Bon Jovi

Bon Jovi > Mes revues de spectacle > 8 NOVEMBRE 2013 - Montréal, Québec, Canada

Mes revues de spectacle

8 NOVEMBRE 2013 - Montréal, Québec, Canada

Mise en garde: Si je m'aperçois que les photos affichées sur cette page se retrouvent sur d'autres sites web sans mon consentement, ou si certains essaient d'enlever les "watermarks" et essaient de revendre ces photos, ils auront à s'expliquer. Je me trouverai dans l'obligation de retirer mes photos et j'en priverai alors les autres visiteurs de mon site web!

In a world without faith, you're what I believe
(Dans un monde sans espoir, tu es celui en qui croire)

Sommaire:

Se mettre dans le mood après un voyage du fan club: difficile!
Le pit 1 est à droite maintenant? C'est bien la première fois!!
Photo complice de moi et Sandra
Me faire reconnaître par les photos de mon site web: Partie 1
Rencontre avec une fan qui a déjà vu 200 spectacles de Bon Jovi
Me faire reconnaître par les photos de mon site web: Partie 2
Setlist du 8 novembre 2013
Ah non! Je n'ai plus mon jonc d'ingénieur!!
Faire surchauffer mon cerveau pour me rendre à la passerelle
Je prends la main de David!
Une femme saute sur Jon alors qu'il joue de la guitare et chante!
Mon premier contact avec Jon de la soirée
Jon porte une cape apportée par une fan
Jon imite Mick Jagger!
Sandra et moi recevons un cadeau en sortant du pit!
Des statistiques impressionnantes sur ma tournée

Lieu: Centre Bell
Billet: Cercle Pit 1, Rangée D, Siège 6
Photos: Disponibles
Vidéos: Disponibles

Le spectacle du 8 novembre 2013 à Montréal a été annoncé la même journée que le voyage du fan club à Toronto à la fin mai 2013. L'excitation était à son comble chez mes amies de tournée et moi! J'étais également stressée par l'achat des billets pour le spectacle de Montréal, car lors de la dernière vente des billets pour les spectacles de février 2013, mon ordinateur avait fait des siennes avec le site web du fan club où nous pouvons acheter nos billets. Je me disais aussi que ce serait très apprécié d'avoir plus de billets dans le pit sans forfait VIP pour les membres du fan club. Je ne sais pas combien il y en avait eus pour les spectacles de février, mais j'estime qu'il en avait quelques paires seulement, presqu'impossibles à obtenir! J'ai visualisé le moment de la vente des billets pour le 8 novembre comme si je visualisais un événement sportif auquel je participerais en tant qu'athlète!

Le 10 juin 2013, le matin de la vente des billets, j'ai quand même réussi à travailler (vraiment travailler) de la maison, malgré les multiples courriels de Geneviève qui nous faisait un décompte du nombre de minutes qu'il restait avant 10h! Je me suis préparée 10 minutes avant la vente des billets avec mon portable personnel et j'ai appelé Sandra qui était à son travail. Elle avait bien averti ses collègues de travail qu'il ne fallait pas qu'ils la dérangent à 10h! J'étais super nerveuse: le rythme cardiaque dans le tapis, les mains moites, la gorge sèche et l'estomac à l'envers. Je ne peux pas croire encore aujourd'hui que ça me stresse encore autant à chaque fois! Sandra et moi avions une bonne stratégie: elle choisirait les billets dans le pit avec un forfait VIP et je choisirais l'option de billets dans le pit sans forfait. J'avoue que je n'avais pas beaucoup d'espoir d'y arriver! Vers 9h59, j'ai entendu un collègue de Sandra venir lui dire quelque chose et elle s'est empressée de lui dire: "Non non, pas maintenant!" avec un rire très nerveux.

