu'avant, il avait moins souvent une guitare à la main...

Je ne me rappelle plus quand, mais à un moment donné, je me suis retournée et la rangée derrière nous était vide! Un préposé était en train de nettoyer un dégât avec une moppe; j'imagine que c'était de la bière qui avait été renversée. C'est la première fois aussi que je voyais des préposés nettoyer le plancher du parterre pendant le spectacle! Habituellement, les dégâts s'accumulent et à la fin le plancher est vraiment collant! Les gens ont regagné leur place assez rapidement par la suite. Dire qu'après 20 concerts, je vois encore de nouvelles choses un peu cocasses!

Comme j'ai dit précédemment, aux premières notes de We Got It Going On, j'étais déjà conquise! J'adore cette chanson en concert et Jon semble prendre un grand plaisir à aller faire crier les gens des sections sur les côtés de la scène. Mais je pense que ce sont les gens derrière la scène qui ont le plus crié lorsque Jon est allé les saluer et passer une bonne partie de la chanson en se promenant sur les colonnes hexagonales qui montaient et baissaient de temps en temps, lui permettant de se déplacer plus facilement. À un moment donné, Jon était vraiment haut avec toutes les colonnes qui étaient à la même hauteur; il avait l'air perché sur un mur! Le party était pogné dans le Centre Bell à ce moment!

Lorsque Keep The Faith a commencé, j'étais contente, car je savais que le bout où Jon serait à la passerelle s'en venait tout de suite après! J'ai encore essayé de prendre des photos de Jon avec ses maracas et j'espérais en prendre une avec ses maracas qui sont immobiles sur la photo. Avec le rythme d'enfer qu'il leur inflige, c'est loin d'être facile! Quelques jours avant le début de la tournée, Bon Jovi nous avait demandé de nous filmer pendant 15 secondes sur la musique de Keep The Faith en faisant aller des maracas ou tout autre objet de notre imagination. Je n'étais pas trop dans le mood avec le décès de mon père, mais le soir avant la date limite, j'ai décidé de le faire dans mon sous-sol avec le hochet de Charles. Martin m'a filmée avec mon iPhone et l'application qu'on nous avait demandé d'utiliser. J'avais l'air vraiment pognée avec mon hochet, mais bon, j'ai décidé de le mettre en ligne quand même. Les vidéos mis en ligne courraient la chance de passer à l'écran géant durant Keep The Faith tout au long de la tournée... La chanson était finie et je n'avais pas vu de vidéos de personne! J'étais pas mal déçue, pas de ne pas avoir été choisie, mais qu'il n'y ait pas de vidéos du tout! J'espère juste que c'est parce que les vidéos n'étaient pas prêts et que nous n'avons pas tout fait cela pour rien!

À la fin de la chanson, Sandra m'a demandé si je la suivais... La suivre? La suivre où? Elle pensait pouvoir se faufiler pour aller à la barricade pendant les quelques chansons où Jon serait à la passerelle. Le problème est qu'en sortant de la rangée, deux gardes de sécurité étaient plantés là. C'était un peu naïf de penser qu'ils allaient nous laisser faire, nous devions passer à côté d'eux! Elle était très insistante, alors je l'ai suivie, mais rendue dans l'allée à la droite de nos sièges, j'ai vu qu'un roadie était en train d'apporter le poteau de micro de Jon sur la passerelle et mon siège étant à un siège à droite du centre. J'ai décidé de repasser devant les gens dans notre rangée pour regagner ma place. Sandra est restée dans l'allée, mais elle n'a pas pu avancer à la barricade comme je le pensais. Quand j'ai vu Jon monter à la passerelle un peu dans l'ombre, je me suis dit que j'avais bien fait! Je l'avais en pleine face! Il semblait tellement proche, c'était incroyable, même si j'ai déjà été carrément à côté de lui. Il était là, ce n'était pas un mirage, ce n'était pas un écran géant, un écran de télévision ni de cinéma. Ça paraît quand il est là pour vrai et que ce n'est pas juste une image. C'est difficile à décrire comme sensation, mais ma réaction est toujours la même: je suis toujours très impressionnée et je dois avoir l'air d'un chevreuil qui se fait aveugler par des phares d'auto tellement je suis bouche bée avec les yeux grands ouverts!

J'avais un pressentiment qu'il chanterait Amen et quand Jon s'est adressé brièvement à nous pour nous dire ce qu'il allait chanter, mon intuition fut correcte! J'étais vraiment contente de l'entendre live et surtout avec Jon qui était devant moi (au lieu d'être derrière lui dans le pit)! J'ai même pu confirmer une phrase de la chanson que je n'étais pas certaine de comprendre comme il faut! En étant si près de Jon, j'ai pu le voir dire tous les mots de cette phrase! Amen est une très belle chanson de l'album What About Now qui me fait vraiment penser à Hallelujah. On dirait que Jon a fait une deuxième version du classique de Leonard Cohen. Et quelle interprétation il en a faite en plus! Ce n'est pas mêlant, j'ai réussi à filmer jusqu'au premier refrain, mais par la suite, j'ai fermé l'appareil-photo et j'ai seulement savouré le moment. J'ai même eu une grosse boule d'émotions qui est montée de mes tripes vers ma gorge. J'ai senti monter des larmes et je ne les ai pas retenues. Le moment n'a pas duré longtemps, mais j'avais vraiment besoin de verser une larme de joie après avoir versé tant de larmes de peine! C'est rare que ça m'arrive et je me sens énormément vulnérable à ce moment où je pleure de joie devant Jon, mais ça m'a fait du bien! Je me suis mise aussi à penser à mon voyage à Las Vegas en avril prochain (dans deux mois) où je pourrai être à côté de Jon pendant quelques secondes... Plus de détails à venir, je ne veux pas vendre tous les punchs dans cette revue! Enfin, toutes ces pensées n'ont pas aidé à me garder calme!

Après Amen, Jon a invité Richie à venir le rejoindre à la passerelle et Jon a mis une guitare sur ses épaules. Ils ont joué une autre chanson du nouvel album, soit The Fighter. Je ne savais pas les paroles de celle-là du tout, car j'avais su à propos de cette chanson la veille quand j'avais vu le setlist de Washington... Mais c'est une chanson qui semble aussi bonne qu'Amen à première vue. J'ai bien hâte d'entendre la version endisquée!

À un moment donné quand Jon et Richie étaient à la passerelle, je me suis adonnée à mettre mes mains près de ma poitrine et je me suis aperçue que mon coeur battait vraiment rapidement... Je me suis dit que même si je ne me sens pas si énervée que cela, Jon me fait vraiment de l'effet et je n'y peux rien, c'est physiologique! J'étais très sereine à ce moment, je savourais chaque seconde, j'observais ses mains, son visage, ses vêtements... Et que dire de son torse sur lequel je voyais des gouttes de sueur déferler à travers les poils que je n'avais pas remarqués avant! Ouf, pas étonnant que mon coeur battait fort! Et j'ai pu me concentrer à faire de gros sourires quand Jon et Richie étaient à la passerelle... Au cas où ils m'auraient regardée... J'étais vraiment en admiration devant eux, c'était la première fois que j'étais si près de face! C'est fou de penser qu'après tant de moments privilégiés en spectacle lors de la tournée précédente, je ne m'habitue jamais totalement à être proche d'eux... C'est sûr que ce n'est plus aussi exceptionnel qu'avant et je ne me mets plus à crier systématiquement, mais ce sont des moments que je peux plus apprécier maintenant que c'est arrivé à plusieurs reprises...

Lorsque les premières notes de Someday I'll Be Saturday Night se sont fait entendre, une femme qui était dans la première rangée après la passerelle (2 rangées en avant de moi quelques sièges à ma gauche) a complètement capoté! Elle a dit à son amie: "Ah!!! C'est ma toune!!!" Elle avait Jon et Richie dans la face, elle a dû être contente!! Pour ma part, ce n'est pas une chanson que j'affectionne particulièrement, mais bon, quand Jon est à quelques pieds de moi, je les trouve toutes bonnes quand même!

En retournant à la scène principale, Richie est parti vers la gauche en regardant vers la scène et il a pris le temps de taper dans les mains de quelques personnes et Jon a fait de même du côté droit en regardant vers la scène.

En commençant Army Of One, une autre chanson de What About Now, Jon a vu que son câble accroché à sa ceinture était détaché et il a commencé à essayer d'attirer l'attention d'un roadie pour qu'il vienne l'arranger, mais personne ne venait. Jon avait l'air un peu impatient, il a commencé à faire tourner le câble en rond dans le vide et il a dû commencer à chanter un peu à l'aveuglette, car j'imagine qu'il n'entendait pas le reste de la musique! On voyait qu'il n'était pas super à l'aise de chanter. Un roadie s'est amené sur la scène pour l'arranger, au grand bonheur de Jon qui a repris toute sa confiance et qui a commencé à jouer de la guitare par la suite! J'ai bien aimé Army Of One; elle est vraiment bonne en concert, même si le refrain est pas mal redondant ("never give up, never give up, never, never give up, never let up", etc.).

Après We Weren't Born To Follow, Jon a dit quelques mots pour nous annoncer qu'ils joueraient une autre chanson du nouvel album. Je commençais à être vraiment tannée d'en entendre, même si je savais le refrain de la plupart et un bout des couplets! En plus, What's Left Of Me est une des nouvelles chansons que j'aime le moins et c'était quand même la septième que nous entendions ce soir-là! J'avais hâte en maudit qu'ils arrêtent d'en jouer quand What's Left Of Me a fini, j'étais presqu'en train de pogner les nerfs à mon siège! Je ne pouvais pas croire que nous avions droit au même setlist qu'à Washington en plus, augmentant ma frustration! Jon s'est presqu'excusé de jouer autant de chansons pas connues après What's Left Of Me. Je me demandais bien pourquoi ils avaient voulu tant en jouer, surtout si Jon a senti le besoin de s'excuser du bout des lèvres! Je dois dire que la foule a quand même bien réagi et quelques personnes autour de nous chantaient, mais les gens dans les gradins s'assoyaient pas mal quand même. Par contre, Jon nous a dit qu'il aimait notre réaction aux chansons inconnues, car supposément qu'il pouvait nous voir tendre l'oreille pour écouter la musique et les paroles...

Le groupe s'est bien repris par la suite avec Jon qui nous a demandé de nous lever pour leur hymne national: "Please rise for our national anthem." Hey bien, j'ai vu des gens se lever littéralement dans les gradins!! Pas de doute, ils allaient jouer Wanted Dead Or Alive! Ils nous ont fait chanter le premier couplet et le premier refrain comme d'habitude. Sans vouloir m'avancer, je pense que c'était une des fois où la foule a chanté le plus fort à Montréal!

Pendant Who Says You Can't Go Home, j'ai vu que plusieurs personnes dans le pit avaient des feuilles sur lesquelles je suis certaine qu'il était écrit: "It's alright", car les gens les brandissaient dans les airs quand Jon nous les faisait dire. J'ai même vu Luca, ce fan d'Italie dont c'était sa première fois à un spectacle de Bon Jovi à Montréal, brandir une feuille à partir du pit!

Pendant quelques chansons, dont Who Says You Can't Go Home, Captain Crash & The Beauty Queen From Mars et We Weren't Born To Follow, je me suis retournée pour voir la réaction de la foule derrière nous et je voyais des gens dans la dernière rangée tout en haut des sièges bleus lever les bras tel que Jon l'indiquait sur scène. J'aimerais donc cela être sur scène parfois pour pouvoir admirer l'ensemble de la foule et non juste une partie des gradins! Au risque de me répéter, ça doit être vraiment spécial pour le groupe de voir cet effet de foule!

Jon a commencé Captain Crash & The Beauty Queen From Mars a cappella et en version un peu plus lente... Je me demandais bien ce qu'il chantait là! Ça avait l'air de la version acoustique de Runaway que nous avions entendue durant la tournée Crush en 2000, mais je savais que ce n'était pas les bonnes paroles... Je reconnaissais les paroles, mais je ne pouvais pas mettre le doigt sur le titre! Quand la musique a commencé, Sandra et moi avons commencé à battre la mesure avec nos bras dans les airs, comme d'habitude. Je pense que Sandra a filmé en plus d'une main, car elle tenait son appareil-photo à bout de bras pendant toute la chanson. Il me semble que la chanson durait longtemps à un moment donné vers la fin, car j'avais mal aux bras quand même, mais je ne pouvais pas m'empêcher de continuer! Le garde de sécurité qui était en avant près de la scène et qui était assis sur une chaise regardait la foule avait l'air très amusé de voir que plusieurs personnes battaient la mesure avec leurs bras. Il avait un grand sourire dans le visage comme s'il voulait un peu rire de nous! Son amusement s'est transformé en surprise lorsque Jon a provoqué un effet de foule en faisant balancer sa guitare d'un bord et de l'autre pour nous inviter à battre la mesure avec lui. C'était tout simplement magnifique! Ce n'est pas tout le monde qui se balançait les bras du même côté, mais j'avais vraiment l'impression que tout le Centre Bell était de la partie! J'étais bien contente d'entendre la chanson juste pour cela!

Ensuite, le fameux "Is there a doctor in the house?" de Jon a résonné dans le Centre Bell; c'était le temps de Bad Medicine. J'ai alors regardé l'heure, car je savais que c'était la dernière chanson avant les rappels et il me semblait que c'était impossible que nous soyons déjà rendus à cette étape du spectacle! Des colonnes hexagonales ont projeté des dessins animés de femmes en squelette en talons hauts et très légèrement vêtues. J'avoue que je regardais les images et je me suis demandée quel était le rapport de montrer des femmes en squelette, surtout qu'elles avaient une poitrine assez grosse pour être en squelette! Enfin... Je n'ai pas cherché à comprendre tant que cela...

Je me suis demandée pendant Bad Medicine si Isabelle tenait sa bannière qu'elle montre à Jon à chaque fois qu'elle entend cette chanson... À un moment donné, Jon a fait un drôle de signe à quelqu'un, je ne sais pas si c'était à elle, mais il était pas mal à l'endroit où elle semblait être... J'ai trouvé cela tellement bizarre qu'il n'y ait pas de medley durant Bad Medicine comme d'habitude! On dirait qu'il manquait quelque chose quand j'ai entendu la chanson finir! Je me demande bien pourquoi ils n'en font plus, ça faisait lever la foule à tout coup!

