Bon Jovi

Bon Jovi > Mes revues de spectacle > 1er & 2 NOVEMBRE 2013 - Toronto, Ontario, Canada

Mes revues de spectacle

1er & 2 NOVEMBRE 2013 - Toronto, Ontario, Canada

Mise en garde: Si je m'aperçois que les photos affichées sur cette page se retrouvent sur d'autres sites web sans mon consentement, ou si certains essaient d'enlever les "watermarks" et essaient de revendre ces photos, ils auront à s'expliquer. Je me trouverai dans l'obligation de retirer mes photos et j'en priverai alors les autres visiteurs de mon site web!

Redevenir adolescente l'instant d'une fin de semaine

Sommaire:

Inscription au voyage du fan club et attente
Départ pour Toronto
Arrivée au Westin Harbour Castle
Arrivée au party de bienvenue d'Halloween du voyage du fan club
Moi, Rob et le photographe officiel de Bon Jovi: David Bergman
Ma deuxième rencontre avec Matt Bongiovi, le frère de Jon
Photos du party de bienvenue du voyage du fan club
1er novembre: la journée où j'allais rencontrer Jon à nouveau!
Arrivée au Air Canada Centre et party d'avant-spectacle
Photo de notre gang au party d'avant-spectacle
Ma deuxième rencontre avec Jon et le courage que j'ai eu
Setlist du 1er novembre 2013
2 novembre: intronisation au temple de la renommée du ACC
Nous recevons nos cadeaux du voyage du fan club
Bannière de Bon Jovi au toit du Air Canada Centre
Setlist du 2 novembre 2013
Ce n'est pas toujours aussi facile d'arriver à la passerelle!
Who Says You Can't Go Home bien spécial pour 5 femmes
Étoile de Bon Jovi dans le hall du Air Canada Centre
Photos de Jon avec mes amies
Retour à la maison

C'est le rêve de toute femme: redevenir adolescente l'instant d'une fin de semaine, avec tous les avantages d'être adulte (autonomie financière, liberté, maturité de prendre des décisions, de bonnes amies, confiance en elle, etc.) et aucun désavantage d'une vraie adolescente (corps disproportionné, sautes d'humeur à cause des hormones, problèmes d'acné à cause des hormones... bref, vous voyez ce que je veux dire).

À peine un mois après être revenue de Las Vegas, j'ai écrit à Rob et aux autres membres du personnel de Runaway Tours pour les remercier du voyage de rêve que je venais de vivre à cause d'eux. Rob m'a écrit à cette époque pour me dire qu'ils seraient de retour au Canada à l'automne. J'avoue que l'idée de refaire un voyage du fan club me trottait dans la tête depuis mon retour de Las Vegas. Mes amies de tournée, Maryse, Geneviève et Sandra, avaient aussi manifesté le désir de faire un tel voyage après avoir pris connaissance de mon récit et de mon expérience pendant ma photo avec Jon. La seule variable dans l'équation était la ville dont Rob avait fait référence dans son courriel; serait-ce Montréal, Toronto ou Vancouver, les 3 villes habituellement les plus populaires auprès du groupe?

J'ai eu une grande surprise à la fin mai 2013 lorsque Maryse nous a transféré un courriel qu'elle venait de recevoir dans lequel des dates de tournée de Bon Jovi pour l'automne étaient inscrites. Parmi elles figuraient Vancouver, Toronto et Montréal! Dans le même courriel, nous avons aussi appris qu'il y aurait un voyage du fan club incluant une séance de photos avec Jon à Toronto. Ça n'en a pas pris plus pour que Maryse saute sur l'occasion de nous demander si nous voulions faire le voyage, car elle se voyait probablement déjà auprès de Jon pour une photo! Pour ma part, il n'y avait aucun doute dans ma tête maintenant que la ville canadienne qui serait l'hôte d'un voyage du fan club était connue. Je n'avais jamais vu le groupe à Toronto et malgré que j'ai adoré vivre l'expérience d'une rencontre avec Jon avec mon mari à Las Vegas, au fond de moi-même, je voulais également pouvoir vivre cette même expérience avec mes amies de tournée; un vrai voyage de filles pendant lequel je savais que je tripperais! Comme nous nous étions dit avant de partir, c'était pour être un weekend de pitounes pour notre pitou, pendant lequel nos seuls soucis seraient de nous demander ce que nous porterions, ce que nous mangerions et d'être prêtes à l'heure pour les spectacles et les événements spéciaux!

Après avoir réglé quelques aspects de logistique chacune de notre côté, nous sommes venues à la conclusion que nous voulions être seules avec Jon sur la photo, donc nous devions chacune prendre une chambre à occupation simple pour le voyage, pour la modique somme de 1925$US chacune. La question ne se posait même pas de mon côté; j'avais déjà une photo avec Jon et mon mari, je voulais maintenant absolument être seule avec Jon sur la photo, car c'était la suite logique des choses!

Je ne cacherai pas que ma relation "interne" avec Jon a évolué beaucoup depuis ma rencontre avec lui en avril 2013. C'est difficile pour moi de mettre des mots pour expliquer cette évolution, mais je dirais que mon premier vrai contact avec Jon a été fait de façon si sereine et simple de ma part que je sais maintenant que mon amour et mon admiration pour lui sont rendus inconditionnels. Lorsqu'à la fin des temps, quelqu'un demandera qui auront été les plus grands fans de Bon Jovi, je n'hésiterai pas à être une des premières personnes à lever la main. J'éprouve aussi une grande paix intérieure d'avoir rencontré Jon et à chaque fois que je regarde la photo de Jon et de mon mari que j'ai dans un cadre au bureau, je me rappelle que lorsqu'on travaille fort dans la vie, des choses extraordinaires peuvent arriver. Je travaille plus fort depuis que cette photo fait partie de ma vie professionnelle au quotidien... De plus, quand je vais moins bien à cause d'embûches personnelles ou professionnelles, je peux toujours compter sur mon souvenir de mon moment avec Jon pour me calmer et me rendre heureuse.

L'inscription et l'attente

J'ai ressenti une certaine fébrilité le matin du 7 juin 2013 lorsque nous pouvions commencer à envoyer nos formulaires d'inscription pour le voyage du fan club qui se tiendrait à Toronto du 31 octobre au 3 novembre 2013. Sandra avait comme mission d'envoyer son formulaire et le mien dans un même courriel en spécifiant que nous voulions être assises ensemble au spectacle du 1er novembre. Nous devions remplir un formulaire chacune, car c'était la procédure à suivre pour avoir une chambre à occupation simple. Maryse et Geneviève ont fait de même de leur côté. Nous aurions bien aimé être assises les quatre ensemble lors du spectacle, mais nous nous sommes dit que nous avions plus de chances d'être toutes plus près de la scène si nous étions deux groupes de deux personnes.

Le lendemain matin, Runaway Tours ont écrit sur leur page Facebook que tous ceux qui avaient envoyé un formulaire pour le voyage de Toronto étaient assurés d'avoir une place sur le voyage. Disons que ce fut un soulagement de savoir cela avant même de recevoir une confirmation par courriel et avant que nos cartes de crédit soient chargées. Je ne m'attendais à rien de moins; je n'ai pas vu de voyage du fan club qui ait affiché complet avant plusieurs semaines! Et voilà que commença l'attente du grand voyage pour mes 3 amies et de mon deuxième rendez-vous avec Jon!

Je dois avouer que j'ai vécu l'attente de ce voyage très différemment de l'attente pour le voyage à Las Vegas et très différemment de mes 3 autres amies! Je savais exactement ce que je dirais à Jon et ce que j'allais porter en partie! Le stress de la première rencontre était absent et avait fait place à de l'anticipation saine et de la fébrilité assurée! Mes amies ont vécu l'attente un peu à l'image de mon attente à Las Vegas; elles me remémoraient le futur voyage à tous les jours ou presque avec de nombreux courriels à ce sujet et avec des décomptes du nombre de dodos presqu'à toutes les semaines... À ce jour, je ne me rappelle pas d'avoir reçu autant de courriels sur un même sujet en un si court laps de temps! Je peux les comprendre aussi; Maryse et Geneviève sont des fans de Bon Jovi depuis 25 ans et Sandra depuis 31 ans et aucune d'entre elles n'avaient rencontré Jon jusqu'à présent! Le mieux qu'elles avaient eu sont des contacts avec Jon durant les spectacles, tout comme moi avant Las Vegas!

Je fus par contre stressée par une chose dont je me serais bien passée. Étant donné que le voyage incluait 3 nuits à l'hôtel, nous en avions déduit qu'il y aurait 2 spectacles à Toronto, mais le groupe a tardé à annoncer le deuxième spectacle jusqu'au 9 septembre! Je ne sais pas si vous en êtes conscients, mais nous étions les 4 à vérifier à tous les jours, plusieurs fois par jour et ce, depuis le début juin, le site web de Bon Jovi pour y voir apparaître une deuxième date pour Toronto! Jon avait dit, pendant une séance de questions et réponses avec des fans en Angleterre au début juillet, qu'il y aurait un autre spectacle à Montréal et à Toronto. Même le personnel de Runaway Tours n'était plus certain à un moment que nous aurions un deuxième spectacle, car il nous laissait savoir que s'il n'y avait pas de deuxième concert, nous aurions le droit à une visite guidée de Toronto le 2 novembre! Ce n'est pas vraiment ce que nous voulions!! Ce fut tout un soulagement lorsque le spectacle du 2 novembre fut annoncé en septembre et que Runaway Tours a confirmé que nous irions au deuxième spectacle sans frais supplémentaires!!

La plupart des spectacles pour cette tournée ont d'ailleurs été annoncés au compte-gouttes. C'est vraiment une façon étrange de procéder en annonçant quelques spectacles une semaine, quelques autres une autre semaine... On aurait aussi dit que tout allait tout croche durant cette tournée: le premier spectacle de la tournée a été reporté à la dernière minute à cause d'une tempête de neige légendaire au Connecticut, Richie n'était toujours pas revenu avec le groupe et nous ne savions toujours pas la cause de son absence depuis le début avril... Nous avons appris que Tico, le batteur, a été opéré d'urgence pour l'ablation de l'appendice et une autre fois, quelques jours plus tard, à la vésicule biliaire... De plus, quelques jours avant les spectacles de Toronto, la femme de Phil X, le remplaçant de Richie, a accouché d'un garçon (félicitations à Phil X)! J'imagine que Phil X aurait préféré être auprès de sa petite famille au lieu d'en tournée avec le reste du groupe... Enfin, j'ai vécu des tournées avec un peu moins d'imprévus et de rebondissements comme ceux-là!

Mon amie Isabelle S., qui a vu une dizaine de spectacles durant la tournée courante en quelques mois seulement, m'enviait de m'être inscrite au voyage de Toronto et elle m'a même dit durant l'été qu'elle n'irait même pas à Toronto pour les spectacles... Je l'ai agacée un peu en lui disant que la connaissant, je ne serais pas étonnée d'apprendre quelques semaines plus tard qu'elle viendrait à Toronto... Malgré ses protestations du départ, ce ne fut pas une surprise pour moi de recevoir un courriel de sa part vers la fin de l'été me disant qu'elle venait de faire la folie de s'inscrire au voyage de Toronto avec une autre de ses amies! Je lui ai dit à ce moment qu'il fallait qu'elle s'attende à se faire un peu agacée par moi et elle est assez consciente que j'allais parler de cela dans ma revue!

Maryse et Geneviève avait finalement décidé de prendre le forfait du voyage du fan club sans les billets de spectacle en prenant la chance de les acheter elles-mêmes pour les deux spectacles. Elles avaient acheté des billets dans la deuxième rangée du pit en avant pour le 1er novembre à travers Ticketmaster et par une chance incroyable, elles ont réussi à avoir des billets dans la cinquième rangée du pit pour le 2 novembre à travers la prévente du fan club! Sandra et moi avions pris le forfait du voyage avec les billets. Par contre, le soir du 3 octobre pendant que je faisais tranquillement mon souper, Isabelle S. m'a appelée en panique pour me dire que Ticketmaster avait relâché des billets dans le pit pour le 2 novembre et qu'il restait une paire d'après ce qu'elle voyait en faisant des recherches... J'ai tout de suite sauté sur l'ordinateur pour mettre la paire de billets dans mon panier et j'ai appelé Sandra pour lui demander si elle voulait être dans la troisième rangée du pit le 2 novembre pour 496$ chaque billet. Elle m'a dit oui, donc j'ai acheté la dernière paire restante non sans un petit stress causé par une erreur que le site web de Ticketmaster m'a donnée au début! J'étais vraiment contente de notre décision et de ma chance inouïe! Je n'avais jamais été plus près que la quatrième rangée dans le pit!! Isabelle S., merci encore de m'avoir appelée ce soir-là!

Le personnel de Runaway Tours nous a aussi informés, durant la période où le deuxième spectacle à Toronto a été annoncé, que le party de bienvenue serait sous le thème de l'Halloween, étant donné que nous commencions le voyage le 31 octobre. Bien que personne de nous quatre fut très enthousiaste et emballée par l'idée de se trouver un costume, Geneviève a eu une idée géniale un soir où nous nous envoyions des courriels... Étant professeure de baladi dans ses temps libres, elle a plein d'ensembles chez elle pour les spectacles qu'elle et ses étudiants donnent! J'ai tout de suite adoré l'idée que nous puissions arriver les quatre habillées en danseuses de baladi au party de bienvenue et durant la soirée, nous nous sommes mises d'accord!! Nous nous sommes d'ailleurs réunies chez moi un soir deux semaines avant de partir pour le voyage pour faire une petite séance d'essayage. Sandra a décidé ce soir-là de ne pas participer, mais nous lui avons quand même donné le rôle de prendre des photos lors du party de bienvenue à la place!

Je savais aussi qu'il fallait que j'aille magasiner pour le reste de mes vêtements à porter pour ma deuxième photo avec Jon. Le haut était déjà en partie déterminé, il me restait à trouver des accessoires et des pantalons dignes d'une fan de Bon Jovi. Je suis retournée au Château voir la même styliste qui m'avait judicieusement conseillée avant le voyage à Las Vegas. Lorsqu'elle m'a reconnue au magasin, elle était très contente de me voir et je ne voulais pas que ce soit personne d'autre qu'elle qui me conseille pour mes vêtements! Comme je m'en attendais, elle m'a déniché de beaux pantalons à la mode qui me donnait un look de rock star à porter et des accessoires que je n'aurais jamais osé acheter. J'étais très satisfaite de mes achats, mais un des accessoires n'était pas tout à fait à la hauteur de mes attentes, donc je suis retournée la voir quelques jours plus tard pour qu'elle me suggère un autre accessoire de la même catégorie. Par la suite, j'étais en paix et très satisfaite de mes achats! Je me suis fait bien conseiller encore une fois!

Fidèle à ma propre tradition, j'ai même pris un rendez-vous pour un manucure comme je l'avais fait avant mon voyage à Las Vegas. Il fallait bien que mes ongles soient parfaits pour ma deuxième photo avec Jon!

Départ pour Toronto et party de bienvenue

J'ai pogné le "buzz Bon Jovi" environ une semaine avant de partir pour Toronto... Cette sensation de tête légère, d'avoir l'impression d'être distraite, d'être émotive en entendant des chansons de Bon Jovi que j'allais sûrement entendre en concert... Ces états d'esprit ne trompent pas: j'étais prête à partir!

Je ne sais pas comment j'ai réussi à faire rentrer tous mes nombreux effets personnels dans une seule valise, mais j'y suis arrivée! Martin et moi sommes partis de la maison le 31 octobre et nous sommes passés par la maison de Sandra pour la ramasser en passant. Martin est ensuite venu nous porter directement au terminus d'autobus près de son travail qui nous amènerait directement à la gare centrale de Montréal. Le trajet fut bref, mais efficace. Nous sommes arrivées bien d'avance (8h30 environ) à la gare centrale et notre train partait à 10h10 avec un embarquement à 9h40 seulement. Sandra et moi sommes allées au Tim Hortons afin qu'elle puisse s'acheter un café et un bagel, car selon ce qu'elle m'avait dit la veille par courriel, si elle n'avait pas son café Tim le matin, elle ferait une crise de bébé lala! En arrivant à notre porte d'embarquement (#13), j'ai aperçu Geneviève qui semblait écrire un message sur son cellulaire. Elle ne nous a pas vues, mais j'ai juste eu besoin de lui crier "Hey miss!" pour qu'elle se lève la tête et nous voit. Nous étions donc la gang complète pour prendre le train, car Maryse avait décidé de prendre l'avion pour se rendre à Toronto, étant donné qu'elle a le mal des transports et que l'idée de faire 5 heures et demie de train et espérer être en forme pour le reste de la journée lui avait semblé une épreuve insurmontable.

Geneviève venait d'enregistrer sa valise, car elle était trop lourde (45 livres, le maximum étant 40 livres) et elle nous a dit qu'il n'y avait personne à l'enregistrement des valises. J'ai décidé d'aller faire peser la mienne pour savoir si elle était réglementaire pour être embarquée avec les passagers, car en la pesant ce matin-là avec mon pèse-personne à la maison, je me suis aperçue qu'elle pesait 38.5 livres. Le préposé l'a mise sur la balance et elle pesait 40.2 livres. Elle aurait été conforme pour embarquer avec nous sans frais supplémentaires, mais il m'a fortement conseillée de l'enregistrer, car je n'aurais pas à la traîner. Je me suis laissé tenter... J'ai quand même dit au préposé que j'avais confiance qu'il prendrait bien soin de ma valise, car elle était très importante à mes yeux. Il m'a souri et il m'a dit: "Ne vous inquiétez pas, nous les traitons toutes comme des valises importantes... Sinon, vous ne l'apporteriez pas, n'est-ce pas??" En revenant auprès de Sandra et Geneviève, Sandra a décidé de faire comme nous deux elle aussi. Quel soulagement ce fut de ne plus avoir à traîner de valise sauf nos effets personnels légers comme notre sacoche et pour ma part, le sac du mini-laptop.

Sandra a vu sur internet qu'elle a accédé avec son téléphone intelligent que Jon était arrivé à Toronto la veille. Il avait été vu à une partie des Raptors de Toronto et il y avait même des photos pour le confirmer! Quoi de mieux que de nous mettre en appétit pour notre voyage; Jon nous y attendait déjà!

Nous avons tué le temps comme nous avons pu en nous racontant des anecdotes sur les préparatifs du voyage et les dernières péripéties du matin. Environ 15 minutes avant le début de l'embarquement, j'ai décidé d'aller aux toilettes une dernière fois. (Je suis allée aux mêmes toilettes où j'étais allée avant un spectacle de Bon Jovi pour me brosser les dents en 2007 alors que j'avais des broches dans la bouche... Quel hasard!) En revenant, Sandra et Geneviève m'ont présenté Carole, une femme qui était juste derrière nous dans la file d'attente pour l'embarquement. Carole venait aussi au voyage du fan club et c'était la première fois qu'elle allait rencontrer Jon. Plus tard, nous avons appris qu'elle est une fan de Bon Jovi depuis l'album Slippery When Wet et qu'elle est toujours pas mal proche aux spectacles auxquels elle assiste. Il y a donc de bonnes chances que nous l'allions déjà vue, mais son visage ne me disait pas grand-chose.

Juste avant l'embarquement, Sandra et Geneviève m'ont fait remarquer que l'homme qui travaillait pour VIA Rail ressemblait étrangement à un acteur québécois et un ancien boxeur... En regardant son étiquette de nom sur son habit, nous avons pu constater que c'était effectivement Deano Clavet!

En entrant dans le train, nous nous sommes aperçues qu'il y avait des sièges réservés face à face pour des groupes de 3 ou 4. Nous nous sommes rapidement assises à un de ces groupes de sièges et Carole s'est assise avec nous, évidemment. Geneviève et moi nous sommes assises pour faire face au déplacement du train, car j'ai tendance à avoir des nausées quand je suis dos à la direction d'un véhicule et Geneviève ne voulait pas prendre de chance avec sa fin de gastro; elle devait encore prendre des comprimés de Gravol pour éviter des nausées...

Nous avons jasé de tout et de rien, nous relatant du bon temps passé ensemble, du temps que Maryse, Geneviève et Sandra ont passé ensemble avec d'autres fans avant que je les rencontre, mais aussi de nos familles et de notre vie en général. Nous avons fait plusieurs arrêts aux gares sur notre chemin, donc le train n'allait pas à sa pleine vitesse très longtemps... En allant aux toilettes, Sandra s'est aperçue qu'il y avait probablement d'autres fans de Bon Jovi à bord de notre wagon, car elle a vu certaines femmes regarder des choses de Bon Jovi sur leur tablette électronique.

Je pense que l'histoire pour laquelle j'ai le plus ri quand Sandra l'a racontée, c'est quand Maryse, Geneviève et elles sont allées acheter leurs billets du fan club pour des spectacles à Toronto en 2005, tout de suite après avoir acheté leurs billets du fan club pour les spectacles à Montréal. C'est cette journée-là que je les avais rencontrées à Montréal. Dans le temps, il fallait nous présenter en personne à la billetterie de l'aréna où serait présenté le spectacle pour acheter nos billets. Elles étaient descendues à Toronto après avoir passé une bonne partie de la nuit à attendre au Centre Bell, donc elles étaient passablement fatiguées. À un moment donné, Maryse et Geneviève ont eu l'idée de boire une cannette de Red Bull à deux et il paraît qu'elles ne l'ont même pas finie... Sandra a eu la peur de sa vie quand elle s'est ouvert les yeux (elle était à l'arrière de l'auto tranquille en train de relaxer) et que le Red Bull avait commencé à faire effet sur les deux autres qui chantaient alors à tue-tête dans l'auto des chansons de Bon Jovi en changeant les paroles pour leur traduction française!! Sandra a dit qu'elle n'avait jamais vu deux femmes être sur un high comme cela en buvant du Red Bull!

Geneviève et moi avons mangé un sandwich acheté à bord du train pour la modique somme de 6$. Il était quand même assez savoureux, aussi savoureux que la nourriture d'avion... (Je suis bizarre, mais j'aime la nourriture d'avion et la nourriture d'hôpital...) Lorsque j'étais en train de manger, je suis devenue assez tranquille et Sandra m'a agacée en disant que mon cerveau s'était fermé à ce moment et qu'il se disait: "Ahhh... elle me nourrit... Je ne peux pas faire autre chose, je suis trop heureux qu'elle me nourrisse..."

Geneviève nous a fait bien rire à plusieurs reprises en pognant ce qu'elle appelait une "bulle" et en commençant à chanter des chansons de Bon Jovi en français tout au long du trajet ("C'est ma vie, et c'est maintenant ou jamais")... Dans le wagon, le numéro du train et le numéro du wagon (dans notre cas, c'était 5706: 57 pour le numéro du train et 06 pour le numéro du wagon) étaient indiqués à plusieurs endroits sur un panneau lumineux comme celui d'une horloge à cadran électronique. Geneviève n'arrêtait pas de dire que le temps n'avançait pas vite, car il était toujours 57:06... Je dois quand même avouer que c'est vrai que ça ressemblait étrangement aux indicateurs d'heure dans certains endroits comme des gares ou des aéroports...

J'ai aussi éclaté de rire à un moment donné où la conversation sur la question entourant les sous-vêtements de Jon a refait surface. La question qui tue: est-ce que Jon porte des sous-vêtements en-dessous de ses pantalons durant en spectacle? Avec les pantalons serrés qu'il porte sans démarcation ni pli qui pourrait trahir les sous-vêtements, en plus des histoires que nous a raconté Sandra sur l'épisode où Jon avait déchiré ses pantalons en novembre 2007 à Montréal, nous en sommes venues à la conclusion que Jon ne porte probablement rien en-dessous de ses pantalons... Je sais que c'est vraiment bizarre comme sujet de conversation, mais que voulez-vous?! C'est alors que Geneviève a dit, à la blague, que nous pourrions lui demander lors des photos du lendemain: "Do you wear bobettes under your pants??!!" Nous avons tellement ri, moi je faisais juste m'imaginer la face de Jon si Geneviève lui demandait cela! ("What's a bobette??") Ce fut un running gag jusqu'au lendemain à quelques minutes de nos photos... Ne vous inquiétez pas, nous ne lui avons pas demandé cela!! Le moment d'une rencontre avec Jon est beaucoup trop important pour le gaspiller à lui dire une niaiserie!!

À un moment donné, tandis que Sandra regardait par la fenêtre, elle s'est exclamée: "Mais c'est quoi qu'on voit revoler comme cela? Ça vient de faire toc dans la fenêtre!!" J'étais en face d'elle et moi aussi, au même moment, j'ai vu quelque chose d'assez petit voler dans les airs. Je lui ai dit que c'était simplement des feuilles, probablement mouillées, qui venaient de tomber du train que nous venions de croiser sur notre chemin, mais elle était très sceptique par le bruit que la chose avait fait dans la fenêtre. J'ai tenu mon bout en disant qu'à la vitesse à laquelle nous allions, il était normal que des feuilles mouillées pouvaient faire du bruit en cognant dans une fenêtre. Rien à faire, Sandra ne me croyait pas. Et nous voyions encore des choses semblables voler dans les airs. C'est alors que j'ai dit: "Ben, c'est probablement des oiseaux d'abord, j'en vois depuis tantôt plus loin..." Sandra était aussi sceptique que pour les feuilles et très inquiète du sort de l'oiseau que nous avions probablement frappé un peu plus tôt. Geneviève a alors commencé à dire qu'effectivement, ça pouvait être des oiseaux que nous voyions par la fenêtre, car il y avait beaucoup d'attroupements d'oiseaux au loin, probablement de petits moineaux ou autres... Sandra était vraiment sceptique et à un moment donné, un peu plus tard durant le trajet, tandis que le train avançait un peu moins vite, elle a dit: "Ben oui, ce sont des feuilles!!" Nous l'avons un peu agacée qu'elle ne m'avait pas crue au début!!

Une discussion a eu lieu à un moment donné au sujet de nos chats; Geneviève en avait beaucoup chez elle quand elle était jeune, Sandra est une grande fan de chats et mon chat avait fait bien rire Geneviève, Maryse et Sandra lorsqu'elles étaient venues chez moi essayer les costumes de baladi et que Geneviève s'était exclamée: "Mon dieu, ce n'est pas un chat, c'est une vache!!" en voyant mon chat Kimi dans la maison. Il est vrai qu'il pèse quand même 16 livres...

Geneviève a voulu se servir du réseau sans-fil gratuit à bord du train, mais la connexion ne semblait pas très fiable. En regardant les différents réseaux disponibles sur son portable, nous avons vu une connexion qui s'appelait "iPhone de Stéphane Tremblay" et Geneviève a dit: "Ben mon Stéphane Tremblay, je vais prendre ta connexion!" (ou quelque chose du genre) à la blague, jusqu'à ce que l'homme qui était dans un des sièges à côté de nous nous dise: "C'est moi, Stéphane Tremblay!" Nous avons bien ri et évidemment, Geneviève s'est excusée et lui a dit que c'était une blague...

Lorsque le train fut rendu à Kingston, Sandra nous a indiqué que nous étions à mi-chemin et elle a commencé à chanter "oooh, we're half way there..." Il paraît que c'est la tradition et la chose à faire en arrivant à Kingston pour se rendre à un spectacle de Bon Jovi à Toronto à partir de Montréal!

Geneviève nous a également raconté la fois, il y a quelques semaines, où Maryse cherchait le plan des sièges au Centre Bell et qu'elle avait fait une recherche dans Google avec les mots-clés "Bon Jovi Bell Center seating chart section 111". Elle a eu une grande surprise lorsque Google lui a affiché les résultats; elle a aperçu la photo d'elle et Maryse que j'avais prise en 2005 au Centre Bell après le spectacle lorsque j'avais vu qu'elles étaient les auteures de la pancarte "Stay just a little bit longer"! Cette photo est sur mon site web personnel et Google l'a indexée avec ces mots-clés!! En plus, il paraît que la photo était dans les premiers résultats de recherche!

Bref, nous sommes enfin arrivées à Toronto à 15h38, au grand dam de Sandra qui disait que le train avait 3 minutes de retard sur l'heure d'arrivée prévue de 15h35... Avant que le train ne s'immobilise, Geneviève a aperçu un avion d'Air Canada descendre à notre gauche et elle a dit: "Je suis certaine que c'est le vol de Maryse, elle arrivait à l'aéroport près d'ici à 15h35!" Bref, je commençais à avoir hâte de sortir, car passer 5 heures et demi assise sur un siège pas super rembourré et avec mes fesses qui n'ont pas beaucoup de "rembourrure" déjà d'avance n'est pas quelque chose de super agréable... Nous sommes descendues dans la gare pour récupérer nos valises enregistrées et nous avons attendu quand même assez longtemps devant le convoyeur qui n'avançait toujours pas. À un moment donné, Geneviève a suggéré à Sandra (ou le contraire??) d'aller appuyer sur le bouton orange qui était au mur près du convoyeur. Sandra n'a pas voulu, mais elle a quand même commencé à regarder le bouton. Presqu'en même temps, la lumière orange au-dessus du bouton s'est allumée et le convoyeur a commencé à avancer! Geneviève a dit que la pensée de Sandra avait fait allumer la lumière et elle l'a félicitée pour la puissance de sa pensée!!