À 10h pile, le bouton "Buy Now" à côté de la ville de Montréal sur le site web de l'achat des billets du fan club est apparu. J'ai alors averti Sandra que j'avais le bouton, elle a confirmé qu'elle l'avait aussi en même temps que nous cliquions dessus. J'ai choisi mon option de billets et quelle ne fut pas ma surprise de voir que j'avais maintenant deux billets dans le pit sans forfait dans mon panier d'achat!! Une grande joie s'est emparée de moi, je ne pouvais pas croire que j'avais réussi l'impossible! Sandra m'a aussi fait vivement part de sa joie d'avoir des billets dans le pit avec un forfait VIP dans son panier d'achat. Elle avait deux billets dans la rangée D du pit 1, les sièges 1 et 2 (près de l'allée centrale) et j'avais deux billets dans la rangée D du pit 1, les sièges 5 et 6. Nous avions 7 minutes pour décider quoi faire, délai après quoi, nos billets seraient relâchés.

Mais que faire??!! Payer 450$US (386$US plus les frais) et avoir des billets un peu plus loin du centre de la scène sans forfait VIP (c'est-à-dire sans souper inclus, sans stationnement au Centre Bell, sans livre-photos et autres marchandises et sans visite backstage) ou payer 899$US (je ne sais pas combien de frais le fan club chargeait à ce prix) et avoir tout cela, plus des billets juste à côté de l'allée centrale?? Autre variable dans l'équation: y aurait-il un deuxième spectacle à Montréal ou non? Avoir su qu'il en aurait seulement un, la question ne se serait pas posée, mais nous n'en avions aucune idée à cette époque. Nous pensions vraiment qu'il y aurait un deuxième spectacle à Montréal et qu'il serait annoncé bientôt. Obtenir des billets dans le pit sans forfait VIP relevait à mon avis du miracle, donc après en avoir discuté pendant quelques secondes, nous en sommes venues à la conclusion que nous allions prendre les billets dans le pit sans forfait VIP.

J'ai quand même dit à Sandra de ne pas relâcher ses billets tout de suite le temps que je termine ma transaction de mon côté. Lorsque je suis venue pour les acheter, un message d'erreur est apparu pour me dire que je n'étais pas connectée!! Ah non, pas encore le même problème que l'autre fois lorsque le même message était apparu!! J'avais pourtant validé avec Sandra qu'elle voyait la même chose que moi sur son écran juste avant 10h et j'étais pourtant bien connectée! Je suis revenue à la page d'accueil pour me connecter à nouveau, chose que j'ai faite très rapidement, car je ne savais pas si les billets de Sandra seraient relâchés bientôt ou non. Miracle, en me connectant à nouveau, je suis revenue à la page qui montrait mes billets dans mon panier d'achat! Ouf!! J'ai complété la transaction très rapidement et quel soulagement quand j'ai vu apparaître un nouveau courriel venant du fan club dans ma boite de courriels, confirmant l'achat de mes billets! Sandra a alors relâché ses billets et nous avons poussé un soupir de soulagement! Il était alors 10h03.

Nous avons pris le temps d'envoyer un courriel à Maryse pour lui dire ce que nous avions obtenu. Elle était vraiment excitée et contente, car elle avait réussi à avoir des billets dans la première rangée du parterre (après la passerelle) en plein centre, exactement où elle voulait être! J'ai pris le temps d'envoyer un petit courriel à Isabelle S. pour lui dire à quel point j'avais été chanceuse d'avoir des billets dans le pit sans forfait VIP. J'ai ensuite quitté la maison pour aller au bureau.

En partant de chez moi, j'ai été prise par une émotion immense en entendant les premières notes de la chanson de Bon Jovi qui jouait à ce moment dans l'auto. Je venais d'avoir la confirmation que je verrais le groupe à Montréal dans le pit et je n'allais pas avoir eu à me ruiner pour le faire! J'ai versé quelques larmes avant de prendre le dessus et continuer ma route vers le bureau. L'achat de billets de Bon Jovi pour Montréal est tellement intense pour moi et j'avais vraiment l'impression que mes prières avaient été entendues! Je voulais absolument être dans le pit pour ce spectacle et je venais de réussir l'exploit! Avec Sandra et moi qui avions chacune une paire de billets dans le pit, c'était quasi-impossible que nous n'y soyons pas!