Nous avons aussi assisté à un moment assez exceptionnel durant Bad Medicine, je ne me rappelle plus à quel moment durant la chanson. Jon était sur la passerelle après le petit pont amovible reliant la passerelle à la scène principale du côté droit de la scène lorsqu'il a perdu l'équilibre après avoir mis son pied trop près du bord de la passerelle. Il n'a pas pu rétablir son équilibre et il a décidé de sauter carrément au parterre au lieu de tomber n'importe comment! Ça lui a permis d'aller serrer la main de quelques personnes dans les premières rangées et les rendre toutes hystériques! Des gardes du corps sont tout de suite arrivés près de Jon pour l'escorter jusqu'à la scène où il a pris un petit corridor et l'escalier du milieu de la scène pour remonter et continuer à chanter. À la fin de Bad Medicine, Jon nous a dit au revoir et le groupe est parti par l'escalier menant sous la scène.

Les "olé olé olé olé" caractéristiques de Montréal se sont fait entendre un peu plus tard que d'habitude, mais les gens les chantaient vraiment fort et ça criait de partout! Quand le groupe est revenu sur la scène, j'ai eu le feeling qu'ils joueraient In These Arms, car elle était sur le setlist de Washington! Mon intuition a encore été bonne, car c'est exactement cette chanson qui a débuté les rappels! Jon a été obligé de commencer à chanter malgré qu'il se faisait quasiment enterrer par les cris des gens! Je ne sais pas si c'était les restes de l'enthousiasme de la foule à cause des rappels ou l'engouement suscité par In These Arms!

Je ne me fatigue jamais d'entendre In These Arms en concert, elle est tellement bonne! Et puis, ça chantait tellement fort pendant la chanson, on aurait dit que c'était un de leurs plus grands classiques et pourtant, je ne l'ai pas entendue à tous les spectacles auxquels j'ai assisté! Jon semblait avoir de la difficulté à se souvenir des paroles, même pendant le refrain, car il baissait souvent les yeux pour regarder son moniteur. À moins que ce soit une femme très intéressante dans la première rangée qui lui faisait de l'effet, mais j'en doute!

Au début du spectacle, je me suis dit que ça faisait 20 ans que je les suis et il me semble que le temps a passé vite... J'ai eu un son de cloche semblable pendant In These Arms quand j'ai réalisé que cette chanson a 20 ans aussi! Wow! J'en ai fait du chemin depuis ce temps! Et je me suis dit aussi que je ne comprends pas pourquoi ma soeur ne veut pas revenir avec moi, elle verrait que je me suis vraiment beaucoup assagie! Je ne saute plus, je danse sur place, je lève les bras, je chante à tue-tête et je crie peu mais je me laisse quand même aller aux moments opportuns...

Les gens ont aussi bien réagi à Have A Nice Day et à la fin de la chanson, les gens criaient tellement que Jon a pris plus de temps avant de commencer Livin' On A Prayer a cappella, car ça criait trop dans le Centre Bell! C'était hallucinant, on aurait dit qu'il ne savait pas s'il fallait qu'il nous laisse crier ou commencer la chanson! Et après son petit bout a cappella, il nous a même applaudis et ça avait l'air très sincère! Même les gens en arrière de la scène s'époumonaient à chanter avec lui, c'était vraiment spécial! Ça criait et ça chantait tellement fort pendant toute la chanson, j'ai pensé que j'allais devenir sourde! C'est rare que ça crie et ça chante si fort!

Jon a fait un dernier tour de passerelle pendant Livin' On A Prayer; le party était vivement pogné dans le Centre Bell! Tout le monde avait les bras dans les airs et chantait à tue-tête! J'ai filmé d'une main pour pouvoir apprécier le moment le plus possible. J'ai aussi pensé à quand Jon m'avait pris les deux mains malgré qu'il avait son micro dans une d'elles au début du solo en mai 2011. En voyant les petites tapes qu'il donnait dans les mains des gens, je me suis sentie privilégiée qu'il ait pris le temps de me prendre les mains il y a un an et demi! Il y a même une femme dans le pit qui brandissait des roses et elle voulait tant que Jon les prenne! Mais il les a complètement ignorées! Avec ses allergies au pollen, j'ai appris il y a longtemps que Jon ne prend jamais les fleurs des gens et je trouve un peu bizarre que les femmes continuent à en apporter aux spectacles auxquels elles vont dans l'espoir de voir Jon les prendre...

À la fin de Livin' On A Prayer, Jon a dit: "We'll see you tomorrow, good night!" Les membres du groupe ont alors fait leur salut officiel. J'avais un feeling avec la réaction de la foule que le groupe ne partirait pas tout de suite! Enfin, j'espérais que ce ne soit pas fini! Mais la face de Jon en disait long; il ne voulait pas partir et ça paraissait! Par contre, il avait l'air brûlé de fatigue et il a même lancé un peu à la blague qu'il était trop vieux pour jouer aussi longtemps! Mais rien à faire, la foule était en délire et il le savait bien! Je n'ai jamais été aussi contente d'entendre les premières notes de Blood On Blood de ma vie! Nous avions réussi à convaincre Jon de rester un peu plus longtemps!

À la fin de Blood On Blood, la foule s'est encore manifestée bruyamment et Jon voyait bien ce qui se préparait... Il avait un gros sourire dans le visage, mais il avait l'air vraiment découragé de ne pas pouvoir partir tout de suite! Il nous a répété qu'il était vraiment rendu trop vieux pour lui faire un coup pareil! Mais bon, Jon étant ce qu'il est et la foule de Montréal étant ce qu'elle est, nous avons eu le droit à I Love This Town en plus! Et juste avant de la commencer, Jon a dit: "This is only for you, Montreal!" J'aime bien entendre cette chanson-là en concert! J'ai eu une grande et belle surprise quand j'ai réalisé que les images de la ville qui étaient affichées sur les colonnes hexagonales sur scène étaient des images des bâtiments les plus caractéristiques de Montréal!! Wow!! Ça, c'était une belle surprise! J'ai pris beaucoup de photos à ce moment, car je n'en croyais pas mes yeux! L'enseigne "Farine Five Roses", la Place Ville-Marie, la tour de la Bourse, le bâtiment dans lequel Martin travaillait il y a quelques années sur la rue McGill College, la croix du Mont-Royal, l'horloge du Vieux-Port et le mat du Stade olympique étaient parmi les choses que j'ai reconnues rapidement sur les colonnes! Ma soirée était faite, j'étais comblée que le groupe ait pensé à quelque chose du genre. C'est beau d'y penser, mais il faut le faire aussi!

Quand Jon a enlevé ses écouteurs après I Love This Town, je savais que le spectacle était déjà fini! Le groupe a encore salué la foule, Richie en a profité pour lancer les pics de guitare qui lui restaient dans les premières rangées du pit. Lorsque les lumières se sont éteintes sur scène, pour laisser place aux lumières dans la salle, Sandra ne pouvait pas croire que le spectacle était fini, car Jon n'avait même pas présenté les membres du groupe... Et c'était bien trop vrai! Coudonc, Jon aura oublié ou il ne le fait plus pour la présente tournée!

Sandra est partie quelques instants à la chasse au setlist officiel, mais elle est revenue bredouille en me disant que les gardes de sécurité étaient pas mal moins accommodants que d'habitude. Je lui ai fait remarquer que les fois où elle en avait eu un, elle était de l'autre côté de la passerelle! Par contre, j'ai vu Isabelle dans le pit qui en tenait fièrement une copie dans les mains quelques minutes plus tard, confirmant ma théorie!

Maryse et Geneviève sont venues nous rejoindre peu de temps après, au même moment où Claudia, la femme à qui Maryse avait promis sa marchandise du forfait VIP, arrivait près de nous, car Maryse lui avait écrit que c'était Sandra qui l'avait et elle lui avait mentionné où nous étions assises. Maryse et Geneviève semblaient comblées de leur soirée dans le pit, elles ont pu toucher Richie et Jon. Elles ont eu une mésaventure avec un garde de sécurité entêté qui ne voulait pas les laisser aller à la passerelle, malgré que les gens passaient derrière lui et qu'il ne faisait rien pour les arrêter. C'est en voyant cela que Maryse et Geneviève ont décidé de contourner le garde pour se rendre à la passerelle en passant à leur tour dans son dos! Maryse a même dit qu'elle dirait la même chose que d'habitude en revenant d'un concert de Bon Jovi à ses collègues de travail: "Je suis en amour..." Elle semblait vraiment contente de sa soirée à ce moment, j'étais vraiment contente pour elle d'avoir autant trippé!

En se dirigeant vers la section 124 pour pouvoir remonter au niveau de la rue, Sandra et moi avons aperçu Luca qui marchait vers nous. Sandra l'a salué et moi aussi lorsqu'il fut à portée de voix. J'étais tellement fière d'enfin le rencontrer après toutes ces années! Quelques années après être devenue membre du fan club dans les années 1990, Luca m'avait écrit et depuis ce temps-là, je pensais au jour où j'aurais la chance de le voir en personne! Nous avons discuté un peu avec lui, il avait l'air à avoir bien aimé son concert. C'est un homme réservé, mais TELLEMENT gentil! Un vrai grand fan qui respecte les autres et qui s'amuse à fond partout où il va! Il nous a dit qu'il serait dans le pit encore le lendemain et en le quittant, nous lui avons dit que nous y serions aussi le lendemain!

Nous avons quitté Maryse et Geneviève en sortant à la Cour Windsor, car elles étaient stationnées au Centre Bell et Sandra et moi étions stationnées au Sheraton. En marchant vers le boulevard René-Lévesque, nous nous sommes données nos impressions sur le spectacle. En gros, nous avions la même opinion! Trop de nouvelles chansons, un spectacle relativement "lent" et nous espérions les deux que le setlist change un peu pour le lendemain. Je craignais personnellement qu'il soit pas mal le même, mais j'espérais qu'il change. Il faut dire que nous avions la Saint-Valentin de notre côté pour faire changer le setlist! Nous avions aussi l'impression que le spectacle n'était pas encore rodé et on aurait dit que la spontanéité n'y était pas du tout. J'ai espéré que ce n'était pas à cause des effets visuels créés par Moment Factory qui tuait la spontanéité, car c'est ce qui est le plus plaisant à un spectacle de Bon Jovi!

Nous sommes arrivées à l'auto assez rapidement et en passant devant un miroir dans l'ascenseur, j'ai eu la merveilleuse surprise de voir que mes cheveux étaient encore aussi beaux que lorsque j'étais partie de chez nous durant l'après-midi! C'est rare qu'ils ne frisent pas sous la chaleur et l'humidité de mon cou! Il faut dire que je n'avais pas eu de grandes chaleurs durant le spectacle, mis à part le temps où Jon était à la passerelle...

Ça nous a pris une dizaine de minutes pour sortir du stationnement et du quadrilatère du Centre Bell à cause du trafic, mais ensuite, c'était super tranquille sur la route et nous avons pu regagner la Rive-Sud assez rapidement pour retourner chez Sandra. Nous avons eu un petit moment digne de blondes (même si je suis châtaine...) que Sandra ne voulait pas que je raconte, mais je le fais pareil! Nous sommes arrivées à un arrêt sur la route à un moment donné juste avant le Pont Champlain et Sandra s'est arrêtée comme elle devait le faire. Par contre, elle n'a pas réalisé qu'elle pouvait repartir tout de suite après l'arrêt et étant donné que la lumière un peu plus loin sur la route était rouge, elle attendait qu'elle devienne verte avant de repartir de l'arrêt. C'est seulement lorsqu'une auto s'est arrêtée dans la voie de droite au même arrêt et qu'elle est repartie tout de suite après que Sandra a réalisé qu'elle était à un arrêt et non à une lumière!! Et moi, pas plus fine, je n'ai pas réalisé que nous étions seulement à un arrêt! Nous avons tellement ri en repartant du coin de la rue!!! Je pense que nous étions plus que fatiguées!!

Je suis revenue chez moi brûlée, mais contente de ma soirée malgré tout. J'ai aussi résisté à la tentation de regarder mes vidéos et mes photos avant d'aller me coucher, une première! J'espérais passer une belle soirée le lendemain, mais j'anticipais la fatigue!

Jour 2 - Le jour où la visite backstage tourna à l'imprévu

Lieu: Centre Bell
Billet: Cercle Pit 1, Rangée D, Siège 2
Photos: Disponibles
Vidéos: Disponibles

Les événements entourant l'annonce du deuxième spectacle de Bon Jovi de la tournée Because We Can à Montréal le 14 février 2013 et la vente des billets du fan club ne furent pas aussi joyeux que d'habitude. Effectivement, le matin du 2 novembre 2012, en me rendant au bureau, un poids lourd m'a rentré dedans sur l'autoroute après qu'un bouchon de circulation causé par un accident en avant de nous m'ait surprise et que j'ai dû freiner subitement (le poids lourd n'a pas eu le temps de freiner à temps). Heureusement, je n'ai pas été blessée à part mon côté droit qui était endolori, mais ma voiture était mal en point (elle a été déclarée perte totale quelques jours plus tard par les assurances). Bref, je suis quand même allée consulter un médecin durant l'après-midi et Martin et moi sommes allés chercher Charles à la garderie en revenant de mon rendez-vous. J'étais encore un peu ébranlée par l'accident et Martin a décidé que je ne ferais pas à souper. Nous nous sommes donc dirigés vers un restaurant pour emporter et pendant le trajet, Sandra et Maryse avaient commencé à envoyer des courriels pour dire que la supplémentaire du 14 février venait d'être annoncée. La vente du public général d'Evenko commençait le lendemain à midi et nous nous demandions si les billets du fan club seraient en vente avant la vente au public général. Nous n'avons pas tardé à le savoir...

Lorsque les détails de la vente des billets du fan club ont été affichés sur le site web de Bon Jovi, nous avons appris que les billets seraient en vente à 18h et il était alors 17h30! Un peu paniquée, j'ai appelé Sandra pour lui demander si elle était chez elle et malheur! Elle était au restaurant avec Stéphane et ils venaient de recevoir leur assiette!! Et moi, j'étais encore dans la voiture avec Charles à attendre que Martin revienne avec le souper pour emporter!! En discutant avec Sandra, elle était d'accord pour que nous nous payions un forfait VIP dans le pit, peu importe que ça coûte 900$US. Après l'épreuve de l'accident que je venais d'avoir, je me suis dit que nous n'avons qu'une vie à vivre et que je voulais vraiment être dans le pit au moins un des deux soirs à Montréal! Elle était convaincue qu'elle ne pourrait pas retourner chez elle pour 18h, donc elle m'a confié l'achat de billets, mais elle m'a demandé de l'appeler quand même quelques minutes avant 18h pour la tenir au courant des événements.