Ma valise et celle de Sandra n'ont pas tardé à apparaître sur le convoyeur. J'étais soulagée quand j'ai aperçu la mienne, car je n'ai jamais vraiment aimé embarquer en quelque part sans mes bagages de peur de les perdre... Geneviève a attendu vraiment longtemps avant de voir apparaître la sienne, au point où elle s'est demandée si elle n'aurait pas à aller magasiner avant la soirée pour acheter l'essentiel dont elle avait besoin! Carole n'avait que deux sacs assez petits avec elle et elle ne les avait pas enregistrés.

Nous nous sommes alors dirigées vers Union Station où nous nous sommes bien demandées comment faire pour nous rendre à l'hôtel à partir de la station. Une femme qui passait par là a bien vu que nous étions très perplexes avec nos valises, donc elle nous a demandé où nous allions. Elle nous a indiqué le chemin à prendre et nous sommes sorties de la station. Il y avait beaucoup de construction autour de la station et nous avons dû monter et descendre quelques escaliers temporaires avec nos valises à roulettes... Disons que nous avions hâte d'arriver dans la vraie rue! Nous sommes passées devant le Air Canada Centre et nous avons vu une bâtisse sur laquelle il était écrit "Westin" un peu plus loin, donc nous savions que nous étions sur le bon chemin! La femme dans la station nous avait dit que c'était une marche de 15 minutes, et ça nous a pris sensiblement ce temps-là pour nous rendre avec toutes les rues à traverser et les feux de circulation. En arrivant au lobby de l'hôtel, nous avons vu qu'il y avait plusieurs marches à monter. Nous nous sommes demandées si l'hôtel recevait beaucoup d'handicapés physiques, car ce n'était vraiment pas convivial avec nos valises; nous avons osé imaginer ce que ça doit être pour quelqu'un en fauteuil roulant!!

Nous sommes arrivées à l'intérieur de l'hôtel après toutes ces marches et contrairement à ce que les trois autres pensaient, je leur ai dit que ce n'était pas le personnel de Runaway Tours qui assignait les chambres, mais bien les préposés à l'accueil, comme lors d'un enregistrement normal à l'hôtel. Une préposée nous a demandé si nous étions du voyage du fan club et en lui répondant dans l'affirmative, elle nous a dit que ce ne serait pas très long. Sandra lui a demandé si c'était possible d'obtenir des chambres proches les unes des autres. La préposée nous a dit de le demander au préposé qui allait faire notre enregistrement, tout en nous spécifiant que les chances d'être proches l'une de l'autre seraient encore plus élevées si nous n'étions pas trop difficiles sur le type de lit que nous voulions dans notre chambre (2 lits doubles, un lit Queen ou un lit King).

Lorsqu'un préposé s'est libéré, Sandra s'est avancée la première et a tout de suite dit au préposé, qui était super gentil soit dit en passant, que nous aimerions avoir des chambres proches et que nous étions cinq. Maryse n'était pas encore arrivée, mais selon un message texte que Geneviève avait reçu quelques minutes plus tôt, elle était dans la navette de l'aéroport en direction de l'hôtel. Il nous a dit qu'il ferait son possible pour nous accommoder, tout en gardant en tête que l'hôtel était complet ce soir-là. En vérifiant ses disponibilités de chambre, il nous a dit que le mieux qu'il pouvait faire était trois chambres sur un étage et deux autres chambres sur un étage un peu plus haut. Nous avons donc accepté cet arrangement. Sandra a reçu ses clés de chambre et je me suis dirigée vers le même préposé par la suite. Quand le préposé m'a demandé si un lit King me convenait, j'ai fait un grand sourire et j'ai dit: "Yes!" J'étais contente, car la dernière fois, à Las Vegas, Martin et moi avions eu une chambre avec deux lits doubles! En recevant mes clés de chambre, je me suis tassée pour laisser la place à Carole. Elle nous avait demandé de traduire en français les instructions du préposé, car elle avait peur de ne pas le comprendre. C'est Sandra qui lui a tout traduit, car elle est plus habituée que moi à traduire avec son conjoint qui ne parle pas anglais non plus. Finalement, nous avons toutes les trois eu des chambres sur le même étage; moi et Carole étions voisines directes et Sandra était quelques chambres plus loin des nôtres.

Juste avant que Geneviève ne s'avance pour faire son enregistrement, j'ai aperçu Maryse qui arrivait dans l'hôtel, alors j'ai dit à la gang que Maryse était là. Nous lui avons alors fait signe que nous étions là et elle s'est avancée rapidement vers nous. Geneviève et Maryse ont eu des chambres au 21e étage, quatre étages plus haut que les nôtres, mais dans la même aile de l'hôtel, au moins. Nous sommes donc montées à nos chambres pour y déposer nos bagages avant de descendre pour faire l'enregistrement du voyage du fan club avec Runaway Tours. En entrant dans ma chambre au 17e étage, j'ai tout de suite constaté que j'avais une vue imprenable sur le Lac Ontario et des petites îles tout près.

Nous sommes allées dans une salle juste à côté des postes d'enregistrement où nous étions allées au début, avant que je ne dise aux autres que l'enregistrement des chambres ne se faisait pas avec Runaway Tours. C'est Lou qui nous a remis nos passes VIP et nos billets de spectacle, après nous avoir demandé de signer sur une feuille à côté de notre nom et après lui avoir présenté une carte d'identité. J'étais tellement dans la lune que je lui ai donné ma carte de crédit au départ! Quand je m'en suis aperçue, je lui ai dit: "Oops, sorry, I gave you my credit card! Hold on!" en reprenant ma carte et en sortant mon permis de conduire. Il a trouvé cela drôle, en me disant qu'il se demandait pourquoi je lui avais donné ma carte de crédit! Sandra avait déjà ses choses, mais elle a commencé à parler à Lou après que j'ai obtenu les miennes. Il lui a demandé d'où nous venions et quand elle a dit que nous venions de Montréal, il lui a dit qu'il aimait vraiment Montréal et qu'il y était allé pour un événement spécial contre le cancer, je ne me rappelle plus c'était quoi ni quand. Quand Sandra a appris qu'il venait du New Jersey, elle a commencé à lui dire qu'elle y allait souvent en vacances et elle lui a jasé pendant encore quelques minutes.

Sandra et moi avons rapidement vérifié que nos deux enveloppes de billets contenaient des billets qui étaient ensemble pour les deux spectacles, car nous avions demandé à être assises ensemble lorsque nous avions envoyé nos formulaires d'inscription pour le voyage. Je fus soulagée de voir que c'était le cas pour les deux soirs! Nous avons aussi appris que nous allions être dans la sixième rangée du parterre en plein centre pour le premier spectacle et dans la première rangée de la section 119 dans les estrades pour le deuxième spectacle. En regardant sur un plan de salle plus tard en soirée, j'ai vu que la section 119 était la deuxième section des estrades à partir de la scène. Mais, ça importait peu, car Sandra et moi n'avions pas besoin des billets pour le deuxième spectacle, en ayant acheté des billets dans le pit à part!

En entrant dans la salle, j'avais vu que Rob était assis au bout de la table à ma gauche, mais il était en train de parler à des gens qui voulaient probablement s'inscrire au concours de lipsync que Runaway Tours avait organisé pour le party de bienvenue. Maryse a voulu savoir qui était Rob parmi tous les hommes présents dans la salle et je lui ai pointé. Tout de suite après, j'ai vu Joe arriver à côté de Lou pour venir l'aider. Je lui ai envoyé la main, car je m'étais alors éloignée de la table et je lui ai dit: "Hi Rob!!" Il m'a regardée d'un air interrogateur en faisant un petit signe de non de la tête... J'ai alors réalisé que je m'étais trompée carrément de nom! Oups!! En m'avançant vers la table, je lui ai fait un grand sourire, et je lui ai dit: "I'm so sorry, Joe, I mixed up your names!!" en riant. Je venais de dire à Maryse où était Rob, j'avais encore son nom dans la tête quand j'ai vu Joe! Double oups! Je lui ai dit: "Do you remember me? I was in Las Vegas in April..." Il a semblé me reconnaître, mais peut-être a-t-il fait semblant aussi pour ne pas me décevoir, je ne le sais pas. Je lui ai dit que j'étais venue avec mon mari à Las Vegas et que maintenant, j'avais amené ma gang d'amies de tournée avec moi. J'ai précisé que je les avais convaincues de venir après qu'elles eurent su quelle sorte de voyage j'avais eu à Las Vegas. Il a semblé content que j'avais convaincu d'autres fans à faire un voyage du fan club. En regardant nos passes VIP, nous nous sommes aperçues que les gens dont le nom de famille commençait par des lettres plus près du début de l'alphabet avaient un plus petit numéro que les autres. Nous en avons conclus que les numéros sur les passes étaient déterminés en ordre alphabétique. Contrairement à Las Vegas, nos noms étaient écrits sur les passes, ainsi que le type de chambre que nous avions ("single" ou "double") pour faciliter le contrôle des gens pour les photos, j'imagine...

Nous sommes ensuite toutes remontées à nos chambres pour aller porter nos choses avant d'aller souper et Carole nous a dit qu'elle allait se coucher un peu, car elle s'était levée à 2h du matin pour prendre le train de chez elle jusqu'à Drummondville pour ensuite prendre le train avec nous à partir de Montréal... Quelques minutes plus tard, nous sommes toutes redescendues dans le lobby de l'hôtel pour aller manger (sauf Carole qui allait simplement se chercher un petit quelque chose à manger avant d'aller se coucher).

Nous sommes sorties de l'hôtel et nous avons commencé à marcher pour trouver un restaurant, après avoir demandé à un préposé à l'accueil une carte des environs pour nous y retrouver. Nous avons dépassé le Air Canada Centre à un moment donné et nous avons décidé de revenir sur nos pas, car nous ne voyions pas beaucoup de restaurants qui nous intéressaient... Nous sommes donc revenues sur la rue de l'hôtel et nous nous sommes dirigées dans la direction où il y avait l'air à avoir des restaurants d'après un gros panneau indicateur qui était au coin de rue de l'hôtel. Un peu plus loin, il y avait un autre gros panneau et nous avons vu que nous étions à quelques pas d'un Quiznos, donc nous avons décidé d'aller là.

Geneviève, Maryse et moi avons pris un sous-marin Carbonara et Sandra s'est fait préparer un sous-marin végétarien. Nous avons mangé sur place sur une petite table avec des tabourets de style bar. Nous avons commencé à raconter à Maryse ce qui s'était passé dans le train et à un moment donné, j'ai dit à Maryse que Geneviève avait trouvé à quoi ressemble le hamster que j'ai dans la tête. Nous avons tous un hamster qui roule dans notre tête et qui nous cause bien des soucis quand il part en peur, non?! Celui de Maryse s'appelle Ti-pit et il s'énerve pas mal ces temps-ci, entre autres en lui ayant fait acheter des billets dans le pit pour le premier spectacle à travers Ticketmaster et incluant un forfait VIP pour la modique somme de 1300$ par billet... Bref, Geneviève a commencé à dire qu'effectivement, mon Ti-pit à moi était un hamster nerd avec de grosses lunettes épaisses, des incisives proéminentes avec un calepin de notes pour noter tout ce qui se passe durant les préparatifs d'un spectacle et pendant le spectacle. Maryse a tellement trouvé cela drôle, car effectivement, personne de ma gang de filles ne comprend comment je fais pour me souvenir des moindres détails racontés dans mes revues de spectacle. C'est certain que mon hamster roule en fou pour noter tout ce qui se passe!! J'ai même dit à la blague que mon Ti-pit a encore les dents d'en avant proéminentes, car il n'avait pas eu la chance d'avoir les traitements dentaires que j'ai subis il y a quelques années... J'espère que le personnel du Quiznos ne parlait pas français, car ils ont dû se demander de quoi nous parlions!! Lorsque Geneviève s'est levée pour aller aux toilettes, elle m'a dit à la blague que Ti-pit pouvait noter l'heure courante pour le mentionner dans ma revue. Ti-pit s'est fait interpeller, il l'a noté! Donc, je le dis officiellement; Geneviève est allée aux toilettes à 18h20 ce soir-là! Pour ceux qui se demandent encore comme je fais, je ne pourrais le dire, mais il est vrai que j'ai sorti à quelques rares reprises mon téléphone cellulaire dans les dernières années pour y noter quelques mots afin de me rappeler d'événements marquants durant les spectacles. Aussi, en prenant des milliers de photos et une douzaine de vidéos au moins à chaque spectacle, ça m'aide énormément à me souvenir des détails. Pour le reste, c'est Ti-pit qui ne se repose pas durant les spectacles et qui note tout ce qui se passe ou presque! À la vitesse où toutes mes pensées se bousculent dans ma tête pendant un spectacle, il est normal qu'il ne puisse pas tout écrire, car je pense qu'il aurait fait une dépression nerveuse à plusieurs reprises!!

Geneviève, Maryse et moi sommes retournées à l'hôtel sous la pluie, tandis que Sandra a fait un détour pour aller se chercher du café chez Tim Hortons qui était à quelques pas du Quiznos, de l'autre côté de la rue. Isabelle S. m'avait envoyé un message texte tandis que nous étions en train de souper et elle est venue me voir avec Rosy dans ma chambre lorsque j'ai été de retour à l'hôtel. C'était la première fois que je parlais de vive voix à Rosy. À part quelques mots lorsque nous nous sommes rencontrées dans une salle de cinéma, un bref salut au Centre Bell en février 2013 et quelques appels téléphoniques, Isabelle S. et moi n'avions jamais eu de conversation face à face. Nous avons jasé de leur voyage, du coût exorbitant du stationnement de l'hôtel que Runaway Tours n'avait pas réussi à négocier dans le prix des forfaits (le stationnement avec valet coûtait 45$ par nuit, tandis que le stationnement sans valet à un coin de rue plus loin coûtait 35$ par nuit; j'avais payé mon billet de train 45$ pour l'aller et 45$ pour le retour...) et de plusieurs autres choses. À un moment donné, Sandra est également venue dans ma chambre pour discuter. C'était la première fois qu'elle voyait Isabelle S. et Rosy. Le party de bienvenue commençait à 21h, donc vers 20h, toutes les filles sont retournées dans leur chambre (Rosy était au penthouse, Isabelle S. était quelques étages plus bas que Rosy) pour que nous puissions toutes nous préparer.

Je me suis habillée en "pretty woman" avec une robe rouge et quelques bijoux qui brillaient. Je ne portais pas un costume de danseuse de baladi, car j'avais craint d'attraper la gastro de Geneviève qui s'en remettait à peine cette journée-là (elle avait apporté les costumes de chez elle)... J'ai défrisé mes cheveux comme il faut, j'ai mis mes verres de contact et je me suis maquillée en un temps record pour moi! J'ai même eu assez de temps pour continuer ma revue, afin de vider un peu le calepin de Ti-pit avant le reste de la soirée. J'étais quand même déjà assez fatiguée et je me demandais bien comment j'allais faire pour faire la fête très longtemps...

Nous avions donné rendez-vous à Maryse et Geneviève vers 21h15 pour descendre au party de bienvenue. À un moment donné tandis que j'étais à l'ordinateur, j'ai entendu Geneviève dire dans le corridor: "Sandra?!" Je suis alors sortie de ma chambre pour leur dire où nous étions, car elles n'avaient pas pris les numéros de nos chambres en note, seulement le numéro d'étage. Tandis que je m'en venais pour aller trouver Sandra à sa chambre, une des deux est allée cogner à la porte de chambre de Sandra. Maryse portait son costume mauve de danseuse de baladi et Geneviève portait son costume noir identique à celui de Maryse. Elles étaient vraiment belles avec cela sur le dos! Elles portaient des châles pour cacher un peu leur costume, car leur ventre était quand même à découvert et elles se sont gardées une petite gêne pour traverser le lobby et se rendre au party qui était au deuxième étage de l'hôtel, au-dessus du lobby. Sandra ne s'était pas déguisée et en allant cogner à la porte de Carole après être toutes sorties de la chambre de Sandra, nous avons conclu qu'elle avait décidé de ne pas mettre le costume qu'elle avait apporté non plus, car elle était habillée normalement.

Nous sommes arrivées quand même rapidement au party de bienvenue et Lou, déguisé en Père Noël, nous a remis deux coupons pour des consommations gratuites. Nous sommes entrées dans la salle et il y avait quand même pas mal de gens arrivés, la plupart ayant un costume sur le dos. Nous avons vu l'emplacement du bar juste à côté de l'entrée, donc nous avons décidé d'aller faire la file pour notre première consommation de la soirée. En me retournant, j'ai vu Afsha, mon amie de Toronto, qui se dirigeait dans ma direction. Elle ne m'avait pas vue, mais quand je lui ai fait signe, elle m'a tout de suite reconnue et elle a dit: "Ohhh, hi!! How are you??" en me serrant dans ses bras. Je ne savais même pas qu'elle venait au voyage; nous nous n'en avions pas parlé depuis l'annonce du voyage! J'étais vraiment contente de la voir et ça semblait être très réciproque! Elle m'a demandé où était Martin et je lui ai répondu qu'il n'était pas là et que cette fois-ci, c'était un voyage de filles que je faisais en pointant les 3 autres qui attendaient déjà au bar. Elle m'a aussi présenté son amie Gayle avec laquelle elle va aux spectacles de Bon Jovi et malgré son déguisement et son maquillage, je l'ai reconnue par la photo que j'avais vue d'Afsha et elle avec Jon en février lorsqu'elles avaient fait le voyage du fan club à Toronto.

Bref, en arrivant devant le barman, je lui ai demandé simplement un mélange de jus de canneberges et d'eau pétillante. Moi et l'alcool, il fallait que je fasse attention pour ne pas me fatiguer encore plus vite et devenir saoule après quelques gorgées seulement! J'ai donc décidé de ne rien boire avec de l'alcool dedans.

En nous avançant vers le plancher de danse, nous avons vu qu'il y avait des choses de Jon mises à l'encan et une guitare autographiée de tous les membres du groupe, même de Richie! Nous allions apprendre un peu plus tard durant la soirée que c'était la dernière guitare autographiée par tous les membres du groupe... J'ai vu que Darin était déguisé en pape, que Rob était déguisé en photographe, Joe avait l'air en prêtre ou un autre personnage vêtu de noir et un autre membre du personnel, que je n'ai pas reconnu de Las Vegas, était en zèbre ou en Alakazoo, c'est selon d'où on vient et nos souvenirs d'enfance de Passe-Partout! Le photographe officiel de la soirée, un membre du personnel de Runaway Tours, est venu nous photographier à un moment donné. Je pense que ça fera un très beau souvenir! Je me suis aussi dit à quel point il ressemblait à un de nos astronautes canadiens! La ressemblance faisait quasiment peur!

J'ai aussi vu Isabelle S. et Rosy au début de la soirée. Isabelle S. était déguisée en femme des années folles avec une robe des années 1920 et des gants jusqu'au coude et Rosy était habillée en diablesse. Au début, nous étions sur le plancher de danse, mais nous ne dansions pas vraiment, nous nous dandinions légèrement. Ce n'était pas de la musique de Bon Jovi qui jouait non plus, ça n'aidait pas à nous mettre dans l'ambiance. J'avais dans la tête d'aller me faire photographier au moins avec Rob durant la soirée pour immortaliser ma présence aux voyages du fan club, car je n'ai aucune photo prise avec le personnel de Runaway Tours à Las Vegas. Étant donné que je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, je ne peux pas dire si je ferai d'autres voyages comme celui-là! Par contre, Rob était toujours occupé avec quelqu'un ou à la console de son, car il faisait le DJ de la soirée en plus!

Peu de temps après, je pense que c'est Darin qui a annoncé que David Bergman, le photographe officiel de Bon Jovi, venait de se joindre à nous en le pointant à l'entrée de la salle. Il a aussi mentionné que Rob était déguisé en David Bergman! Il en a profité, tant qu'à avoir le micro dans les mains, pour nous décrire un peu le déroulement de la journée du lendemain pour notre photo avec Jon. Il nous a dit que nous devions entrer par la porte 6 du Air Canada Centre pour aller au party d'avant-spectacle et que nous devions être là avant 15h20, car après cette heure, ils ne nous laisseraient plus rentrer. Il a dit qu'ils allaient marcher vers le Air Canada Centre à partir de l'hôtel vers 14h45 avec ceux qui voudraient les suivre. Il a ensuite dit sensiblement les mêmes consignes qu'à Las Vegas en nous demandant de ne pas embrasser Jon ni de lui sauter dessus pour lui donner une caresse, car il ne faudrait pas que Jon tombe malade ("we wouldn't want Jon to get sick, would we?") et qu'il n'aime pas son expérience, car à un moment donné, si les fans ne respectent pas ces consignes simples, il se pourrait que Jon veuille revenir à des photos de groupe sans permettre des photos individuelles. Il nous a aussi spécifié que ce n'était pas un meet and greet, que nous n'avions pas le droit de commencer à parler à Jon, que nous ne pouvions rien avoir dans les mains lors de la photo, que nous devions laisser nos effets personnels loin de Jon le temps de la photo, etc. Son discours ressemblait étrangement à ce que j'avais entendu à Las Vegas. Rob a pris le micro pour rappeler aux gens de le regarder lui et non Jon lors des photos, qu'il prendrait 3 photos et qu'il mettrait les deux meilleures photos sur Facebook et sur le site web de Runaway Tours par la suite, au plus tard le mardi suivant. Il nous a rappelé que nous avions tous les droits sur les photos et qu'aucun copyright ne serait nécessaire pour faire quoi que ce soit avec les photos.

Darin a repris le micro pour nous dire que nous allions pouvoir aller chercher le programme de tournée autographié par Jon samedi (avant le deuxième spectacle) vers 15h et il nous a annoncé que nous allions aussi recevoir le livre officiel de David Bergman contenant ses meilleures photos de tournée de Bon Jovi. J'étais tellement contente quand j'ai appris cela! Nous avons été plusieurs à crier et à manifester notre joie! Je pense que je n'aurais pas réagi beaucoup plus vivement s'il m'avait annoncé que nous allions avoir un troisième spectacle à Toronto!

Lorsque j'ai vu que David se dirigeait vers Rob et qu'il parlait soit à Darin ou à Joe, je ne m'en rappelle plus, je suis allée demander à Rob si c'était possible d'avoir une photo avec lui et David. Il a tout de suite accepté, donc je suis allée voir Sandra pour qu'elle vienne prendre la photo, étant donné qu'elle est habituée à mon appareil-photo (elle a le même). Je suis alors retournée auprès de Rob, mais je voyais que Sandra ne s'en venait pas. Je n'avais pas vu que Darin était allé voir Geneviève pour la complimenter sur son déguisement de danseuse de baladi et Sandra avait pris mon appareil-photo pour prendre une photo de Geneviève et Darin. Quand je suis allée voir ce que Sandra faisait, elle m'a demandée pourquoi elle ne pouvait pas utiliser le flash. J'ai alors changé le mode de l'appareil-photo pour pouvoir utiliser le flash et instinctivement, je me suis mise à côté de Darin pour la photo. Je pense qu'il ne tenait vraiment pas à ce que je sois sur la photo, mais bon, c'était quand même mon appareil-photo, alors je me suis interposée! Sandra a repris une autre photo par la suite de Darin et Geneviève tous seuls.

Sandra m'a alors suivie pour que nous allions rejoindre Rob et en me voyant, il a fait signe à David, qui était déguisé en marin avec une casquette, une pipe et une robe de chambre, que je voulais avoir une photo avec les deux. C'est alors que David m'a fait un beau sourire et il m'a dit: "Sure, come here... I just hope that you will be able to know which one is the real me!" en riant et les deux se sont mis de chaque côté de moi pour la photo. David m'a semblé un homme super simple et très facile d'approche. Je les ai remerciés les deux en leur disant que ça représentait beaucoup pour moi de m'être fait photographier avec eux, étant donné que je prends beaucoup de photos...

À un moment donné, j'ai revu Isabelle S. et Rosy; elles étaient allées s'asseoir tandis que nous étions encore en train de jaser en se dandinant au son de la musique (des chansons de Bon Jovi commençaient d'ailleurs à jouer). Rob invitait tout le monde à venir danser, mais le plancher de danse n'était pas populaire du tout! Isabelle S. m'a dit qu'à sa table, il y avait une femme qui s'appelait Chantale Tardif et quand elle m'a dit cela, j'ai tout de suite pensé pourquoi elle m'en parlait. Chantale m'avait contactée à travers mon site web personnel pour me dire qu'elle allait venir au voyage toute seule. J'ai alors demandé à Isabelle S. qu'elle vienne me la présenter. Nous nous sommes dirigées vers leur table et j'ai pu lui parler quelques minutes. Aussitôt qu'elle m'a vue arriver avec Isabelle S., son visage s'est illuminé, car elle m'a reconnue de mes photos sur mon site! Elle semble très gentille et j'étais contente de la rencontrer. Les femmes à la table m'ont demandé si je pouvais prendre des photos d'elles, donc j'en ai pris quelques unes avec leurs appareils-photo. J'ai demandé à une des femmes de me photographier avec Isabelle S. et Rosy à l'aide de mon appareil. Par la suite, je suis retournée auprès de Geneviève, Maryse, Sandra et Carole, car il faisait vraiment chaud où les tables étaient situées et nous avions un courant d'air un peu plus frais qui passait sur le plancher de danse qui était en face de la porte de la salle.

Quand je suis revenue auprès des filles, je ne sais pas trop pourquoi, mais nous avons commencé à danser, ou elles dansaient peut-être même avant que j'arrive. Nous avons dansé et dansé, à un point tel que parfois, nous étions les seules à danser sur le plancher de danse. Isabelle S. et Rosy se sont jointes à nous à un moment donné, mais la danse n'était vraiment pas populaire du tout dans la salle! Nous nous énervions presqu'autant que quand nous sommes à un spectacle de Bon Jovi, sautant sur place et en faisant les mêmes gestes que Jon durant certaines chansons. L'avantage était que nous avions beaucoup plus de place sur le plancher de danse que dans un spectacle où nous sommes toutes collées les unes sur les autres. Je me foutais carrément de ce que les autres pensaient de nous, nous avions du gros fun et c'était l'important! J'avais beaucoup de tensions à relâcher avec le stress des dernières semaines. C'était le temps de le faire et quoi de mieux que de le faire durant un party d'un voyage du fan club de Bon Jovi, en compagnie de mes amies aussi folles que moi du groupe?! Geneviève a montré ses grands talents de danseuse de baladi à un moment donné, c'était assez impressionnant de la voir aller sur le plancher de danse! Même que Darin est venu la vénérer tandis que nous dansions encore! Et pour les filles qui ont jugé bon d'imiter les gestes de Geneviève en essayant de danser le baladi et rire d'elle, je vous plains tellement, car vous ne devez pas avoir une vie intéressante pour essayer de rabaisser les autres pour tenter de vous remonter le moral! Hey oui, nous avons tout vu ce que vous avez fait et ce n'est pas sain d'être aussi jalouses des autres!

Je n'arrêtais pas de perdre le bout de mes talons de souliers en dansant. J'avais perdu un des bouts de talons dans la chambre de Sandra avant de descendre et elle l'avait trouvé en allant dans sa chambre durant la soirée. Elle me l'avait rapporté, à mon grand bonheur, car je ne m'étais pas aperçue qu'il me manquait le bout d'un talon, mais j'avais une sensation bizarre à chaque fois que je posais ce pied par terre! Je devais faire attention durant la danse, car les deux bouts n'arrêtaient pas de tomber!

Runaway Tours ont fait le concours de lipsync qui était un peu bizarre... Rob faisait jouer de la musique de Bon Jovi (la chanson que les gens avaient choisie d'avance) et ils faisaient simplement chanter avec un faux micro. Mais avoir su ce que les gens gagnaient à la fin, j'aurais peut-être considéré participer... Rob donnait une corde de guitare de Jon, je ne sais pas trop si c'était en bracelet ou en collier, mais quand même, c'était une corde de guitare de Jon!

La seule fois où les gens ont commencé à danser vraiment est au début de We Weren't Born To Follow. Il y a quelques personnes qui se sont mises à faire le petit train et une bonne partie de la salle a embarqué. N'étant pas de grandes fans du petit train de danse, nous nous sommes reculées pour laisser la place sur le plancher de danse à tous les autres qui ne dansaient pas depuis le début de la soirée et quand leur trip a été fini, nous nous sommes avancées à nouveau sur le plancher de danse.