En arrivant au bureau, j'ai vu qu'Isabelle S. m'avait déjà écrit pour me dire qu'elle avait aussi eu des billets dans le pit sans forfait VIP! Le plus drôle, c'est qu'elle avait obtenu deux billets dans la rangée D du pit 1, les sièges 3 et 4, c'est-à-dire les billets juste à côté des nôtres!! Nous allions être voisines pour un spectacle de Bon Jovi! J'étais vraiment contente! Et ça m'a confirmé que le fan club avait décidé de nous donner un peu plus de billets dans le pit sans forfait VIP, car en février, nous avions dû payer un forfait VIP pour avoir les billets aux sièges 3 et 4 de la rangée D du pit 2! Geneviève, de son côté, n'avait pas eu la même chance que nous. Étant donné qu'elle avait dû s'inscrire au fan club pour pouvoir s'inscrire au voyage du fan club à Toronto avec une chambre à occupation simple, Geneviève avait décidé qu'elle prendrait une paire de billets pour elle et une de ses amies pour le spectacle de Montréal (le nombre maximum de billets par membre du fan club pour chaque spectacle est deux), donc elle et Maryse devaient se payer une paire de billets chacune de leur côté. Après une demi-heure d'essais, Geneviève avait finalement acheté des billets dans la rangée E du parterre après la passerelle. Elle était vraiment déçue d'être "si loin" (cinquième rangée).

Ma journée a continué à être extraordinaire, car à l'heure du midi, nous avons pu accueillir Chris Hadfield qui revenait à l'Agence spatiale canadienne après sa mission de cinq mois sur la Station spatiale internationale (SSI) pendant laquelle il était devenu le premier commandant canadien de la SSI. Nous l'avons accueilli en vrai héro, en l'applaudissant à tout rompre dans l'entrée principale. Plus tard cette même journée, moi et les autres employés de l'Agence avons eu le droit à une conférence de Chris. Il nous a alors annoncé qu'il prenait sa retraite et il était très ému en le faisant, même s'il l'avait annoncé aux médias quelques heures plus tôt. J'étais très émue également d'entendre la nouvelle de sa bouche! Disons que j'ai vécu de très fortes émotions cette journée-là!

Les billets pour le 8 novembre étaient en vente au public général le samedi 15 juin à midi. Lors de l'annonce du deuxième spectacle de février 2013 à Montréal, le site web de Bon Jovi avait annoncé la supplémentaire la veille de la vente des billets au public général pour le premier spectacle. Maryse, Geneviève, Sandra et moi avions donc bien confiance que le deuxième spectacle à Montréal en novembre serait annoncé le vendredi 14 juin... J'ai dû rester à la maison avec mon garçon de deux ans cette journée-là, car il faisait de la fièvre et il ne pouvait pas aller à la garderie. Comble de malheur, le lendemain, Martin, mon garçon et moi descendions chez ma mère pour enterrer les cendres de mon père et nous serions sur la route à midi. Sandra m'avait assurée qu'elle s'occuperait de tout au cas où la supplémentaire soit annoncée quelques minutes après midi et que les billets du fan club soient mis en vente immédiatement. Je lui faisais entièrement confiance! Par contre, j'espérais que la supplémentaire serait annoncée avant et que les billets du fan club seraient en vente avant mon départ le lendemain. Durant la journée, Maryse, Geneviève, Sandra et moi nous sommes envoyées plusieurs courriels en attendant patiemment l'annonce d'une supplémentaire. À un moment donné, je leur ai mentionné la fièvre de mon garçon et l'épreuve difficile que j'allais avoir à subir le lendemain en enterrant les cendres de mon père. Maryse et Sandra ont perdu leur père il y a quelques années et elles se sont mises à m'écrire des mots d'encouragement en envoyant leurs courriels à nous quatre... À un moment donné, je pleurais de voir leurs messages et elles ont toutes, même Geneviève, avoué l'une après l'autre durant l'après-midi qu'elles pleuraient également à cause de la nature des courriels échangés. Nous avions l'air d'une vraie gang d'émotives qui pleuraient chacune de leur côté! Il faut dire que la fête des Pères était deux jours plus tard et que les souvenirs de mon père et ceux de celui de Sandra et Maryse remontaient plus facilement cette journée-là!