Nous sommes arrivés à la maison vers 17h50 et tandis que Martin se mettait à table avec Charles, j'ai configuré mon portable pour la vente des billets et j'ai appelé Sandra par la suite. Je fus très étonnée quand elle m'a dit qu'elle était revenue chez elle! Je ne sais pas comment elle a fait, mais j'imagine que Stéphane doit encore un peu l'agacer du fait qu'elle a raté son souper pour Bon Jovi! La vente des billets s'est déroulée de façon beaucoup moins stressante pour cette supplémentaire! Mon portable n'a pas fait des siennes et après avoir essayé 30 secondes pour des billets sans forfait VIP dans le pit, Sandra et moi en sommes venues à la conclusion que nous serions mieux de choisir le forfait VIP Heart & Dagger (qui fut rebaptisé Sapphire VIP Experience par la suite) qui incluait un billet dans le pit. Sandra et moi avons eu la chance d'avoir dans nos paniers d'achat une paire de billets chacune pour ce forfait VIP. Étant donné qu'elle avait acheté les billets pour le 13 février, j'ai décidé d'acheter ma paire, même si les billets étaient un peu moins bons que ceux qu'elle avait. En deux minutes, les billets étaient achetés, le stress était tombé, et je réalisais peu à peu que je venais de payer 900$US pour un seul billet et un forfait VIP! Je pense que le coup que j'avais reçu à la tête le matin même avait complètement enraillé ma logique!! Mais j'avoue que de pouvoir aller sur scène avant le spectacle pour me faire photographier en train de prendre dans mes mains le poteau de micro de Jon et m'imaginer devant 20 000 personnes, ça n'a pas vraiment de prix, SURTOUT le 14 février, la journée de la Saint-Valentin où le groupe essaie toujours de faire quelques chansons d'amour spéciales durant le spectacle...

Bref, ce forfait VIP incluait:

Le matin du 14 février, je me suis levée tôt, car Martin allait travailler et j'avais des choses à faire avant de partir à nouveau pour rejoindre Sandra chez elle en fin d'après-midi. J'ai décidé de ne pas trop regarder mes photos pour me concentrer à écrire ma revue, car j'ai toujours peur de mélanger les deux soirs quand il y a deux spectacles et que j'attends d'écrire ma revue seulement après le deuxième soir...

Durant la journée, j'avais déjà mal au coeur de fatigue, mais l'adrénaline me tenait encore debout. Les critiques du spectacle de la veille étaient meilleures que ce dont je m'attendais. Les gens avaient quand même bien réagi au grand nombre de nouvelles chansons... J'ai aussi appris que Moment Factory n'avaient pas pu présenter tous leurs effets visuels la veille, car ils avaient supposément manqué de temps pour tout préparer. Connaissant Jon, je ne pense pas qu'il était très content de cela si c'était venu à ses oreilles! Perfectionniste comme il est, quand ce n'est pas parfait dès le départ, tu te retrouves sur une liste noire qu'il est très difficile de quitter par la suite!

Je suis partie rejoindre Sandra chez elle un peu après 15h et comme j'ai blagué rendue chez elle, je connais deux pièces de la maison: l'entrée et la salle de bain! Nous sommes parties tandis qu'il n'était pas encore 16h si je me rappelle bien. Il n'avait pas de trafic sur le Pont Champlain, mais il y avait un peu plus d'autos rendues au Centre-Ville! Surtout que nous devions nous stationner au Centre Bell, car le stationnement était gratuit pour nous ce soir-là avec notre forfait VIP et je n'ai pas pris un bon chemin pour me rendre au stationnement de la rue Saint-Antoine qui est sens unique... Nous avons fait le tour des rues pour revenir sur nos pas, mais disons que nous avons perdu pas mal de temps! Heureusement que nous étions très en avance.

En arrivant au Centre Bell, j'ai dit mon nom au valet du stationnement qui avait une liste de noms VIP. C'est toujours un bon feeling de dire que je suis "VIP pour le spectacle de Bon Jovi"! Il m'a donné un billet indiquant que le stationnement était gratuit à mettre sur le tableau de bord et il nous a invitées à suivre les indications d'un valet qui plaçait les gens plus loin. Nous avons été dirigées vers une place quand même assez proche de l'entrée, à mon grand bonheur! Je me suis stationnée de reculons pour pouvoir repartir beaucoup plus facilement à la fin de la soirée. Ce n'est pas évident du tout de se stationner de reculons dans de minuscules places de stationnement, mais bon, j'avoue que j'étais pas mal fière du résultat!

Nous avons pris le temps de traverser la rue Saint-Antoine après être sorties à pied du stationnement, car nous avions vu qu'une photo de Jon était imbriquée dans un coin de mur du Centre Bell! Je voulais la photographier, car c'était assez spécial de voir Jon là! Nous avons aussi été très contentes de voir que le fan club était vraiment organisé cette fois-ci en mettant de belles pancartes un peu partout pour nous indiquer où aller en sortant du stationnement. Lors de tournées précédentes, ce n'était pas du tout le cas et il nous ait arrivé de chercher la table du fan club pendant quelques minutes! Voici des photos d'une pancarte qui était à l'extérieur du Centre Bell et de la photo de Jon sur le mur du Centre Bell:

Avant-spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)
Avant-spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Nous étions pas mal à l'heure du check in, soit 16h45 et quand nous sommes rentrées dans le Centre Bell par la porte d'accès des loges comme le fan club nous l'avait indiqué, nous avons constaté qu'il n'y avait presque personne! J'ai trouvé cela très étrange... Un couple est arrivé quelques minutes plus tard et la femme qui était avec Cory la veille leur a donné leur marchandise, leurs billets et leurs passes VIP tout de suite. Je me suis donc avancée à mon tour par la suite avec mon permis de conduire pour récupérer nos billets et notre marchandise. J'ai vu en même temps que mon nom était sur la liste des gens qui avaient acheté un forfait VIP Heart & Dagger et en parcourant la courte liste des yeux, j'ai vu que la personne qui serait à côté de nous et qui avait le siège dans l'allée (nous avions les sièges 2 et 3) était une femme et elle avait un nom à connotation européenne. La femme à la table nous a mis un bracelet jaune au poignet qui indiquait que nous avions le droit à la visite backstage ce soir-là. La veille, le bracelet était bleu.

Sandra et moi sommes retournées au stationnement par la suite pour aller porter notre marchandise à l'auto au lieu de la traîner toute la soirée. En revenant à l'entrée des loges, elle a pris le temps de fumer une cigarette. En jasant, elle m'a dit qu'à son voyage du fan club au début des années 2000 quand elle était montée sur scène dans les enclos au Giants Stadium, elle avait eu un bracelet jaune également et il lui avait porté chance d'être sur scène la journée où il ne pleuvait pas.

Bref, en rentrant dans l'édifice, le portier était déjà prêt à scanner les billets et nous laisser aller au party VIP. Juste avant, j'avais aperçue Cory qui était descendue d'un ascenseur et elle était venue pour s'occuper de distribuer les billets des forfaits VIP. Après avoir scanné nos billets, une agente de sécurité nous a demandé d'ouvrir nos sacoches pour inspecter brièvement leur contenu et tâter le contenu par en-dessous. Nous avons pu monter en ascenseur au quatrième étage comme la veille par la suite.

Nous avons été accueillies comme la veille par deux serveurs qui tenaient des plateaux sur lesquels il y avait des verres de bière et de vin, telles de vraies VIP. Nous avons vu que la même table que nous avions occupé la veille était encore libre, donc Sandra s'est dirigée vers celle-ci. Pourquoi déroger d'une formule gagnante? J'ai dit à Sandra qu'elle pouvait aller se chercher quelque chose à manger et que j'allais rester à la table en attendant pour surveiller nos choses. Quand elle est revenue, elle semblait un peu déçue, car supposément il y avait beaucoup plus de viande que la veille au menu et elle est végétarienne. Elle m'a demandée si je voulais avoir une bouteille d'eau et quand le serveur l'a vue se lever, il a tout de suite dit: "Ah! Je vous apporte vos bouteilles d'eau!" Il était venu nous voir peu de temps avant pour nous demander si nous voulions quelque chose à boire et de ne pas se gêner pour aller au bar pour demander quelque chose à boire au barman. En revenant avec les bouteilles d'eau (il n'avait pas enlevé les bouchons cette fois-ci, yé!), il nous a dit qu'il se doutait que c'est ce que nous voulions, car habituellement, les gens qui ne prennent pas d'alcool veulent de l'eau! Il était vraiment gentil!

Je me suis ensuite dirigée vers le buffet à mon tour pour aller me chercher à manger, car nous nous étions dit que nous partirions avec le premier groupe pour la visite backstage. J'ai vu qu'il y avait du saumon, du riz, des légumes sautés, des côtes de boeuf braisées avec purée de patates douces et de la pizza 4 fromages. Un chef était aussi à notre disposition pour couper des tranches de poitrines de poulet marinées et grillées. Miam! Pouvez-vous me croire que j'ai pris un petit morceau de saumon?? J'ai dû être tombée sur la tête, moi qui ai une aversion pour le poisson!! J'étais en train de prendre un morceau de boeuf lorsque la femme qui nous avait donné nos billets en arrivant s'est adressé à nous avec un micro pour nous dire que le premier groupe pour la visite backstage partirait dans 5 minutes et qu'elle invitait ceux qui voulaient se joindre à ce groupe d'aller la rejoindre au musée mobile d'ici ce temps-là. Je suis retournée à la table rapidement et j'ai dit à Sandra que nous serions mieux de nous dépêcher à manger, quitte à aller se chercher d'autre nourriture plus tard. J'ai mangé mon assiette en un temps record, louangeant la qualité et la saveur de la nourriture dans mon assiette... J'ai même aimé le saumon! J'étais sur le gros nerf et je ne voulais pas rater le premier départ! Je suis allée porter mon manteau au vestiaire à l'entrée de la salle et nous nous sommes dirigées vers le musée mobile où la femme qui faisait les visites backstage distribuait des casques d'écoute et des moniteurs que nous pouvions accrocher à notre ceinture pour que nous puissions l'entendre durant la visite.

Nous sommes partis quelques minutes plus tard. Nous étions une douzaine pour la visite, avec la femme en tête et un garde de sécurité qui nous escortait et nous surveillait. Je pense que c'est juste avant de partir que j'ai abordé la femme et je lui ai demandé son nom, pour ne pas l'appeler "la femme" tout le temps quand j'allais y faire référence. Elle m'a gentiment dit qu'elle s'appelle Alli. Bref, Alli nous a amené aux ascenseurs en nous disant qu'elle commençait à faire des visites backstage et elle nous a demandé d'être patients avec elle, étant donné qu'elle n'est pas habituée à faire cela. Il est vrai qu'elle était assez jeune, mais elle avait aussi une très grande confiance en elle. Elle nous a dit à un moment donné qu'elle faisait partie des membres de l'organisation de la tournée. C'était très spécial d'être là avec elle quand nous nous sommes dirigés au niveau du parterre, mais en-dessous des gradins en arrière de la scène. C'est là que toute l'équipe s'installe avec leurs équipements. J'ai été impressionnée par le nombre de personnes que nous avons croisées et surtout les équipements et les outils à leur disposition! Il y a même un petit coin pour qu'ils puissent manger, un peu comme une cafétéria! Il y a une salle où une machine à coudre est placée pour faire des retouches à des vêtements qui auraient un petit accident... C'était vraiment impressionnant de voir les caisses noires sur lesquelles était écrite la description de l'équipement qu'elles contenaient avec "Bon Jovi" écrit dessus également... Je me sentais très privilégiée à mesure qu'Alli parlait et nous disait de dire bonjour à plusieurs membres de l'organisation de la tournée que nous croisions en prenant le temps de dire leur nom au passage... C'est plate que je n'ai pas pu enregistrer l'audio de la visite, je n'ai pas retenu grand-chose de ce qu'elle disait et pourtant, c'était super intéressant!

Au début, une personne qui a abordé Alli (je ne sais plus si c'était un garde de sécurité ou un membre de l'organisation de la tournée) a été assez étonné de savoir que ce n'était pas un enregistrement qu'elle faisait jouer dans nos oreilles! Quand elle voulait parler à un collègue, elle prenait son micro dans sa main pour masquer sa voix afin que nous n'entendions pas certains détails qu'elle discutait avec eux. Elle nous avait aussi avertis qu'il se pouvait que nous devions changer la fréquence de notre moniteur au cas où elle se fasse dire dans son oreille qu'elle interférait avec une fréquence déjà utilisée par d'autres membres de l'organisation de la tournée.

Nous n'avons pas tardé à arriver à l'entrée de la section du Centre Bell où nous pouvions accéder au dessous de la scène par une petite porte en tissu noir, du côté droit de la scène. À un moment donné, Sandra a dit: "Hey, mais c'est Richie cela?!" juste à temps pour que je vois un homme de dos rentrer en-dessous de la scène rapidement par la porte en tissu. J'ai eu assez de temps pour voir que c'était bien lui! Après y avoir repensé, Sandra et moi sommes certaines qu'il a passé juste à côté de nous et nous nous n'en sommes même pas aperçues! Alli semblait un peu perplexe et mal à l'aise, car elle savait bien que c'était Richie qui venait d'aller sous la scène; elle nous a dit de rester là quelques minutes le temps qu'elle sache ce qui se passait.

Elle avait eu le OK plus tôt pour faire la visite backstage à cette heure-là, car la veille, elle s'était fait avertir par la production que des gens s'étaient retrouvés beaucoup trop tard sur la scène lors de la dernière visite backstage. Ce soir-là, elle devait faire en sorte de commencer plus tôt pour avoir le temps de faire deux visites à temps pour ne pas mettre en colère la production encore une fois. (Je ne sais pas jusqu'à quel point la production était en colère, mais bon, elle semblait ne pas vouloir se le faire redire une autre fois!)

Quelques instants plus tard, alors que nous commencions à entendre une guitare (nous voyions à peine sur la scène à ce moment, mais il y avait l'air d'avoir des gens qui arrangeaient les instruments), Alli nous a dit que c'était la première fois que ça arrivait, mais Richie était en train de commencer le soundcheck et que nous ne pouvions pas aller sous la scène à ce moment. Elle nous a invités à la suivre pour faire le tour du parterre afin de voir la scène quand même. C'est en s'avançant vers le fond du parterre que nous nous sommes aperçus que Richie était sur la scène en train de jouer de la guitare. Les gens autour de nous, Sandra et moi compris, ont vivement réagi de le voir là! Ce n'était pas prévu du tout et habituellement, les visites backstage ne se font pas pendant un soundcheck!! Une femme qui en était à sa 20e visite backstage (si je me rappelle bien) a dit à Alli qu'effectivement, c'était la première fois qu'elle voyait cela!! Un homme dans la cinquantaine a complètement capoté! Il a demandé à Alli, tel un enfant qui veut vraiment un cadeau de Noël, si c'était possible de parler à ses contacts pour qu'il puisse aller faire autographier son tatou (j'espère que j'ai bien compris sa demande) par Richie. Il a même ajouté: "It would mean so much to me, please, it's my biggest dream!" Alli, ne sachant trop quoi faire, lui a dit que malheureusement, elle avait très peu (ou pas du tout) d'interaction avec le groupe et qu'elle ne savait pas à qui parler pour réaliser le rêve de l'homme. Je n'avais jamais vu un homme faire une telle demande et sentir qu'il voulait vraiment que ça se réalise! Je me sentais presque mal pour lui! Un garçon, peut-être un jeune adolescent, c'est difficile à dire, qui était avec sa mère (probablement), semblait aussi très impressionné!