Le personnel de Runaway Tours ont commencé l'encan pour vendre des articles appartenant à Jon vers 23h30. Si je me rappelle bien, nous étions en train de danser sur One Wild Night quand Darin a pris le micro et que Rob a seulement baissé le volume de la musique au lieu de la fermer. Nous avons continué à danser et Darin a dit, en voyant que nous n'arrêtions pas: "And there they are still dancing!" avec un petit rire. Rob a arrêté la musique peu de temps après pour faire place à l'encan. J'ai trouvé cela long avant que tous les articles soient vendus et un peu ridicule le fait que certaines personnes ont payé autant d'argent pour avoir un article que Jon a supposément porté et qui était autographié par lui. Juste pour vous donner une idée, un t-shirt très ordinaire qui coûte peut-être 20$ s'est vendu plusieurs centaines de dollars...

Bref, l'encan a brisé un peu le momentum que la musique nous avait créé, mais quand même, lorsque la musique est revenue, nous avons continué à danser. À un moment donné, Always a commencé à jouer si je me rappelle bien et nous quatre nous sommes prises par les épaules et nous avons commencé à danser un slow à quatre en disant fort: "Ils ne nous auront pas, nous allons continuer à danser!!" Nous n'avons par contre pas dansé toute la chanson comme cela, nous avons savouré le reste de la chanson en la chantant et en nous balançant doucement sur nos deux pieds. Geneviève est même allée voir sur la table où Rob avait mis le faux micro pour le concours de lipsync pour voir si nous ne pourrions pas nous en servir pour chanter pendant la chanson, mais elle est revenue les mains vides. Dommage, je suis certaine que nous aurions eu encore plus de fun!

Isabelle S. et Rosy sont parties vers 23h45, elles semblaient fatiguées de leur journée. C'est vrai qu'elles étaient venues à Toronto en auto, un peu plus stressant quand même que de prendre l'avion ou le train et se laisser conduire!

Le but du party d'Halloween était bien sûr de se déguiser et il y avait un prix à gagner pour le plus beau costume. Le personnel de Runaway Tours a recruté les plus beaux costumes durant la soirée et ils ont dit aux finalistes de s'approcher de la table où Rob était à un moment donné. Finalement, c'est un homme qui s'était déguisé en Freddy qui a gagné, mais il y avait de très beaux costumes aussi parmi les finalistes. J'ai trouvé cela bizarre que ce ne soit pas les deux "bunnies" qui aient gagné, avec une gang de gars pour juger du plus beau costume... Effectivement, deux femmes sont arrivées vêtues d'un bustier noir qui était tellement court qu'il ressemblait à un maillot de bain sans bretelle avec des oreilles de lapin, une queue en boule blanche et des talons aiguilles. Disons qu'elles se sont fait remarquer!

Vers minuit, Matt Bongiovi, le frère de Jon, a fait son apparition dans la salle; Sandra l'a vu entrer tout de suite. Plusieurs personnes se sont massées autour de lui, car quand il arrive dans un party, habituellement, les gens vont le voir pour lui parler et prendre des photos avec lui. Sandra m'a fait remarquer qu'il avait semblé avoir perdu du poids. Effectivement, son visage était moins gras que je ne l'ai déjà vu. Nous avons continué à danser et à un moment donné lorsque presque tous les gens dans la salle qui savaient qui était Matt ont eu fini d'aller le voir, il était seul près de Rob et Darin. C'est alors que Sandra m'a demandé si je voulais aller me faire photographier avec Matt. Évidemment, j'ai accepté, donc nous nous sommes dirigées vers lui. Sandra lui a parlé en premier en lui demandant d'abord s'il acceptait que nous prenions des photos avec lui. Il n'a pas hésité à dire oui. Sandra s'est avancée près de lui et j'ai pris une photo. Ensuite, j'ai passé l'appareil-photo à Sandra et je me suis approchée de Matt à mon tour. J'ai été surprise par la réaction de Matt. La première fois que je m'étais fait photographier avec lui en mars 2010 au Centre Bell, il était resté sérieux et il n'avait pas mis sa main ou son bras derrière moi. Par contre, cette fois-ci, il m'a fait un beau sourire en me disant: "Come here" et il m'a pris l'épaule droite avec sa main et il m'a gentiment tirée vers lui pour que je sois le plus près possible de lui. Je me suis donc collée tout le côté du corps contre lui et je lui ai mis ma main gauche dans le milieu du dos. Ça m'a fait vraiment bizarre de sentir la main du frère de Jon sur mon épaule!

Après la photo, je l'ai remercié et il m'a frotté l'épaule un peu en me disant que ça lui faisait plaisir. Il était vraiment relaxe et de bonne humeur. J'ai aussi remarqué son pendentif Slippery When Wet qu'il portait fièrement. J'en ai déjà parlé, mais ce pendentif est remis par Jon à tous les membres de l'organisation de la tournée qui ont fait au moins deux tournées complètes avec le groupe. On s'entend que le frère de Jon, étant son bodyguard en spectacle, mérite pleinement son pendentif! Sandra lui a ensuite demandé comment était son dos, car il s'est fait opérer il y a quelques mois déjà. Il a dit: "Oh, much better, thanks!" avec un gros sourire. Elle lui a aussi dit qu'elle trouvait qu'il avait maigri et il a dit: "Actually, that's a funny story, I gained weight, but it doesn't show, so it's even better I guess!" en souriant encore. Je lui alors dit: "So you're back on Twitter?" car j'ai appris la veille que Matt avait fermé son compte Twitter à la suite du flow de tweets de personnes qui voulaient juste le harceler par rapport à Richie ou des dates de tournée. Matt nous tenait informés de plusieurs dates et événements spéciaux; c'était le fun d'avoir un accès privilégié, mais en même temps, plusieurs personnes abusaient de la gentillesse de Matt et il s'est tanné et avait décidé de fermer son compte. Nous avons appris plus tôt durant la semaine qu'il s'était créé un autre compte Twitter. Bref, il m'a dit: "Yeah, well, we'll see how long it lasts..." en riant, car il sait très bien que les gens mal intentionnés le retrouveront bientôt!! Et il a continué: "I don't like ignorants... but well, what can you do?!" Nous l'avons salué et nous sommes retournées voir nos amies encore présentes sur le plancher de danse. La musique qui jouait alors était de plus en plus plate et il restait environ 15-20 minutes avant la fin du party qui finissait à 1h. Nous avons donc décidé de remonter à nos chambres. Je suis arrivée dans la mienne avec le sentiment d'avoir accompli beaucoup de choses durant la journée et étrangement, je n'étais pas si fatiguée que cela. Je me suis couchée à 2h avec la tête légère et un brin de nervosité pour la journée suivante et pour ma deuxième rencontre avec Jon.

Voici quelques photos de notre soirée pendant le party de bienvenue:

Party de bienvenue du voyage du fan club au Westin Harbour Castle de Toronto, Ontario, Canada (31 octobre 2013)
Party de bienvenue du voyage du fan club au Westin Harbour Castle de Toronto, Ontario, Canada (31 octobre 2013)

Nous étions les seuls événements de la journée dans l'hôtel!

Party de bienvenue du voyage du fan club au Westin Harbour Castle de Toronto, Ontario, Canada (31 octobre 2013)

La gang d'amies qui dansent

Party de bienvenue du voyage du fan club au Westin Harbour Castle de Toronto, Ontario, Canada (31 octobre 2013)

Carole, Geneviève, Maryse, Marie-Hélène Cyr et Sandra

Party de bienvenue du voyage du fan club au Westin Harbour Castle de Toronto, Ontario, Canada (31 octobre 2013)

Geneviève, Darin et Marie-Hélène Cyr

Party de bienvenue du voyage du fan club au Westin Harbour Castle de Toronto, Ontario, Canada (31 octobre 2013)

Rob, Marie-Hélène Cyr et David Bergman

Party de bienvenue du voyage du fan club au Westin Harbour Castle de Toronto, Ontario, Canada (31 octobre 2013)

Marie-Hélène Cyr, Isabelle S. et Rosy

Party de bienvenue du voyage du fan club au Westin Harbour Castle de Toronto, Ontario, Canada (31 octobre 2013)

Marie-Hélène Cyr et Matt Bongiovi

Jour 1 - Oser aller jusqu'au bout de mes rêves

Lieu: Air Canada Centre
Billet: Parterre, Rangée 6, Siège 21
Photos: Disponibles
Vidéos: Disponibles

Le 1er novembre, je me suis réveillée à la même heure que je me lève habituellement la semaine, c'est-à-dire 5h15. J'ai réussi à me rendormir, mais je me suis réveillée souvent par la suite. Vers 8h15, je n'ai pas réussi à me rendormir, mais je suis restée couchée jusqu'à 9h. On peut dire que j'avais compris que je pouvais me permettre de faire la grosse vie sale dans ma chambre d'hôtel dans laquelle j'étais seule: pas de mari, pas d'enfant! Il n'y avait que moi, mon pyjama, mon lit et mon portable... J'ai donc décidé de prendre cela relaxe en continuant d'écrire ma revue, bien confortablement installée dans mon lit avec tous les oreillers disponibles... Le bonheur de prendre mon temps, quoi! Quel ne fut pas mon bonheur de voir également que le temps était ensoleillé quand j'ai ouvert les rideaux! Ça faisait des jours qu'il annonçait de la pluie pour cette journée si importante! En regardant l'application de Météomédia sur mon iPhone, j'ai vu qu'il n'annonçait plus de pluie de la journée, sauf en fin de soirée, mais il ventait fort par contre! Je pense que j'aimais mieux qu'il vente qu'il pleuve!

J'étais un peu endolorie de la veille... Je pense que je me suis un peu trop énervée sur la danse et les gestes des bras durant le party de bienvenue... Je m'en y attendais, mais bon, heureusement que j'étais en forme avant de partir en voyage, car sinon, je pense que j'aurais eu de la difficulté à bouger ce matin-là! Tout le haut de mon corps me faisait mal, même mes coudes! Comme Geneviève a dit un peu plus tard durant le voyage, on dirait que nous avions manqué d'huile de coude (elle aussi avait mal aux coudes)! J'ai bu énormément d'eau après m'être levée pour m'assurer d'être en forme pour le reste de la journée. J'ai envoyé un message texte à Sandra, Maryse et Geneviève pour leur demander si nous allions diner à un moment donné, car je commençais à stresser un peu de ne pas savoir ce que nous ferions pour diner. Sandra m'a écrit à 11h45 pour me dire qu'elle venait tout juste de se lever et qu'elle allait simplement aller se chercher un bagel chez Tim Hortons. Étant donné que les deux autres ne me répondaient toujours pas (et heureusement que je n'ai pas attendu leur réponse, car elles ont vu mon message texte seulement en fin d'après-midi!), j'ai décidé de contacter Isabelle S. pour savoir ce qu'elle et Rosy faisaient pour diner. Elle m'a appelée tout de suite à ma chambre quand elle a vu mon message texte pour me dire qu'elles avaient pris un gros déjeuner et qu'elles mangeaient des crudités et des barres tendres pour diner, car elles étaient pas mal nerveuses et elles ne voulaient pas trop manger. Entre temps, je m'étais habillée et j'étais maintenant rendue présentable pour sortir dehors, donc j'ai décidé d'aller me chercher un sous-marin chez Quiznos. Je savais où il était et je n'étais pas obligée de manger un sous-marin identique à celui de la veille!

En mettant le pied dehors et en arrivant au premier coin de rue où on peut voir l'eau du Lac Ontario au loin, je me suis aperçue assez vite qu'il ventait vraiment fort! Je n'avais pas apporté mon séchoir à cheveux de la maison, faisant confiance à celui qui serait dans ma chambre d'hôtel pour me sécher les cheveux. Je me suis dit à ce moment que si jamais mon séchoir n'était pas assez puissant pour me sécher les cheveux correctement, j'avais juste à sortir dehors pour aller près de l'eau avec ma brosse à cheveux ronde et en quelques minutes, ils seraient secs! Hey oui, Ti-pit en avait des idées ce matin-là!! Les filles ont trouvé mon idée très drôle quand je leur ai raconté cela plus tard durant la journée...

Je suis revenue à ma chambre vers 12h15 avec un sous-marin club sandwich dans les mains. Je l'ai dévoré tellement il était bon! Ensuite, le processus de préparation pour un spectacle de Bon Jovi, et surtout ma deuxième photo avec Jon, a commencé. Tout s'est quand même bien déroulé et dans les délais que j'avais prévus: douche, séchage de cheveux (non, je n'ai pas été obligée d'aller dehors au vent...), défrisage de cheveux, habillage, brossage de dents, mise des verres de contact, maquillage, préparation de mes deux sacoches pour le spectacle... Je pensais que ça me prendrait une heure et demie pour me préparer et à la fin, j'ai fait un peu de zèle en allant sur l'ordinateur, alors finalement, ça m'a pris près de deux heures.

Après avoir encore imploré le dieu des cheveux et pensé à mon coiffeur tandis que je m'arrangeais les cheveux, j'ai constaté à la fin que mes cheveux étaient parfaits encore une fois! Je trouvais aussi que j'avais ben de l'allure avec les vêtements et les accessoires que la styliste du Château m'avait conseillés. Je portais des pantalons moulants noirs, des bas de nylon à mi-jambe (que j'ai eu de la difficulté à enfiler, car je les ai mis après avoir mis mes pantalons et j'ai été obligée de sortir des astuces pour enfiler ces bas avec des pantalons moulants!), une camisole blanche une taille plus petite que celle que je porte habituellement en-dessous de ma camisole sur laquelle j'avais écrit à l'avant "Jon I'd like a dance I listened to Bed Of Roses 3876X in 1 year" et à l'arrière "Bon Jovi fan since 1993". Elle était presqu'identique à celles de février 2013, à l'exception des deux phrases du devant que j'avais inversée pour que Jon puisse lire ma demande avant le reste du message pendant la séance de photos. J'avais eu l'idée de porter ce genre de camisole sur lequel un message était écrit après avoir su que nous ne pouvions rien avoir dans les mains pendant la séance de photos et que nos secondes avec Jon étaient très limitées. Je m'étais dit que j'allais faire passer le message quand même comme cela et je risquais d'attirer son attention. Mais étant donné que je ne voulais pas nécessairement que d'autres gens commencent à avoir l'idée de faire cela, car après tout, les photos allaient se retrouver sur internet à la vue de tous, j'avais demandé à la styliste du Château de me conseiller sur ce que je pouvais mettre par-dessus ma camisole, mais qui serait très facile à enlever lorsque j'arriverais devant Jon et très facile à remettre pour la photo afin que le message ne paraisse pas trop. Elle m'avait alors conseillée de mettre tout simplement un foulard qui allait cacher le message et que je pourrais tasser. Pour cacher le dos de la camisole, elle m'avait conseillée un cardigan bourgogne, la couleur à la mode de l'automne. Mon foulard était noir, moutarde et bourgogne et je portais aussi des bracelets dans les mêmes teintes. Bref, quand j'ai eu fini de m'habiller, j'ai eu une petite pensée pour ma styliste, car elle avait frappé directement dans le mile avec tout ce qu'elle m'avait conseillée d'acheter, car je trouvais que j'avais de la gueule!

Le personnel de Runaway Tours nous avait dit qu'ils partiraient de l'hôtel vers 14h45 pour se rendre au Air Canada Centre où avait lieu le party d'avant-spectacle à la salle The Crowne Corner. Isabelle S. m'avait dit plus tôt durant la journée quand nous nous étions parlées au téléphone qu'elle et Rosy allaient être dans le lobby de l'hôtel pour 14h30, car elles pensaient bien que plusieurs personnes prendraient un taxi pour se rendre et que nous allions risquer d'attendre un bout pour un taxi si tout le monde faisait cela. Nous avions décidé de prendre un taxi pour nous rendre au Air Canada Centre, car il ventait fort et nous ne voulions pas arriver là-bas toutes échevelées! Je suis donc traversée à la chambre de Sandra vers 14h25 pour savoir si elle était prête. Étant donné qu'elle avait passé tout droit et qu'elle s'était levée plus tard que ce qu'elle avait prévu, elle courrait comme une folle pour être prête à l'heure. Quelques minutes plus tard, Geneviève a cogné à la porte et quand j'ai ouvert, elle a fait signe à Maryse de ne pas aller cogner à la mienne, car j'étais déjà là. Maryse et Geneviève portaient aussi un top avec du bourgogne dedans; ça faisait drôle de nous voir les trois avec la même couleur, surtout que Geneviève nous a dit que le sien venait du Château L'entrepôt (quel hasard)! Un peu intriguée, Maryse m'a demandé ce qu'il y avait d'écrit sur ma camisole, donc je leur ai montrée. Je ne leur avais pas dit ce que je ferais et ce que je dirais à Jon pour ma deuxième photo avec lui... Je voulais garder la surprise le plus longtemps possible!

Sandra a été prête à 14h30 pile selon le cadran dans sa chambre! Nous sommes sorties de la chambre de Sandra et nous nous sommes dirigées vers la porte de la chambre de Carole tout en nous demandant à voix haute si elle était déjà partie ou non. En disant cela, elle a ouvert sa porte, comme si elle nous avait entendues (c'est probablement cela qui est arrivé en fait). Nous sommes descendues et nous avons aperçu qu'il y avait pas mal de monde dans le lobby. Le personnel de Runaway Tours était aussi là et j'ai décidé d'aller demander à un de la gang à quelle porte du Air Canada Centre il fallait nous rendre, car ils nous avaient dit la veille que c'était à la porte 6 et sur l'itinéraire qu'ils avaient envoyé environ un mois avant le voyage, c'était écrit que c'était à la porte 5... Joe qui m'a dit que c'était la porte 6 et je me suis dirigée vers les filles pour m'apercevoir que Sandra demandait la même chose à Darin... Coudonc... Darin a simplement dit à Sandra que de toute façon, nous avions juste à les suivre, car ils partaient à l'instant avec le groupe qui était déjà là. C'est là que j'ai dit que nous allions prendre le taxi, car il ventait trop. Sandra a demandé un taxi à l'entrée, tandis que le reste du groupe partait à pied. Geneviève et Maryse ont finalement décidé de suivre le groupe et d'y aller à pied. Sandra, Carole et moi sommes embarquées dans le premier taxi qui est arrivé et nous sommes parties. Le chauffeur de taxi a trouvé cela un peu étrange que nous nous en allions à deux coins de rue en taxi, mais bon... Il nous a débarquées à la porte 3, car la porte 6 était dans une rue où il y avait de la construction et il nous avait dit que de toute façon, rendues là, nous serions capables de retrouver notre chemin très facilement. Ça nous a coûté un gros 5.75$ à trois! Disons que ce n'est pas cela qui nous a ruinées! En débarquant, j'ai vu Isabelle S. et Rosy sortir du taxi qui était juste en avant de nous et pourtant, je n'avais pas vues qu'elles étaient embarquées dans un taxi à l'hôtel!

Nous sommes arrivées au Air Canada Centre avant la gang qui était à pied et quand nous avons vu le groupe traverser la rue, nous nous sommes avancées vers eux pour aller les rejoindre et entrer en même temps. Je pensais que nous rentrerions tout de suite, mais ils nous ont fait patienter de longues minutes en plein vent... Grrr... Je me retenais les cheveux, plusieurs femmes avaient des chapeaux transparents contre la pluie sur leurs cheveux pour ne pas les dépeigner... Disons que j'avais hâte de rentrer! Quelqu'un vérifiait que nous avions tous notre passe VIP autour du cou avant de nous laisser rentrer et une autre personne nous a dit que nous devions ouvrir nos sacoches et sortir notre billet de spectacle en entrant avant d'aller plus loin. Je ne sais pas qui vérifiait les sacoches, mais je n'ai vu personne me demander de fouiller la mienne! Nous avons attendu un bout avant de monter à l'étage où le party était, car il y avait deux ascenseurs de taille normale et nous étions 200 à vouloir monter en même temps!! Nous avons attendu notre tour... De toute façon, nous nous en allions tous à la même place pour quelques heures. Nous avons carrément perdu Maryse et Geneviève dans la foule, mais nous savions également que nous nous retrouverions à un moment donné! Joe distribuait des coupons pour des consommations gratuites tout en marquant notre passe VIP pour indiquer qu'il avait déjà donné les coupons.

Nous sommes montées peu de temps par la suite, après avoir fait scanner nos billets avant de monter au troisième étage. En arrivant, nous avons tout de suite aperçu Maryse et Geneviève qui nous faisaient signe des bras; elles étaient assises à une table près de l'entrée. Nous sommes allées les rejoindre et Isabelle S. et Rosy nous ont également suivies. Maryse et Geneviève sont parties chercher des consommations. Finalement, j'avais demandé à Geneviève qu'elle me rapporte de l'eau pétillante, mais il n'y en avait pas! Pas grave, j'avais ma bouteille d'eau pour le spectacle dans ma sacoche et je ne voulais pas prendre d'alcool pour arriver à jeun devant Jon... Isabelle S. et Rosy sont allées se chercher un verre de vin blanc chacune.

Rosy commençait à être très nerveuse, et ce, depuis notre attente à l'intérieur du Air Canada Centre. Elle disait souvent qu'elle avait mal au coeur et elle disait à Sandra à la blague de lui passer sa sacoche pour qu'elle puisse vomir dedans au cas... C'était vraiment très drôle, Rosy disait: "Sandra, passe-moi ta sacoche!" Geneviève était aussi pas mal nerveuse et comme elle l'a dit si bien, elle passe son stress en disant des niaiseries et en riant pour rien et plus elle est nerveuse, plus elle parle! Nous avons rapidement vu ce qu'elle voulait dire... C'était un vrai moulin à parole et à blague, une niaiserie n'attendait pas l'autre. J'espère sincèrement que les gens autour de nous ne parlaient pas trop français, car ils ont dû se demander quelles sortes de folles nous étions à rire comme cela!

J'ai d'ailleurs déclenché une blague à mon égard lorsque je me suis adressée à Maryse, Geneviève et Sandra en leur disant que je ne savais toujours pas pourquoi elles avaient accepté de m'adresser la parole à Montréal en 2005 lorsque nous attendions pour nos billets de fan club et que je les avais rencontrées. Étant donné que j'étais assez gênée, que j'avais les dents croches, je me demande encore aujourd'hui ce qui les a poussées à me parler! Maryse a dit que je faisais pitié toute seule dans mon coin, Sandra a rajouté que j'avais eu l'air propre avec une belle hygiène, etc. Bref, elles ont fait rire toutes les autres avec leurs bonnes blagues... Je suis habituée d'être le souffre-douleur de quelqu'un, disons que c'était juste très drôle! Il faut dire que les rires étaient très fréquents dans notre petite gang à un point tel que je me suis rendu compte à un moment donné que j'avais mal aux abdominaux à force de rire!

Rob s'est adressé à la foule peu de temps après avoir été arrivés en nous rappelant que nous ne devions pas sauter sur Jon, ni l'embrasser ni lui donner une caresse pendant les photos et que nous avions quand même le droit de dire quelques mots, comme "Hi, how are you? I love your work.", etc. Il nous a aussi dit que nous ne pouvions pas aller derrière le rideau noir qui était derrière lui à ce moment, car sinon, nous serions sortis et nous ne pourrions pas avoir notre photo avec Jon. J'imagine que le rideau menait à l'intérieur de la salle de spectacle et que nous aurions pu voir le groupe ou autre... Je suis revenue à la table le coeur léger, juste parce que Rob avait dit que nous pouvions dire quelques mots à Jon avant notre photo. La veille, il avait été plus strict que cela et comme Maryse a fait remarquer, nous avions un peu l'impression avec les instructions de la veille que nous devions être muets et marcher de côté comme des crabes pour arriver à côté de Jon pour la photo pour être certains de ne pas regarder Jon!

À un moment donné durant le party, Sandra nous a mentionné que quelqu'un lui avait dit que nous avions toutes un bel accent et que c'était vraiment le fun de nous entendre parler en français... Hum... Nous étions au Canada, il était normal d'entendre parler des gens en français; c'est quand même la deuxième langue officielle du pays!

Le photographe de Runaway Tours est venu prendre des photos des invités et il en a pris une de toute notre gang que j'aime vraiment beaucoup (comme Maryse a mentionné par la suite sur Facebook, nous étions une gang de pitounes):

Party d'avant-spectacle de Bon Jovi à Toronto, Ontario, Canada (1er novembre 2013)

Isabelle S., Rosy, Marie-Hélène Cyr, Maryse, Sandra, Geneviève et Carole

Isabelle S. et Rosy sont allées se chercher à manger, car nous avions un buffet à notre disposition. Elles ont mangé et ensuite, j'ai décidé d'aller me chercher de la nourriture, car elle semblait bonne. J'ai rencontré Afsha qui attendait au bar, probablement pour une consommation. Elle m'a avoué qu'elle était plus nerveuse que la première fois qu'elle s'était fait photographier avec Jon en février 2013. Étrangement, de mon côté, je n'étais pas si nerveuse que cela! J'avais l'air calme et je l'étais! Elle m'a aussi dit que son français s'améliorait et je lui ai offert mes services si jamais elle avait besoin de moi pour des questions en français!

Bref, le buffet comprenait de la salade verte avec de la vinaigrette à part, des légumes cuits incluant des carottes et des morceaux de brocoli, des penne avec du poulet dans une sauce Alfredo ou au fromage quelconque (je ne suis pas assez calée pour savoir la différence honnêtement!), des morceaux de poulet panés (qui semblaient très gras, soit dit en passant), des patates grecques et peut-être autre chose, mais je ne m'en rappelle plus! J'ai pris une grosse portion de salade et de légumes cuits, avec une petite portion de pâtes au poulet. Je ne sais pas pourquoi j'avais une rage de salade comme cela!! En tout cas, une chose est certaine, je ne voulais pas prendre la chance qu'il y ait de l'ail dans les patates et de manger du poulet frit, car je ne voulais pas mal me sentir plus tard pour la photo, en plus de l'haleine que j'aurais eue s'il y avait eu de l'ail sur les patates!!

J'ai mangé avec appétit toute mon assiette, en continuant d'écouter les niaiseries qui se disaient à notre table. Nous avons d'ailleurs su une histoire assez cocasse de la part d'Isabelle S. (qui m'en avait parlé la veille, mais je ne me rappelle plus dans quelle circonstance) qui va nous faire voir Livin' On A Prayer d'un tout autre oeil à présent! Pour ceux que ça intéresse, veuillez svp me contacter, je vous le raconterai, car je vais me garder une petite gêne sur les détails...

Après avoir mangé mon assiette, je suis allée me chercher du dessert: biscuits et autre gâteau avec des noix dedans étaient au menu. Me rappelant mon trip de biscuits lors du party VIP du fan club en février 2013 où j'en avais mangé plusieurs, je me suis dit qu'il fallait bien que je continue la tradition! Je ne sais pas ce que j'avais, mais on aurait dit que je n'avais pas mangé de la journée et il était à peine 16h! Tandis que nous parlions, j'ai remarqué une femme qui était à une table près de nous et que j'ai reconnue tout de suite: je suis pas mal certaine qu'elle était seule à Las Vegas en avril et elle a une très belle photo avec Jon à Londres. Sur la photo, il la prend par le cou et il fait un de ces sourires complices qui en dit long sur le fait qu'il la connait! Les autres filles l'ont toutes reconnue également; c'était vraiment elle, sans aucun doute! Je me demande bien ce que les gens qui vont à plusieurs voyages du fan club (plus que deux, on s'entend!) font dans la vie! J'aimerais bien avoir les moyens de tous me les payer! J'ai appris quelques jours plus tard qu'elle s'appelle Sandra et qu'elle s'apprêtait à assister à son 198e spectacle de Bon Jovi ce soir-là! Elle est donc une habituée et il est normal que Jon la connaisse un peu!!

Geneviève m'a fait bien rire en me demandant si j'allais me souvenir du nom de toutes les personnes qui étaient avec nous autour de la table pour en faire mention dans ma revue. Elle pensait que je venais de rencontrer Isabelle S. et Rosy durant le voyage! Quand je lui ai dit que je les avais les deux comme amies Facebook et que je pensais bien que j'allais me souvenir de leur nom, toutes les filles autour de la table sont parties à rire! Il est vrai que je n'avais pas présenté officiellement Isabelle S. et Rosy à Geneviève et Maryse!

Rosy est vraiment boute-en-train quand elle est nerveuse (et à ce qu'il paraît, même quand elle ne l'est pas)! Elle faisait rire tout le monde avec des niaiseries qu'elle disait. Elle et Geneviève ensemble sont capables de faire lever un party, c'est certain! Je suis vraiment contente d'avoir eu la chance de connaître Rosy un peu plus et un peu mieux, car j'en avais juste entendu parler par Isabelle S. sans l'avoir rencontrée officiellement!

Je me demandais bien comment les gens qui avaient des forfaits VIP ou des billets sans forfait à travers le fan club allait faire pour aller récupérer leurs billets, car nous étions rentrés à 15h dans le Air Canada Centre et j'avais entendu que les membres du fan club pouvaient aller récupérer leurs billets seulement à partir de 17h30 ou un peu plus tard... Je n'ai pas tardé à avoir la réponse lorsque Rob a annoncé que Cory était au bar avec les billets du fan club pour ceux qui avaient besoin de récupérer les leurs! J'ai trouvé cela très logique qu'elle soit là! Au moins, les gens n'avaient pas besoin de courir et de se stresser après leur photo avec Jon. J'ai été un peu déçue que ce ne soit pas Ally qui était là, car je serais bien allée lui montrer la photo qu'elle a prise de moi au Centre Bell en février 2013 avec ma camisole personnalisée pour la remercier de l'avoir prise et de l'avoir mise sur le site web du fan club par la suite!