L'annonce de la supplémentaire n'est pas venue cette journée-là, à notre grande déception... Tous les signes pointaient pourtant vers une annonce prochaine d'une supplémentaire pour Montréal: le Centre Bell était libre le samedi 9 novembre (les Canadiens de Montréal jouant à Ottawa le jeudi et à Montréal le dimanche à 18h...), Jon avait dit qu'il y aurait un autre spectacle à Montréal lors d'une séance de questions et réponses avec des fans en Angleterre au début juillet et même le site web de revente de billets, billets.com, affichait en septembre la possibilité de réserver des billets pour un spectacle de Bon Jovi à Montréal le 9 novembre... La seule variable qui venait brouiller les cartes est le fait que les billets pour le 8 novembre ne se vendaient pas très bien... J'ai toujours eu l'espoir que l'annonce de la supplémentaire viendrait un jour. Mon espoir s'est intensifié quand la supplémentaire de Toronto a été annoncée. Tout au long des semaines, je vérifiais le site web de Bon Jovi à tous les jours, plusieurs fois par jour, pour cette annonce. Mais à mesure que les semaines avançaient, les chances s'amenuisaient peu à peu. Au début octobre, je n'y croyais plus du tout, à un mois du spectacle du 8 novembre... Je ne pouvais pas croire qu'il n'y aurait pas deux spectacles à Montréal, mais il a bien fallu que je me rende à l'évidence!

J'étais déçue de ne pas pouvoir vivre quatre spectacles de Bon Jovi dans la même semaine et j'étais fâchée contre moi-même de ne pas avoir su qu'il n'y aurait qu'un seul spectacle. Avoir su, nous aurions acheté les billets dans le pit avec un forfait VIP que Sandra avaient dans son panier d'achat lors de la vente des billets du 8 novembre, car nous voulions avoir le livre de David Bergman, le photographe officiel du groupe, qui était donné avec le forfait VIP dans le pit... Grr... Nous avons eu le droit à deux consolations face à tout cela: 1) Montréal serait la dernière ville nord-américaine visitée par le groupe avant la fin de la tournée. Ayant été une des premières villes à être visitée au début de la tournée, c'était un honneur que la tournée nord-américaine se termine chez nous avant le grand départ du groupe pour le Japon et l'Australie! 2) Nous avons reçu en cadeau le livre de David Bergman lors du voyage du fan club à Toronto au début novembre 2013!

J'ai eu un peu de difficulté à me mettre dans le mood d'un spectacle de Bon Jovi à Montréal dans la semaine du 4 novembre, car je revenais tout juste du voyage du fan club à Toronto. J'ai eu l'impression d'avoir de l'adrénaline toute la semaine. J'étais fatiguée, mais en même temps, je faisais une course contre la montre pour finir ma revue du voyage de Toronto avant le spectacle à Montréal le vendredi suivant! La veille du spectacle, je ne pouvais pas croire que j'allais voir Bon Jovi dans les prochaines 24 heures!

J'ai été très heureuse de constater que malgré tous les rhumes et les gastros qui couraient autour de moi dans les dernières semaines, ma santé tenait toujours et je n'allais pas être malade pour le spectacle à Montréal! Je me suis dit toute la semaine que je pouvais tomber malade à partir du 9 novembre sans problème, mais pas avant! Il faut croire que mon système immunitaire a eu peur de ce qui pouvait lui arriver si jamais il ne réussissait pas à combattre toutes les infections auxquelles j'étais exposée et il a redoublé d'ardeur pour me garder en santé! Merci système immunitaire!!

Le matin du 8 novembre, j'ai constaté que j'étais encore en santé en ouvrant l'oeil et je me suis levée assez tôt, car j'avais encore quelques paragraphes à écrire dans ma revue du voyage de Toronto et je voulais en relire le plus possible avant de passer aux préparatifs pour le spectacle à Montréal. J'ai écrit et lu toute la matinée, mais vers l'heure du midi, je me suis rendue à l'évidence: je ne réussirais pas à tout terminer avant de devoir me préparer! Je me suis dit qu'au moins, la revue était écrite et que j'avais seulement à la relire avant de pouvoir l'envoyer.