Nous sommes restés là, non loin de la scène, pendant quelques minutes. Sandra, moi et quelques autres personnes avons commencé à prendre des photos. Même moi, je n'en revenais pas de la chance que nous avions et Alli nous a répété à plusieurs reprises que nous étions très chanceux! J'ai même dit à Sandra à ce moment: "Ma revue va être tellement longue avec tout cela..." Alli nous a aussi expliqué que l'équipe technique avait encore beaucoup de difficultés à faire fonctionner la nouvelle technologie utilisée durant la tournée. Elle n'a jamais fait référence à Moment Factory, mais disons que c'était clair, car elle parlait d'effets visuels non complétés... Pour défendre tout le monde, elle a dit que la tournée restait encore à être rodée et que ce que nous avions vu la veille n'était pas encore le produit final. Elle nous a entre autres dit que les projecteurs de lumière étaient supposés être amovibles et qu'ils pouvaient descendre et monter à l'aide de câbles durant le spectacle, mais qu'ils avaient dû les fixer pour le spectacle de la veille à cause de problèmes techniques. Les membres de l'organisation de la tournée s'afféraient justement à travailler dessus. Elle nous a dit qu'ils espéraient qu'ils fonctionnent comme il faut pour le spectacle de ce soir-là. Nous avons vu tous les projecteurs descendre ensemble à un moment donné le long de câbles, donc j'imagine qu'ils avaient réglé le problème de la veille...

Étant donné que le soundcheck se prolongeait, Alli a décidé de nous amener à la console de son plus loin au parterre. En me retournant vers la scène, j'ai tout de suite remarqué que tous les sièges du Centre Bell étaient vides et que c'était la première fois que je voyais cela! Je me sentais comme dans le reportage Access All Areas que Bon Jovi avait fait lors de la tournée New Jersey et dans lequel on voyait des soundchecks et des arénas vides de temps en temps.

Par la suite, nous nous sommes avancées un peu plus vers la scène du côté gauche, mais Alli nous a dit de rester assez loin de la scène pour ne pas interférer avec le soundcheck. Ça paraissait qu'elle essayait de gagner du temps... Tout à coup, je me suis aperçue que Hugh était maintenant sur la scène en train de jouer de la basse! Et un peu plus tard, Tico est arrivé et s'est assis à la batterie! Oh wow! Nous étions à côté d'un des bancs des joueurs de hockey où des sièges avaient été mis pour le spectacle et j'ai commencé à fixer la scène et j'ai senti une grosse boule d'émotions monter le long de mon corps. C'était la première fois que je me payais une visite backstage et je voyais arriver les membres du groupe un derrière l'autre dans un environnement beaucoup plus relaxe que pendant un spectacle! Nous les voyions au naturel et je ne pouvais pas croire que j'y étais! C'est certain qu'une pensée de voir arriver Jon sur scène m'a traversé l'esprit et a fait grossir la boule d'émotions! J'ai versé une larme à ce moment, en me redisant à moi-même la chance que j'avais d'être là, même si Jon n'apparaîtrait probablement pas. Je pouvais sentir la fébrilité parmi la douzaine de personnes qui m'entouraient; nous semblions tous vouloir nous pincer pour savoir si nous rêvions ou pas.

Sandra a demandé à Alli si nous pouvions nous rapprocher de la scène un peu. Elle a dit d'attendre quelques instants le temps qu'elle s'informe, mais malheureusement, la production lui a dit à l'oreille qu'elle préférait que nous restions loin. Après quelques minutes, Alli nous a dit que malheureusement, le soundcheck prenait plus de temps que prévu et que nous devions remonter au party VIP, car nous ne pouvions pas rester là. De toute façon, selon ce qu'elle nous a dit, Jon n'était même pas au Centre Bell encore et qu'ils l'attendaient pour finir le soundcheck, donc ça allait prendre trop de temps. Probablement qu'au fond, elle ne voulait pas se retrouver à gérer une douzaine de personnes qui pourraient très bien devenir hystériques de voir Jon arriver sur la scène! Elle nous a alors dirigés vers une entrée d'une autre section du Centre Bell à gauche de la scène. Nous étions alors juste à côté de la scène et nous sommes tous arrêtés quelques instants pour regarder Tico, Hugh et Richie jouer, sans qu'Alli n'intervienne. Nous avons pris quelques photos, Hugh nous a fait de gros signes avec ses deux mains dans les airs et à un moment donné, nous avons même eu le droit à un bref signe de main de Richie qui semblait concentré (ou pas content de nous voir là)! Peu de temps après, le garde de sécurité qui nous escortait a insisté pour que nous avancions, car notre temps près de la scène était écoulé. Il a dû insister, car nous ne bougions pas du tout!

Voici donc quelques photos que j'ai prises lors de cette courte visite backstage incomplète, mais bien spéciale:

Première visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

La porte en tissu noir par laquelle Richie est passé est à gauche de l'homme qui s'en vient vers nous.

Première visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Richie en train de boire de l'eau et parler à un membre de l'organisation de la tournée.

Première visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

La scène vue de la console de son sans personne au parterre ni dans les gradins.

Première visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Il y a tellement d'équipements au-dessus de la scène et il y avait bel et bien un écran géant en haut!

Première visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Richie qui joue de la guitare de façon très relaxe sur la scène.

Première visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Tiens! Hugh est là aussi maintenant tandis que Richie discute avec quelqu'un qui s'occupe de ses guitares.

Première visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Lorsque nous étions à gauche de la scène avant que Hugh nous voit et nous salue.

Première visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Richie qui nous salue. Désolée, ça n'a pas duré longtemps et ma photo est floue!

Nous sommes remontés au quatrième étage et Alli nous a dit qu'il y aurait une autre visite backstage à 18h30 et que nous pourrions aller en-dessous et sur la scène à ce moment. Nous sommes donc allés porter nos casques d'écoute et nos moniteurs et nous sommes retournés dans la salle où le party VIP avait lieu. Pendant que nous étions dans le corridor du Centre Bell, nous entendions le soundcheck et Sandra m'a fait remarquer que Richie était en train de jouer Bed Of Roses! J'étais très contente d'entendre les notes caractéristiques de cette chanson que j'ai tant écoutée!

Maryse et Geneviève sont arrivées pas longtemps après que nous ayons été revenues dans la salle où le party VIP se déroulait; elles semblaient contentes de l'expérience que nous venions d'avoir! Nous avons pris le temps de manger comme il faut car il était encore assez tôt. J'ai croisé Alli en me dirigeant vers le buffet et je l'ai remerciée pour la visite écourtée et je lui ai dit que mon père était décédé il y a deux semaines (elle m'a alors dit: "Oh, so sorry about that!") et que la chance que nous avions eue était vraiment la cerise sur le sundae! Elle semblait vraiment contente que j'ai aimé l'expérience. Je lui ai dit que je voulais vraiment aller voir sous la scène et monter sur la scène, donc j'allais la retrouver plus tard pour une autre visite backstage.

J'ai repris un plus gros morceau de saumon (eh oui, je dois être tombée sur la tête ou c'est le soundcheck qui m'avait fait cet effet-là!) et du boeuf avec plusieurs petites pointes de pizza. Quand je me suis dirigée à la table, j'ai vu l'homme d'une cinquantaine d'années qui avait voulu rencontrer Richie; il parlait au téléphone et d'après son visage, il n'en revenait pas encore de notre chance!

Sandra est allée aux toilettes à un moment donné et elle est revenue toute excitée en nous disant que le soundcheck n'était pas fini et qu'elle entendait maintenant Jon chanter! Il paraît qu'ils étaient en train de jouer Born To Be My Baby. J'avais alors de grandes attentes à entendre toutes les chansons qui m'avaient manquée la veille!

Nous avons eu tellement de plaisir les quatre ensemble pendant le souper, je suis certaine que nous avons dérangé certaines personnes à un moment donné! Je pense que la fois où j'ai le plus ri est quand Maryse a raconté qu'elle avait commencé à dire la blague de "Pet et Répète s'en vont en bateau, Pet tombe à l'eau, qui reste-t-il?" à sa fille. Il paraît que sa fille répond, à chaque fois, "Capitaine Crochet"!!!! J'ai tellement ri, juste à l'écrire, je suis encore crampée!

À un moment donné, Geneviève nous racontait également des péripéties avec certains étudiants en chimie (elle est professeure au CÉGEP) qui lui en font voir de toutes les couleurs. Elle nous disait qu'elle essaie souvent de passer sa frustration par rapport à ses étudiants qui ne comprennent pas toujours les principes par des images figurées de la situation afin qu'ils puissent enfin comprendre les principes qu'elle enseigne. J'avoue que je n'aimerais pas toujours être professeure, car moi aussi, je pognerais les nerfs parfois!

Vers 18h20, Sandra m'a fait remarquer qu'il fallait nous préparer si nous voulions ne pas rater la prochaine visite backstage. Nous nous sommes dirigées vers le musée mobile et Alli y était, mais elle était assez relaxe et elle nous a dit qu'elle attendait encore le OK pour partir avec le groupe qui était vraiment gros pour la visite! Nous avons eu le temps d'aller aux toilettes et de revenir dans la salle du musée mobile. Alli nous a alors distribué les casques d'écoute et les moniteurs à nouveau et nous nous sommes mis en file à la porte du musée en attendant. Je ne sais pas combien nous étions, mais disons que même Alli a dit à un moment donné: "My god, this is a large group!" Quand nous sommes sortis du musée, elle a dit que c'était la faute de Jon si nous avions dû attendre si longtemps avant de pouvoir partir... Je me suis mise à sourire en disant à Sandra que c'était bien la première fois que quelqu'un que je connais disait cela et que c'était vrai! (J'ai su par la suite que Jon avait été en retard au soundcheck à cause de l'enregistrement de son entrevue à l'émission Tout le monde en parle à Radio-Canada en fin d'après-midi.) Bref, nous avons été obligés de prendre 3 ascenseurs différents pour arriver à faire descendre tout le groupe, ça peut donner une idée de la grosseur du groupe... Et les ascenseurs pouvaient contenir beaucoup de personnes à la fois!

Nous avons repassé devant la petite cafétéria improvisée, la salle où la machine à coudre était, etc. et nous sommes arrivés aux caisses noires que nous avions vues plus tôt. Un membre de l'organisation de la tournée (je pense que son nom est Andy) se trouvait à une console qui servait à contrôler les caméras et à enregistrer tous les spectacles. Alli lui a alors demandé s'il était disponible pour nous expliquer un peu ce qui se trouvait autour de lui. C'est là qu'il nous a dit qu'ils enregistraient systématiquement tous les concerts pour les archives et aussi pour avoir du matériel au cas où le groupe déciderait de faire un DVD ou mettre des chansons live sur des CDs spéciaux. Il nous a tout montré, il nous a même présenté d'autres membres de l'équipe; c'est fou comment tous ces équipements semblent complexes! Pourtant, je suis habituée de voir des racks d'équipements au bureau avec l'antenne de 10 mètres que nous avons à contrôler pour communiquer avec des satellites, mais bon, de voir le même genre d'équipements en coulisse d'un spectacle de Bon Jovi, c'est assez pour m'impressionner ben comme il faut!

Nous sommes arrivés assez rapidement par la suite à l'endroit où nous pouvions accéder au dessous de la scène et où nous nous étions arrêtés plus tôt. Ça y était, nous allions pouvoir voir en-dessous de la scène et monter dessus! Alli nous a dit que sur la scène, il fallait faire bien attention de ne pas toucher aux instruments et que les seules choses que nous avions le droit de toucher étaient le poteau de micro de Jon et ses maracas. Je pense qu'elle craignait se mettre dans le trouble avec la grosseur du groupe que nous étions!

Nous avons donc franchi la porte en tissu noir que Richie avait empruntée plus tôt et nous avons vu l'endroit où des gens s'occupent de David (il n'y était pas bien entendu!) et ensuite, nous avons vu la pièce où les guitares de Jon étaient rangées. Ça ressemblait à un petit appartement en-dessous de la scène avec beaucoup de petites cabines qui se fermaient avec un rideau en tissu noir. L'espace y était très optimisé aussi; on aurait dit que toutes les petites caisses noires et les boites avaient leur place! Et c'était assez haut pour que je puisse passer dans les "cadres de porte" sans m'accrocher la tête au plafond.

Nous avons vu à notre gauche un premier escalier par lequel les membres du groupe peuvent monter sur la scène; c'était le même genre d'escalier que celui qui est placé au fond du pit pour permettre à Jon de monter à la passerelle.

J'ai aussi vu un setlist de la veille, donc j'ai décidé de le prendre en photo, car je ne l'avais pas encore trouvé sur internet. Nous avons vu un deuxième escalier, peut-être un peu plus large que le précédent, qui donnait accès à la scène. C'est celui-là qu'Alli nous a dit d'emprunter pour monter sur la scène. Nous avons regardé autour de nous avant de monter; c'était vraiment impressionnant de voir la quantité de matériel dans un si petit espace! Les membres du groupe ont vraiment de toutes petites loges pour chacun d'entre eux (en tout cas, ça donnait l'impression qu'ils en avaient chacune une!) en-dessous de la scène!