À un moment donné, nous parlions toutes de notre folie face à Bon Jovi et le fait que nous n'étions pas des fans maniaques qui feraient n'importe quoi, mais que nous étions des fans modérés qui trippaient en masse. Geneviève a dit que cette folie était beaucoup plus saine que de prendre de la drogue ou de boire excessivement de l'alcool. Elle nous a raconté qu'elle avait écouté une émission à la télévision au sujet des grands fans d'artistes et une femme qui avait été interviewée pendant l'émission avait dit: "Être fan, c'est juste du bonheur..." Nous avons toutes été entièrement d'accord avec cette affirmation. À part le stress que nous vivons pour l'achat des billets, cette passion n'a que du bon: nous sommes heureuses, nous rencontrons des gens merveilleux pour la plupart qui ont la même passion, nous créons des souvenirs impérissables et nous avons la capacité de redevenir adolescentes à chaque spectacle. La femme a raison: c'est juste du bonheur...

Sandra s'est arrangée les ongles en mettant des autocollants pour ongles qu'elle pouvait limer pour un manucure express. Le résultat final était impressionnant! Nous avons toutes partagé nos histoires de vernis à ongles; j'avais fait faire les miens au gel OPI pour ne pas avoir de problème, Isabelle S. avait attendu 30 minutes après avoir mis une couche finale à son vernis avant de s'habiller et même à cela, elle avait fait une coche dans son ongle de pouce en zippant ses pantalons, Geneviève et Maryse avaient aussi du vernis... Ah, ce que Jon peut nous faire faire et nous faire raconter comme histoires!!

Maryse, Sandra et Geneviève sont allées aux toilettes vers 16h15; il y avait déjà une file d'attente... Nous étions supposés descendre pour nos photos vers 17h et nous avons pensé que ce serait une bonne idée de ne pas toutes attendre à la dernière minute pour y aller. Rosy, Carole, Isabelle S. et moi sommes restées à la table pendant ce temps, en nous regardant toutes dans nos petits miroirs de poche et en nous arrangeant un peu pour être parfaites pour notre photo! Rosy et moi avions la même marque de gloss, mais le mien avait une petite lumière qui aide à m'en mettre dans le noir, tandis que celui de Rosy était plus récent et n'avait pas de lumière... C'est à se demander si la compagnie n'a pas été en pénurie de lumière pour gloss. (Avez-vous remarqué le nombre de niaiseries que je raconte?! Sans farce, je pense que je me souviens du quart! Vous pouvez donc imaginer maintenant quel fut le gaspillage de salive que nous avons fait cet après-midi-là! Des heures et des heures de plaisir intense!)

Les filles sont revenues des toilettes après de longues minutes à les attendre et ce fut au tour de Carole, Isabelle S., Rosy et moi d'aller nous mettre en file pour les toilettes. Les filles dans la file et dans les toilettes commençaient déjà à être pas mal fébriles et elles s'arrangeaient toutes dans le miroir des toilettes! Nous avions de la difficulté à nous laver simplement les mains tellement il y avait des femmes qui se maquillaient et se plaçaient les cheveux!!

Quand nous sommes revenues à notre table, la dernière niaiserie de l'heure était une photo de Geneviève prise par Sandra avec un drôle de fond d'écran derrière Geneviève. Trop gênées de photographier la fille derrière Geneviève qui montrait une belle craque de fesses à tout le monde avec son chandail un peu relevé et ses pantalons un peu trop bas, Geneviève s'était portée volontaire pour se faire photographier subtilement tandis qu'on voyait la fille derrière elle. Vous comprendrez que je ne partagerai pas cette photo en ligne pour préserver l'identité de la femme.

Isabelle S. nous a raconté qu'après sa photo avec Jon à Las Vegas en avril 2012, plusieurs personnes lui avaient demandé si elle s'était fait photographier à côté de la statue de cire de Jon tellement il semble parfait sur la photo. C'est vrai qu'il est presque parfait, j'ai vu sa photo à plusieurs reprises et j'espérais un jour avoir une photo avec un aussi grand sourire de la part de Jon. Nous avons bien ri quand j'ai dit que la statue de Jon était justement bien faite pour que les gens puissent se mettre l'épaule sur sa main ouverte comme il l'a fait pour l'épaule de Rosy sur la photo avec Jon, Isabelle S. et leur autre amie Isabelle L.! Moi aussi, quelques personnes étaient sceptiques que je l'avais rencontré et une ou deux personnes m'ont même dit que je m'étais fait photographier à côté de sa statue de cire... En tout cas, la statue bougeait, elle m'a parlée et m'a même serré la main!

Tout le long de l'après-midi, j'étais encore indécise à savoir si je voulais garder ou non mon cardigan sur le dos pour ma photo avec Jon. C'est fou comment des choses insignifiantes peuvent devenir des obsessions dans des situations extrêmes! Qu'est-ce que ça pouvait bien changer que je porte une veste ou non, que j'ai les épaules dégagées ou non?! Et pourtant, cette question a envahi plusieurs longues minutes de mon existence!

Un peu avant 17h, nous avons décidé d'aller faire la file d'attente pour la photo, car plusieurs femmes avaient déjà commencé à se diriger vers où Rob nous avait dit d'aller attendre. Ça ne me dérangeait pas du tout de ne pas être une des premières à me faire photographier avec Jon. Nous avons attendu un bout de temps en ligne, et la fébrilité commençait à monter en même temps que le nombre de niaiseries dites par Geneviève augmentait. Elle était vraiment en feu, c'est impossible pour moi de tout raconter, car il y en a eu beaucoup trop. Je me souviens aussi que Rosy ne se pouvait plus et avait de plus en plus mal au coeur de nervosité. J'étais étrangement calme, mais un peu fébrile avec des papillons dans le ventre quand même... Après tout, j'allais encore pouvoir me coller brièvement contre Jon d'ici une demi-heure peut-être! Sans compter que je commençais à être terrifiée par ce que je voulais demander à Jon cette fois-ci! Allais-je oser aller au bout de mes rêves?

Nous avons commencé à avancer tranquillement et nous avons rapidement compris pourquoi nous étions toujours arrêtés. Il fallait redescendre d'un étage ou deux pour arriver au niveau du parterre où Jon était sûrement. Ils nous faisaient passer par un monte-charge pour la marchandise lourde à transporter dans l'aréna, étant donné que la capacité en termes du nombre de personnes était plus élevée que dans un ascenseur normal! Geneviève et Isabelle S. sont allées une dernière fois aux toilettes. Il parait qu'elles avaient vraiment envie encore, mais je pense que c'était plus l'effet de l'alcool qu'elles avaient pris et la nervosité qui faisaient cela plus qu'autre chose! Elles sont revenues juste à temps, car un agent de sécurité comptait le nombre de personnes qu'il laissait passer et Geneviève et Isabelle S. ont dû dire à ce même agent que Rosy et moi avions leurs effets personnels pour qu'elles puissent venir nous rejoindre!

En voyant partir le groupe de personnes devant nous dans le monte-charge, je me suis retournée vers Isabelle S. et je lui ai dit qu'on aurait pu croire qu'ils nous envoyaient à la boucherie ou dans un camp de concentration! L'image était peut-être forte dans ma tête pour penser à cela, mais une fois rendue dans le monte-charge, Isabelle S. a eu la même impression. Le monte-charge était en métal sans aucune finition à l'intérieur et nous pouvions nous voir descendre avec les doubles portes comme dans les anciens ascenseurs sans même que le mouvement soit ressenti dans le monte-charge. C'était vraiment une drôle d'idée de nous faire descendre par là!

Rendus en bas, nous avons attendu de très longues minutes en file dans un couloir. Nous pouvions voir certains employés de l'aréna s'y promener et le personnel de Runaway Tours marcher rapidement entre le début et la fin de la file d'attente. Nous n'avancions pas du tout et nous nous doutions bien que Jon n'était pas arrivé encore, car le soundcheck avait lieu au même moment et nous entendions la voix de Jon... Maryse a reconnu Diamond Ring et nous avons clairement entendu Because We Can aussi si je me rappelle bien.

Rosy et Isabelle S. ont décidé à un moment donné d'enlever leurs souliers, car elles avaient mal aux pieds. J'avoue que ça m'a tenté à un moment donné, mais je me suis juste contentée de faire bouger mes orteils en sortant temporairement mes pieds de mes souliers, car l'idée de me retrouver en bas de nylon sur un plancher de béton d'aréna ne m'enchantait guère! Rosy était de plus en plus nerveuse, elle disait presque sans cesse qu'elle avait mal au coeur et elle demandait ma sacoche à présent, car pour une raison que nous ignorons encore, Carole et Sandra étaient rendues beaucoup plus en avant que nous dans la file! Certaines femmes en avant de nous ont pris des chaises qui traînaient dans le corridor pour s'asseoir dessus. Je me demande encore pourquoi ils nous font attendre en ligne si longtemps... J'imagine que c'est pour éviter que ce soit Jon qui attende si jamais ils attendaient à la dernière minute pour nous placer et que nous ne serions pas prêts... Geneviève a mentionné à un moment donné qu'il y avait des phéromones dans le coin et avec raison!

Vers 18h, la file a commencé à avancer et nous pouvions voir au loin des flashs d'un appareil-photo. Ça y était! C'était commencé! Les femmes autour de nous étaient de plus en plus fébriles, les unes toutes plus belles que les autres. Plusieurs avaient mis des robes, mais la plupart avait surtout sorti leur atout principal: leur craque! Les premières personnes qui venaient de se faire photographier avec Jon n'ont pas tardé à revenir vers nous et certaines personnes en avant de nous leur ont demandé comment était Jon. À en juger par la grosseur du sourire de la plupart d'entre elles, l'expérience avait été bonne. Une des femmes a dit que Jon était de vraiment de bonne humeur et qu'il avait de la jasette, mais qu'il mâchait de la gomme. Nous avons toutes poussé un soupir de soulagement, carrément! Pour ma part, j'étais un peu inquiète du fait qu'il mâchait de la gomme, car les photos de Las Vegas d'octobre 2013 n'étaient pas si belles avec Jon qui mâchait de la gomme, car sur plusieurs photos, on pouvait la voir!!

En avançant, nous n'avons pas tardé à voir le fond qu'ils avaient mis derrière Jon pour les photos et nous avons été agréablement surprise de voir que c'était un fond avec le logo du fan club, Backstage With Jon Bon Jovi! Nous avions vu qu'un fond entièrement noir, lorsque Jon porte un chandail noir, ça ne fait pas beau, donc ils nous avaient écoutés et ils avaient changé le fond! Nous avons constaté aussi que Rob avait accroché son appareil-photo sur un trépied cette fois-ci, à notre grand bonheur! Les photos prises à Las Vegas deux semaines auparavant n'étaient pas belles du tout à cause, entre autres, d'un problème de focus et de stabilisation de l'appareil-photo. J'ai donc l'impression que Rob n'a pas pris de chance et a décidé de mettre son appareil-photo sur un trépied qui touchait par terre mais qu'il pouvait bouger quand même à sa guise pour s'assurer d'avoir de meilleures photos.

J'ai commencé à enregistrer le son ambiant avec mon iPhone pour espérer entendre l'échange que j'aurais avec Jon. J'avoue que je commençais à être pas mal nerveuse quand j'ai glissé mon iPhone dans ma poche arrière gauche, car je savais que le moment s'en venait. Nous avons vu Sandra déposer ses choses et celles de Carole à sa gauche par terre non loin de l'endroit où Jon était. Nous ne l'avons pas vue pendant sa photo avec Jon, car il était dos à nous et avec la toile de fond qui nous cachait, il était impossible de voir Jon sauf si nous avions seulement quelques personnes en avant de nous. J'ai demandé à Geneviève et Maryse si elles voulaient passer avant moi et elles m'ont dit que ça n'avait pas d'importance. Je me suis donc mise en file pour y aller en premier de notre gang après Sandra et Carole qui étaient déjà passées. En déposant nos effets personnels par terre, Geneviève, Maryse et moi avons vu Sandra revenir de sa photo avec un gros sourire dans le visage. J'avais hâte de savoir ce qui s'était passé pour sa première expérience avec Jon, mais j'avais encore à passer à travers mon expérience, donc je n'ai pas insisté pour savoir ce qui s'était passé tout de suite.

Honnêtement, je ne me rappelle plus du tout d'avoir vu les personnes devant moi s'avancer vers Jon pour prendre leurs photos. J'ai par contre eu le temps de voir une femme qui portait une robe bleue et argent vouloir retourner voir Jon après sa photo pour lui dire quelque chose, mais quelqu'un de Runaway Tours lui a fait comprendre que son tour était passé. Elle a fait une face vraiment déçue et elle a dit: "Argh!" en s'en allant. J'ai aussi eu le temps de voir que la plupart des femmes devant moi s'en allaient à la gauche de Jon pour la photo et je me suis dit que je voulais absolument être à sa droite à cause de mes cheveux et de mon profil droit que je préfère au profil gauche. Geneviève et Isabelle S. avaient d'ailleurs attesté un peu plus tôt que mes deux profils sont vraiment différents!

Je ne me souviens pas du tout d'avoir vu la femme devant moi se faire prendre en photo, je me souviens juste d'avoir vu quelqu'un de Runaway Tours (je ne sais même pas qui c'était!) me faire signe d'y aller en même temps que Jon regardait dans ma direction. J'avais alors ma main gauche sur mon foulard et je l'ai tassé rapidement vers la gauche pour attirer le regard de Jon sur ma camisole et dévoiler le message qui était écrit dessus. En lui serrant la main (je ne me rappelle plus de l'avoir fait en fait!), je lui ai dit: "Hi Jon, would you consider it please?" Il a lu brièvement le message sur ma camisole, il m'a fait un sourire à un million de dollars en me regardant et il m'a dit un ou deux mots du genre "come here" ou je ne sais trop en me pognant carrément l'épaule droite avec sa main et en m'attirant doucement mais avec conviction contre lui. Je capotais qu'il venait de faire cela!! À Las Vegas, il avait juste accoté sa main dans mon dos, mais là, je me suis vraiment sentie comme si je me collais comme il faut contre lui. Quelle sensation, my god, je n'oublierai jamais cela! Je me souviens que je me suis collée le visage contre le sien, nous étions presque de la même grandeur avec mes talons hauts. J'étais de retour au paradis pour une seconde ou deux, même si le moment a semblé duré plus longtemps que cela. Je me souviens aussi qu'en me collant contre lui, j'ai mis ma main dans le haut de son dos. J'ai ensuite regardé l'appareil-photo de Rob et je me souviens d'avoir fixé l'objectif (en fait, c'est seulement cela que je me souviens d'avoir vu, un gros cercle noir d'appareil-photo) et j'ai essayé de sourire, mais il me semblait que je n'étais pas capable. En me décollant, j'ai repris mon foulard dans ma main gauche et je lui ai dit: "Please? In Montreal?!" et il a vraiment pris le temps de relire le message sur ma camisole avant de me dire: "All right..." Ce n'était pas un "all right" qui voulait dire "OK, j'accepte", mais c'était plutôt un "all right" pour passer à quelqu'un d'autre. Mais bon, j'ai fait passer mon message, la balle est dans son camp! J'ai su à ce moment que j'allais mettre ce genre de camisole à tous les spectacles jusqu'à ce qu'il le fasse!

Je me suis aperçue immédiatement après la photo que j'ai fait un blackout total sur ce qui s'est passé entre le moment où Jon m'a attirée vers lui et le moment que je me suis décollée. Je me souviens juste d'avoir regardé un gros rond noir de l'objectif de l'appareil-photo de Rob. Je ne comprends pas pourquoi, je n'étais pas si nerveuse et ce n'était pas la première fois que je rencontrais Jon. J'étais juste absente mentalement je pense, l'émotion étant trop intense pour que mon cerveau s'en souvienne... Voici la plus belle de mes deux photos avec Jon... Vous allez savoir comment j'ai réagi quand je l'ai vue pour la première fois le samedi soir après le deuxième spectacle un peu plus tard dans la revue...

Marie-Hélène Cyr et Jon Bon Jovi à Toronto, Ontario, Canada (1er novembre 2013)

Maryse, Geneviève, Isabelle S. et Rosy sont passées après moi et nous nous sommes retrouvées toutes ensembles, après avoir récupéré nos effets personnels par terre, avec Sandra et Carole dans la file d'attente d'après-photo dans le sens inverse de la file d'attente pour la photo. Il était environ 18h15 à ce moment et nous avons alors su ce qui était arrivé à Sandra pendant sa photo. Sandra porte toujours des tops qui mettent sa poitrine en valeur et il paraît que quand Jon lui a serré la main, il a jeté son regard directement sur la poitrine de Sandra et il a dit: "Wo, baby!!" HA HA HA Ça doit faire tout un feeling de se faire dire cela par Jon!! Sandra a dit qu'elle avait préparé sa phrase à dire à Jon, mais qu'après qu'il ait réagi comme cela, elle a figé, elle n'a pas été capable de parler et qu'après la photo, elle a simplement dit: "Thank you Jon..." Pauvre elle, je ne sais pas si elle regrette de ne pas lui avoir dit ce qu'elle voulait lui dire, mais nous avons entendu parler du "Wo, baby!!" tout le reste de la fin de semaine, donc je ne pense pas qu'elle est déçue de sa première expérience avec Jon! LOL

Maryse m'a dit que Jon avait l'air pressé d'en finir avec les photos, car il paraît que lorsqu'il était en train de lire le message sur ma camisole après la photo, il a ramené ses doigts d'une main rapidement vers lui pour faire signe à Maryse de s'avancer tout de suite. Isabelle S. a eu le temps de lui dire "Thank you for making my life amazing with your music" et honnêtement, je ne sais pas ce que Rosy lui a dit du tout! Isabelle S. semblait dire que les photos se prenaient beaucoup plus vite que lorsqu'elle avait rencontré Jon la première fois en 2012. Pour ma part, j'ai trouvé que ça se faisait aussi vite que l'autre fois à Las Vegas, mais pas plus vite. J'ai envoyé un message texte à Martin tandis que nous attendions pour lui dire que c'était fini, il était un peu plus tard que 18h15... Vers 18h25, nous avons eu vent que tout le monde était passé. Moi, je capotais un peu d'avoir eu le courage de lui avoir demandé de danser avec lui, mais je capotais encore plus, car j'étais certaine que je n'avais pas souri du tout et que je ne lui avais pas serré la main en plus! Isabelle S. m'a alors dit: "Regarde, j'étais derrière toi, et oui, vous vous êtes serrés la main, inquiète-toi pas! Pis j'ai vu qu'il a vraiment pris le temps de relire le message sur ta camisole après la photo!" Elle capotait pour autre chose: elle était certaine de ne pas avoir regardé l'appareil-photo de Rob et elle avait dit à Jon, après la photo: "My friend and I would like to sing with you tonight!" Il paraît qu'il l'a regardée plus intensément, comme pour faire une image de son visage afin de s'en souvenir. Elle ne pouvait pas croire qu'elle lui avait dit cela et elle s'inquiétait déjà de monter sur scène et de fausser. Rosy n'était pas l'amie dont elle faisait référence, c'était plutôt son amie Isabelle L. qui allait être avec elle dans le pit ce soir-là. Elles avaient fait des pancartes pour lui demander, mais Isabelle S. s'était dit qu'elle était encore mieux de lui demander en personne! J'avais beau la rassurer que nous l'entendrions pas tant que cela chanter, mais elle capotait vraiment! Elle était certaine que les gens se boucheraient les oreilles en l'entendant fausser!

Le seul regret que j'ai par rapport à ma photo, car je me suis rendu compte que je ne l'avais pas fait en parlant de mon expérience aux autres, c'est de ne pas avoir pensé mettre ma main sur le torse ou le ventre de Jon. J'aurais aimé sentir son chandail dans la paume de ma main... La prochaine fois peut-être si un jour, je refais la folie de retourner à un autre voyage du fan club qui inclura une séance de photos avec Jon...

Maryse et Geneviève ont fait des calculs et au nombre de personnes que nous étions et le temps que ça a pris pour les photos, nous avons eu en moyenne 6 secondes avec Jon! Ça passe tellement vite, mais en même temps, on dirait que le cerveau arrête tellement c'est un moment intense!

Nous avons pu commencer à rentrer dans la salle de spectacle après avoir fait scanner nos billets peu de temps après 18h30. Il a fallu repasser devant le fond où Jon avait été quelques minutes auparavant. Plusieurs femmes se faisaient photographier devant le fond encore une fois pour immortaliser le moment, avant de se diriger au parterre. Nous sommes rentrées par le fond du parterre et nous nous sommes dirigées vers les étages supérieurs, après avoir demandé à la personne qui scannait les billets où était la sortie la plus proche pour aller fumer (car Sandra avait envie de fumer) et où étaient les restaurants dans l'aréna, car j'avais faim et Isabelle S. et Rosy aussi. Donc Isabelle S., Rosy et moi sommes allées nous chercher quelque chose à manger, tandis que Sandra était partie fumer et que Carole allait essayer d'appeler sa fille pour lui dire comment sa photo s'était passée. Geneviève et Maryse nous avaient quittées quelques minutes plus tôt après avoir dit à un des membres de Runaway Tours qu'elles avaient un forfait VIP Ticketmaster pour ce soir-là et qu'elles voulaient assister au party VIP qui était compris dans leur forfait. Elles avaient un souper compris dans le forfait, en plus de cadeaux spéciaux.

J'avais une envie folle de manger de la pizza, je ne sais pas trop pourquoi... Lorsque nous cherchions un kiosque où il y avait de la pizza, Isabelle L. est apparue à côté de nous et j'ai pu faire sa connaissance officielle. Elle savait de quoi j'avais l'air et c'était réciproque, car nous sommes amies sur Facebook et je l'avais vue à Montréal en février, en plus de voir toutes les photos d'elle qu'Isabelle S. m'avait montrées dans le passé. Isabelle S. lui a mentionné qu'elle avait dit à Jon qu'elles voulaient chanter avec lui et j'ai rajouté: "Pis là, elle veut choker! Dis-lui que c'est ridicule!" Isabelle S. lui a fait part de sa peur de fausser et Isabelle L. lui a dit qu'il n'y avait pas de problème et qu'elle allait chanter plus fort pour compenser.

Bref, nous avons découvert un kiosque de Pizza Pizza et je me souvenais à quel point elle est bonne, leur pizza... Isabelle S. est allée en premier et elle a pris une pointe et trois bouteilles d'eau, car toute sa gang avait soif. J'ai pris une pointe de pizza végétarienne et quand j'ai croqué dedans, j'avais l'impression de goûter à du pur bonheur, en plus de revivre le moment de Las Vegas où j'avais mangé une pointe de pizza après ma première photo avec Jon! Je continuais donc la tradition et c'était une belle tradition. Il n'y a pas de mots pour expliquer comment je me sens après une photo avec Jon; une très grande sérénité s'empare de moi, je suis beaucoup trop contente pour pleurer, je pourrais porter le monde sur mes épaules et pourtant, je me sens plus légère qu'à l'habitude. C'est un très beau sentiment!

En faisant un blackout comme je l'avais fait pendant la photo, ça m'a pris du temps à revenir à la normale, mon cerveau rallumant peu à peu toutes les fonctions de base de mon corps. Je n'ai donc pas eu connaissance que Sandra est arrivée près de moi, ni que Carole soit revenue, ni que les deux Isabelle et Rosy soient parties. Je mangeais ma pizza et c'était tout ce que mon cerveau pouvait traiter comme information. La pointe de pizza était bonne, ça, je m'en souviens! J'imagine que c'est comme cela que les junkies se sentent après une injection de drogue dure et si c'est le cas, je suis contente de pouvoir ressentir la même chose sans drogue! Pour sa part, Sandra avait une Smirnoff Ice dans une main (je n'avais jamais vu Sandra boire de l'alcool avant un spectacle de Bon Jovi... Déjà juste avec cela, c'était très inhabituel!) et un casseau de frites dans l'autre main. Elle mangeait les frites en mordant dans chacune d'elles au lieu de les prendre avec ses mains, car elle n'avait carrément pas de main libre pour le faire. Je pouvais constater qu'elle n'était pas dans son mode mental normal non plus, tout comme moi...

Je me souviens d'être allée aux toilettes (une autre fonction que mon cerveau a rallumée assez rapidement!) avant de descendre au parterre à nos sièges. Nous avions été debout pendant très longtemps plus tôt dans la journée et j'avais mal au dos. Je voulais donc aller m'asseoir un peu avant le spectacle. Je n'ai aucune idée quelle heure il était quand nous sommes arrivées à nos places, mais il a dû être un peu avant 19h30. Nous ne savions pas à quelle heure était le spectacle, car il n'y avait pas de première partie et notre billet indiquait 19h30 comme heure du spectacle, tandis que sur l'itinéraire que Runaway Tours nous avait envoyé, c'était écrit 20h30. Disons que l'écart de temps était quand même assez appréciable! Nous n'avons donc pas pris de chances et nous sommes allées nous asseoir pour 19h30.

En arrivant à nos places, nous avons constaté que nous étions en plein centre de la sixième rangée après le pit. Sandra et moi avions le micro de Jon directement en face de nous! J'ai pris le siège le plus près de centre et Sandra s'est assise à ma droite. Nous avions de bons billets, mais j'aurais vraiment aimé être plus près quand même! Nous nous étions juré, Sandra et moi en mars 2010, lorsque nous nous sommes retrouvées dans la septième rangée après le pit, que plus jamais nous serions si loin... La sixième rangée était pas mal limite aussi!

Sandra a beaucoup parlé à la femme qui était à notre droite. Je me souviens qu'elle disait qu'elle ne prenait pas de photos à cette tournée-ci, car pour une raison qu'elle ignore, elles ne sortent pas bien. C'est vrai qu'il y a souvent de la fumée blanche devant Jon même si nous ne la voyons pas et les projecteurs sont souvent des ennemis plutôt que des alliés, rendant Jon blanc comme un drap. Je pense aussi que le fait d'avoir des gens derrière la scène n'aide pas non plus, car l'appareil-photo a plus de difficulté à trouver le focus... Elle et Sandra étaient aussi d'accord pour dire que Phil X, le remplaçant de Richie, faisait un bien beau travail et que les fans l'aimaient de plus en plus. J'ai passé le commentaire comme quoi si Richie ne fait pas attention, les fans vont accepter Phil comme un membre à part entière de Bon Jovi. Sandra a dit qu'elle aimait l'attitude de Phil, c'est-à-dire l'attitude d'un enfant qui vient de recevoir un nouveau jouet en cadeau et qui en profite à fond. Son jouet, c'est sa place au sein de Bon Jovi. La femme à côté de Sandra nous a montré une photo d'elle avec Phil; il paraît qu'il était au même hôtel que nous et elle et son amie l'avaient rencontré en allant fumer la veille... Il paraît qu'il était très gentil, il a pris le temps de parler avec elles et de prendre des photos en vérifiant qu'elles étaient bonnes avant de partir... Bref, la femme à côté de Sandra était vendue à Phil! Et Sandra s'en voulait d'être allée fumer 15 minutes trop vite la veille, car Phil est arrivé dans le lobby 15 minutes plus tard que l'heure où elle était allée fumer!

Tandis que Sandra parlait avec la femme à côté d'elle, je suivais la conversation d'une oreille et je regardais la foule en même temps. À un moment donné, j'ai vu un couple arriver derrière nous et la femme ne semblait pas contente du tout. Elle s'est levée et est allée parler à une employée du Air Canada Centre. Étrangement, les deux femmes étaient loin, mais je comprenais leur conversation. La femme était certaine qu'elle serait dans le pit avec des billets dans la septième rangée (et je voyais qu'elle avait une passe VIP, peut-être de là son hypothèse de base qu'elle se retrouverait dans le pit...) et elle ne comprenait pas pourquoi elle se retrouvait si loin de la scène. L'employée lui a expliqué qu'il n'y avait pas sept rangées dans le pit de toute façon et qu'elle avait été mal informée en achetant ses billets. La femme était vraiment fâchée et elle a dit que le commis à qui elle avait parlé lors de l'achat des billets lui avait dit de ne pas se fier au plan de la salle et que ses billets seraient à sept rangées de la scène. Elle était vraiment découragée, mais rien à faire, l'employée ne pouvait rien pour elle. À la fin du spectacle, elle a vu la passe VIP de Runaway Tours autour du cou de Sandra et elle a commencé à lui poser plein de questions à savoir comment se procurer ce forfait, si nous avions rencontré Jon, etc. et elle a ajouté: "That's what I want!" Ben, tu as juste à payer pour un abonnement au fan club et payer ensuite pour un voyage du fan club... Mais tu vas te rendre compte que c'est un peu plus cher que ton forfait VIP avec des billets dans la septième rangée du parterre par contre...