J'avais des sentiments très partagés face au spectacle auquel j'allais assister en soirée. J'avais hâte de retrouver la foule de Montréal si enthousiaste aux spectacles de Bon Jovi, mais en même temps, je n'avais pas hâte que la journée finisse, car je savais que ma tournée se terminerait ce soir-là... Il ne restait que quelques dates au Japon et en Australie à la tournée mondiale avant des vacances bien méritées!

Après le diner, j'ai pris ma douche, séché mes cheveux, me suis habillée, mis mes verres de contact, brossé mes dents et me suis maquillée en un temps record! Il est vrai que je savais précisément ce que j'allais porter: exactement la même chose que lors du deuxième spectacle à Toronto! Ça m'a enlevé un stress de moins, mais en même temps, j'ai eu l'impression de vivre le jour de la marmotte en remettant ma camisole personnalisée et le reste de mes vêtements! Mais bon, il faut ce qu'il faut!

Durant l'après-midi, Sandra m'a écrit pour me dire que son conjoint viendrait nous reconduire au Centre Bell pour le spectacle, question de sauver des frais de stationnement. Elle m'avait parlé de cette possibilité plus tôt durant la semaine. Elle m'a spécifié qu'il arriverait chez elle vers 16h et qu'il aurait besoin de prendre une douche avant de partir. Je lui ai dit que je serais chez elle entre 16h15 et 16h30 dans ce cas-là, me donnant un peu plus de temps que d'habitude pour me préparer et donnant assez de temps pour son conjoint pour se préparer sans trop avoir à se presser.

Je suis donc partie de chez moi vers 16h pour me rendre chez Sandra. Mon début de soirée a mal commencé lorsque le cube que je suivais sur la route a fait revoler une plaque en métal devant mon auto. Je suivais le cube de trop près pour pouvoir éviter la plaque! Elle est donc venue toucher le devant de mon auto et en arrivant chez Sandra, un coup d'oeil au devant de l'auto m'a permis de constater qu'elle a maintenant quelques égratignures sur le pare-choc avant!

Nous sommes partis de chez Sandra à bord de l'auto de son conjoint un peu après 16h30. Il y avait beaucoup de trafic pour atteindre le Pont Champlain et pas mal de trafic également près du Centre Bell. Il faut dire que nous quittons habituellement la Rive-Sud de Montréal vers 16h et ça paraissait ce soir-là que nous étions plus tard! Mais l'important était que nous étions vraiment d'avance et qu'il n'y avait aucune raison de stresser! Un peu après 17h, le conjoint de Sandra a stationné son auto à un parcomètre dans une rue un peu plus haute que René-Lévesque, car nous nous étions entendus pour aller manger au restaurant Cibo & Vino, le même restaurant qu'à l'habitude lorsque nous n'avons pas de forfait VIP avec un souper inclus. Nous avons marché quelques minutes dans les rues de Montréal pour atteindre le restaurant. Il ventait beaucoup et avec le facteur de refroidissement éolien, il faisait quand même assez froid! Surtout que j'avais encore juste des bas de nylon dans mes souliers! Mais bon, j'aimais mieux avoir froid cinq minutes que d'avoir chaud pendant plus de deux heures et demie durant le spectacle!

Un serveur que nous voyons souvent nous a accueillis au restaurant qui était alors complètement vide. J'ai trouvé cela étrange que personne ne soit dans le restaurant en train de manger, car il était un peu plus tard que 17h. Le serveur nous a demandé si nous allions au concert et quand nous avons répondu dans l'affirmative, il nous a demandé si nous avions un billet supplémentaire, car ça ne lui tentait pas de travailler ce soir-là! Il est vraiment gentil! Je lui ai dit, tandis qu'il nous amenait à une table, que nous venions toujours à ce restaurant avant nos spectacles lorsque nous devions souper dans le coin. Il nous a remerciés de notre fidélité.