J'ai laissé à Sandra l'honneur de monter l'escalier pour aller sur la scène avant de m'exécuter. En arrivant sur la scène, je me suis rendu compte qu'il y avait pas mal de gens déjà assis dans le Centre Bell! Quelle vue j'avais à présent! Wow! La scène est vraiment plus grande que je le pensais avec tous les instruments de musique! Seulement deux personnes étaient en train de se faire photographier en tenant le poteau de micro de Jon, donc nous avons décidé de rester proche pour être les prochaines. Sandra s'est approchée la première, j'ai pris quelques photos d'elle avec mon appareil-photo et ensuite, j'ai laissé toutes mes choses par terre pour aller me faire photographier à côté moi aussi. Il n'y avait pas beaucoup d'éclairage dans la salle, donc les photos étaient un peu sombres et Sandra a dû utiliser le flash pour ma photo. En agrippant le poteau de micro, j'ai bien vu qu'il était magané en haut; il a été repeinturé quelques fois! Je m'en doutais par rapport à la rétroaction de Maryse et Geneviève la veille et par rapport aux photos que j'ai prises lors de la tournée The Circle. Le micro de Jon n'y était pas comme je m'y attendais. Je n'imagine même pas le nombre de femmes qui penseraient l'embrasser s'il était disponible! Je me suis aussi rendu compte que Jon et moi sommes probablement de la même grandeur ou presque, car le bout du poteau arrivait pas mal à ma bouche quand je me tenais droite!

Ensuite, nous avons laissé la place aux autres tandis que je prenais des photos du Centre Bell vu de la scène. J'osais à peine imaginer le buzz que le groupe doit ressentir quand la salle est pleine à craquer et que ça chante à tue-tête! J'ai pris en photo tous les instruments de musique. Les claviers de David sont impressionnants par leur grosseur!

Richie a deux grosses trappes circulaires en-dessous de son micro, je pense que c'était de l'aération. Et que dire de sa console de pédales et de branchements de guitare par terre! Je ne m'étais pas imaginée que c'était aussi gros! Je suis restée planter debout à côté de tout cet équipement en étonnement total!

Il y avait une file d'attente pour se faire photographier avec les maracas de Jon qui était près de la batterie, mais les gens étaient respectueux et ne prenaient pas trop leur temps pour prendre leurs photos. J'ai eu tout un feeling en les prenant dans mes mains et en les faisant aller un peu! C'est bizarre, ça sonnait super creux, mais c'était vraiment le son qu'elles font pendant Keep The Faith aussi! Je m'imaginais qu'il y avait plus de billes que cela dans les maracas, elles semblaient quasiment vides! Sandra a osé prendre le tambourin en bois sans peau qui était à côté de la batterie, mais elle s'est fait avertir assez vite qu'il ne fallait pas toucher à cela! Ça fait longtemps que je n'ai pas vu Jon se servir de ce petit instrument pendant un spectacle, à moins que ce soit pour Tico pour certaines chansons...

Plusieurs personnes nous regardaient à partir des gradins et certains avaient un air interrogateur. J'imagine que ce n'est pas la plupart des gens qui savent qu'ils peuvent se payer une visite backstage en étant membre du fan club et en sortant beaucoup d'argent de leurs poches!

Une chose que je n'ai pas pensé faire et que j'aurais bien aimé faire est un tour de passerelle! Je dois avouer que j'étais tellement impressionnée d'être sur la scène et de regarder le public que ça ne m'est pas venu à l'esprit du tout! Nous sommes redescendus peu de temps après qu'Alli nous ait dit qu'il fallait penser à continuer notre tournée du dessous de la scène. Sandra lui avait demandé quelques instants auparavant si nous pourrions avoir des pics de guitare de Richie. Sandra avait pensé en prendre un du poteau de micro de Richie, mais je lui ai dit que ce n'était pas une bonne idée! Alli nous a dit qu'habituellement Richie garde un plat dans lequel les gens peuvent se servir, mais elle ne savait pas s'il en avait laissés dans le plat ce soir-là. En redescendant sous la scène, j'ai vu Matt entrer dans l'espace où les guitares de Richie sont entreposées (et où se trouve sa loge de scène) et Alli est allée le rejoindre. Sandra et moi avons presque crié: "Hi Matt!", mais il nous a à peine jeté un regard. Il avait l'air un peu préoccupé... Ils se sont parlés loin de nous, j'imagine qu'Alli lui a demandé si elle avait le temps de faire une autre visite malgré l'heure tardive et j'ai entendu Matt dire: "No way! The band goes on stage at 8!" Je ne me rappelle plus quelle heure il était, mais il a dû être un peu passé 19h à ce moment... En attendant qu'elle règle ses comptes avec Matt, j'ai aperçu une autre console de son en-dessous de la scène. Alli nous avait dit quelques instants plus tôt c'était quoi, mais je ne m'en rappelle plus... C'était peut-être pour contrôler certaines lumières sur la scène, je ne le sais pas... J'ai aussi vu des serviettes blanches très bien pliées au-dessus de mon regard à ma droite. J'ai décidé de les prendre en photo, car elles étaient dans un drôle d'endroit!

Matt est parti et nous avons pu aller dans la "loge" de Richie. Je ne pensais pas qu'il apportait autant de guitares à tous les spectacles! Alli nous a même dit qu'il en avait une qui valait un million de dollars! Wow! Sandra et moi n'avons pas vu de pics de guitare qui traînaient dans sa loge, donc nous n'aurons pas eu de souvenir de notre visite autre que les photos que nous avons prises!

En continuant notre chemin vers la droite, nous avons fini par sortir du dessous de la scène et nous retrouver à l'entrée du pit, mais plus loin que les gardes de sécurité. Sandra et moi avons pris des photos, car il est rare de voir la foule de cet angle-là et surtout, de nous retrouver à cet endroit! Je me suis alors dit qu'il est très facile pour le groupe de sortir de la scène et s'en aller dans leurs loges officielles à la fin du spectacle sans trop se faire voir par les gens! En levant les yeux, je me suis aperçue que les gens dans les gradins nous regardaient vraiment l'air intrigué de comprendre comment nous avions fait pour arriver à faire une visite comme cela! Nous avons regagné les ascenseurs assez rapidement pour pouvoir aller reporter nos casques d'écoute et nos moniteurs et nous préparer pour le spectacle, car il était déjà passé 19h15 si je me rappelle bien!

Voici quelques photos de ma visite backstage complète et de la scène:

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

La petite cafétéria est aménagée le long d'un mur sur lequel tous les spectacles présentés au Centre Bell sont inscrits avec la date. Bon Jovi s'y retrouve souvent!

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Andy qui nous explique ce que ça prend pour enregistrer les spectacles.

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

D'autres équipements pour l'enregistrement... C'est juste un faible aperçu de ce qu'il y avait là...

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Une pancarte au plafond des coulisses souhaitant la bienvenue à Bon Jovi!

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Les guitares de Jon sous la scène.

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Une autre partie de la loge de Jon sous la scène (j'imagine, c'était la plus grosse).

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

L'escalier principal qui permet de monter sur scène.

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Moi avec une pose un peu relaxe en train de tenir le poteau de micro de Jon!

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

La vue que le groupe a du Centre Bell à partir de la scène. La scène est très haute!

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Des guitares sur la scène, probablement celles de Bob Bandiera.

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Un des deux claviers de David.

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

La batterie de Tico.

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Là où Richie est installé sur la scène. C'est vraiment débile le matériel qu'il a à sa portée!

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Moi en train de tenir les maracas de Jon!

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Une console avec beaucoup d'instruments informatiques sous la scène.

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Alli et Matt en train de discuter dans la loge de Richie sous la scène. Matt mesure 6'3" et il est debout sous la scène.

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

Quelques guitares de Richie sous la scène.

Deuxième visite backstage avant le spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (14 février 2013)

L'entrée du pit vue de plus loin que les gardes de sécurité.

Nous avons rejoint Maryse et Geneviève au party VIP et nous sommes descendues après un dernier arrêt aux toilettes. Nous les avons quittées en bas de la section 124 en arrivant au parterre, car elles s'en allaient tout droit pour s'en aller dans la section centrale du parterre (elles étaient dans la troisième rangée, un siège à droite d'où nous étions la veille) et nous nous dirigions vers la gauche pour regagner le pit complètement en avant.

En entrant dans le pit, je me suis sentie à l'aise, vraiment à ma place, comme si j'y étais à toutes les semaines. C'est tellement un bel endroit... Tant de souvenirs et tant d'espoir à la fois... C'est un sentiment indescriptible et si c'était juste de moi, j'y serais à tous les spectacles de Bon Jovi! Un garde de sécurité nous a dit que nous étions dans la section à droite, comme je m'y attendais, car nous étions dans le pit 2. Le pit 1 était à gauche en regardant vers la scène. Pas mal de personnes y étaient déjà arrivées. J'ai vu Isabelle au loin avec son amie Isabelle qui avaient réussi à avoir in extremis des billets dans la deuxième rangée du pit lorsqu'Evenko a relâché les billets du pit sans forfait VIP, donc elles n'ont pas eu à se ruiner pour être là.

En me retournant vers la scène, j'ai vu qu'un autre groupe de personnes était sur la scène en train de faire la visite backstage! Je me suis demandée par quelle sorte de miracle ils avaient pu se retrouver là à cette heure, car Matt avait été très catégorique plus tôt!! Ils ont été plus que chanceux ou certaines femmes avaient pleuré de déception en haut et les membres de l'organisation de la tournée avaient eu pitié d'elles!

J'ai vu une femme vendre des programmes de tournée dans le pit! Je ne pensais même pas que les vendeurs pouvaient se retrouver là! J'ai quand même reconnu quelques visages, je n'ai pas vu Luca avant un peu plus tard, mais je me suis dit que ce serait mieux d'aller lui parler après le spectacle, car il était quand même assez tard et mes préparatifs n'étaient pas encore terminés. Un garde de sécurité est venu nous parler un peu après notre arrivée dans le pit. Après nous avoir demandé quelle langue nous parlions, il nous a dit qu'il devait nous dire des règles de sécurité et j'ai tout de suite dit que ce n'était pas la première fois que nous étions dans le pit. Rien à faire, il avait une job à faire et il l'a faite! Il nous a informées à propos de ne pas aller dans l'allée durant le spectacle et de respecter leurs consignes. Il nous a dit à propos de la corde qu'ils allaient tendre lorsque Jon serait à la passerelle et il nous a interdit de passer par-dessus ou en-dessous. Il nous a aussi dit que la production les avait avertis qu'il se pouvait que Jon fasse un spécial pour la Saint-Valentin, en chantant entre autres plus de chansons à la passerelle et peut-être une autre surprise. J'ai tout de suite pensé à la descente de Jon dans le pit, mais bon, il ne semblait pas y avoir d'escalier qui lui permettrait de descendre à partir de la scène principale, donc je n'ai pas trop mis d'espoir sur ce que le garde de sécurité venait de dire...

J'ai ensuite enlevé mon top rouge pour dévoiler ma camisole personnalisée que j'avais fabriquée spécialement pour l'occasion. Ma tête me disait que j'avais l'air un peu stupide d'avoir écrit un message à Jon sur une camisole, mais mon coeur me disait que si c'était ce que j'avais à faire, c'était cela que je devais faire! Je me suis réappliquée du désodorisant et j'ai mis des gouttes dans mes yeux. J'ai sorti ma bannière concernant Bed Of Roses, la petite feuille sur laquelle un message à Jon était écrit, ma bouteille d'eau du party VIP, mon appareil-photo et j'ai mis mon cellulaire dans ma poche arrière droite pour ne pas être obligée d'avoir ma petite sacoche en bandoulière toute la soirée et risquer que Jon ait de la difficulté à lire le message sur ma camisole à cause de la ganse de ma petite sacoche. J'ai alors accroché ma grande sacoche à mon banc pour qu'elle soit en-dessous du banc sans toucher par terre. J'ai aussi demandé à Sandra si elle avait une idée de la façon dont je pouvais garder ma passe VIP sur moi sans l'avoir accrochée au cou. Encore un autre moment "d'ingénieure", elle m'a aidée à l'attacher à ma ceinture.

Martin m'avait envoyé un message texte que j'ai vu seulement quand j'ai mis mon iPhone dans ma poche arrière. Il m'avait vue sur scène auparavant! Je l'ai repéré assez rapidement dans les gradins, il était dans la section 102 rangée L, juste à notre gauche près de la scène. Sandra aussi l'a vu quand il a commencé à faire de grands signes avec ses bras. Peu avant 20h, des coups d'horloge se sont fait entendre; c'était le début de la chanson Hells Bells d'AC/DC. Je me suis dit que le groupe monterait sur scène très bientôt et que ce serait une bonne idée que le groupe décide un jour de faire sonner des coups d'horloge juste avant de monter sur scène! Mais contrairement à ce que je pensais, les lumières ne se sont pas éteintes après Hells Bells... Il était maintenant dépassé 20h et la musique d'ambiance jouait toujours. Je ne dis pas que ça commençait à s'impatienter dans le pit, mais les gens avaient bien vu la veille que le groupe était monté sur scène à 20h pile. La fébrilité était à son comble dans le pit. Tout à coup, les lumières se sont éteintes, j'étais alors en train d'envoyer un message texte à une amie qui voulait savoir où j'étais.

L'introduction du spectacle fut un peu différente plus près de la scène, car les projecteurs nous passaient carrément dessus ou juste à côté. C'était vraiment spécial, on aurait dit que nous étions enveloppés de lumière! Ces mêmes projecteurs nous ont aveuglés à quelques reprises durant le spectacle, car j'ai raté certaines de mes photos à cause d'eux! Mais bon, les lumières semblaient venir des projecteurs amovibles dont Alli nous avait parlé précédemment, donc c'était bon signe que le problème qui les avait affligés la veille était probablement réglé!

Les membres du groupe sont arrivés un par un par l'escalier que j'avais emprunté plus tôt. Ça m'a fait bizarre de constater que j'avais pris le même escalier! Je pense que David est arrivé en premier suivi des autres et de Richie avant l'entrée de Jon dans l'ombre. Nous pouvions tout voir d'où nous étions. J'avais le sentiment qu'ils commenceraient quand même par You Give Love A Bad Name, mais j'espérais que toutes les chansons que nous avions entendues lors du soundcheck et que Sandra nous avait rapportées lors d'une excursion aux toilettes soient jouées! Je pense que Jon n'avait pas fini de dire: "Shot through the heart, and you're to blame" que c'était déjà le déluge de cris dans le Centre Bell. En étant plus proche, parfois ça va mieux pour sentir la réaction de la foule derrière nous! Aux premières notes de musique et quand j'ai vu le projecteur de lumière s'allumer sur Jon, j'étais déjà aux anges d'être là, si près de la scène! My god que j'aime cela être là, malgré le fait qu'il arrive souvent que j'ai une personne plus grande en avant de moi. C'était encore le cas ce soir-là, je pense que les deux plus grandes femmes habitant au Québec étaient devant moi et elles ne semblaient même pas porter de talons hauts! Par contre, ce n'était pas si pire, car je voyais quand même bien Jon à son poteau de micro. Après tout, je devais regarder en l'air et un peu à gauche pour voir sur la scène. La seule critique que je me suis faite à moi-même fut de constater que Jon portait exactement la même veste de cuir à la "Captain America" qu'il avait portée à Québec en 2012... J'aime bien voir des chandails/vestes différentes à chaque spectacle; c'est mon choix personnel...