Avant que le spectacle ne commence, Sandra a appelé un des gars qui vendaient de la boisson pour lui demander une autre Smirnoff Ice... Hum, Sandra ne boit jamais, et elle s'achetait maintenant sa deuxième Smirnoff Ice?! Son cerveau n'a pas dû être tout à fait rétabli!! Elle avait encore l'air sur un nuage avec le "Wo, baby!!"

Vers 20h, j'ai commencé à me préparer plus activement, car je me doutais bien que ce ne serait plus très long avant que le groupe n'arrive sur scène. Appareil-photo autour du cou, camisole personnalisée sur le dos (même si je n'avais aucune chance de danser avec Jon ce soir-là!), sacoche accrochée au banc pour qu'elle ne touche pas par terre et pour ne pas qu'elle soit sur le banc en tant que tel et dénudée de mon foulard et de mon cardigan que je portais lors de ma photo avec Jon: j'étais prête!

Vers 20h15, les cloches du début de la chanson Hells Bells d'AC/DC ont commencé à retentir dans le Air Canada Centre. Plusieurs personnes se sont mises à crier et plusieurs autres ont regagné leurs places. J'étais bien surprise de voir que le groupe n'avait pas changé leur dernière chanson avant leur entrée sur scène! Les lumières se sont éteintes peu de temps après et les gens ont commencé à crier, mais jamais aussi fort qu'au Centre Bell. Je risque d'ailleurs de faire la comparaison souvent à travers la revue avec la foule de Montréal... J'ai pu constater, hors de tout doute, que la foule de Toronto n'accote vraiment pas la foule de Montréal. Jamais il ne devrait y avoir de comparaison en fait! C'était peut-être le fait que j'étais loin de la scène (j'ai toujours l'impression que l'intensité de la foule diminue à mesure qu'on s'éloigne de la scène), mais je trouvais qu'il n'y avait pas trop d'ambiance. Geneviève m'a confirmé le lendemain soir qu'effectivement, la foule était pas mal tranquille, même dans le pit, donc ce n'était pas juste moi qui pensais cela!

Lorsque j'ai entendu les premières notes de That's What The Water Made Me, j'ai eu un flashback du début du spectacle à Las Vegas lorsque j'avais eu ma première photo avec Jon et que le spectacle avait commencé avec la même chanson. Elle me rappelle l'euphorie que j'avais eue quand j'avais vu Jon arriver sur la scène quelques heures après avoir été à côté de lui.

La liste des chansons jouées fut:

Rappels:

Un spectacle de 23 chansons qui a duré de 20h15 environ à 22h35. J'ai déjà vu des spectacles plus longs, mais ça se prend bien pareil! Honnêtement, j'ai arrêté de compter le nombre de spectacles auxquels j'ai assisté, car dans les dernières années, j'en ai vu beaucoup et j'ai perdu le compte officiel! Par contre, je peux le dire, et ce n'est pas la première fois que je le dis, la magie des premiers spectacles n'est plus vraiment là. Pour pallier un commentaire plate comme cela, je dois dire que d'assister à un spectacle de Bon Jovi est pour moi aujourd'hui une occasion d'être avec mon groupe préféré et de m'amuser tout simplement en dansant, en chantant, en participant aux choses que Jon nous dit de faire et en criant de temps en temps. C'est comme aller à un party de famille avec des gens que je veux voir... C'est toujours le fun! J'ai pris un peu plus de 886 photos (je ne sais pas le nombre exact, car j'ai malencontreusement supprimé les dernières photos que j'ai prises en revenant à l'hôtel après le spectacle...) et 15 vidéos. Je n'ai pas pris beaucoup de photos, car j'étais loin et l'éclairage étant ce qu'il est à cette tournée-ci, je savais que la plupart des photos seraient floues... J'ai décidé de partager avec vous mes meilleures photos de ce soir-là.

Juste avant de commencer You Give Love A Bad Name, Jon a fait lever la foule en disant: "This ain't television! Let me know that you're out there! Get up off of your seats!" Il me semble qu'il a répété souvent "Get up off of your seats" avant de commencer à chanter "Shot through the heart, and you're to blame, you give love a bad name"...

Pas très longtemps après le début du spectacle, j'ai vu Jon regarder droit devant lui et je me suis dit que l'avantage d'être directement en face de Jon était que j'avais toujours l'impression qu'il me regardait! Mais ce n'était pas le cas! J'ai aussi remarqué que Jon était vraiment de bonne humeur, car il souriait énormément et plus particulièrement durant les premières chansons.

J'étais bien contente d'entendre Raise Your Hands, mais je me suis aussi rappelée à quel point j'avais mal aux bras et au haut du dos en faisant aller mes bras dans les airs! C'est environ dans ce temps-là du spectacle que j'ai regardé en direction du pit et que je me suis dit que ce soir-là, je donnais ma place à des gens qui voulaient se retrouver dans le pit au moins une fois. Par contre, je me suis aussi dit que c'était un sacrifice pour moi de faire cela, car je voudrais toujours être dans le pit!

Jon s'est adressé à la foule juste avant It's My Life en disant: "Good evening Toronto, Ontario! Boy, it's good to be back! I'm not gonna waste time talking in the next two nights, OK? All I gotta say is that we've got a looong way to go tonight. So strap in!" Ça me faisait bizarre d'entendre "Toronto" de la bouche de Jon... Je suis tellement habituée d'entendre "Montreal"... En fait, comme j'avais fait remarquer à Sandra lorsque nous nous étions rendues à nos sièges avant le spectacle, c'était la première fois que j'allais voir Bon Jovi dans un aréna autre que le Centre Bell où il y a encore du hockey de la LNH... Il est normal que j'étais déstabilisée d'entendre "Toronto" de la bouche de Jon!

J'aime vraiment le début de Because We Can lorsque Jon nous fait taper des mains! Elle est vraiment bonne en concert celle-là et j'espère sincèrement qu'elle survivra à cette tournée-ci et qu'elle sera jouée durant des tournées subséquentes!

J'ai remarqué que Jon semblait prendre un vilain plaisir à se secouer la tête pour faire sortir le plus de sueur possible de ses cheveux. J'ai vu à plus d'une reprise un gros nuage de gouttelettes d'eau autour de la tête de Jon. J'ai pensé à Geneviève et Maryse qui étaient dans la deuxième rangée du pit et je me suis demandée si elles en recevaient... Je me souviens que mon père avait déjà passé le commentaire comme quoi les femmes en avant devaient amener un parapluie pour ne pas se faire arroser... Geneviève m'a confirmé le lendemain qu'elles ne se sont pas fait arroser! Aussi, quand Jon allait prendre une gorgée d'eau, je pouvais voir qu'il crachait souvent aussi sur la scène... En tout cas, la scène doit être pas mal sale à la fin de la soirée et je ne suis pas certaine que je me promènerais nu pieds sur la scène non plus... Ça a beau être de la sueur de Jon, ça reste quand même de la sueur!!

Lorsque What About Now a commencé, je me suis dit que c'était beaucoup plus agréable d'entendre les chansons du nouvel album maintenant que ça fait plusieurs mois que je les écoute! Et je dois dire que l'album What About Now fait partie de mes préférés!

Deux pancartes ont attiré mon attention dans les gradins à ma gauche. Une d'entre elles disait: "3rd generation Jovi fan", donc dans ce coin-là, il y avait un grand-parent, un parent et un enfant de la même famille! Wow! L'autre pancarte a été disponible tout au long du spectacle et elle affichait: "Welcome home Phil X". J'avais oublié que Phil était canadien!

Je me suis longtemps demandée durant le spectacle pourquoi les gens prenaient la peine de prendre des photos avec leur téléphone intelligent tandis qu'ils voyaient très bien (enfin, j'espère!) que les photos seraient floues d'après leur écran tactile. En prenant des photos, ils cachent la vue des gens derrière eux et en plus, les souvenirs ne seront pas super bons. Pourquoi ne pas s'en remettre aux gens qui ont de vrais appareils-photo et qui partagent allègrement leurs meilleures photos sur internet par la suite?! Bref, je ne l'ai pas compris celle-là...

J'ai eu une petite pensée pour mon garçon de deux ans en entendant les premières notes de We Got It Going On, tandis que Sandra criait comme une malade. Mon garçon a un faible pour cette chanson-là et il me la demande presqu'à tous les jours quand nous revenons ensemble de la garderie. Je me suis dit que j'étais en train d'écouter sa chanson avec les personnes qui l'ont créée et qui la jouent en spectacle! Je me suis demandée à ce moment si un jour, il viendrait avec moi à un spectacle de Bon Jovi et s'il tripperait de l'entendre live! C'est à peu près la seule pensée que j'ai eu pour mon garçon cette soirée-là; encore une fois, Bon Jovi m'a fait décrocher complètement de ma vie courante!

Il y avait quatre sièges libres dans la rangée devant nous depuis le début du spectacle et la femme qui était supposée être à ma gauche en avant de moi se promenait allègrement dans la rangée pour danser. Sandra était tannée à un moment donné qu'elle fasse cela, car elle levait souvent les mains et étant plus grande que moi, elle cachait pas mal la vue de Sandra! Je me suis demandée à un moment donné si j'avais pu sauter par-dessus mon siège pour m'avancer d'une rangée... Ça m'a bien tentée à un moment donné, car le spectacle était bien entamé et il n'y avait toujours personne en avant de nous, à part la femme qui prenait cinq sièges de large! Malheureusement, juste avant Keep The Faith, les quatre personnes qui occupaient les sièges devant nous sont arrivées... Vers 21h... Je ne comprends pas comment quelqu'un peut avoir des billets dans la cinquième rangée du parterre pour un spectacle rock et arriver une heure en retard... Je me serais bien passée des quatre personnes qui semblaient mesurer six pieds chacun, les femmes aussi! Ça semblait être deux couples, mais les hommes semblaient pas mal vieux comparés aux femmes... Je ne dirai pas à quoi ils me faisaient penser, mais vous pouvez vous imaginer le style... Des hommes qui veulent faire plaisir à des femmes plus jeunes... Les deux hommes sont partis tout de suite après avoir été arrivés, laissant les deux femmes toutes seules pendant quelques chansons. Ils ont manqué l'arrivée de Jon à la passerelle après Keep The Faith et ils sont revenus avec du popcorn et des consommations lorsque la partie des quatre chansons à la passerelle était presque fini!! Ils me donnaient l'impression qu'ils ne voulaient pas vraiment être là...

J'avais beaucoup de difficulté à voir la scène pendant Keep The Faith avec l'homme et la femme de six pieds qui étaient en avant de moi et avec l'homme qui collait la femme continuellement. Ils me bloquaient carrément et complètement la vue! Au moins quand les deux personnes en avant de moi étaient espacées normalement, j'arrivais à voir quelque chose en avant d'elles entre leur tête... J'ai pensé très tard durant la chanson à essayer de prendre des photos de Jon pour en obtenir une avec ses maracas qui ne sont pas floues, mais c'était vraiment difficile! Le groupe a joué sans Jon à la fin de la chanson pour lui permettre de se changer avant d'aller à la passerelle.

Les lumières se sont éteintes après Keep The Faith et de notre angle, Jon a semblé traverser le pit par le milieu. J'ai su par la suite qu'il est passé à la même place que d'habitude, en longeant la passerelle à droite dans le pit en regardant vers la scène. En arrivant à la passerelle, Jon était définitivement et évidemment plus près de nous. Il s'est adressé à la foule pour dire qu'il allait chanter une chanson du dernier album. Lorsqu'il a dit cela, j'ai tout de suite pensé que nous aurions droit à Amen. Je n'ai pas été déçue! Au début, lorsqu'il n'y avait que de la musique, Jon s'est promené un peu pour toucher la main de plusieurs fans dans le pit et il est revenu très rapidement au micro juste à temps pour commencer à chanter. On aurait dit qu'il avait oublié qu'il devait chanter à ce moment! J'ai encore pensé au spectacle à Las Vegas lorsque j'avais entendu Amen à la passerelle et que j'étais retombée en amour. Jon chante cette chanson-là avec tellement d'intensité... C'est juste un peu plate que je me souviens avoir entendu assez clairement des conversations de gens autour de moi durant la chanson. Ça ne leur tentait pas de savourer le spectacle au lieu de parler entre eux??

Après Amen, Jon a invité Tico, David et Bobby Bandiera à venir le rejoindre à la passerelle. Je ne trippe pas du tout sur Someday I'll Be Saturday Night, mais quand j'ai presque tout le groupe au complet à quelques rangées de moi, c'est déjà plus endurable! Ensuite, ils ont enchaîné avec Diamond Ring. La dernière fois que j'avais entendu cette chanson, c'était à Montréal et Richie était encore là. Lui et Jon l'avaient chantée avec beaucoup d'émotions et je dois dire qu'il y avait un peu moins d'émotions ce soir-là avec une bonne partie du groupe à la passerelle...

Les autres membres du groupe sont retournés sur la scène principale par la suite et Jon est resté pour une dernière chanson à la passerelle, et non la moindre, (You Want To) Make A Memory. Je me suis surprise à la chanter correctement, avec une belle voix sans trop fausser. J'étais pas mal fière de moi; habituellement, je la massacre pas mal! Vers la fin de la chanson, Jon est retourné tranquillement à la scène principale tout en donnant la main à quelques personnes qui s'étaient massées tout le long de la passerelle.

La foule a bien réagi au début de Born To Be My Baby; c'est toujours une chanson qui fait lever l'assistance, presqu'autant qu'au début de It's My Life. Les "na na na na, na na na, na na na na" de la fin étaient extraordinaires avec le groupe nous encourageant à les chanter le plus fort possible.

Bien que je ne l'ai pas entendu moi-même, Sandra m'a dit qu'elle entendait quelqu'un dans la foule derrière nous qui disait de temps en temps: "Where's Richie Sambora?!" Heu... Cette personne n'avait certainement pas suivi les nouvelles du groupe depuis le début de la tournée, car ça fait depuis le début avril 2013 que nous n'avons pas entendu parler de lui et de son avenir avec le groupe!

J'étais vraiment dans une période de frustrations après la partie du spectacle à la passerelle à cause de l'homme en avant de moi. Je n'aime pas dire cela, car je décide comment je réagis à des événements et je ne dois pas blâmer les autres pour mes états d'âme, mais pour une fois, je voudrais dire que c'est de sa faute si je n'ai pas passé une belle deuxième moitié de spectacle, bon! J'avais beau être en plein centre de la rangée et avoir Jon directement en avant de moi, mais être pognée avec une grosse tête devant moi cassait le moment pas mal...

Lorsque Jon a dit: "It's alright!", ça ne m'en a pas pris plus pour commencer à filmer. J'ai aperçu un ballon de plage atterrir un peu plus loin devant moi et je me suis dit: "Ah non, pas un ballon pendant cette chanson-là! C'est quoi l'idée?!" J'ai aussi vu deux pancartes roses fluo dans le pit en avant à gauche, j'étais certaine que c'était Isabelle S. et Isabelle L. qui lui demandaient de chanter avec lui. J'étais tellement certaine qu'il verrait les pancartes et qu'il leur dirait de monter sur la scène. J'avais un feeling comme cela après qu'Isabelle S. lui ait dit qu'elle voulait chanter avec lui! Malheureusement, il n'a fait monter personne sur la scène pour chanter avec lui. J'étais tellement déçue pour elles!! J'ai même appris par la suite que Maryse et Geneviève avaient des pancartes pour demander la même chose à Jon. J'étais prête à filmer des amies aller chanter sur la scène il faut croire! J'ai appris le lendemain que Geneviève a fait éclater Jon de rire, car il paraît qu'au début de la chanson, elle tenait sa pancarte à l'envers et Jon l'a vue et il lui a fait signe qu'elle était à l'envers... Geneviève ne tenait pas à ce que je raconte cela, mais tout ce qui fait rire Jon mérite d'être raconté! Jon nous a fait chanter un petit bout de la chanson après le solo, c'était la première fois que je voyais cela! Même David avait les deux bras dans les airs et il chantait les paroles sans son micro, comme pour nous indiquer quoi chanter.

Je me suis dit durant le spectacle que c'était mon deuxième spectacle de suite pendant lequel j'étais en talons hauts et habillée plus chic que d'habitude, à part le haut. On s'entend qu'une camisole blanche avec du texte noir écrit dessus, ce n'est pas très chic, mais les pantalons étaient très moulants et je n'ai pas l'habitude de porter ce genre de pantalons... Je portais même des bas de nylons ce soir-là! Je me suis dit à ce moment que j'aimais bien mon nouveau style! Je ne sais pas si la tradition va continuer ou si je vais revenir à mes jeans à un moment donné, mais pour l'instant, je vivais mon trip de fan habillée plus chic!

Nous avons eu une belle surprise durant I'll Sleep When I'm Dead (que j'adore encore beaucoup en concert!) lorsque Jon a arrêté de chanter pour dire: "We've played here so many times, it feels like a part of me anyhow..." (Il a probablement dit quelque chose avant, mais je ne m'en rappelle plus...) Il a alors fait semblant que le piano de David était un jukebox et après quelques instants de consultation sur scène, il a annoncé que David allait chanter une reprise d'un classique rock. Quand j'ai entendu les premières notes de Great Balls Of Fire, j'étais vraiment contente, car c'était la première fois que je l'entendais live! David a fait une bien belle job en la chantant! J'ose même dire que le party a vraiment levé dans le Air Canada Centre quand David a chanté! Les membres du groupe semblaient s'amuser comme des jeunes fous sur la scène! Par la suite, le groupe a enchaîné avec un autre classique rock, Taking Care Of Business. Je me souviens que Jon a appelé Phil "the X man" avant de commencer à chanter la chanson!

Ce que j'ai trouvé un peu plate, et Jon l'a fait à quelques reprises durant la soirée, c'est qu'il devait insister pour que les gens se lèvent les mains dans les airs durant les chansons où Jon invite la foule à participer... Il devait insister plus qu'à Montréal, disons... Durant I'll Sleep When I'm Dead, Jon a frotté le manche de sa guitare du côté des cordes le long de son poteau de micro, provoquant un drôle d'effet sonore! Il l'a refait une autre fois durant la soirée, je ne me rappelle plus quand... C'était la première fois que je le voyais faire cela!

Lorsque Bad Medicine a commencé, les gens rassemblés au Air Canada Centre se sont presque tous levés debout. Ce qui m'a frappée le plus pendant cette chanson est le fait qu'il n'y avait aucun effet visuel à part les projecteurs de lumière! Effectivement, les colonnes hexagonales n'étant plus au fond de la scène et étant remplacées par des espèces de structures de métal qui ressemblaient aux squelettes des anciennes colonnes hexagonales, rien ne pouvait être projeté sur ces structures! Je me suis dit que Martin serait un peu déçu d'assister à ce show-là, car il n'y avait pas de belles femmes sur les colonnes pendant cette chanson! Par contre, Jon a décidé de faire un dernier tour de passerelle pendant Bad Medicine pour serrer le plus de mains possibles, provoquant le délire dans la première rangée du parterre après la passerelle et dans le pit. Jon a commencé à faire ses vocalises habituelles au milieu de Bad Medicine et à la fin, il s'est exclamé, en se retournant vers la foule et en écarquillant les yeux le plus possible: "Can you hear me now??!!"J'étais certaine qu'il voulait simplement nous agacer avec ses vocalises, mais Jon a fait lever le toit de l'aréna en commençant Shout! J'étais tellement contente de l'entendre; habituellement, il fait semblant de la commencer et il ne la fait pas. J'ai décidé de ne pas filmer et d'en profiter pour lâcher mon fou un peu plus. Ça m'a fait du bien!

J'ai aussi aperçu durant le spectacle que nous pouvions voir le reflet de Jon dans la batterie de Tico tellement le revêtement de la grosse caisse avait un effet de miroir! C'est la première fois que je voyais un tel effet!

Le groupe a quitté la scène après Bad Medicine. La foule a crié et applaudi, mais ce n'était pas le délire total dans le Air Canada Centre. Une musique d'ambiance rock s'est mise à jouer dans l'aréna avec un peu de lumière sur la scène. L'homme qui était devant moi était maintenant assis à mon grand bonheur; en fait, il était en face de Sandra, mais quand il se collait sur la femme qu'il accompagnait, il était carrément en avant de moi. Je me suis rendu compte qu'il avait un peu de difficulté à endurer les cris des gens, alors une lumière s'est allumée dans ma tête. Si je criais beaucoup, est-ce qu'il aurait tellement mal à la tête qu'il resterait assis?!

Le groupe est revenu et ils ont commencé à jouer Runaway, provoquant le délire chez Sandra qui a commencé à crier. J'ai commencé à crier aussi vers l'avant pour que l'homme reste assis. Il a mis ses mains sur ses oreilles, il avait l'air de trouver le son pas mal fort! Je n'ai jamais trippé comme cela sur Runaway! La femme à ma gauche avait l'air de se demander ce qui m'avait pognée!

Après Runaway, Jon s'est encore une fois adressé à la foule de Toronto pour la remercier. Voici ce que j'ai pu comprendre du vidéo que j'ai fait: "I want to thank you all very much for coming to see us. And I would like to thank you, each and everyone, for 30 years of your kindness, your support, your friendship, your patience... Toronto's been particularly nice to us. I've been looking out in the course of this tour and I realize that everybody everywhere has one of those cellphone cameras... There's nobody hiding anything, no secrets, nowhere. But it's cool because, you know, instead of a lighter or a match when we started out, now everybody goes with a cellphone. So if you have a cellphone camera, turn it on, hold it up, let's light up the ACC! That's right, turn it on, let me see. (marmonnage...) The stars are right here, underneath that roof. That's right! So Monday when you go back to school, or you go to work, or maybe even tomorrow, and everybody says: Where the hell were you all night? You could just say: Hey! I spent the night with Bon Jovi!" La foule a vraiment crié fort quand il a dit cela. L'effet était vraiment beau avec le grand nombre de personnes qui ont ouvert leur téléphone cellulaire. J'étais en train de filmer, donc c'était difficile pour moi d'aller chercher mon iPhone dans ma sacoche accrochée sous mon banc... Je me suis dit que je le ferais le lendemain. Jon nous a laissé chanter le premier couplet de Wanted Dead Or Alive tous seuls. Avec les petites lumières partout dans le Air Canada Centre, c'était merveilleux comme effet! Jon a trouvé un beau remplacement à la chimie qui existait entre lui et Richie pendant cette chanson en nous faisant sortir nos téléphones cellulaires, mais ça a fait quand même un peu bizarre de ne pas voir Richie la jouer et la chanter avec Jon... Surtout que j'avais l'impression que Jon jouait tout seul de la guitare ce soir-là pendant cette chanson... Par contre, avec l'attitude et la présence de Phil sur la scène, en plus de sa belle voix qui accompagne souvent celle de Jon, ça compense pour les petits manques comme cela. Nous l'aimons beaucoup Phil, j'ai même vu des gens en avant de moi, vers la fin du spectacle, brandir leurs bras en croix dans les airs, pour faire un X comme dans "Phil X"... Bref, nous avons chanté fort le premier couplet, il faut donner cela à la foule quand même. J'ai même vu David Bergman venir au fond de la scène pendant que nous chantions pour prendre une photo de la foule avec Jon de dos.

Quand Have A Nice Day a commencé, j'ai encore une fois décidé que j'écoeurerais un peu l'homme en avant de moi. J'ai tellement crié durant cette chanson! J'ai vu à un moment donné que Sandra s'est retournée vers moi pour me voir crier le plus proche possible des oreilles de l'homme qui était alors debout. Elle m'a dit après le spectacle qu'elle a trouvé cela très drôle de me voir faire, car elle avait compris que je faisais exprès pour écoeurer l'homme! Il faut ce qu'il faut dans la vie! Et quoi de mieux que de se défouler sur une chanson qui s'appelle Have A Nice Day et qui sert à dire poliment aux autres qu'on se fout d'eux!

Jon a commencé à jouer Livin' On A Prayer en version acoustique comme sur l'album Cross Road où la chanson avait été renommée Prayer 94, avec sa guitare à la main au lieu de la commencer a cappella comme il le faisait habituellement avant. J'étais tellement tannée de voir la tête de l'homme devant moi passer dans mon champ de vision que j'ai crié, pas mal fort et sans faire exprès, "Grosse tête!!" pendant que je filmais! Après le premier couplet, le groupe a quand même commencé à la jouer normalement depuis le début, au grand bonheur des gens dans la salle! Je me suis mise à sauter instinctivement avec Jon au début de la chanson et je me suis demandée comment j'avais fait pour avoir autant d'énergie, car j'avais passablement beaucoup dansé durant la soirée. J'ai tellement chanté fort à la fin de la chanson quand Jon nous a fait chanter, j'étais en train de perdre la voix pour vrai, surtout avec mes cris stridents et plus graves pour tanner l'homme devant moi!

Après Livin' On A Prayer, les membres du groupe ont fait leur salut final et Jon a enlevé ses écouteurs, donc je savais que c'était fini. Le groupe est disparu par l'escalier dans le fond de la scène et les lumières de l'aréna n'ont pas tardé à se rallumer. Nous avons ramassé nos effets personnels et nous nous sommes avancées pour aller rejoindre Maryse et Geneviève qui étaient encore dans le pit, avant d'aller rejoindre Carole à qui nous avions donné rendez-vous à la section 120 en sortant. Un garde de sécurité en avant du parterre après la passerelle nous a dit de rebrousser chemin, car l'aréna devait être vidée le plus rapidement possible. Étrangement, il n'a pas semblé nous croire quand nous lui avons mentionné que nous attendions nos amies dans le pit. Nous avons dû crier leur nom pour qu'elles se retournent et que le garde nous croit. Par contre, nous ne pouvions pas rester là quand même, donc Maryse et Geneviève sont sorties assez rapidement par la suite. Elles avaient reçu de la marchandise dans leur forfait VIP, dont un sac de voyage gris, une lampe de poche, un jeu de cartes, le livre de David Bergman et une trousse de maquillage si je me rappelle bien. Elles avaient même fait dédicacer leur livre par David Bergman qui était sur place lors du party VIP! Quelle chance!!

Maryse nous a raconté qu'il y avait une femme dans la première rangée du pit qui mangeait de la crème glacée au début du spectacle, tout en regardant Jon... Il paraît que Jon lui a fait une drôle de face à un moment donné... J'avoue que ça doit être assez étrange pour Jon de voir quelqu'un manger de la crème glacée comme si la personne était dans son salon devant sa télévision!

Nous avons retrouvé Carole qui a pris un peu plus de temps à sortir de la salle. En l'attendant, nous avons remarqué que le personnel du Air Canada Centre avait mis une pancarte par-dessus l'insigne des toilettes des hommes pour indiquer que c'était les toilettes des femmes temporairement. C'était la première fois que je voyais cela et il paraît que c'était déstabilisant pour une femme d'entrer là, car il y avait beaucoup plus d'urinoirs que de toilettes fermées! Bref, nous nous sommes dirigées au bar Real Sports Bar & Grill qui était juste en face du Air Canada Centre et où le personnel de Runaway Tours nous avait dit d'aller après le spectacle pour continuer la soirée. Nous avons appris que ce bar possède la plus grande télévision en Amérique du Nord! Pour avoir vu la télévision de mes propres yeux, il est vrai qu'elle est assez impressionnante! En arrivant, il y avait beaucoup de gens arrivés déjà et toutes les tables semblaient prises. J'ai vu les deux Isabelle et Rosy à une table, donc je suis allée les saluer. J'ai dit aux Isabelle que j'avais vu leurs pancartes avant Who Says You Can't Go Home et Isabelle S. m'a raconté que Jon les a vues à la fin et il a fait un signe en voulant dire: "Oups, désolée les filles..." Je leur ai dit par la suite que je voulais juste leur dire bonjour et que je retournais avec ma gang. En retournant auprès de "ma" gang, les filles avaient décidé de ne pas rester et de retourner à l'hôtel. Je n'étais pas fâchée d'entendre cela, car ça ne me tentait pas fort d'être dans un bar après un spectacle. J'étais quand même fatiguée de ma soirée et je n'ai jamais besoin de décompresser avec un verre après un spectacle!

Nous sommes sorties dehors et Maryse a réussi à s'orienter comme une pro dans les rues de Toronto en nous disant qu'il fallait aller au sud et que la rue devant nous nous mènerait au nord, etc. J'ai souligné son grand sens de l'orientation, car oui, je savais dans quelle direction il fallait aller, mais je n'avais aucune idée des points cardinaux la nuit! Moi, si le soleil n'est pas là, je ne peux pas savoir où est le nord, le sud, l'ouest ou l'est! Bref, nous sommes arrivées à l'hôtel après une petite marche dans les rues de Toronto. Je n'avais pas pris de manteau pour ne pas avoir à le traîner partout pendant plusieurs heures et malgré que la température était quand même douce pour le temps de l'année, je commençais à avoir hâte d'entrer dans l'hôtel! J'étais quand même juste en bas de nylon avec seulement un cardigan à manches trois quarts sur le dos!