Le conjoint de Sandra a mangé une pizza, Sandra a mangé des penne sauce rosée et j'ai mangé des penne carbonara. Ce que j'aime de ce restaurant est la portion des assiettes: elle est parfaite pour moi! Nous avons payé nos factures et Sandra et moi sommes allées aux toilettes avant de partir. Le conjoint de Sandra voulait aller nous reconduire à l'entrée du Centre Bell, mais avec le trafic qui était encore dense dans les environs, Sandra et moi avons décidé de nous rendre à pied... Après tout, nous n'étions qu'à quelques coins de rue du Centre Bell! Le conjoint de Sandra nous a donc quittées au premier coin de rue pour regagner son auto et retourner chez Sandra pour la soirée. Il était supposé venir nous chercher pour 23h ce soir-là. Il était conscient qu'il était bien difficile de savoir quand nous allions sortir du Centre Bell; avec Bon Jovi, on ne sait jamais!

Sandra et moi nous sommes dirigées vers l'entrée du Centre Bell près de la rue Saint-Antoine pour pouvoir récupérer nos billets du fan club à une table spécialement dédiée pour nous. Quelques personnes attendaient en ligne pour leurs billets lorsque nous sommes entrées. La table des billets sans forfait était directement à côté de la porte de l'entrée tandis que les billets avec forfait VIP devaient être récupérés un peu plus loin derrière une deuxième porte. Étant donné que c'est moi qui avais acheté les billets, je devais être celle qui les récupère. L'homme à la table était un employé du Centre Bell, car il parlait très bien français. Une vérification rapide après avoir récupéré l'enveloppe avec les billets a permis de confirmer que nous avions les bons. Sandra les a mis dans sa sacoche pour l'instant. Il était un peu avant 18h30, l'heure à laquelle les portes du Centre Bell ouvraient. Nous avons donc attendu un peu dans l'entrée avant de retourner dehors pour rentrer dans l'amphithéâtre.

En me retournant vers la porte d'entrée, j'ai aperçu Isabelle S. qui venait récupérer ses billets. Elle nous a annoncé qu'elle, Isabelle L. et Rosy avaient rencontré Jon et quelques membres du groupe peu de temps avant alors qu'ils sortaient de leur hôtel pour se diriger vers le Centre Bell. La rencontre fut très brève étant donné que Jon était pressé, mais elles ont quand même pu prendre des photos avec Jon et c'est même Matt Bongiovi, le frère de Jon, qui les a prises avec leur cellulaire! Après avoir vu les photos, je me demande si j'aurais vraiment aimé cela rencontrer les membres du groupe dans ces circonstances, car Jon n'avait pas l'air de vouloir sourire beaucoup... Après avoir récupéré ses billets, Isabelle S. nous a demandé si nous voulions nous joindre à elles, car elles étaient à la Cage aux sports du Centre Bell. En regardant notre montre, nous nous sommes aperçues que les portes du Centre Bell venaient d'ouvrir, et étant donné que nous avions déjà mangé, nous avons gentiment décliné l'offre. Nous nous sommes donc données rendez-vous dans le pit un peu plus tard durant la soirée.

Nous sommes entrées dans le Centre Bell quelques minutes plus tard. Sandra avait un petit problème qui a requis un petit détour aux toilettes les plus près. Nous nous sommes ensuite dirigées vers la section 117, car Isabelle S. nous avait mentionné plus tôt que nous pouvions remplir un petit coupon pour courir la chance de gagner des prix de présence. Effectivement, la veille du spectacle, Maryse nous avait envoyé un courriel contenant un article qu'elle avait vu et qui se lisait comme suit:

"*SOIRÉE SPÉCIALE ''BON JOVI REMERCIE SES FANS DE MONTRÉAL'' AVEC REMISE DE PRIX !
BON JOVI revient à Montréal ce vendredi 8 novembre pour présenter le dernier spectacle de sa tournée nord-américaine au Centre Bell ! Suite aux deux concerts de février donnés à guichets fermés, le groupe a rapidement ajouté ce 3e et dernier spectacle à Montréal dans le cadre de sa tournée "BON JOVI Because We Can - The Tour", pour un total de 15 concerts présentés au Centre Bell depuis 1996. Avec cet impressionnant palmarès de spectacles affichant complets à Montréal, Bon Jovi a choisi de terminer sa tournée nord-américaine au Centre Bell en reconnaissance à ses milliers de fans loyaux qualifiés "des plus bruyants et enthousiastes !" Pour les remercier et souligner ce dernier concert de la tournée nord-américaine, les fans auront la chance de gagner plusieurs prix qui seront attribués avant le début du spectacle. Les spectateurs sont priés d'arriver tôt."