La liste des chansons jouées fut:

Rappels:

Le setlist fut plus court d'une chanson que la veille, mais wow! Il était BIEN meilleur par contre! Durant les deux soirs, j'ai entendu pas mal toutes les chansons que je voulais entendre! Vive la Saint-Valentin!

En statistiques, j'ai pris 12 vidéos (incluant 2 vidéos pris durant le soundcheck), 2296 photos (en ne comptant pas les photos prises avant et pendant les visites backstage, j'ai pris 2056 photos incluant le setlist officiel à la fin et des photos de la vue que j'avais de la scène avant le spectacle une fois que j'ai été rendue dans le pit). Le spectacle a commencé un peu après 20h05 et il s'est terminé à 22h35, soit pas mal la même durée que la veille. Après avoir vu le setlist officiel à la fin du concert, je me suis aperçue que les nombreux rappels étaient tous compris d'emblée par Jon, même s'ils ont fait semblant de s'en aller après Livin' On A Prayer. Ça coupe un peu de magie de voir le setlist comme cela et se rendre compte que les deux dernières chansons n'étaient pas des "audibles", mais bien des chansons prévues! J'ai constaté la même chose en voyant le setlist de la veille. J'étais pourtant certaine que les chansons après Livin' On A Prayer n'étaient pas nécessairement prévues et que la décision de les jouer ou non dépendait de la réaction de la foule... Encore une fois, j'ai décidé de partager avec vous mes meilleures photos de ce soir-là.

Au début du concert, j'ai aperçu l'homme d'une cinquantaine d'années qui était avec nous lors de la première visite backstage (pendant le soundcheck). Il était dans la première rangée de notre côté. Je me suis alors dit que je ne comprends pas pourquoi quelqu'un paierait si cher pour être dans la première rangée pour rapporter une chaise pliante à la maison... Les autres privilèges, à part n'avoir personne devant soi, ne valent plus le prix à payer pour ce forfait VIP, à mon avis... Et à défaut de n'avoir personne devant soi, les gens de la première rangée sont pris à voir passer continuellement la caméra qui filme le groupe sur la scène, obstruant leur vue à plusieurs reprises. Justement, Andy nous avait dit qu'il y a trois caméras qui filment: une sur la scène et deux autres à la passerelle qui sont contrôlées à distance où il se trouve en coulisse.

J'ai aussi décidé au début du spectacle qu'au prix que j'avais payé pour mon billet et mon forfait VIP, je n'allais tout de même pas prendre autant de photos et de vidéos que d'habitude et passer le concert derrière mon écran LCD. J'ai donc résisté à la tentation d'ouvrir continuellement mon appareil-photo et j'ai pu en profiter plus que d'habitude. C'est ce qui est reflété dans le nombre beaucoup plus petit de photos que j'ai prises et la moitié moins de vidéos que j'ai faits. Je suis vraiment contente de ma soirée même si j'ai moins de souvenirs tangibles!

J'aime bien la façon dont Because We Can commence en spectacle; ce ne sont que des coups de batterie que nous entendons, contrairement à la version endisquée où la chanson commence avec Jon qui chante tout de suite le refrain. Jon nous a fait taper dans les mains au rythme de la batterie. La veille, j'étais trop occupée à filmer pour le faire, mais ce soir-là, j'ai décidé de me lâcher lousse et de m'amuser plus que d'habitude.

Jon s'est adressé à la foule de Montréal juste avant That's What The Water Made Me. Il a commencé par nous souhaiter la bienvenue en tant que gens de Montréal, créant l'hystérie dans le Centre Bell. "Good evening Montreal, welcome to round number 2" qu'il a dit exactement. Il a continué en nous demandant s'il y avait des gens qui avaient été présents la veille. Avec la vague de cris qui a suivi, il a vite eu sa réponse. Disons que ça criait beaucoup dans le pit! Il a enchaîné en disant: "We'll change things up a little bit!" Ensuite, il a marmonné quelque chose et il a parlé de nous donner la fessée ou je ne sais trop quoi, car ça criait trop près de moi pour que je comprenne quoi que ce soit! Il a parlé de l'album What About Now et il a dit: "We'll be playing some new stuff, we'll be playing some old stuff and we're going to be playing some sweet Valentine's stuff." Il a ensuite arrêté de parler pour faire une face un peu découragée par les cris que les filles venaient de pousser, car il savait bien qu'il ne pouvait pas se tirer d'affaires et ne pas nous jouer des chansons d'amour quand même! Et il a finalement présenté le titre de la chanson qui allait suivre, That's What The Water Made Me. Elle était aussi bonne que la veille, je l'aime vraiment en concert celle-là!

Mon but ce soir-là était d'attirer l'attention de Jon sur ma camisole. Pas facile avec une femme de plus de 6 pieds en avant de moi! Mais bon, j'ai eu une drôle d'impression pendant That's What The Water Made Me que Jon l'a vue, car il a froncé les sourcils en regardant un peu plus bas que nos visages dans ma direction et il est resté un peu plus longtemps que d'habitude (quand il regarde quelqu'un) dans cette position. Je ne suis pas certaine que c'est ce qu'il regardait, mais bon, une femme peut bien espérer, surtout que la femme en avant de moi ne cachait pas la vue de Jon pour qu'il voie ce qui était écrit sur ma camisole! Bref, j'avais rentré le bas de la camisole dans mes jeans (chose que je ne fais habituellement jamais) et je tentais de tendre le tissu de la camisole le plus possible en arquant le dos légèrement vers l'arrière tout en me tenant la plus grande possible afin que Jon puisse lire le message autant de fois qu'il le pouvait ou le voulait. Lorsque je n'utilisais pas mon appareil-photo, je le tenais dans une de mes mains au lieu de le laisser pendre sur le devant de ma camisole et cacher le message.

Au début du spectacle, j'ai vu qu'il y avait un écran géant derrière de la scène qui projetait des images du groupe sur la scène. J'ai alors eu un doute si cet écran était là ou non la veille. Il me semble que non, mais bon, on ne sait jamais! Si c'était nouveau, probablement des gens ont dit au groupe que ça n'avait presque pas de bon sens de ne pas avoir d'écran du tout quand les colonnes hexagonales n'étaient pas en fonction...

Je ne voulais pas nécessairement en parler ouvertement, mais c'est plus fort que moi... Une femme dans la deuxième rangée du pit 1 (à notre gauche) me faisait un peu sourciller tout au long du spectacle. Elle était quand même assez avancée en âge, mais elle s'était habillée en vraie pitoune (pour ne pas employer un autre mot). En fait, ce ne serait pas du linge que je porterais en public tout court. Elle portait une chemise à paillettes qu'elle avait boutonnée seulement par un ou deux boutons, montrant une partie de sa poitrine vers le haut et une bonne partie de son abdomen non musclé et pourvu d'une petite bedaine vers le bas. Elle portait des shorts tellement courts que s'ils avaient été une jupe, on lui aurait vu les bobettes... En plus de tout cela, au début du spectacle, elle portait des talons hauts d'environ 3 pouces qu'elle a enlevés par la suite, car je l'ai vue nu pieds à un moment donné durant le spectacle. Elle ne chantait presque jamais, mais elle se faisait aller les bras pas mal. Je ne veux pas juger, mais disons qu'elle devrait peut-être s'habiller un peu plus à son âge, car je suis certaine qu'elle n'avait pas besoin d'être habillée de la sorte pour attirer le regard. Désolée si la personne lira cette revue sur internet et qu'elle se reconnaîtra, je ne pense pas que je changerai d'opinion là-dessus!

Lorsque j'ai entendu les premières notes à la guitare du début de Superman Tonight, j'étais vraiment contente de l'entendre. Les surprises commençaient, le setlist avait déjà changé par rapport à la veille! J'étais en train de passer une superbe belle soirée déjà et le spectacle commençait!

Après avoir joué quelques chansons, Jon s'est adressé à la foule à sa droite (à ma gauche) en leur demandant de se lever, car ils étaient à un concert rock et non dans leur salon à regarder la télévision. C'est difficile pour moi de dire s'il blaguait ou s'il était sérieux et que ça l'agaçait vraiment. Il n'avait pas fait cela la veille et en parlant à Martin après le spectacle, il est convaincu que Jon a vu que tout le monde sauf lui (à peu près) était assis dans sa section. Même lui, ça le décourageait! Je dois aussi ajouter qu'à un moment donné, je pense que c'était pendant une des chansons de What About Now, je me suis retournée vers la section où Martin était et il était alors planté debout et c'est vrai que tous les autres étaient assis! J'ai tellement été fière de mon mari et je me disais que je lui avais montré les bonnes manières à un spectacle de Bon Jovi! Merci chéri, tu m'as rendue encore plus fière de toi!!

Jon s'est retrouvé dans la pénombre après Superman Tonight et j'ai eu le pressentiment qu'ils allaient jouer It's My Life. La foule s'est levée d'un bond en entendant Richie commencer la chanson. Ça faisait longtemps que je n'avais pas autant chanté et fait aller mes bras pendant cette chanson. J'étais certaine de l'entendre, mais bon, elle a quelque chose de spécial celle-là...

Jon était en forme, il souriait beaucoup aux gens dans le pit, mais des choses semblaient tellement le frustrer par bouts, c'était vraiment unique... C'est vraiment la première fois que je voyais qu'il était aussi frustré à plus d'une reprise durant le même spectacle! Entre autres, il a fait un gros doigt d'honneur à quelqu'un dans le pit pendant What About Now; j'avoue ne pas avoir compris le geste du tout à ce moment et Jon avait l'air vraiment fâché quand il l'a fait! J'ai appris quelques jours plus tard que la pitoune âgée décrite précédemment était tellement saoule qu'elle n'arrêtait pas de s'asseoir sur le siège à droite du sien (son siège était officiellement le siège 2 et elle s'assoyait sur le siège 1), forçant la femme qui était à sa droite à être dans l'allée. Un garde de sécurité est supposément venu lui dire qu'elle devait rentrer dans la rangée et quand elle lui a expliqué pourquoi elle ne pouvait pas se tasser à cause de la femme saoule, le garde l'a rudement poussée pour qu'elle entre dans la rangée. Jon a tout vu! La femme qui s'est fait pousser est une fan de Suisse qui suit le groupe un peu partout en Europe et en Amérique du Nord. Donc, quand Jon a vu le garde la pousser, il lui a fait un doigt d'honneur et ensuite, il s'est retourné vers la femme et lui a fait un gros sourire qu'elle n'a malheureusement pas vu... Jon a donc défendu une de ses fans! C'est la première fois que j'entends une histoire semblable!

Un autre épisode de frustration s'est passé pendant Army Of One en revenant de la passerelle (si ma mémoire est bonne); il a carrément arrêté de chanter à un moment donné pour aller descendre de la scène et faire quelque chose avant de revenir. Il avait l'air vraiment fâché (en anglais, on dit "pissed")! Il est revenu quelques instants plus tard et le spectacle a continué sans lui, tandis qu'il était allé régler son compte... Le dernier épisode de frustration auquel nous avons été témoin sera décrit un peu plus loin.

Lorsque Born To Be My Baby a commencé, en une fraction de seconde, j'ai crié avant même de complètement réaliser que c'était bel et bien cette chanson-là qui commençait. J'étais tellement contente de l'entendre, je ne peux pas concevoir qu'ils ne l'avaient pas encore jouée de la tournée! Elle est tellement bonne en spectacle!! Je me suis pas mal défoulée avec les "na na na na, na na na, na na na, na" de la fin!

Les gens présents au Centre Bell se sont encore levés d'un trait aux premières notes de We Got It Going On, une chanson incontournable depuis la tournée Lost Highway en 2007. Jon est encore allé saluer les gens sur les côtés de la scène, en rendant plusieurs d'entre eux hystériques et il s'est dirigé vers les colonnes hexagonales dans le fond de la scène pour aller donner un bon spectacle de danse aux gens derrière la scène. Après le spectacle, Martin m'a avoué qu'il s'était dit à ce moment que ça n'aurait pas été drôle de voir Jon tomber des colonnes, car il paraît qu'elles ne sont pas si larges que cela quand Jon écarte les jambes dessus. Mais bon, je me rassure en me disant que plus il est haut, plus il doit faire attention et la dernière chose qu'il veut est de tomber de la scène quand même...

Lorsque Keep The Faith a commencé, je me suis demandée comment la première partie du spectacle avait-elle pu passer aussi vite! Ils étaient déjà rendus à la dernière chanson avant les chansons à la passerelle! Sandra voulait me faire comprendre que nous devions essayer de nous faufiler vers l'arrière tout de suite, mais personne ne bougeait de son siège dans le pit et les gardes de sécurité n'étaient pas trop pressés d'apporter les cordes pour nous contenir à cause de cela probablement... J'ai quand même pris ma bannière qui était sur ma chaise et je l'ai rentrée dans mes jeans en avant. Je savais qu'aussitôt que Jon aurait passé de notre côté en arrière du pit pour monter à la passerelle, je devais espérer un miracle pour pouvoir être près de la passerelle. Nous étions à deux rangées de la passerelle et à un siège de l'allée principale, là où les cordes étaient tendues. Je me suis dit que j'avais deux choix: 1) rester à mon siège et espérer pouvoir me faufiler le long de la corde avec les personnes qui étaient près de l'allée ou 2) passer par-dessus les chaises derrière moi. J'ai fixé la mienne des yeux pendant quelques instants et je me suis dit qu'étant donné qu'elles étaient toutes accrochées ensemble, je ne courrais pas beaucoup de danger de me blesser en mettant mes pieds sur les bancs pour marcher dessus et me rendre à l'arrière... J'ai ramassé mon courage à deux mains lorsque je n'ai plus entendu Jon chanter et que Richie et les autres étaient en train de faire une fin instrumentale à Keep The Faith. À un moment donné, je fixais le fond du pit et je me suis retournée vers la scène pour voir les membres du groupe continuer à jouer et j'ai presque perdu patience: "Allez! Arrêtez de jouer, ça ne donne plus rien, on veut juste aller à la passerelle!!" Comme si je pouvais contrôler quand ils allaient arrêter de jouer!!