En arrivant dans ma chambre d'hôtel, j'ai décidé de continuer un peu ma revue de spectacle et de vider ma carte SD tout de suite de toutes les photos et les vidéos que j'avais pris. Après avoir transféré les photos d'un des deux dossiers qui contenaient des photos du spectacle, j'ai malencontreusement effacé tous les dossiers de photos sur ma carte, donc j'ai perdu quelques photos du spectacle! En regardant les dernières photos que j'avais récupérées, j'ai vu qu'il ne m'en manquait pas beaucoup, heureusement! Ouf! J'ai réussi à préserver mes vidéos au moins, sinon, je m'en serais voulue!

Avant de me coucher, j'ai pris la décision de me commander un déjeuner à la chambre le lendemain matin en guise de diner. Je l'ai fait commander pour 10h45 et j'ai pris des choses avec du jambon, des oeufs, des toasts... J'en avais déjà l'eau à la bouche! Il faut préciser que je n'avais jamais commandé de déjeuner à la chambre, sauf une ou deux fois lorsque j'étais avec Martin dans une chambre d'hôtel où le déjeuner était compris... Mais personnellement, je n'avais jamais pris la décision de me commander de la nourriture à la chambre et Geneviève et Maryse m'avaient donné l'idée plus tôt durant la journée! On ne vit qu'une fois et je voulais en profiter pour vivre une vie un peu plus frivole durant cette fin de semaine... Si on peut appeler cela de la frivolité de se commander un déjeuner à la chambre!

Je me suis couchée vers 2h du matin, complètement brûlée de ma journée, mais quand même satisfaite de ma deuxième rencontre avec Jon! Honnêtement, je serais restée debout encore un peu, mais ma conscience m'a quand même rappelée que ce serait une bonne idée de prendre du repos pour le deuxième spectacle du lendemain où j'allais être de retour dans le pit!

Jour 2 - L'intronisation au temple de la renommée du Air Canada Centre

Lieu: Air Canada Centre
Billet: Cercle Pit 2, Rangée 3, Siège 15
Photos: Disponibles
Vidéos: Disponibles

Samedi matin, je me suis réveillée de bonne heure encore une fois, mais en flottant encore sur un petit nuage... J'avais de la difficulté à réaliser que j'avais eu la chance incroyable d'avoir eu une belle rencontre avec Jon encore une fois! J'ai pris mon temps pour me lever, en restant au lit un petit bout en pyjama à écrire ma revue. Ai-je déjà dit que j'aime ma solitude de temps à autre? C'était cette solitude qui me rendait si heureuse ce matin-là; moi seule avec mes belles pensées de Jon... Le bonheur total... Je me suis aussi bien hydratée en buvant beaucoup d'eau en matinée, car la veille, ma voix éraillée et qui était pareille comme si j'avais passé une soirée avec des fumeurs autour de moi m'avait fait comprendre que si je voulais être capable de crier le lendemain, je devais de tenir ma gorge bien hydratée!

J'ai reçu mon super déjeuner à la chambre à 10h45 pile et malgré le fait que ça ne valait vraiment pas ce que ça m'a coûté, je l'ai savouré comme si j'allais manger seulement cela durant toute la journée. En mangeant, j'ai conclus avec moi-même que de vivre la vie d'une fan finie assumée était quand même le fun à court terme! Voici ce que mon déjeuner avait l'air (n'oubliez pas que ça m'a coûté 32$ avec un rabais de 5$ en plus!):

Déjeuner à la chambre de Marie-Hélène Cyr à Toronto, Ontario, Canada (2 novembre 2013)

Après avoir mangé mon déjeuner, je suis sortie dehors pour aller chercher les billets que j'avais achetés dans le pit à travers Ticketmaster. Je pouvais les récupérer à la billetterie du Air Canada Centre. Ça ne me tentait pas de sortir avec la pluie qui tombait, mais il n'annonçait pas trop beau tout le long de la journée et il fallait bien que j'aille les chercher à un moment donné! Je ne voulais pas attendre d'y aller en après-midi, car je me suis dit qu'il y aurait probablement pas mal de gens à ce moment qu'à l'heure du midi. J'ai récupéré mes billets sans problème et j'ai même pu admirer certaines choses qui sont affichées à l'intérieur du Air Canada Centre. Deux colonnes de béton arboraient aussi des affiches pour dire que le Air Canada Centre fêtait les 17 spectacles de Bon Jovi dans la bâtisse à travers les années. Quelques personnes s'affairaient dans le bas d'une colonne et je me demandais bien ce qu'elles faisaient... J'allais l'apprendre un peu plus tard durant la journée... Avoir su...

En revenant à ma chambre, j'ai continué ma revue de spectacle et je me suis tranquillement préparée pour le deuxième spectacle de Bon Jovi de la fin de semaine. J'ai fait les mêmes choses que la veille, mais ça m'a pris une demi-heure de moins. Je pense que le stress de la veille y était pour quelque chose! J'étais donc prête à 14h, habillée de ma super camisole personnalisée (en passant, j'en ai deux identiques, donc ce n'était pas la même que la veille!), mon foulard et mon cardigan bourgogne de la veille, mes pantalons "skinny" en denim luisant qui semblaient être en cuir, mes bas de nylon et mes souliers à talons hauts, et le spectacle n'était juste qu'en soirée! Par contre, le personnel de Runaway Tours nous avait dit le jeudi soir durant le party de bienvenue que nous pourrions récupérer notre programme de tournée autographié par Jon et le livre de David Bergman le samedi après-midi de 15h à 15h30. Nous sommes donc toutes descendues pour 15h au lobby de l'hôtel. La porte de la salle où la distribution des cadeaux allait se faire n'était pas ouverte. J'ai trouvé cela étrange qu'ils ferment la porte, qu'avaient-ils tant à cacher de toute façon?

En entrant dans la salle quelques minutes plus tard, j'ai vu que David Bergman était là, donc je me suis doutée que nous pourrions lui faire signer nos livres. Effectivement, je pense que c'est Rob qui a dit que David était là pour nous. J'étais vraiment contente! Maryse et Geneviève ont trouvé le nom d'une personne chère qui voudrait bien avoir le livre, car elles avaient déjà fait signer David la veille dans leur livre qu'elles avaient reçu lors de leur party VIP avec Ticketmaster. Nous avons dû faire la file pour aller chercher notre programme et notre livre et en refaire une autre pour faire signer David. En attendant pour notre signature, une femme en avant de nous a regardé son livre et elle a fait une face de surprise. Son livre n'avait pas de pellicule de plastique dessus... Nous avons pu voir que Jon avait signé dans sa copie du livre!! Les livres étaient pour la plupart recouverts d'une pellicule de plastique, mais quelques uns ne l'étaient pas... Presqu'en même temps que la femme devant nous s'est rendu compte du cadeau spécial qu'elle venait de recevoir, nous pouvions voir quelques membres du personnel de Runaway Tours regarder tous les livres qui n'avaient pas encore été distribués et plus particulièrement ceux qui n'avaient pas de pellicule de plastique... Ils semblaient tout aussi étonnés que nous de voir que la signature de Jon était dans tous les livres non recouverts... Sandra s'est précipitée à la table où nous recevions nos cadeaux et elle a vraiment insisté pour échanger son livre pour un qui était signé. Il n'en restait pas beaucoup d'après ce que je pouvais voir d'où j'étais. Finalement, elle en a eu un autographié et quand elle est revenue près de nous, elle nous a dit qu'elle a carrément arraché le livre autographié de la main de l'homme qui le tenait (honnêtement, je ne me rappelle plus si c'était Darin, Joe ou un autre) pour l'échanger contre celui qu'elle avait eu au départ! Il paraît que c'était le dernier autographié qu'ils avaient, mais j'en doute, car j'ai vu que les livres non recouverts de la pellicule de plastique ont été remis dans une boite... Je ne sais donc pas si c'est Jon qui a décidé de donner un cadeau supplémentaire à certains fans ou si ces livres étaient destinés à nous ou non, mais bon, c'est une belle surprise quand même!

Rob était à côté de David pour recueillir l'argent de ceux qui avaient acheté un article à l'encan lors du party de bienvenue. Quand Sandra est arrivée en face de lui, elle a remarqué qu'il portait le même pendentif Slippery When Wet que Matt portait lors du party de bienvenue. Elle lui a demandé si elle pouvait prendre une photo du pendentif, mais Rob lui a gentiment dit: "I'd rather not..." Il est vrai que ce pendentif est une marque de commerce et qu'il est composé d'or et de diamants, donc c'est probablement pour éviter la reproduction du pendentif que Rob a été si réticent... Elle s'est contentée de lui toucher... J'ai redemandé à Rob quand nos photos avec Jon seraient disponibles et il m'a dit: "As soon as possible, I'm doing my best... But Tuesday at the latest, I promise!" Il a dû se faire demander la question tellement souvent depuis la veille, mais en même temps, on s'entend pour dire que c'est ce que les fans attendaient le plus aussi et l'idée de devoir attendre plusieurs jours avant de les voir était très difficile à accepter!

Geneviève et Maryse ont demandé des dédicaces à David pour des proches dont les noms ne sont pas compliqués à dire en anglais. David a alors dit: "Great, easy names, I like that!" Je n'ai pas pu m'empêcher de lui dire (j'étais juste à côté de Geneviève et Maryse): "Wait until you hear mine!" et il a répondu: "Oh oh, I spoke too fast I guess!" en riant. Il était de bonne humeur et assez relaxe. J'avais ma passe VIP dans le cou et mon nom était écrit dessus, donc quand je suis arrivée en face de lui, je lui ai tout simplement montré ma passe pour lui faciliter la tâche. Il a regardé mon nom, il a essayé de le dire et il m'a dit: "All right, I think I can do it!" en souriant et il a commencé à dédicacer mon livre tout en prenant son temps pour écrire chaque lettre de mon nom. Je pouvais voir qu'il pensait à mon nom à chaque lettre qu'il écrivait, mais je ne l'ai pas vu regarder ma passe encore une fois et il l'a écrit sans aucune faute (il n'a pas fait les accents quand même)! J'étais vraiment impressionnée! Je lui ai dit: "I really enjoy your work! I really hope that there are going to be more books..." Il m'a regardée et il m'a souri en me disant: "Thank you so much! We never know what the future holds..." avec un autre sourire espiègle...

Nous sommes remontées à nos chambres par la suite, en nous disant qu'il faudrait bien aller souper vers la fin de l'après-midi. J'étais à peine revenue à ma chambre et installée sur la chaise longue confortablement assise pour continuer ma revue que Maryse nous avait déjà envoyé un courriel pour nous demander si nous voulions aller au Jack Astor's qui était à quelques coins de rue de l'hôtel et près du Air Canada Centre. En quelques courriels, nous nous sommes mises d'accord pour nous rencontrer à 16h45 dans ma chambre ou celle de Sandra. Notre but était d'arriver au restaurant pour 17h afin d'avoir assez de temps pour manger avant le spectacle.

J'ai traversé dans la chambre de Sandra vers 16h45 et Maryse et Geneviève sont arrivées quelques minutes plus tard. Étant donné qu'elles ne savaient pas si Sandra et moi étions ensemble ou non quand elles descendaient à notre étage, une d'elle allait cogner à la porte de Sandra tandis que l'autre allait cogner à la mienne. Jusqu'à ce moment, j'étais toujours rendue dans la chambre de Sandra juste avant qu'elles descendent, donc celle qui cognait à la porte de Sandra disait à l'autre qui était devant ma porte que j'étais dans celle de Sandra. Bref, avant de descendre pour aller manger, Sandra a dû arranger un petit problème de "craque", car le top qu'elle portait pour le spectacle ce soir-là laissait paraître son "grand canyon"... Elle a réussi à limiter les dommages avec des épingles de sécurité judicieusement placées... Disons qu'elle aurait fait tourner pas mal de tête ce soir-là si elle n'avait pas pu arranger le problème!

Bref, nous sommes descendues toute la gang dans le lobby de l'hôtel et nous sommes sorties par l'entrée de l'hôtel. Beau temps, mauvais temps, ce n'était pas à l'entrée de l'hôtel que nous nous faisions mouiller, car elle était entièrement couverte! Ça a pris quelques minutes avant qu'un taxi disponible vienne à l'hôtel. Un premier taxi est arrivé et ça prenait vraiment du temps pour que les gens qui étaient déjà dedans et qui arrivaient à l'hôtel sortent du taxi. Après quelques minutes, nous nous sommes demandées si les gens étaient en train de payer le chauffeur de taxi en nature ou quoi... C'était vraiment long!! Lorsque les gens sont finalement sortis, nous nous sommes approchées du taxi et quand le chauffeur a entendu où nous voulions aller, il a refusé de nous embarquer! J'imagine qu'il n'était pas autorisé à reconduire des gens à partir de l'hôtel et qu'il devait simplement en amener... Enfin bref, le prochain taxi qui est arrivé a voulu nous amener au restaurant, donc nous sommes embarquées dedans. Quelques minutes plus tard, nous étions arrivées et ça nous a coûté un gros 8.25$ à quatre! Ça ne revient pas cher pour ne pas nous faire dépeigner par le vent, nous faire geler dehors ou nous faire mouiller dessus!! Il faisait vraiment plus froid cette journée-là que la veille et ça ne nous avait vraiment pas tenté de nous promener à pied très loin, surtout que nous voulions nous garder un peu d'énergie pour le deuxième spectacle. J'avais eu un down durant l'après-midi, j'avais l'impression que j'allais m'endormir à un moment donné en écrivant ma revue. Ma situation ne semblait pas très différente du reste des filles, car nous avions un peu d'énergie en fin d'après-midi, mais moins que la veille... Donc, nous voulions limiter nos pas à un strict minimum!

Nous sommes entrées dans le Jack Astor's pour nous rendre compte qu'il y avait déjà énormément de gens et que les télévisions à l'intérieur présentaient le spectacle de Bon Jovi de septembre 2000 lors de la tournée Crush! Nous étions bien contentes de notre choix de restaurant (et merci à Maryse qui l'a suggéré). Sandra s'est avancée pour mettre nos noms sur la liste d'attente et quand elle est revenue vers nous avec une espèce de pagette pour indiquer quand notre table serait prête, elle a dit que nous en avions pour une quarantaine de minutes... Nous n'avions pas beaucoup le choix, les restaurants près du Air Canada Centre risquaient d'être tous aussi pleins les uns des autres! Nous n'étions pas si pressées non plus... La femme à l'accueil nous a dit que nous pouvions quand même aller prendre un verre au bar un peu plus loin dans le restaurant. En arrivant au bar, deux personnes partaient, donc Geneviève et Maryse ont pu avoir des tabourets et les deux hommes qui étaient à la gauche de ces deux tabourets libres ont vu que nous étions quatre. Ils ont donc décidé de partir aussi, étant donné qu'ils avaient fini de prendre leur verre. Nous étions bien contentes de pouvoir être assises au bar si vite! Une serveuse est venue nous demander ce que nous voulions boire et nous avons toutes commandées quelque chose; je me suis tenue à l'eau pétillante, car je ne me sentais pas assez bien pour boire de l'alcool, j'étais déjà beaucoup trop relaxe!

Après quelques minutes assises au bar, Maryse nous a dit: "Partout où je regarde, je vois Jon..." Effectivement, il y avait énormément de télévisions! Elle m'a dit que c'était la phrase que je devais retenir concernant le souper pour ma revue! D'ailleurs, j'ai eu l'impression toute la fin de semaine que j'écrivais une revue collective, car les autres filles me suggéraient des choses à dire dans ma revue et des choses qui pourraient être seulement racontées de vive voix... Disons que nous avons déconné souvent durant la fin de semaine... et de nombreuses conversations ont tourné autour du mot "craque": craque de fesse, craque de sein, craque de cheveux... Honnêtement, je ne pensais pas que des filles pouvaient parler autant de craque, et surtout de craque de sein et être si préoccupées par leurs seins... My god, heureusement que nous étions en Ontario où plusieurs personnes ne comprennent pas le français, car plusieurs auraient sûrement été découragés de nous entendre!!

Geneviève nous a dit qu'elle avait appelé son mari durant la journée et que sa plus jeune fille pensait qu'elle était encore dans le train depuis jeudi! J'ai trouvé cela vraiment cute! Sa fille est quelques mois plus jeune que mon fils, donc je peux apprécier ce genre de raisonnement d'un enfant de son âge! J'ai bien ri quand elle a dit cela de sa fille, car j'imaginais une petite fille qui pense encore que sa mère est dans un train trois jours plus tard...

Pour sa part, Maryse nous a raconté que lorsque Jon était à la passerelle la veille et qu'elle et Geneviève étaient dans le pit, elle avait regardé Jon et un projecteur de lumière l'aveuglait un peu, donc elle ne pouvait pas voir Jon très clairement... Elle nous a dit qu'elle avait peut-être vu le "tunnel" si célèbre en fin de vie et que Jon était dedans, donc il avait été tentant de suivre la lumière... Le parallèle avec les petits jouets verts de Toys Story qui se faisaient choisir dans la machine à jouets était trop facile à faire à ce moment!!

Après quelques minutes assises au bar avec nos consommations, nous avons demandé à un serveur (qui était assez beau merci... ouf...) si nous pouvions manger au bar. Il nous a dit oui, alors il nous a apporté les menus par la suite. Geneviève et Maryse ont commandé des fajitas, Sandra, des natchos et je me suis laissée tenter par un hamburger au boeuf. Nous avons tellement ri lorsque nous avons vu l'assiette de natchos de Sandra arriver!! Elle était énorme et l'expression faciale de Sandra en disait très long! Il faut spécifier que Sandra a un très petit appétit et que de voir trop de nourriture lui coupe habituellement l'appétit. Mon assiette était juste parfaite pour moi et la portion des fajitas était aussi plus raisonnable. J'ai pris des photos de nos assiettes pour vous montrer ce que l'assiette de Sandra avait l'air, à vous de juger!

Souper de Sandra (avant) à Toronto, Ontario, Canada (2 novembre 2013)

Les natchos de Sandra avant de manger

Souper de Sandra (après) à Toronto, Ontario, Canada (2 novembre 2013)

Les natchos de Sandra après avoir mangé!

Souper de Marie-Hélène Cyr à Toronto, Ontario, Canada (2 novembre 2013)

Ma portion plus raisonnable... et je n'avais plus faim!

Nous avons mangé tranquillement au son de la musique et des images de Bon Jovi en nous relatant de bons moments en concert. J'ai d'ailleurs appris que lorsque Jon est habillé tout en noir, Maryse l'appelle sa petite crotte noire... Les pantalons de cuir de Jon dans le vidéo du spectacle devant nous ont aussi alimenté plusieurs minutes de notre conversation... Nous avions l'air d'une gang de femmes pâmées sur leur homme; c'était un peu inhabituel de ma part de réagir de la sorte! On aurait dit que j'étais revenue 20 ans en arrière...

Sandra a également spécifié à un moment donné qu'elle avait bien dompté sa vessie et qu'elle était fière d'elle, car il est vrai que pendant toute la fin de semaine, elle n'allait pas continuellement aux toilettes quand nous étions ensemble. Il y a tellement d'images qui me venaient en tête quand elle parlait de dompter une vessie... Je pense que je commençais à être pas mal fatiguée!! J'ai aussi passé le commentaire durant le souper que j'allais tellement tomber de haut le 9 novembre après le dernier spectacle de ma tournée à Montréal le 8 novembre. Mes amies étaient toutes d'accord avec l'affirmation!

Je commençais à avoir le cerveau en compote ce soir-là. Depuis le début du voyage, il arrivait de temps en temps que j'oubliais que nous étions en Ontario et que nous étions entourées d'anglophones... Ce soir-là en particulier, j'ai parlé au moins deux fois en français au serveur! Pas fort mon affaire!

Nous n'avons pas trop tardé à partir en finissant notre souper, car nous savions que le restaurant était encore plus bondé que lorsque nous étions arrivées et on nous avait laissé entendre qu'il serait opportun d'être à nos places à 19h30 pour les cérémonies d'intronisation de Bon Jovi au temple de la renommée du Air Canada Centre. Étant l'artiste s'étant le plus souvent produit en spectacle au Air Canada Centre (17 spectacles depuis 1999), Bon Jovi était le premier artiste à être intronisé à ce temple ce soir-là! Nous étions toutes très heureuses de pouvoir faire partie de l'histoire du Air Canada Centre!

En sortant du Jack Astor's, nous nous sommes dirigées vers le Air Canada Centre où Maryse et Geneviève nous ont quittées. Elles devaient récupérer leurs billets à la table du fan club avant de pouvoir rentrer, car elles avaient acheté des billets réguliers dans le pit (sans forfait VIP) à travers le fan club pour ce soir-là. Sandra et moi sommes allées quelques instants dans la bâtisse où le Real Sports Bar & Grill était pour arranger un petit problème de logistique avant de pouvoir rentrer au Air Canada Centre... Nous sommes rentrées à l'intérieur par la suite et nous sommes allées aux toilettes, étant donné que nous avions abandonné l'idée d'aller aux toilettes au restaurant quand nous n'avions pas pu les repérer facilement... Nous sommes ensuite descendus à nos places. Quel bonheur de pouvoir parcourir le parterre pour nous rendre au pit! Je pense que je ne pourrais pas être plus heureuse de montrer mon billet dans ces circonstances-là et de me faire dire par les placiers: "Oh, you're in the pit! Go straight down the floor, someone will assist you there!" C'est de la vraie musique à mes oreilles d'entendre cela!

Maryse et Geneviève avaient des billets dans le pit 2 la veille et elles nous avaient confirmé que le pit 2 à Toronto était à gauche en regardant vers la scène. À Montréal, habituellement, le pit 2 est à droite... Ce ne fut donc pas une surprise quand le placier du pit nous a indiqué que nous étions dans la troisième rangée juste à côté de l'entrée où nous étions, à gauche de la scène. De toute façon, à la différence de Montréal, les numéros des rangées du parterre au Air Canada Centre étaient écrits carrément par terre à la main avec un crayon blanc et dans le pit, "PIT 2" et "PIT 1" étaient aussi écrits à la main, donc nous ne pouvions pas nous tromper! Nous avions les sièges 15 et 16 de la troisième rangée et après avoir demandé à Isabelle S. et après avoir relu mes notes des spectacles précédents où j'avais été dans le pit, j'étais pas mal certaine que nous aurions deux personnes à notre gauche qui nous sépareraient de la passerelle... J'ai presque poussé un cri de joie quand j'ai réalisé que nous avions les deux sièges collés à la passerelle!! YOUPPI!! Non seulement j'étais dans la rangée la plus près de la scène que j'avais été dans le pit, mais j'étais aussi collée à la passerelle! Le bonheur total! En regardant comme il faut les rangées du pit à Toronto, je me suis aperçue qu'il était un peu plus petit que celui de Montréal. Je me demande si ce n'est pas à cause de cela que les billets dans le pit à Toronto sont plus difficiles à avoir qu'à Montréal... Sandra aussi trouvait que le pit était plus petit qu'à Montréal... Je me sentais alors très privilégiée et tellement contente de la chance que j'avais eue d'avoir acheté la dernière paire de billets dans le pit qui s'était libérée quelques semaines auparavant! Sandra n'était pas déçue du tout d'avoir payé 500$ pour ces billets-là non plus!!

Maryse et Geneviève n'ont pas trop tardé à arriver dans le pit, elles étaient dans la cinquième rangée, les deux sièges collés à l'allée également. Un peu avant 19h30, j'ai mentionné à Sandra que je semblais encore avoir envie... Je n'ai jamais besoin d'aller aux toilettes plusieurs fois durant une soirée en attendant un spectacle de Bon Jovi, mais je ne sais pas pourquoi, ce soir-là, et surtout après avoir vu où étaient nos billets, j'étais tout à coup super nerveuse! Sandra avait aussi besoin d'y retourner. Nous sommes donc sorties du pit pour nous diriger à l'étage supérieur où les toilettes les plus près étaient selon un placier qui nous avait renseignées un peu plus tôt. En voyant que nous nous dirigions vers les estrades à partir du parterre, un placier nous a demandé ce que nous voulions faire. Sandra lui a demandé s'il y avait des toilettes ailleurs qu'à l'étage supérieur et il a dit: "Of course, go down the floor and at the end, you will see restrooms... You're on the floor, no problem for you to go there!" Nous étions contentes, car habituellement, les toilettes au parterre sont un peu moins achalandées qu'aux étages supérieurs...

Lorsque nous sommes entrées dans les toilettes du parterre, Sandra et moi avons vraiment été impressionnées par la différence entre ces toilettes et celles de l'étage supérieur! Elles semblaient vraiment plus propres avec des gadgets qu'il n'y avait pas dans les autres toilettes. Même les murs des cabines descendaient plus bas, donnant encore plus d'intimité aux occupantes... J'ai passé le commentaire à Sandra qu'il était presqu'impossible de pouvoir nous passer du papier de toilette en-dessous du mur sans qu'il ne touche par terre... En voulant me laver les mains en sortant, j'ai vu devant moi un système sophistiqué de robinets qui faisaient couler de l'eau automatiquement en mettant les mains directement en-dessous et qui projetaient de l'air en éloignant les mains... C'est la première fois que je voyais cela!! Un deux-en-un!! Lorsque Sandra est sortie de sa cabine, une femme est entrée et elle s'est exclamée: "My, this is some VIP restroom!!" J'étais soulagée de voir que nous n'étions pas les seules à penser cela! Ce fut le genre de commentaires que nous avons entendus le temps que nous avons été dans les toilettes à chaque fois qu'une nouvelle femme entrait. Toutes les femmes semblaient impressionnées!

En sortant des toilettes et en regagnant le parterre, j'ai réalisé que nous étions exactement où nos photos avec Jon avaient été prises la veille! Sandra était un peu sceptique, mais en y repensant comme il faut, je suis certaine que c'était là! C'est drôle, je n'avais même pas remarqué qu'il y avait un petit bar à cet endroit la veille! Ce fut bizarre pour moi de repasser là ce soir-là!

Nous sommes retournées dans le pit et je ne voyais toujours pas Isabelle S. à son siège dans la quatrième rangée après le pit. Après l'avoir vue durant le spectacle, je pense que je ne regardais pas assez vers le centre du parterre, donc elle était peut-être arrivée et je ne l'ai pas vue. Elle avait besoin de me remettre quelque chose qu'elle avait en sa possession et qui m'appartenait. Elle m'avait mentionné plus tôt durant la journée qu'elle préférait me le donner avant le spectacle pour ne pas le traîner toute la soirée... Peu de temps après, j'ai vu Isabelle L. arriver à côté de nous avec ce qu'Isabelle S. avait à me donner. J'étais soulagée, car j'avoue que je ne savais pas trop comment j'allais faire pour la voir avant le spectacle! Je lui avais envoyé un message texte un peu plus tôt et je n'avais pas eu de ses nouvelles!

Bannière de Bon Jovi dans le Air Canada Centre durant l'avant-spectacle de Bon Jovi à Toronto, Ontario, Canada (2 novembre 2013)

Vers 19h45, un homme et une femme sont montés sur la scène pour faire tirer des choses spéciales dans l'assistance pour souligner l'intronisation du groupe au temple de la renommée. Évidemment, les gagnants étaient tous dans les estrades. J'ai vraiment l'impression que lorsque des choses sont tirées parmi une foule dans un aréna, les billets du parterre ne sont pas inclus dans le tirage... En tout cas, les gens des sections gagnantes étaient très contents de s'énerver le temps que les deux personnes sur la scène dévoilaient le gagnant de la section! Après ces deux personnes, un autre homme est monté sur la scène. Je n'ai pas entendu son nom, mais il fait partie d'une association de sport quelconque... Il a fait un petit discours aussi pour l'intronisation du groupe. Ce n'est pas vraiment ce genre de célébrations auxquelles je m'attendais pour l'intronisation de Bon Jovi... Mais bon, c'est mieux que rien!

Avant le spectacle, mais je ne me rappelle plus si c'est avant ou après les discours des gens qui sont montés sur la scène, Sandra a parlé à Catherine et son amie qui étaient juste à côté de nous dans la troisième rangée. Catherine est une amie de Sandra originaire de Toronto. Elles étaient allées au dévoilement de l'étoile de Bon Jovi plus tôt en fin d'après-midi. Elles avaient quelques photos et elles nous ont dit que ça s'était passé entre 16h45 et 17h15 et que c'était ouvert au public. Nous avons été vraiment déçue de savoir que c'était ouvert au public et que jamais, le personnel de Runaway Tours ne nous a dit quand et où ça se passerait! Nous serions allées!! Il paraît que la cérémonie n'a duré que quelques minutes, le groupe au complet était là et aucun discours n'a été prononcé de la part des membres du groupe...

J'ai reconnu beaucoup de visages dans le pit ce soir-là que j'avais vus depuis le début du voyage du fan club, donc j'en ai conclu que de nombreuses personnes avaient décidé de se payer de meilleurs billets, comme Sandra, Geneviève, Maryse et moi! J'ai aussi vu quelques visages familiers aussi dans la première rangée du parterre après la passerelle... L'amie de Catherine (désolée, je ne lui ai pas demandé son nom malgré que nous nous sommes parlées à plusieurs reprises) m'a demandé à un moment donné avant le spectacle: "Just to make sure... Are you going to go to the catwalk when Jon will be there?!" Je savais très bien ce qu'elle voulait me demander. Je l'ai rassurée en lui disant que Sandra (qui avait le siège près de l'allée) était une vraie gazelle lorsque venait le temps d'aller à la passerelle et que quand je la verrais partir, je sortirais de la rangée aussi! Elle a semblé très soulagée d'apprendre que nous allions être rapides à sortir de la rangée! Il vaut mieux mettre cela au clair dès le départ!!

Sandra m'a fait remarquer que deux femmes d'un certain âge dans la première rangée, qui faisaient partie du voyage du fan club, avaient une pancarte sur laquelle il était écrit que c'était leur 35e spectacle de Bon Jovi de la tournée courante! Wow, ça c'est du spectacle!! J'aurais gagé 20$ qu'elles venaient d'Europe, je ne sais pas pourquoi... J'ai aussi vu une femme brandir une pancarte en s'approchant de l'avant du parterre avant le pit plus tôt qui disait que ça faisait 29 ans qu'elle était avec Bon Jovi et la pancarte affichait la date de son premier concert de Bon Jovi, en mars 1984!! Ouf!!

Une femme parlait tranquillement à une autre femme dans le pit près de nous, entre la passerelle et le siège de Sandra. Je me suis demandée pourquoi elles étaient là au lieu d'être à leurs sièges. J'ai compris lorsqu'un agent de sécurité est venu dire à une des deux femmes qu'elle devait maintenant retourner à son siège. Elle a alors quitté le pit! Sandra et moi trouvions inacceptable le fait qu'une femme qui n'avait pas de billet dans le pit avait pu s'y rendre aussi facilement! À Montréal, il faut habituellement montrer notre billet dans le pit à environ 5 personnes avant de pouvoir y entrer! La sécurité était pas mal permissive! Ce n'est pas le seul incident de sécurité trop permissive que j'ai entendu durant la soirée. À mon avis, le comportement de la sécurité laissait à désirer!

J'ai préparé mes choses vers 20h: sortir mon appareil-photo pour la mettre autour de mon cou, enlever mon foulard et mon cardigan, sortir ma bannière de Bed Of Roses de ma sacoche, accrocher ma sacoche sur le banc pour qu'elle pende en-dessous du banc sans toucher par terre... J'ai décidé de garder ma passe VIP de Runaway Tours autour du cou pour montrer au groupe que j'étais du voyage du fan club, mais je l'ai mise entre ma camisole et mon torse... dans ma craque quoi, pour ne pas qu'elle me dérange trop! J'étais maintenant prête!! Tout comme tous les journalistes qui ont envahi l'arrière du pit quelques minutes avant le spectacle. La femme derrière moi était inquiète et elle est allée s'informer auprès d'un employé du Air Canada Centre à savoir qui étaient tous ces gens! Je l'ai entendu dire qu'ils étaient des journalistes et qu'ils seraient là pour les deux premières chansons seulement... Quand même, il y en avait beaucoup avec leur appareil-photo!!

Vers 20h15, les coups d'horloge de la veille se sont fait entendre encore une fois et la fébrilité a monté d'un cran dans le pit. Nous pouvions voir des gens se promener sous la scène, étant donné que nous étions les premiers sièges sur le bord de la rangée et que nous étions vraiment très proches de la scène. Les lumières se sont éteintes dans le Air Canada Centre peu de temps après le début de la chanson Hells Bells d'AC/DC, provoquant une vague de cris un peu plus forte que la veille et c'était bizarre, car dans la troisième rangée du pit, nous étions déjà baignés dans la lumière des projecteurs de la scène et je me suis à peine aperçue que les lumières dans l'amphithéâtre étaient éteintes! En fait, j'ai dû me retourner pour m'en apercevoir! Nous avons vu apparaître tous les membres du groupe les uns après les autres tandis que les projecteurs faisaient des jeux de lumière autour du poteau de micro de Jon en avant de la scène.

Jon est arrivé après que les premières notes de That's What The Water Made Me aient été entendues. Je ne l'ai pas réalisé sur le coup, car je ne m'attendais pas à entendre autre chose que cette chanson-là, mais c'est rare que j'ai assisté à deux spectacles de Bon Jovi en deux soirs qui ont commencé avec la même chanson... Je pense que j'étais trop éberluée de voir arriver Jon avec sa cristie de veste de Captain America encore une fois pour m'en apercevoir tout de suite!!! J'avais passé le commentaire la veille et plus tôt en soirée que nous devrions être corrects étant donné qu'il avait porté cette veste la veille! Je suis un peu tannée de voir sa veste et c'est rare qu'il porte la même veste d'un soir à l'autre habituellement. Je sais qu'il l'a portée souvent à cette tournée-ci... Heureusement qu'il change de camisole ou de chandail en-dessous!

La liste des chansons jouées ce soir-là fut:

Rappels:

Ce spectacle fut donc constitué de 26 chansons étalées sur une période de temps allant de 20h15 à 22h55; ça avait beaucoup plus d'allure comme spectacle! La seule déception est le fait que la liste des chansons était pratiquement une copie conforme au spectacle de la veille. En ayant remarqué que Jon change habituellement environ 30% des chansons d'un soir à l'autre quand le groupe fait deux spectacles en deux soirs dans la même ville, je me suis demandée ce qui l'avait poussé à reprendre exactement la même liste ou presque, à part quelques chansons durant les rappels...

Pour les amoureux des statistiques, j'ai pris 1641 photos (incluant les photos pendant le souper, pendant les cérémonies d'intronisation avant le spectacle et les photos de l'étoile du temple de la renommée après le spectacle) et j'ai fait 13 vidéos (en fait, j'en ai fait 14, mais vous allez comprendre pourquoi je dis 13 un peu plus loin dans la revue...) Je sais que j'ai pris beaucoup moins de photos qu'aux spectacles précédents à Montréal, mais pour une raison que nous ignorons, il est très difficile lors de cette tournée-ci de prendre de belles photos... Jon a un beau teint sur scène, mais aussitôt que je braque mon appareil-photo sur lui et que je le prends en photo, son visage sort blanc comme un drap! Même chose pour les vidéos... Auraient-ils trouvé un moyen de faire des jeux de lumière qui massacrent nos photos ou quoi?? Bref, c'est en partie pourquoi j'ai moins de photos... J'ai aussi décidé au début de la soirée de profiter du spectacle au maximum en donnant tout ce que j'avais et quand j'ai cette attitude-là, je prends moins de photos habituellement! J'ai décidé de partager avec vous mes meilleures photos de ce soir-là, elles sont quand même meilleures que celles de la veille.

Je ne me rappelle plus si c'est pendant That's What The Water Made Me ou You Give Love A Bad Name, mais je me souviens que je me suis retournée derrière moi juste à temps pour voir qu'un photographe des médias venait de dire à la femme de baisser ses bras, car il n'arrivait pas à prendre de photos... La femme lui a fait toute une face en levant ses bras dans les airs comme si elle lui disait: "Ben voyons, tu n'es pas sérieux j'espère?!! Je suis à un spectacle de Bon Jovi, tu ne me demanderas certainement pas de baisser mes bras!!" Il lui a dit que c'était seulement pour les deux premières chansons, mais en me retournant face à la scène, j'ai eu le sentiment que la femme ne coopérerait pas du tout avec le photographe! Avoir été plus vite sur mes patins, j'aurais fait exprès pour me lever les bras moi aussi!

Avant de commencer You Give Love A Bad Name, Jon s'est adressé à la foule pour dire que le groupe donnait leur quatrième spectacle de la tournée Because We Can à Toronto ce soir-là et que c'était leur 17e spectacle au Air Canada Centre. La foule a vivement réagi quand il a dit cela! Il nous a précisé qu'il ne parlerait pas beaucoup durant le spectacle, car comme il l'a dit: "I got some singing to do..."

Je ne me tanne pas d'entendre Raise Your Hands et de prendre un méchant plaisir à lever mes bras dans les airs à chaque "Raise Your Hands"! Dans le fond, ça aurait été une bonne chose qu'ils commencent le spectacle avec cette chanson afin de faire enrager tous les photographes dans le fond du pit! D'ailleurs, je ne me rappelle plus quand exactement, mais j'ai vu une file de journalistes partir du pit après une chanson ou deux justement. Je me suis dit: "Bon débarras!" J'imagine que la femme derrière moi s'est dit la même chose également!

J'ai quelques petits souvenirs francs des premières chansons ce soir-là, mais en général, je ne me rappelle pas de grand-chose... J'étais trop impressionnée par le fait que j'étais vraiment très proche de la scène pour penser à autre chose je pense! Je sais que je chantais et que je participais beaucoup, mais de là à me souvenir de détails que Jon a faits ou a dits, je ne m'en rappelle pas du tout! Il faut croire que Ti-pit avait de la broue dans le toupet et qu'il m'a dit de me fermer la switch à off pour qu'il puisse aller dormir un peu pendant le spectacle... Pauvre lui, il va falloir que je n'ai pas grand-chose à se souvenir dans les prochains jours pour lui donner une petite pause avant le spectacle de Montréal!!

Pendant It's My Life, j'ai regardé Phil qui était presqu'en face de moi et il faisait les bruits caractéristiques que Richie fait avec sa bouche habituellement pendant la chanson, donc j'ai commencé à le filmer. J'ai aussi pensé à mon père pendant cette chanson-là, encore une fois. Pourtant, ce n'est pas une chanson que mon père appréciait plus particulièrement, mais les paroles me rappellent toujours qu'il faut vivre tandis qu'on est vivant et c'est exactement comme cela que je me sentais ce soir-là. Je n'avais qu'un but: en profiter au maximum, peu importe si j'avais de la difficulté à marcher ou à parler le lendemain matin... Je savais que j'aurais le temps de m'en remettre avant le spectacle de Montréal le vendredi suivant! J'étais encore en train de filmer lorsque j'ai vu Jon prendre son micro et l'enlever de son poteau de micro pour se diriger dans notre direction. J'ai eu le temps d'arrêter de filmer juste à temps pour le voir arriver directement en face de moi et je suis à peu près certaine qu'il a vu ma camisole, car il m'a ensuite regardée dans les yeux pendant une seconde ou deux! J'étais déjà comblée qu'il fasse cela et je me demandais bien s'il se souvenait de la demande que je lui avais faite la veille!!

Tout au long de la soirée, j'ai alterné entre chanter, danser et sauter, prendre des photos et faire des vidéos. Je dois avouer que j'avais un peu de difficulté avec mes vidéos, car je zoomais souvent pour m'assurer de voir toutes les lignes du visage à Jon (!!) et parfois, quand je le perdais de vue à cause de ses déplacements sur la scène, j'avais beaucoup de difficultés à le retrouver sans regarder carrément sur la scène pour savoir où il était rendu!!

Lorsque Jon est arrivé à la partie de What About Now où il chante beaucoup de paroles en peu de temps ("The leaves fall like reasons that drift through the seasons..."), j'ai commencé à chanter sans difficulté! Habituellement, quand j'écoute la chanson dans mon auto, j'ai beaucoup de difficulté à chanter cette partie de la chanson. Ce soir-là (et même la veille!), je n'ai eu aucune difficulté et ça m'a semblé si facile de chanter! Je me suis dit qu'il fallait bien que je sois en face de Jon pour pouvoir débloquer sur cette chanson-là et je ne pouvais pas croire que j'avais tant de difficulté avant!

Lorsque We Got It Going On a commencé, j'ai encore une fois pensé à mon garçon de deux ans qui adore cette chanson et je me suis dit que j'allais en filmer un petit bout, même si je savais très bien que Sandra la filmerait au complet, pour lui montrer que j'étais avec ceux qui la jouent pour vrai... J'ai hâte de voir s'il va réagir différemment en voyant mon vidéo! Comme la veille, Jon est allé sur les colonnes des projecteurs dans le fond de la scène pour aller voir les personnes dans les estrades derrière la scène, provoquant le délire dans ces sections de l'aréna. Je n'ai pas vu le moment, mais il paraît qu'il y avait une femme en sous-vêtements (ou en bikini?) dans les estrades et les gars autour d'elle s'étaient mis en bedaine pour l'accompagner. Il paraît que Jon a trouvé cela drôle de les voir comme cela!

J'avais beaucoup de place pour danser ce soir-là, car Sandra était carrément entre la passerelle et son siège et personne n'est venu l'avertir de la soirée qu'elle devait retourner à son siège. Elle pouvait se placer comme elle le voulait pour prendre des photos et faire des vidéos. Tant mieux pour toutes nous autres! Ça faisait contraste d'avec la veille! J'ai même vu Geneviève qui était carrément en arrière de son siège pour danser (il n'y avait aucun siège derrière elle jusqu'à la passerelle) et Maryse qui était restée dans la rangée, mais elle avait beaucoup de place pour bouger! Et même si j'avais encore un grand homme de biais avec moi, la scène était assez haute par rapport à moi que je voyais super bien, à part quand l'homme se levait les bras; je n'échappais alors pas à une vue obstruée! Quand même, c'était beaucoup mieux que la veille!

Lorsque Keep The Faith a commencé, je n'ai pas réalisé tout de suite que c'était la dernière chanson avant le bout à la passerelle. Quelques secondes plus tard, je me suis retournée rapidement vers Sandra pour lui faire un signe de tête qui voulait dire: "Est-ce qu'on s'essaie tout de suite d'aller à la passerelle?!" Elle a compris vite ce que je voulais dire en me regardant dans les yeux (vous savez, quand vous avez l'impression que la personne devant vous vient de voir allumer une petite ampoule au-dessus de sa tête? C'est l'expression que Sandra a fait quand je lui ai fait mon signe de tête) et elle est partie à marcher vite vers le fond du pit près de la passerelle. J'ai regardé ma voisine de droite, l'amie de Catherine, et elle semblait impatiente de sortir également, donc je lui ai fait un signe de oui de la tête et j'ai pris ma bannière de Bed Of Roses avant de sortir de la rangée rapidement. Tout le temps que j'ai marché vers le fond du pit, je me suis dit: "On va se faire dire de retourner à nos places, on va se faire dire de retourner à nos places... Va-t-on se faire dire de retourner à nos places?" J'ai laissé aller l'amie de Catherine passer devant moi, je ne sais pas trop pourquoi. Je me suis confortablement installée à la passerelle un peu plus loin du centre, à la hauteur des sièges de Maryse et Geneviève et je ne pouvais pas croire que la sécurité nous laissait faire! La chanson était à peine commencée!!

De la place où j'étais, j'ai essayé encore une fois de prendre quelques photos de Jon avec ses maracas, tant qu'à attendre que la chanson finisse! J'avais le dos accoté à la passerelle et j'avais de la place pour bouger en masse! Personne ne poussait et étrangement, il n'y avait pas beaucoup de gens dans le fond du pit, même vers la fin de la chanson quand Jon est disparu de la scène. Un homme dans la cinquième rangée du pit m'a regardée vraiment bizarrement quand il s'est retourné et qu'il a vu qu'il y avait quelques femmes à la passerelle. J'étais certaine qu'il me dirait de m'en aller, car c'était sa place, mais non, il est juste sorti de la rangée et il est allé un peu plus loin à la passerelle (plus près de mon siège en fait). Je me suis retournée pour faire face à la foule du parterre lorsque Jon est disparu de la scène afin de me protéger si je devais affronter des gens qui convoitaient ma place. Je me suis aperçue que le drap noir qui sert de mur à la passerelle est assez dense, car en me mettant les genoux dedans en pliant mes jambes, j'ai vu que mes genoux rentraient sous la passerelle assez facilement, mais il y avait quand même de la résistance. J'avais alors les deux avant-bras accotés sur la passerelle et mes mains reposaient tranquillement dessus également... Hum, quel beau sentiment de se retrouver là! Personne ne m'a poussée, personne n'est venu nous dire de nous en aller, c'était juste trop beau pour être vrai!! Je me suis aussi dit que j'aurais assez de place pour sauter si jamais j'entendais les premières notes de Bed Of Roses et je n'étais quand même pas trop loin du centre de la passerelle pour pouvoir attirer le regard de Jon. Bref, j'étais prête!

Jon est arrivé comme il le fait habituellement de l'autre côté du pit et il a monté le petit escalier avant d'apparaître à la passerelle. Lorsque les lumières se sont allumées, la plupart des gens présents au Air Canada Centre se sont mis à crier. Jon a dit qu'ils joueraient maintenant une pièce sur le nouvel album qui s'appelait Amen. À ce moment, j'ai sérieusement douté que j'allais entendre Bed Of Roses, car la liste des chansons jouées était trop pareille à la veille! Une femme avait une pancarte dans la première rangée du parterre après la passerelle qui mentionnait que c'était sa fête de 40 ans et qu'elle voulait avoir un bec de Jon. Il s'est contenté de lire sa pancarte et de lui dire: "Happy birthday!" en la pointant. La femme a dû être assez déçue merci!

J'ai aperçu Rosy qui était à quelques rangées de la barricade après la passerelle; j'étais presqu'en face d'elle! J'ai vu qu'elle regardait dans ma direction, donc je lui ai fait signe avec la main pour attirer son attention. Quand elle m'a reconnue, nous nous sommes fait un beau sourire et elle m'a retourné mon salut de la main. Elle semblait trouver cela drôle que nous nous voyons ce soir-là! Tout de suite après, j'ai vu qu'Isabelle S. était à la barricade dans la première rangée du parterre un peu plus au centre que Rosy. Je me suis alors demandée ce qu'elle faisait là, car elle m'avait dit qu'elle était dans la quatrième rangée du parterre... Elle avait une pancarte sur laquelle il était écrit "Thank you for making my life amazing with your music", la même phrase qu'elle avait dite à Jon la veille.

Le micro de Jon grichait beaucoup quand il est arrivé à la passerelle pour chanter Amen tandis que les autres membres du groupe sont restés sur la scène principale. On aurait dit qu'à chaque fois qu'il s'en approchait, il grichait un peu et quand il commençait à chanter, il revenait correct. Par contre, c'était vraiment fatiguant et je ne pouvais pas croire que Jon ne s'en apercevait pas ni les gens qui pouvaient arranger le problème!

Juste avant Someday I'll Be Saturday Night, Jon a encore une fois invité David, Tico et Bobby à venir le rejoindre à la passerelle. Je n'ai pas vu David s'en venir, car je m'étais déjà retournée vers la passerelle et je regardais alors à ma droite pour voir arriver Tico et Bobby. Je n'avais vraiment personne qui voulait me grimper dessus comme quand Jon passe près de nous sur la passerelle, alors j'ai simplement tendu ma main gauche vers le haut et j'ai patienté quelques secondes. Tico s'en venait en tapant dans la main de presque tous ceux qui étaient accotés à la passerelle et il m'a tapé dans la main quand il est arrivé à ma hauteur en me regardant! J'étais alors bien contente, même s'il porte des gants pour ne pas que ses bâtons de batterie lui glissent des mains et que je ne lui ai pas touché la main nue. J'ai aussi pu sentir la main de Bobby taper dans la mienne tout juste après. Je me suis dit par la suite qu'il avait été tellement facile de leur toucher, c'était quasiment trop facile!

Juste avant Diamond Ring, le micro de Jon a encore griché et le bruit qu'il a fait fut vraiment fort. Jon s'est alors retourné de côté en regardant les membres du groupe et il leur a demandé: "Do you hear anything?!" Les autres membres du groupe ne semblaient pas savoir de quoi il parlait... À la blague, il a continué: "I'm hearing things... I'm seeing things... I SEE 20 000 PEOPLE!!" tout en se prenant la tête à deux mains et en tournant sur lui-même comme s'il faisait le geste d'un homme qui vire fou en entendant des voix et en voyant des gens qui n'existent pas. C'était tellement drôle!! La réaction de la foule fut également immédiate: un éclat de rire général et bien senti!

Geneviève a crié quand elle a entendu que le groupe jouerait Diamond Ring, car c'est une de ses chansons préférées. Pour ma part, j'aurais préféré entendre d'autre chose, mais bon, j'étais à la passerelle, Jon venait de me faire rire, je n'avais aucun souci dans la vie à ce moment précis! Elle m'a aussi fait remarquer à un moment donné que Hugh était tout seul sur la scène... En me retournant vers la scène, j'ai bien vu que c'était vrai! Mais où était donc Phil? Hugh semblait tellement démuni sur la scène principale comme cela, j'en avais presque pitié!

Durant Diamond Ring, j'étais encore en train de sourire de la blague que Jon avait fait juste avant de commencer la chanson et je me suis dit que je devais trouver un moyen de m'en souvenir! N'ayant pas mon iPhone avec moi, ni crayon ni papier, le seul moyen que j'avais pour prendre des notes était de faire un vidéo dans lequel je parlerais dans le micro de mon appareil-photo pour dire carrément ce que je voulais retenir! Je ne vois rien sur mon vidéo, mais le son de ma voix est super clair et ce truc a fonctionné à merveille! Ti-pit en avait des tours dans son sac pour se souvenir de choses qui ne rentraient plus dans son calepin!

Un homme filmait de l'autre côté de la passerelle, entre la passerelle et la première rangée du parterre. J'ai trouvé cela très étrange, car habituellement, les caméras qui filment à cet endroit sont sur des poteaux qui se promènent durant le spectacle. Je me suis retournée à un moment donné vers l'homme et je me suis demandée s'il était en train de me filmer, car l'objectif de sa caméra était vraiment braqué dans ma direction!

À un moment donné, je me suis aperçue que ma main reposait tranquillement sur la passerelle (et j'avais commencé à taper la passerelle avec ma main ouverte pour suivre le rythme d'une chanson, je ne me rappelle plus laquelle, en même temps que certaines personnes près de moi) et j'ai décidé de la prendre en photo pour immortaliser le moment que j'étais en train de vivre! Pendant ce temps, Geneviève et Maryse se sont photographiées à tour de rôle avec le groupe en arrière-plan. Lorsque la femme à ma droite m'a vue photographier ma main, elle a dit: "Oh my, you're taking a picture of your hand on the catwalk! Haha!" C'est alors qu'elle m'a demandé si je voulais qu'elle prenne une photo de moi avec le groupe en arrière-plan. J'ai accepté avec plaisir et je lui ai passé mon appareil-photo le temps qu'elle prenne la photo. Elle était vraiment gentille! Je me souviens qu'elle s'est excusée à un moment donné, car elle m'avait accrochée un peu et je lui ai dit qu'il n'y avait pas de souci à y avoir avec un gros sourire! Je l'ai regardée à quelques reprises lorsque nous étions à la passerelle et elle semblait aussi contente que moi d'y être!

Main de Marie-Hélène Cyr à la passerelle au spectacle de Bon Jovi au Air Canada Centre, Toronto, Canada (2 novembre 2013)

Main de Marie-Hélène Cyr sur la passerelle

Marie-Hélène Cyr au spectacle de Bon Jovi au Air Canada Centre, Toronto, Canada (2 novembre 2013)

Marie-Hélène Cyr à la passerelle

Après Diamond Ring, tous les membres du groupe sauf Jon sont retournés sur la scène. J'étais en train de me préparer à toucher à nouveau à la main de Tico quand j'ai entendu Geneviève arriver près de moi en me disant: "Hey, c'est à mon tour de toucher à Tico!" Je lui ai fait un signe de tête et je me suis tassée sur le côté pour lui donner assez de place pour s'avancer à la passerelle et je lui ai dit: "Ben oui, vas-y!" Elle lui a touché la main et elle semblait bien contente!

Jon a commencé à chanter Fire de Bruce Springsteen sans raison apparente ou je ne me rappelle plus ce qui l'a poussé à faire cela! Après la chanson, il a commencé à regarder la foule du parterre devant lui et une fan a attiré son regard avec une feuille qui semblait être un poster de lui. C'est alors qu'il lui a dit: "Did you bring your baby pictures with you? You got baby pictures of me too? This is my baby picture?" et intrigué, il s'est penché pour voir une vieille photo de lui des années 1980 que les gens ont fait circuler jusqu'en avant à la passerelle afin que Jon puisse prendre le poster dans ses mains. Il a pris le poster, il l'a collé contre son visage quelques secondes pour que les gens voient la différence, il a replié la page de magazine et il a éloigné la page maintenant pliée en étirant ses bras comme une personne plus âgée qui a de la difficulté à voir de près (ça faisait drôle de le voir faire cela!) et il a dit en souriant: "I was even prettier than Justin Bieber!" Il a ensuite remis le poster à quelqu'un dans la foule. Il a finalement dit: "Thank you... Just like a fine wine, baby, I just keep on getting better!" avant de commencer à jouer le début de (You Want To) Make A Memory à la guitare. À partir de ce moment, mes espoirs d'entendre Bed Of Roses venaient de s'estomper complètement! J'avais pris ma bannière de Bed Of Roses dans mes mains juste au cas après Amen et à ce moment, je l'ai repliée et je l'ai mise pour qu'elle pende de mes pantalons. Je savais bien que je n'allais pas m'en servir!

Born To Be My Baby a mérité les acclamations de la foule encore une fois, tout comme la veille et j'en ai profité à la fin pour chanter à tue-tête avec les autres membres du groupe.

Lorsque Who Says You Can't Go Home a commencé, je me suis retournée vers Maryse et Geneviève et elles brandissaient déjà leur pancarte pour chanter avec Jon. Mais l'affaire est que j'ai vu plusieurs pancartes du genre se lever en même temps et Jon a remarqué cela aussi en disant quelque chose du genre: "They are about 20 of them who would like to sing with me!!" Il s'est alors exprimé: "Matt, give me something!" Nous avons ensuite vu arriver Matt dans la foule du pit pour choisir des fans avec qui Jon allait chanter. Matt ne semblait pas savoir qui choisir et Jon continuait de regarder dans la foule et il a passé le commentaire suivant à un moment donné: "You just want to dance, you don't want to sing! I can't dance, you guys know it by now..." en faisant semblant de mal danser. Il a ensuite continué: "Singers, singers, singers!" Matt regardait souvent Jon et semblait un peu confus à savoir ce que Jon avait en tête. Finalement, Jon a pointé un groupe de femmes et il a dit à Matt: "The six of them!" et il a pointé quelqu'un d'autre et il a dit: "And I want that hockey jersey too!" Il a alors enlevé sa veste de cuir, il l'a mise par terre, il a mis sa guitare acoustique entre ses genoux et il a pointé la personne qui avait le chandail de hockey des Maple Leafs de Toronto pour qu'elle lui lance sur la scène. Il l'a attrapé et l'a enfilé! La foule a vivement réagi en voyant Jon dans un tel chandail! Ça criait tellement fort autour de moi que je n'ai pas pu entendre ce que Jon a dit une fois qu'il a eu le chandail sur le dos.

Jon a fait signe aux femmes qu'il avait choisies et quelques secondes plus tard, elles sont arrivées par le fond de la scène, fort probablement par l'escalier que le groupe emprunte quand il arrive sur la scène. Elles étaient cinq qui se dirigeaient vers Jon et il s'est exclamé: "Hello! Ladies!" Tandis que les femmes continuaient de s'approcher de Jon, Matt est arrivé sur la scène en trombe pour venir chercher la veste de cuir que Jon avait déposée à ses pieds pour la ramener backstage. Jon a donné des becs sur les joues des femmes avant de commencer à les faire pratiquer à chanter les "It's alright". Il a dit: "We're gonna have a little bit of an audition... It's gonna be like Canadian Bon Jovi idol. You make the grade or you're outta here!" Les gens ont encore vivement réagi et les femmes semblaient un peu nerveuses de se retrouver sur la scène! Jon a vu qu'une des femmes lui disait quelque chose et il s'est exclamé: "Now, she's making demands... Can I have some water?" en l'imitant. C'était vraiment drôle! Il est ensuite allé nonchalamment chercher une bouteille d'eau qui était sur la scène et il la lui a donnée pour qu'elle boive une gorgée, chose qu'elle a fait avec plaisir en remettant la bouteille d'eau à sa place par la suite, près de la batterie de Tico! Jon lui a alors demandé, à la blague: "Are you ready now, Paula Abdul??!!" La foule est partie à rire!