Les lumières se sont éteintes, les gardes de sécurité tiraient maintenant fortement sur les cordes, les gens autour de moi étaient tous retournés vers le fond du pit, j'ai vu des gardes du corps passer et Jon a suivi. Aussitôt qu'il fut passé (je ne l'ai même pas vu monter l'escalier tellement j'étais concentrée!), les filles dans le fond du pit se sont reculées vers la passerelle et j'ai pu mettre mon pied sur mon banc, passer dans l'autre rangée derrière moi et ensuite, je n'ai pas pensé de simplement mettre mon pied sur le banc de la chaise la plus près de moi dans la cinquième rangée. J'ai mis mon pied par terre, donc j'ai perdu une seconde à enjamber le siège de la cinquième rangée et ensuite, celui de la sixième rangée! Grrr!! Je vais sûrement avoir un bleu sur la cuisse, car elle a frotté pas mal fort sur les dossiers en métal! C'était le moindre de mes soucis à ce moment, je voyais qu'il y avait encore un peu de place à la passerelle, mais en une fraction de seconde, deux femmes sont arrivées et ont accoté leurs coudes en largeur sur la passerelle, se laissant pas mal de place en largeur. Je me suis glissée entre elles et j'ai commencé à les tasser avec mes épaules, mais elles ont offert de la résistance, évidemment. Elles étaient beaucoup plus petites que moi, alors elles ont eu de la difficulté à garder leur place. À un moment donné, j'ai lâché prise, car je voyais qu'elles auraient pu se blesser en voulant à tout prix me repousser. Une d'entre elles m'a alors dit: "Sorry, we were there first!" Heureusement que j'avais décidé de lâcher prise, car sinon, je pense que je leur aurais dit: "Sorry, I'm stronger!" et je les aurais vraiment tassées (ou bien chatouillées pour qu'elles baissent les bras! haha). Je sentais que j'étais plus forte qu'elles, mais bon, je me suis dit que ça ne donnait pas grand-chose d'insister, je pourrais plus facilement toucher à Jon avec elles en avant de moi qui ne pourraient pas se lever les bras très haut de toute façon. Jon touche souvent les mains les plus hautes pour ne pas trop s'étirer... Je me suis alors retrouvée en arrière (ou à côté, c'est selon l'angle) du garde de sécurité qui tenait la corde de notre bord. J'ai essayé d'aller me mettre à côté de la corde un peu plus loin, mais la grande femme qui était devant moi pendant le concert était là et elle avait bien l'intention de ne pas me laisser passer, donc je suis retournée où j'étais, entre les filles et le garde de sécurité. J'ai vu que Sandra était juste à ma gauche, nous étions une à côté de l'autre. Les filles en avant de nous semblaient ne pas être contentes de se faire pousser, mais ce n'est pas nous qui les poussions, la pression venait d'en arrière. Avoir été baveuse, je leur aurais dit que c'était le prix à payer pour être les premières à la passerelle; il fallait s'attendre à se faire pousser un peu le temps que tout le monde se plaçait...

Quand j'ai entendu les premières notes de (You Want To) Make A Memory, j'étais encore en train de voir comment je pourrais me placer de façon optimale, donc j'ai raté les premières paroles... Je me suis dit que Sandra devait être contente de l'entendre (avant même de réaliser que Sandra était à côté de moi)! Je ne suis pas certaine que c'est pendant cette chanson à la passerelle, mais à un moment donné, j'ai senti soit un appareil-photo ou un bras s'accoter sur mon épaule gauche et j'ai entendu Sandra me dire: "C'est juste moi, Marie, qui viens de m'accoter sur ton épaule!" C'est correct dans le fond, j'aurais prêté mon épaule à quiconque voulait filmer à condition que la personne comprenait que je pouvais m'enlever rapidement si l'occasion de toucher à Jon se présentait!

Pendant le solo de (You Want To) Make A Memory ou à la fin de la chanson, je ne m'en rappelle plus trop, Jon s'est déplacé du milieu pour aller voir un peu les gens autour. Plusieurs personnes à ma gauche ont réussi à lui toucher la jambe et une main et j'ai senti que je touchais à son soulier avec ma main à un moment donné. Je pense que j'ai aussi réussi à lui toucher très brièvement la main, mais à bien y penser, je lui ai touché le côté de la main (qui était froid) et la main de quelqu'un d'autre (qui était chaude). Les mains de Jon sont toujours pas mal froides durant un spectacle... Une femme dans la première rangée après la passerelle s'est vraiment étirée vers l'avant et Jon l'a vue, donc il s'est penché à son tour pour aller lui prendre la main. Je ne suis pas certaine s'il lui a donné un pic de guitare ou s'il lui a seulement pris la main, mais bref, elle a eu un très beau moment avec Jon! Elle capotait après, je l'ai entendu crier: "OH MY GOD!!" et elle a versé une larme ou deux par la suite. Elle semblait bouleversée (de façon positive)!

Quand Jon se promenait un peu avec sa guitare à la passerelle, nous avions souvent ses fesses bien en évidence (!!), j'ai vu Sandra qui a même pris une photo! Mais quand il est passé vraiment à côté de nous, j'ai regardé ses fesses et je me suis dit que j'étais tellement proche que s'il pétait, nous le saurions, c'est certain! C'est pour dire ce qui peut me passer par la tête parfois...

Lorsque (You Want To) Make A Memory s'est terminée, Jon s'est retourné vers la scène pour regarder les autres membres du groupe et leur signaler quelque chose, je ne sais pas trop quoi. J'ai eu un feeling qu'ils allaient enchaîner avec Bed Of Roses et j'ai eu une partie de ma réponse lorsque Jon a dit: "This is a song I wrote a LOOONG time ago..." Les premières notes de piano qui ont suivi ont confirmé encore une fois mon intuition! J'étais déjà en train de capoter, Jon a donné sa guitare à un membre de l'organisation de la tournée qui était de l'autre côté de la passerelle vers le reste du parterre, et il a agrippé son micro comme il le fait habituellement pour commencer à chanter. J'ai alors crié de toutes mes forces: "Jon, S'IL VOUS PLAIT!!!" tout en réalisant qu'il ne parle pas français en criant!! J'ai alors dit: "Jon, PLEASE!!" pour attirer son attention, j'étais si près de lui! En même temps, j'ai déplié la bannière que j'avais déjà sortie de mes jeans et j'étais en train de la placer comme il faut dans mes mains pour pouvoir la brandir à l'instant même où il allait se retourner. Je n'ai jamais regardé Jon aussi intensément pendant la chanson, chantant tous les mots avec lui, savourant chaque moment et je priais le ciel qu'il se retourne... Mais il ne s'est pas retourné avant le début du solo. Sans hésiter, aussitôt que j'ai vu qu'il se retournait vers moi, je me suis mise sur la pointe des pieds, j'ai levé les deux bras dans les airs au-dessus de ma tête et j'ai écarté mes mains pour qu'il voit ma bannière. Il regardait dans notre direction, il m'a regardée, j'ai vite baissé les bras juste à temps pour pouvoir prendre sa main comme il faut (il tendait sa main vers nous), la fille devant moi ne savait plus trop quoi faire, je pense qu'elle a essayé de se tasser vers la droite quand elle a vu que Jon et moi nous nous tenions la main, j'ai eu le droit à un gros sourire de la part de Jon et il m'a lâché la main juste comme j'étais en train de me dire: "Non, il ne tirera pas vers le haut encore cette fois-ci!" Tout s'est tellement passé vite, ça a semblé duré longtemps entre le moment où il s'est retourné et que je lui ai pris la main, mais je sais qu'il s'est écoulé probablement juste une seconde ou deux. Dans le fond de moi-même, j'ose espérer qu'il a préféré ma main à une autre à cause de la bannière; il doit sûrement avoir juste eu le temps de voir "Bed Of Roses" écrit en haut de ma bannière avant que je la baisse.

Jon s'est alors dirigé à l'opposé d'où j'étais pour aller s'asseoir sur la passerelle face aux gens qui étaient au parterre dans la partie gauche du parterre. J'ai alors aperçu Luca qui était accoté à la passerelle à ma droite, non loin de Jon. Jon a chanté un bout à cet endroit, il s'est relevé et est revenu au centre de la passerelle pour chanter les derniers refrains de la chanson. J'étais tellement contente, j'avais aussi repris un peu mes sens, donc j'ai pu filmer la fin de la chanson, car la pression était tombée, ma chanson avait joué, il m'avait pris la main à défaut de me tirer vers lui et j'étais très satisfaite malgré tout.

Ensuite, Jon a repris sa guitare et a invité Richie à venir le rejoindre à la passerelle, chose qu'il a faite assez rapidement, car je l'ai vu marcher sur la passerelle à gauche de la scène quelques secondes plus tard. Jon était en train de jouer quelques notes à la guitare et c'était évident qu'ils allaient jouer I'll Be There For You. Lorsque les premières notes se sont fait entendre, j'ai tout de suite pensé à Maryse et Geneviève qui étaient dans la troisième rangée en face de Jon et Richie. Je n'arrivais pas à les repérer, mais à un moment donné, j'ai aperçu Maryse; elle était presqu'en face de moi et j'ai brièvement vu Geneviève par la suite à sa gauche. Elles avaient toutes les deux un gros sourire dans le visage et j'ai vu Maryse prendre quelques photos, le sourire toujours accroché aux lèvres. Le groupe nous a fait chanter les "oh oh oh, oh oh oh, oh oh oh oooh" de la fin de la chanson, comme d'habitude. Il me semble que ce moment a duré vraiment longtemps, et c'était tellement beau à entendre...

Jon et Richie ont regagné la scène principale par la suite, je ne suis pas certaine que je me suis avancée le bras pour lui toucher encore, j'étais trop dans ma bulle. Nous avons aussi regagné nos places respectives dans le pit. Je dois dire que tout s'est déroulé dans le calme; nous étions très disciplinés et très dociles!

Ça m'a quand même pris quelques minutes à revenir dans le rythme du spectacle après avoir regagné ma place, donc je n'ai pas beaucoup eu connaissance de Army Of One, même si je me souviens qu'ils l'ont jouée!

Contrairement à la veille, quand Jon a dit qu'ils allaient jouer une pièce qui s'appelait What's Left Of Me (qu'il a renommée pour cet instant en Does Anybody Want What's Left Of Me en nous la présentant), j'ai plus apprécié l'entendre. Il faut dire que nous étions rendus à entendre seulement la cinquième chanson de l'album What About Now et non la septième comme la veille, donc c'est peut-être pour cela que je l'ai plus appréciée et que j'étais moins tannée!

Je ne me rappelle plus trop quand j'ai vu cela, mais Alli, la femme qui nous avait fait faire la visite backstage, s'est promenée dans le pit à un moment donné et elle prenait des photos avec un bel appareil-photo professionnel. J'en ai conclu que dans ses temps libres, elle fait faire des visites backstage, mais son rôle principal dans la tournée est photographe officielle! J'avais remarqué une femme qui lui ressemblait la veille avec un appareil-photo également, mais j'étais un peu trop loin pour savoir si c'était vraiment elle. J'ai eu ma réponse ce soir-là!

Le groupe nous a encore fait lever pour leur hymne national, Wanted Dead Or Alive. Jon nous a aussi invités à chanter le premier couplet et le premier refrain, comme la veille. Je ne peux pas m'empêcher de filmer ce bout de la chanson où tous les gens dans le Centre Bell chantent à l'unisson. Étant donné que je voulais voir la scène sans devoir regarder mon appareil-photo, j'ai décidé de filmer en mettant mon appareil-photo plus près de mon cou. J'ai par contre oublié que le micro de l'appareil-photo se situe sur le dessus, donc on m'entend chanter vraiment fort (et vraiment mal!) sur le vidéo! Oups!

Je pense que c'est pendant Wanted Dead Or Alive (d'après les photos que j'ai prises) que j'ai aperçu Richie prendre quelque chose sur scène délicatement avec son pouce et son index. C'était un soutien-gorge rouge!!! Il l'a montré à tout le monde, provoquant une grosse réaction dans la foule! Ça faisait très longtemps que je n'avais pas vu un soutien-gorge se faire lancer sur la scène! Richie avait l'air amusé, je pense que Jon l'a vu aussi et Richie est allé le déposer au pied de la batterie de Tico... Vers la fin du spectacle pendant les rappels, j'ai aussi vu un ourson en peluche atterrir sur la scène, mais les membres du groupe ne l'ont pas ramassé ou l'ont fait quand je ne regardais pas.

Juste avant Who Says You Can't Go Home, Jon a dit: "It's starting to sound better than New Jersey!" Il voulait nous dire que nous étions une très bonne foule!! La réaction de la foule fut électrisante, se faire dire qu'on chante plus fort que dans leur État natal, ça flatte l'égo! J'étais tellement contente que je n'ai pas pris de chance et j'ai sorti mon iPhone pour écrire la phrase qu'il venait de dire. C'était la première fois que je prenais des notes sur mon iPhone durant un spectacle de Bon Jovi!

Pendant Who Says You Can't Go Home, les gens se levaient beaucoup les bras pendant les "it's alright", même ceux dans les gradins. Je me suis retournée à ma gauche à un moment donné et j'ai vu que Luca brandissait son affiche "Italy is here" pendant les "it's alright" tandis que sa voisine de droite brandissait un drapeau de l'Italie en même temps.

Le groupe a joué Captain Crash & The Beauty Queen From Mars comme d'habitude, sans commencer par un bout a cappella comme il l'avait fait la veille. Sandra et moi nous sommes levées les bras au début de la chanson et j'ai tout de suite senti que mes bras étaient endoloris, donc je lui ai dit que j'avais déjà les bras morts! J'ai quand même été capable de me faire aller les bras jusqu'à la fin de la chanson, mais j'étais vraiment à bout d'énergie! Nous avons aussi eu de la difficulté à nous synchroniser dans le pit, car certaines personnes avaient commencé à balancer leurs bras à gauche et d'autres, à droite. Par contre, tout s'est placé quand Jon nous a montré le bon côté en balançant sa guitare. Vers la fin de la chanson, Jon a invité tout le Centre Bell à faire la même chose que nous et je me suis retournée assez longtemps pour pouvoir admirer vraiment tout le Centre Bell, même la dernière rangée des sièges bleus complètement dans le fond de la salle. C'était tellement incroyable de voir la foule se faire aller les bras, il n'a pas dû avoir beaucoup de gens les bras baissés à ce moment! Même ceux en haut en arrière de la scène le faisait!

Bad Medicine a déclenché le délire dans le Centre Bell. J'avoue que c'est la première tournée que je remarque une telle réaction enthousiaste pendant Bad Medicine! Les mêmes femmes en squelette étaient présentées sur quelques colonnes hexagonales et je me suis mise à penser à ce que Geneviève avait dit à Maryse la veille en voyant les images et je me suis dit à ce moment que c'est vrai que c'est impossible des squelettes avec des seins! J'avais alors un gros sourire dans le visage en repensant au souper où nous avions tant ri!