Jon a ensuite fait chanter deux des femmes les "It's alright" et une des deux femmes devait se lever sur la pointe des pieds pour atteindre le micro. Il l'a ensuite imitée à la blague et il a baissé son micro pour qu'elle soit plus confortable. Au troisième "It's alright", les femmes ont à peine répété le "It's alright" d'une voix très faible... Jon a rapidement dit: "Stay with me, stay with me, stay with me..." comme s'il avait peur qu'une ou les deux femmes s'évanouissent. Il s'est ensuite retourné pour faire chanter les trois autres femmes qui étaient sur la scène. Après quelques "It's alright", il a dit: "It ain't as easy as it looks, does it?" en se caressant légèrement le torse avec la pointe des doigts de ses deux mains... Il a marmonné autre chose et il a dit: "Pick up a microphone, everybody's gonna sing the background vocals and I'll be singing in the middle!" Les femmes se sont dirigées vers les micros de Bobby et Phil. Je dois dire qu'elles semblaient très à l'aise autour des micros de Phil et Bobby, mais on ne les entendait pas très fort, sauf quand Phil et Bobby ont décidé de venir faire les "It's alright" avec elles... J'ai vu qu'une des femmes a demandé à Bobby si le micro était allumé au début tellement elle ne s'entendait pas chanter. L'homme devant moi brandissait un drapeau de l'Espagne à chaque "It's alright" et je ne voyais rien, donc j'ai dû commencer à filmer à bout de bras à un moment donné. Je me suis retournée vers Sandra et je lui ai rapidement demandé si je cachais quelqu'un. Elle m'a rassurée tout de suite en me disant qu'il n'y avait vraiment personne derrière moi, donc j'ai pu avoir la tête tranquille en filmant comme cela!

À la fin de la chanson, Jon a invité les cinq femmes à venir le rejoindre au micro principal pour terminer la chanson et après les dernières notes, les femmes sont disparues par où elles étaient arrivées. Jon s'est alors exprimé: "That was fun! If I didn't have my job, I sure would want it!" Il a ensuite enlevé le chandail de hockey qu'il portait avant de continuer le spectacle avec I'll Sleep When I'm Dead qui fut jouée sans classique rock au milieu.

Le début de Bad Medicine a provoqué une vague de cris dans l'assistance. J'étais en train de chanter et de danser quand l'amie de Catherine m'a regardée tandis que Jon se dirigeait vers nous en chantant. J'ai vu dans ses yeux un gros point d'interrogation et instinctivement, j'ai regardé à ma gauche pour voir que Sandra était partie de la rangée. Une petite lumière s'est allumée dans ma tête: "Bien sûr, réveille-toi!! Jon est venu sur la passerelle hier durant Bad Medicine!" Je suis sortie de la rangée en bondissant (je n'ai peut-être pas bondi, mais j'ai eu l'impression de l'avoir fait!) tout en me dirigeant rapidement à la passerelle pour arriver avant que quelqu'un ne prenne ma place collée à la passerelle. J'ai eu de la veine, car plusieurs personnes se sont massées derrière moi, tandis que Jon était vraiment proche du petit pont qui reliait la scène principale de la passerelle. J'ai tendu ma main gauche en attendant Jon et quand il a mis le pied sur la passerelle, j'ai étiré mon corps le plus possible pour être certaine de pouvoir recevoir une tape de main de sa part! Par contre, il a décidé de ne toucher à personne de notre côté et il s'est retourné vers la foule dans les estrades à la place. Il était là, dos à nous, je pouvais quasiment lui toucher les fesses, il était si proche, mais j'étais encore un peu trop loin de lui! Il s'est finalement retourné, mais il ne semblait pas vouloir taper dans la main des gens. Je me suis alors étirée encore plus vers ma gauche, car Jon était maintenant dépassé mon niveau et tandis qu'il commençait à marcher vers le reste de la passerelle, j'ai effleuré un de ses doigts de sa main gauche! J'étais contente d'avoir eu un contact avec lui, car personne dans le coin n'en a eu selon ce que je me souviens! J'ai commencé à filmer le passage de Jon à la passerelle pour donner des souvenirs aux gens qu'il toucherait, mais j'avais l'air un peu bizarre de rester à la passerelle tandis que tout le monde était revenu à sa place par la suite... J'ai donc décidé de continuer à filmer tandis que je me redirigeais à mon siège un peu à l'aveuglette... Mon vidéo n'est pas super réussi, justement à cause de ma marche à l'aveuglette en ne voulant pas quitter Jon des yeux et en gardant Jon dans l'objectif de mon appareil-photo!!

J'étais bien contente d'entendre Pretty Woman durant Bad Medicine. J'aime vraiment cette chanson en concert! Jon nous a fait ses vocalises pour Shout, mais il ne l'a pas chantée ce soir-là...

Le groupe est disparu par la suite pour aller se préparer pour les rappels. Nous pouvions voir des gens se promener sous la scène encore une fois et la même musique rock que la veille s'est fait entendre après plusieurs secondes de cris de la foule. Les membres du groupe sont tous revenus presqu'en même temps, sauf Jon évidemment, qui est arrivé après les autres. L'homme qui arrange les guitares de Phil est venu rapidement coller une feuille par terre près de son micro. Je me suis demandée ce qu'il faisait là; y avait-il un changement de dernière minute à la liste de chansons? Peu de temps après, j'ai vu un projecteur de lumière s'allumer sur David et les premières notes qu'il a jouées ne faisaient aucun doute: ils allaient jouer Dry County! Jamais ça m'a passé par l'esprit, mais Geneviève a remarqué que Phil se fiait beaucoup à la feuille qui avait été collée sur la scène au début de cette chanson; probablement qu'elle contenait les accords à jouer! J'ai décidé de filmer le solo de cette chanson-là parce que je n'avais jamais pris le temps de filmer Phil et aussi parce que cette chanson contient un solo assez impressionnant et long et je voulais avoir la preuve qu'il n'y a pas beaucoup de différence entre la façon de jouer de Richie et de Phil. Évidemment, je n'ai pas été déçue du tout de Phil et du solo qu'il a fait! C'était tout simplement phénoménal qu'il ait réussi à le jouer avec autant d'exactitude! J'ai aussi remarqué que Phil a carrément lancé son pic de guitare dans le pit à un moment donné et il a pris par la suite un autre pic qui était sur son poteau de micro assez rapidement pour ne pas rater trop de notes. C'est la première fois que je le voyais faire cela!

Jon a fait un autre beau discours avant Wanted Dead Or Alive avant de nous demander d'allumer nos téléphones cellulaires et nos appareils-photos. Voici en gros ce qu'il a dit: "You've been here through the good years and the bad years and the good years again, this pulled us through. It is just not me, and it's just not the men up here on the stage, whether it be Tico, or Dave, Phil, Bobby, Hugh, Richie or Alec (il a pointé vers la foule pour dire "Richie or Alec" étant donné qu'ils n'étaient pas sur la scène), they're out there, they all support the same dream, but you supported it with me too! So tonight, when I was told that they were gonna hang the banner up top, forever, or at least until they replace it with the Leafs Stanley cup banner, I'll keep it warm, and I want to thank everybody at the ACC, MLSE, for making it happen. 17 nights in this building so far... so far! And in the building of this damn town that I love so much." Lorsqu'il nous a demandé de sortir nos téléphones cellulaires et nos appareils-photos, j'ai sorti mon iPhone, j'ai trouvé une application qui faisait de la lumière, mais je me suis dit qu'il fallait que je trouve un moyen de l'allumer mieux que cela pour Montréal, car la lumière était vraiment faible comparé aux autres lumières des autres téléphones cellulaires dans le Air Canada Centre! L'effet des lumières dans la foule était vraiment bien réussi; on dirait qu'en faisant cela, la foule devient calme et sereine, c'est difficile à expliquer ce que j'ai ressenti les deux soirs en voyant la foule dans les gradins... Le moment était tout simplement solennel. Jon nous a encore demandé de chanter le premier couplet, chose que nous avons exécutée avec plaisir.

Je n'ai pas eu besoin de crier autant que la veille pendant Have A Nice Day. Ça m'a fait du bien, mais j'ai quand même chanté à tue-tête pour faire sortir le reste du "méchant" que j'avais à l'intérieur. J'étais assez relaxe et pour une des rares fois dans ma vie des dernières années, je ne sentais plus du tout de tensions musculaires dans le haut de mon dos à cause du stress. Il faut dire que j'avais mal partout au haut du corps aussi, mais c'est un détail, je n'avais plus mal au dos à cause du stress! Je pense aussi que c'est pendant cette chanson que j'ai levé la main droite dans les airs et en la rebaissant, un de mes doigts a violemment heurté le dossier en métal de la chaise devant moi! (Je ne m'étais pas rendu compte que j'étais si proche de cette chaise-là!) Ça m'a fait tellement mal, je secouais mon doigt et je me tordais le visage de douleur! Phil m'a vue et il a semblé se demander ce qui m'était arrivée!

D'ailleurs, j'ai eu l'impression plusieurs fois durant le spectacle que Phil nous regardait un derrière l'autre et qu'il interagissait avec la plupart d'entre nous. Une femme dans la rangée derrière moi avait un bout de carton sur lequel les mots "Thank you" étaient écrits et je me souviens durant les rappels que Phil lui a fait un beau sourire à un moment donné et quand je me suis retournée pour voir à qui il faisait cela, j'ai vu la femme tenir son carton dans les airs et quand il l'a vu, il lui a fait un plus grand sourire encore! Il semble vraiment sympathique, ce Phil! Et il est canadien en plus!!

Jon a commencé Livin' On A Prayer de façon acoustique comme la veille, provoquant une autre vague de cris dans le Air Canada Centre. J'ai tellement chanté fort durant Livin' On A Prayer; c'est rendu une tradition pour moi de chanter aussi fort pour faire sortir toute l'énergie qui me reste dans le corps. J'en ai souvent mal au coeur et mal au ventre à force de chanter. Je suis certaine que j'ai une veine qui sort sur mon front dans ces moments-là! Le spectacle tirait à sa fin et pourtant, je n'avais pas l'impression que les membres du groupe étaient si fatigués.

Lors du salut final, plusieurs personnes ont brandi des pancartes, plusieurs d'entre elles demandaient au groupe de jouer In These Arms, j'ai également vu des pancartes pour These Days et Always. J'ai aussi vu Geneviève qui tenait sa pancarte célèbre "Stay just a little bit longer" à bout de bras derrière moi. Jon n'a pas enlevé ses écouteurs et il a rapidement fait semblant de partir, en se retournant en même temps vers nous. Nous savions bien que cette fois-là, nous aurions droit à d'autres rappels! Jon s'est mis dos à la foule, mais étant donné que je voyais la scène de côté depuis le début du spectacle, j'ai clairement vu ce qu'il a fait comme gestes aux autres membres du groupe. Il a montré deux doigts de sa main pour désigner qu'ils feraient deux autres chansons. Je l'ai vu dire "In These Arms" de la manière dont ses lèvres ont bougé et ensuite, il a commencé à jouer de la batterie dans les airs en regardant Tico. Je me demandais bien ce qu'il essayait de lui mimer!

La foule a très bien réagi au début de In These Arms; plusieurs femmes dans le pit la voulaient et nous l'avons eue! Je l'aime tellement en concert cette chanson-là! Au début de la chanson, Jon a tapé dans ses mains au rythme de la chanson et j'ai pu entendre ses clappements sans qu'ils soient amplifiés dans son micro! J'ai alors réalisé hors de tout doute à quel point j'étais proche pour entendre Jon sans micro!

Lorsque les premiers coups de batterie ont retenti, j'ai tout de suite reconnu Always et j'ai réalisé ce que Jon avait mimé à Tico quelques minutes auparavant! J'étais vraiment contente d'entendre Always, pour une raison que j'ignore encore aujourd'hui. C'était la cerise sur le sundae! Bon, c'est certain que j'aurais aimé entendre Bed Of Roses pendant au moins un des deux soirs à Toronto, mais rendue où j'en étais, j'étais juste contente que le groupe soit encore sur la scène! Pendant la chanson, j'avais Ti-pit qui voulait que je prenne des photos pour qu'il puisse se rappeler des derniers moments avec mes idoles à Toronto et j'avais un petit ange sur mon épaule qui me disait: "Arrête, laisse ton appareil-photo autour de ton cou sans l'ouvrir, savoure juste le moment, ne le gâche pas en filmant ou en prenant des photos!" J'ai dû affronter mes deux bêtes internes et finalement, c'est l'ange qui a gagné. J'ai laissé mon appareil-photo bien confortablement autour de mon cou... À un moment donné durant la chanson, j'ai senti une émotion forte partir de mes tripes et remonter à la surface. En même temps, j'ai pensé à mon père et j'ai commencé à écouter les paroles du refrain un peu plus attentivement qu'à l'habitude ("And I will love you always, baby, and I'll be there forever and a day, always..."). Il ne m'en a pas fallu plus pour avoir les yeux plein d'eau! C'était la première fois que j'étais si émotive durant Always et à chaque fois que je me concentrais sur Jon, j'avais une autre pensée pour mon père et mes yeux se remplissaient encore d'eau... J'espérais qu'au moins un membre du groupe voit et comprenne à quel point leur musique me fait du bien et m'émeut encore autant après 20 ans!

Le groupe a fait un dernier salut après Always avant de quitter la scène pour de bon. Les lumières se sont rallumées assez rapidement dans la salle et l'amie de Catherine m'a dit que nous étions chanceuses, car nous avions encore le spectacle de Montréal avant la fin de la tournée. J'en ai conclu qu'elle ne venait pas à Montréal, mais Sandra m'avait dit que Catherine y serait... Tandis que je ramassais mes choses, j'ai vu Sandra marcher rapidement vers la scène. Un homme venait d'apporter des setlists pour les distribuer. Comme d'habitude, elle a réussi à en avoir une copie! Je l'ai photographié afin de pouvoir avoir facilement accès à la liste des chansons jouées. En la regardant rapidement, je me suis aperçue qu'ils avaient planifié jouer Captain Crash And The Beauty Queen From Mars au lieu de Dry County au début des rappels et qu'il n'y avait pas de chansons "audibles", c'est-à-dire une petite liste de chansons à jouer si la foule est bonne. C'est pour dire que In These Arms et Always n'étaient pas du tout prévues!

Un garde de sécurité est rapidement venu nous voir pour nous dire qu'il fallait évacuer le pit le plus rapidement possible, car il fallait défaire tout ce qu'il y avait au parterre. Nous avons obéi, non sans avoir un petit pincement au coeur en sortant du pit... J'ai vu qu'Isabelle S. retournait à son siège lorsque nous sommes passées vis-à-vis. Nous nous sommes dirigées vers le niveau supérieur où nous pouvions sortir dehors. Par contre, d'après les informations reçues durant la soirée, nous voulions aller voir l'étoile de Bon Jovi qui était supposément juste à l'intérieur de la gallerie du Air Canada Centre. En arrivant près de l'étoile qui était positionnée verticalement sur une colonne de béton près de la billetterie, je me suis aperçue qu'elle était sur la même colonne que j'avais vue le matin même et où des gens s'affairaient quand j'étais allée chercher mes billets! Avoir su que c'était cela que j'avais vu, j'aurais probablement pu la voir avant tout le monde!! Sandra et moi avons réussi à photographier l'étoile parmi la foule massée autour de la colonne de béton et nous sommes sorties du Air Canada Centre par la suite pour nous diriger vers l'hôtel.

Étoile de Bon Jovi au temple de la renommée du Air Canada Centre à Toronto, Ontario, Canada (2 novembre 2013)

En arrivant à ma chambre d'hôtel, je n'ai pas enlevé mon manteau tout de suite, je ne me rappelle plus pourquoi. J'ai allumé le mini-laptop dans l'idée de me rendre à la partie sur nos photos avec Jon dans ma revue avant de me coucher et tandis que j'attendais qu'il soit prêt, j'ai vérifié mes courriels sur mon iPhone. Maryse nous avait déjà envoyé un courriel pour nous dire que les photos de nous avec Jon étaient disponibles sur Facebook, car sa mère lui avait envoyé un courriel durant la soirée pour lui dire que ses photos avec Jon étaient belles.

J'étais alors fatiguée et mon cerveau ne fonctionnait pas à plein régime, car il me semble que ça m'a pris du temps à retrouver la page de Runaway Tours afin d'aller voir les photos! C'est un drôle de sentiment de regarder rapidement les photos en petit et essayer de me retrouver parmi les 350 quelques photos qui étaient dans l'album des photos avec Jon de Toronto. Je dois avouer que c'était assez stressant de ne pas savoir ce dont mes photos avaient l'air! J'ai finalement repéré mes photos et je les ai regardées l'une après l'autre. J'ai eu l'immense bonheur de constater que Jon faisait un grand sourire sur les deux photos et moi aussi! J'avais rêvé qu'un jour, j'aurais une photo comme cela avec mon idole, souriant avec sa bouche et ses yeux. J'étais comblée et paralysée sur la chaise sur laquelle j'étais assise. J'étais incapable de faire autre chose que de regarder mes photos et surtout la deuxième qui était plus particulièrement très réussie. Seul bémol: le message sur ma camisole paraissait presqu'au complet! Moi qui voulais cacher le message avec mon foulard, c'était assez raté! Par contre, je me disais que j'aimais mieux voir mon message que de ne pas avoir Jon qui souriait! Je suis restée une heure assise avec mon manteau sur le dos à regarder mes photos et à aller écrire des statuts sur Facebook, moi qui vais rarement ajouter des statuts sur mon profil!! Je ne pouvais pas croire que Jon avait souri autant! J'ai été tout aussi contente pour Isabelle S., Rosy, Maryse, Geneviève, Sandra et Carole qui avaient toutes au moins une très belle photo avec Jon qui souriait à pleines dents. Comme Maryse a écrit par la suite, avec la moyenne au bâton de Jon cette année (c'est-à-dire le nombre assez restreint de photos sur lequel il sourit à pleines dents lors des séances de photos officielles), nous avons frappé le grand chelem! Voici les meilleures photos des filles avec lesquelles j'ai vécu ce voyage du fan club:

Jon Bon Jovi et Sandra à Toronto, Ontario, Canada (1er novembre 2013)

Jon Bon Jovi et Sandra

Maryse et Jon Bon Jovi à Toronto, Ontario, Canada (1er novembre 2013)

Maryse et Jon Bon Jovi

Geneviève et Jon Bon Jovi à Toronto, Ontario, Canada (1er novembre 2013)

Geneviève et Jon Bon Jovi

Jon Bon Jovi et Carole à Toronto, Ontario, Canada (1er novembre 2013)

Jon Bon Jovi et Carole

Jon Bon Jovi et Rosy à Toronto, Ontario, Canada (1er novembre 2013)

Jon Bon Jovi et Rosy

Jon Bon Jovi et Isabelle S. à Toronto, Ontario, Canada (1er novembre 2013)

Jon Bon Jovi et Isabelle S.

Il a dû être 1h30 du matin lorsque j'ai réussi à me décoller de ma chaise... Je suis allée prendre ma douche, je me suis préparée à me coucher et je suis allée au lit vers 2h du matin, en me demandant comment j'allais faire pour dormir après avoir su à quel point mes photos étaient belles!

Le retour à la maison

J'ai très mal dormi de la nuit de samedi à dimanche et je me suis réveillée de bonne heure. Nous avions reculé l'heure durant la nuit et malgré que j'aurais pu dormir une heure de plus, j'étais beaucoup trop contente de mes photos pour dormir trop longtemps! Il fallait que je les regarde encore et encore!

J'ai décidé de me lever vers 7h30 et après avoir mangé une barre tendre (j'étais vraiment tannée de manger des barres tendres, car ce sont les seules collations que j'avais apportées avec moi et j'en avais mangé 7 depuis le jeudi après-midi), j'ai décidé de sortir dehors pour aller prendre des photos de l'hôtel en guise de souvenir avant de partir. En revenant dans le lobby, j'ai aperçu Isabelle L. qui était en train d'attendre vraisemblablement un café au petit restaurant du lobby. Elle m'a reconnue quand je suis arrivée près d'elle et elle m'a dit qu'elle n'avait plus de voix. Je lui ai dit qu'elle était la première personne à qui je parlais ce matin-là, donc je ne savais pas si j'avais encore de la voix. À ma grande surprise, ma voix était intacte! Je lui ai dit que j'avais vu sa pancarte de In These Arms la veille et elle m'a dit qu'elle avait vu nos photos avec Jon. Elle semblait contente pour nous.

Vers 8h30, j'ai appelé à la chambre de Sandra, car elle m'avait demandé de l'appeler à cette heure-là juste au cas où elle n'entende pas son cadran comme le vendredi matin où elle s'était levée à 11h40! Elle semblait encore endormie, mais elle avait entendu son cadran cette fois-ci et elle relaxait encore dans son lit quand j'ai appelé à sa chambre et que je lui ai dit: "Sandra, c'est Marie-Hélène... C'est ton wake-up call..." Nous nous étions données rendez-vous à notre étage vers 10h afin de pouvoir marcher vers la gare, enregistrer nos bagages, aller nous chercher quelque chose à manger et aller faire la file avant notre embarquement qui allait se passer une demi-heure avant l'heure de départ, soit 11h35. J'ai fini de faire mes valises et j'ai continué à écrire ma revue avant de partir de l'hôtel.

Maryse, Geneviève, Carole et moi sommes descendues à 10h dans le lobby pour faire notre check-out. Sandra nous a suivies quelques minutes plus tard, car elle n'était pas tout à fait prête quand Geneviève et Maryse sont venues cogner à nos portes de chambre d'hôtel. Nous avons quitté l'hôtel pour nous diriger vers la gare Union juste à côté du Air Canada Centre. Nous sommes allées enregistrer nos valises sauf Carole qui n'avait que deux moyens sacs. Sandra est allée se chercher un café chez Tim Hortons et un bagel dans un autre restaurant, tandis que Maryse, Geneviève et moi sommes allées nous chercher un sandwich et autres collations dans un restaurant qui s'appelait Baguette si je me rappelle bien. Ça m'a coûté 14$ pour un sandwich à la dinde, une bouteille de smoothie aux fraises et bananes et un morceau de pain aux bananes! Ouch!

Lorsque nous sommes remontées à l'étage où l'embarquement avait lieu, nous avons constaté qu'il y avait maintenant une file quand même assez longue de gens qui attendaient pour embarquer... Nous nous sommes mises à la fin de la file, sachant très bien que Carole était probablement complètement en avant. Nous ne voulions pas écoeurer les personnes derrière elle, donc nous avons décidé de ne pas aller la rejoindre. Nous nous sommes dit que nous la retrouverions une fois dans le train. Étant donné que je dois regarder dans le sens où le train s'en va, que Geneviève avait encore un peu l'estomac fragile et que Maryse doit se gaver de comprimés de Gravol avant de partir et rester dans sa bulle en écoutant de la musique avec des lunettes de soleil sur les yeux pour ne pas avoir trop mal au coeur, nous étions 3 sur 5 à devoir s'asseoir face à la direction du train. Nous savions donc que nous ne pourrions pas nous asseoir toutes ensemble dans l'endroit où il y a quatre sièges deux en face des deux autres comme lorsque nous sommes parties.

En arrivant sur le quai pour monter dans le wagon vers 11h05, nous nous sommes aperçues que la femme travaillant pour VIA Rail qui nous souhaitait la bienvenue à bord était la même que le jeudi matin quand nous étions parties de Montréal! Tout un hasard! Une fois rendues dans le train, nous avons vu que Carole s'était assise sur un des sièges réservés pour les groupes de 3 ou 4. Nous lui avons dit que nous devions être proches des toilettes à cause des nausées de Maryse et que nous allions de toute façon devoir nous asseoir séparément pour regarder dans la direction du train. Nous l'avons invitée à nous suivre à l'arrière, mais elle a décidé de rester là, car elle était fatiguée et elle voulait dormir...

Je me suis assise avec Sandra et Geneviève et Maryse se sont assises ensemble. Sandra m'a mentionné qu'elle était fière d'elle, car elle n'avait fumé qu'une trentaine de cigarettes depuis notre départ le jeudi matin! Nous étions rendues dimanche midi! Geneviève a remarqué que "l'heure" affichée dans notre wagon était 6006. C'est drôle, nous étions trois jours plus tard que lors du départ et les deux premiers chiffres des numéros de wagon (5706 et 6006) étaient espacés de 3... Par contre, Geneviève n'a pas fait allusion souvent à "l'heure" du wagon durant le voyage. La femme qui nous avait souhaité la bienvenue a été très étonnée de savoir que nous n'étions pas assises une en face de l'autre... Nous lui avons expliqué la raison pourquoi nous avions décidé de s'asseoir de cette manière et elle a compris pourquoi nous ne pouvions pas nous asseoir dans les sièges réservés aux groupes... Nous avons aussi vu Stéphane Tremblay, l'homme qui avait partagé sa connexion sur son iPhone pour accéder à internet dans le train lors de notre départ pour Toronto; il était dans le même wagon que nous! Geneviève, qui a de la difficulté à se souvenir de noms des personnes, l'a salué par son nom quand il a passé à côté de nous. Il semblait amusé que Geneviève le reconnaisse et surtout, qu'elle se souvienne de son nom! Il nous a demandé si nous avions aimé "le show", ne sachant pas que nous avions deux spectacles!

Nous avions beaucoup moins de jasette que lors de notre départ et c'était correct. Nous étions tellement fatiguées que nous en avons toutes profité pour nous reposer. J'ai continué à écrire ma revue de spectacle, Sandra a passé la plupart de son temps à regarder les photos avec Jon sur Facebook, Geneviève a recadré ses photos dans Photoshop et Maryse a dormi la grande majorité du temps. J'avais les yeux tellement pesants à un moment donné, on aurait dit que j'avais du béton sur les paupières qui faisait fermer mes yeux tous seuls. Ça brassait aussi beaucoup plus dans le train que lors de notre départ, c'était très fatigant!

Par contre, je ne peux pas dire que nous n'avons pas eu d'autres conversations de craque: Maryse qui s'est assis sur ses écouteurs et qui ne les trouvait plus, la craque de cheveux de Sandra que Geneviève regardait de haut quand elle s'étirait les jambes, l'allusion de Geneviève à "mettre toute la famille au balcon" pour le spectacle de Montréal du vendredi suivant, etc. Je n'aurais jamais pensé que des femmes pouvaient parler autant de craque que cela!

Sandra m'a dit à un moment donné: "Tu te souviens que j'avais les sièges 1 et 2 dans mon panier d'achat quand nous avons acheté nos billets pour Montréal, hein?!" Effectivement, nous avons choisi d'acheter les billets dans la quatrième rangée que j'avais dans mon panier, soient les sièges 5 et 6 qui étaient à 400$US chaque au lieu de prendre les siens qui étaient dans la même rangée, mais aux sièges 1 et 2 (les deux premiers sièges près de l'allée centrale) qui étaient à 900$US chaque... Nous avions fait ce choix, car nous étions convaincues qu'il y aurait deux spectacles à Montréal... Il faut vivre avec nos choix dans la vie! Elle m'a également demandé si j'avais aimé mon premier road trip entre filles et je lui ai répondu que c'était très différent entre filles qu'avec mon mari! Elle était d'accord avec moi; nous n'avions rien fait de mal, mais nous avions eu beaucoup de plaisir quand même!

En chemin, je me suis arrangée avec Martin pour qu'il vienne nous chercher, Sandra et moi, à la gare centrale à Montréal, accompagné de mon garçon.

J'avais appelé Martin quelques minutes avant d'arriver pour lui dire que nous étions à l'heure, soit 16h57. J'avais parlé à mon garçon pendant quelques secondes et en entendant sa voix, je me suis aperçue que je m'étais quand même un peu ennuyée! En remontant l'escalier de la gare, Martin est tout de suite venu nous voir avec mon garçon dans les bras. Mon garçon voulait marcher en me tenant la main et non celle de Martin; je pense que lui aussi s'était un peu ennuyé! Nous avons dit au revoir à Carole qui avait une correspondance à prendre et nous nous sommes dirigées vers le convoyeur à bagages pour récupérer nos valises. La valise de Geneviève fut encore une fois la dernière à arriver. Nous nous sommes toutes embrassées et Geneviève nous a dit: "Hey! À vendredi!!" J'ai alors réalisé qu'effectivement, nous allions recommencer une partie du plaisir déjà le vendredi suivant! À ce moment précis, je serais repartie pour d'autres spectacles au lieu de retourner chez moi! C'était difficile pour moi d'accepter que le voyage était déjà fini!

Nous sommes allés reconduire Sandra chez elle et nous sommes revenus chez nous. J'étais vraiment brûlée et j'avais déjà prévu prendre congé le lendemain pour récupérer de ma fin de semaine... Mon cerveau fonctionnait au ralenti, comme s'il ne pouvait pas revenir à sa vitesse normale à cause de toutes les émotions que j'avais vécues et toute la fatigue que j'avais accumulée. Mais c'était une belle fatigue à vivre quand même!

Nous sommes le lendemain de mon retour à la maison, de retour à ma routine... Je dois avouer qu'il est très difficile pour moi de me remettre dans ma routine et d'accepter de continuer la vie que j'avais laissée de côté durant les derniers jours. Même après une bonne nuit de sommeil, j'ai encore le cerveau qui fonctionne au ralenti, je regarde très souvent ma plus belle photo en revivant mon moment avec Jon, en revivant mes beaux moments passés entre amies et je me dis que ce fut la meilleure fin de semaine de ma vie! Ti-pit est heureux, son calepin est maintenant vide et il m'a dit qu'il était prêt à prendre d'autres notes vendredi prochain pour le spectacle de Montréal!

Copyright © 4 novembre 2013 Marie-Hélène Cyr

Retourner en haut de la page