Jon a dit ses adieux habituels après Bad Medicine et le groupe est descendu par l'escalier dans le fond de la scène. J'ai trouvé cela très étrange que deux projecteurs de lumière bleue de chaque côté de la scène soient restés allumés. Il me semble que la veille, c'était le noir total sur la scène pendant que les gens s'époumonaient à crier et à chanter les "olé olé olé olé". La foule de Montréal fut fidèle à la tradition en commençant à les chanter assez rapidement ce soir-là! Tout à coup, les colonnes hexagonales se sont érigées en arrière de la scène et des images de mur de béton ont commencé à y être projetées. Des blocs de béton se détachaient parfois du mur, créant un bel effet. Et puis, de plus en plus de morceaux de béton se détachaient et tombaient jusqu'à l'effondrement total du mur en même temps que les colonnes hexagonales se rétractaient en haut et sur la scène. Je ne sais pas si c'était l'effet voulu, mais ça a vraiment ressemblé à la chute du mur de Berlin! J'avoue que l'effet était vraiment beau! Le groupe est ensuite revenu sur la scène, provoquant le délire dans le Centre Bell.

Le délire continua tandis que les notes de synthétiseur caractéristiques de Runaway se sont fait entendre! Sandra capotait à côté de moi et la foule a vivement réagi également! Nous ne l'avions pas entendue la veille et je pense que le public montréalais voulait l'entendre!

Durant les rappels, j'avais tellement mal au dos d'être restée si longtemps debout depuis les deux derniers jours que je me suis mise à mettre ma main dans mon dos, comme les personnes qui ressentent le besoin de supporter leur dos pour alléger leur douleur. Il faut le faire, à 32 ans, d'avoir si mal au dos!

J'ai chanté vraiment fort pendant Have A Nice Day. Cette chanson est très libératrice des frustrations accumulées, je ne sais pas trop pourquoi, mais ça me défoule de chanter à tue-tête pendant cette chanson!

Jon s'est ensuite installé au micro et je me suis dit qu'il allait commencer Livin' On A Prayer, déjà!! Les gens ont tellement chanté fort quand Jon a levé ses deux bras dans les airs pour nous laisser chanter, c'était probablement aussi fort que la veille. Jon n'en revenait tout simplement pas!

Quand la musique a commencé à jouer et que Jon a commencé à sauter sur place sur scène, je n'ai pas pu m'empêcher de faire de même. Plusieurs personnes dans le pit ont sauté au rythme de la chanson, c'était vraiment extraordinaire et ça m'a rappelé mon adolescence quand je sautais continuellement à un spectacle de Bon Jovi! Je me suis dit à ce moment que ça faisait longtemps que je n'avais pas sauté comme cela!

À un moment donné, plusieurs personnes ont commencé à venir dans l'allée du pit et Sandra m'a fait signe que nous devions peut-être nous préparer pour le passage de Jon à la passerelle. En même temps qu'elle a dit cela, j'ai regardé les quelques personnes qui étaient dans l'allée et tout de suite, j'ai vu un garde de sécurité arriver et leur ordonner de retourner à leur place. J'ai alors dit à Sandra que si elle voulait s'essayer, elle avait beau, mais je pense qu'elle se serait fait revirer de bord assez vite! La sécurité a eu raison de renvoyer les gens dans l'allée, car Jon n'a pas fait un dernier tour de passerelle pendant le solo; il est resté sagement sur la scène.

J'ai eu mal au coeur à la fin de Livin' On A Prayer tellement je chantais fort! J'étais épuisée, mais je donnais tout ce que j'avais tandis que le groupe était encore sur la scène. Je me foutais carrément de ne plus être capable de parler ou de marcher le lendemain, l'important était le moment présent! La foule criait presque les paroles, c'était assourdissant!

Lorsque Livin' On A Prayer s'est terminée, j'ai vite sorti de ma poche arrière gauche la petite feuille blanche que j'avais pliée en quatre avant le spectacle et sur laquelle il était écrit "I'll meet you in Vegas!" (Bon, je suis en train de voler le punch de mon concert à Las Vegas en avril 2013...) En dépliant la feuille et en la prenant dans mes mains, j'ai vu que Jon regardait dans notre direction, alors j'ai mis la feuille juste en-dessous de mon menton et comme par hasard, les deux grandes femmes en avant de moi ne me cachaient pas du tout à ce moment. Jon a tout de suite vu ma feuille, j'ai vu qu'il la lisait et quand il a eu fini, il m'a regardée et il m'a pointée pendant probablement une seconde et il a fermé un oeil comme s'il essayait de me viser. Je savais alors qu'il l'avait bien vue et je ne m'attendais pas à une telle réaction, alors j'ai un peu figée. Je me souviens que j'avais fait un sourire quand j'avais mis ma feuille bien en évidence, mais à ce moment, j'ai simplement pointé Jon de la même manière qu'il était en train de me pointer avec un oeil fermé aussi! Par la suite, j'ai vu que Sandra était en train de filmer, donc je me suis réjouie à l'idée de pouvoir revoir le geste de Jon quand il m'a pointée!

Avec toute cette interaction avec Jon, j'ai failli rater le salut final du groupe, car quand j'ai réalisé que mon appareil-photo était encore fermé, les membres du groupe étaient en train de se réunir pour faire le salut! Heureusement que mon appareil-photo s'allume rapidement!!

Le groupe a fait semblant de s'en aller pour de bon, en regardant la foule et en saluant de la main plusieurs personnes. Par contre, quand Jon s'est retourné dos à nous pour descendre l'escalier, il a commencé à faire des gestes avec ses mains qui étaient derrière son dos. Je ne sais pas s'il faisait des bye byes ou s'il faisait le geste "plus fort" en levant ses doigts vers le haut, mais il nous disait subtilement qu'il reviendrait.

Le groupe a déclenché le délire total en revenant sur scène et quand Jon a pris sa guitare électrique, j'ai eu la belle surprise de constater que j'allais entendre I'll Sleep When I'm Dead! Au début de la chanson, Jon a invité tous les gens à taper dans leurs mains, les bras dans les airs. À ce moment, même les gens derrière la scène jusqu'aux personnes dans la dernière rangée des bleus dans le fond de la salle avaient les bras levés. C'était vraiment impressionnant encore une fois, je ne m'habituerai jamais de voir cela!

Je n'avais pas réalisé au début de la chanson quand Jon a commencé à jouer de la guitare qu'elle ne fonctionnait pas jusqu'à ce qu'un roadie en apporte une autre à Jon sur la scène. Jon a commencé à niaiser du genre "non, je ne te donnerai pas ma guitare", en gardant sa guitare près de lui, comme un enfant qui ne veut pas prêter son jouet. C'était vraiment drôle, le roadie ne savait plus trop quoi faire! Jon a finalement pris la nouvelle guitare et a donné l'autre au roadie. En commençant à la gratter, il s'est aperçu que celle-là non plus ne jouait pas! Il a essayé de l'allumer avec les boutons qui se trouvaient sur la guitare, sans succès. Il est alors parti à rire, un peu découragé et il a complètement arrêté de chanter! Il a regardé en coulisse dans le bas de l'escalier pour attirer l'attention d'un roadie. Juste avant le solo, Jon avait l'air vraiment tanné que sa guitare ne fonctionne pas, car il fait une partie du solo, donc il est allé porter sa guitare sur la scène près de la batterie de Tico. Il avait l'air frustré! Richie s'est alors approché de lui, lui a gentiment tapé sur l'épaule pour que Jon le regarde et il a enlevé la ganse de sa guitare pour la présenter à Jon. On aurait dit qu'il lui disait: "Tiens Jon, prends la mienne, ce n'est pas grave, je veux te la passer, ça ne sert à rien que tu sois frustré pour cela!" C'était tellement drôle comme moment; Richie, le guitariste, qui veut donner sa guitare à Jon... HA HA Le même roadie que précédemment est alors apparu sur la scène avec la même guitare qu'au début et quand Jon l'a mise autour de son cou, il a donné un coup de pied dans le vide en direction du roadie comme pour lui botter les fesses. Le roadie a pris la guitare que Jon avait mise près de la batterie et il est descendu par l'escalier dans le fond de la scène. Jon souriait à ce moment, mais on voyait qu'il était loin d'être content (il avait plutôt la face de quelqu'un qui disait "espèce d'incompétent, ça ne se peut pas")! Heureusement que Richie a fait un sourire à Jon à ce moment, car je ne suis pas certaine qu'il aurait repris sa bonne humeur aussi vite! Et oh miracle, la guitare fonctionnait à présent, juste à temps pour faire le solo avec Richie!

Jon nous a parlé un petit bout juste avant de jouer I Love This Town, car il semblait ne pas croire la puissance des cris qu'il entendait. Il nous a remerciés de toujours les accueillir comme cela après toutes ces années. Il nous a dit que quelqu'un lui avait demandé plus tôt dans la journée pourquoi il pense que le groupe est si aimé au Québec. Et Jon a répondu: "Well, I think that it's because they thought we were French. They just changed the accent and "Bon Jevi" (il l'a dit vraiment comme un Français parlerait)." Il a continué en disant qu'il n'avait aucune racine française dans le corps ("not a single French bone in my body"). Et il a terminé en disant: "You are in my heart and I simply want to thank you very much." Il a dit quelques mots après cela, mais ça criait tellement autour de moi que le vidéo que j'ai fait de ce moment ne me permet pas de savoir exactement ce qu'il a dit. Sans grande surprise après un tel discours, le groupe a joué I Love This Town.

Pendant I Love This Town, j'ai remarqué le même garçon/adolescent qui avait été avec nous durant la visite backstage dans l'après-midi et il était dans l'allée à présent, soutenu par sa mère qui était derrière lui. Il brandissait à bout de bras une pancarte sur laquelle il était écrit: "Tico's #1 Fan need drumsticks please!!" Il l'a tenue à bout de bras pendant toute la chanson et les gardes de sécurité le laissaient faire. J'espérais vraiment que Tico le voit! Sa mère l'a appuyé tout le long de la chanson, j'ai même senti que les gens qui avaient les sièges donnant dans l'allée l'encourageaient à s'avancer encore plus. J'ai vraiment eu l'impression que tout le monde voulait qu'il ait les baguettes! À la fin de la chanson, le groupe a refait un autre salut officiel, certaines personnes ont essayé d'attirer l'attention de Tico sur la pancarte du garçon et à un moment donné, Tico l'a pointé du doigt et il lui a dit: "Yeah, you'll get them" ou quelque chose du genre. En tout cas, c'est ce que ça voulait dire. J'étais tellement contente pour lui! Tico ne lui a pas donné les baguettes tout de suite, j'imagine qu'il a dit à un membre de l'organisation de la tournée d'aller lui porter après que les lumières furent rallumées. Je n'ai pas vu la fin de l'histoire...

Sandra et moi avons ramassé nos choses quand les lumières se sont rallumées; j'étais tellement vidée physiquement et émotionnellement, c'était incroyable! J'ai vu que Luca était seul, alors je suis allée vers lui et je lui ai dit que je m'en venais me présenter, car la veille, je ne lui avais pas dit qui j'étais quand je lui avais parlé. En lui serrant la main, je lui ai dit mon nom et il m'a tout de suite répondu: "Yeah, I know who you are, don't worry!" C'était à mon tour d'être flattée qu'il sache qui j'étais! Sandra est venue me rejoindre et j'ai alors demandé à Luca comment il avait trouvé ses premiers concerts à Montréal. Il m'a dit, en hochant la tête de gauche à droite: "My god, the crowd here is crazy. It screamed so much, it was louder than New Jersey!" Il avait vraiment l'air impressionné! Il quittait la ville le lendemain pour se diriger vers Toronto pour aller à un voyage organisé par le fan club et assister aux deux concerts de Bon Jovi là-bas durant la fin de semaine suivante.

Maryse et Geneviève se sont avancées jusqu'à la première rangée après la passerelle et elles nous ont parlé un peu tandis que nous étions accotées à la passerelle. Sandra est partie à la recherche du setlist officiel, car elle avait demandé au garde de sécurité qui nous avait expliqué les règles à suivre avant le concert s'il pouvait lui apporter un setlist à la fin du spectacle, mais nous n'avions pas vu le garde à la fin du concert... Elle n'a pas eu la tâche difficile, car quelqu'un est arrivé avec une pile de setlists dans les mains et plusieurs personnes se sont massées près de lui pour en prendre une copie, dont Sandra. J'ai alors pris quelques photos du setlist pour me souvenir des chansons facilement.

C'est avec regret que j'ai quitté le pit quelques secondes plus tard. C'était fini et je ne pouvais pas croire que les deux derniers jours avaient passé si rapidement! Martin est venu nous rejoindre au parterre, car c'est là que je lui avais donné rendez-vous. Maryse et Geneviève sont aussi venues nous rejoindre. Nous avons jasé un peu et nous nous sommes dirigés vers le stationnement du Centre Bell par la suite. Nous avons quitté Maryse et Geneviève lorsque nous sommes arrivés à mon auto dans le stationnement et nous sommes partis peu de temps après. Nous avons été un peu pognés dans le trafic, mais somme toutes, nous sommes revenus sur la Rive-Sud assez rapidement.

Nous sommes maintenant deux jours après le spectacle de la Saint-Valentin, je suis encore assez endolorie du cou et des bras, mon dos me fait encore souffrir et je suis encore assez fatiguée, mais j'ai toute ma voix sauf quelques manquements par ci par là. Je suis tellement contente de mes deux concerts, mais je ne pense pas avoir été capable d'en faire d'autres rapidement. Je suis vidée après avoir vécu tout le spectre d'émotions dans la dernière semaine. Je m'ennuie déjà d'être traitée en VIP, car c'est comme cela que je me suis sentie durant ces deux jours: comme une personne très importante. J'aimerais remercier le fan club de nous avoir si bien traités, de nous avoir bien nourris (en nourriture et en souvenirs) et d'avoir pu rencontrer tant de gens merveilleux qui travaillent avec Bon Jovi. J'ai vraiment l'impression d'en avoir eu pour mon argent!

Ce qui m'aide aussi à récupérer de ces spectacles est le fait que je vais revoir le groupe à Las Vegas en avril, après la sortie de l'album! À quelques jours du 20e anniversaire du début de ma passion pour Bon Jovi (le 21 février), je peux affirmer que ma passion est vraiment là pour rester! Moi aussi, je me sens comme si j'étais tombée en amour cette semaine... Les membres de Bon Jovi savent toujours me faire oublier ma vie normale, comme une bonne anesthésie qui engourdit mes soucis.

Copyright © 16 février 2013 Marie-Hélène Cyr

Retourner en haut de la page