Tant qu'à être dans le Centre Bell tôt et tant qu'à savoir à quelle section il fallait nous rendre pour participer au concours, aussi bien y aller! De plus, j'étais déjà une fan très enthousiaste de seulement assister à un spectacle de Bon Jovi à Montréal pour pouvoir crier à ma guise sans me faire regarder de travers par des foules moins habituées aux cris... Dommage pour eux, c'est à Montréal qu'il y a la meilleure ambiance!! Nous avons eu de la difficulté à nous rendre à la section 117, car nous aurions dit que nous étions à contre-courant dans la mare de gens qu'il y avait déjà dans le Centre Bell. C'était l'enfer de nous promener dans la foule très dense! Nous sommes enfin arrivées au kiosque d'Evenko et nous avons rempli un petit coupon pour participer au tirage. L'homme qui distribuait les coupons nous a dit que le grand prix était une guitare autographiée de Jon et il y avait aussi une centaine d'autres prix à gagner, sans nous donner plus de détails.

Nous avons ensuite rebroussé chemin pour nous diriger vers la section 124 où il y a un accès au parterre. Sandra a reçu un appel de sa soeur Linda tandis que nous marchions vers la section 124 (nous semblions encore à contre-sens et pourtant, nous avions fait demi-tour à partir de la section 117). Linda assistait au spectacle avec son conjoint Éric ce soir-là... Sandra lui a demandé si elle pouvait nous ramener sur la Rive-Sud après le spectacle afin que son conjoint ne soit pas obligé de revenir nous chercher à la fin du spectacle. D'après ce que j'entendais de la conversation, Linda pouvait le faire, mais avec leur siège d'auto d'enfant, il faudrait nous coller un peu plus sur la banquette arrière. Sandra lui a alors dit que je n'avais pas de grosses fesses et qu'il n'y avait aucun problème! Sandra était encore au téléphone avec Linda quand nous avons descendu les escaliers pour nous rendre au parterre. En arrivant au bas des marches, un placier a vérifié le billet de Sandra en premier et il s'est tourné vers son collègue plus jeune en lui disant: "Ah, un billet dans le pit! C'est le premier ce soir. Regarde, viens voir c'est quoi un billet dans pit!" J'avais de la difficulté à croire que nous étions les premières à arriver par cet accès! Mais ce fut tout un velours de savoir qu'un placier attendait les premiers billets dans le pit avec autant d'impatience!

Ma mémoire fait un peu défaut sur la suite des choses, car je me souviens de tout ce que nous avons fait avant le spectacle, mais je ne me rappelle plus dans quel ordre! Je m'excuse d'avance pour Ti-pit qui a pris ses notes un peu partout dans son calepin, sans se souvenir de l'ordre chronologique! (Pour en savoir plus sur Ti-pit, référez-vous à la revue de mon voyage du fan club à Toronto en novembre 2013.)

Nous nous sommes dirigées vers la section 118 où Linda et Éric étaient. Linda nous a vues, donc elle est tout de suite descendue de son siège pour venir nous voir. Nous avons jasé un peu près de la console de son et où une caméra qui filme tout le spectacle étaient placées. Nous avons d'ailleurs remarqué que sur les caisses près de la caméra, le mot "Japan" y était inscrit, donc nous en avons conclu que ces caisses contenaient de l'équipement qui devait aller au Japon pour le reste de la tournée. J'ai alors réalisé que la tournée nord-américaine finissait bel et bien ce soir-là! J'ai remarqué que lorsqu'elle parlait à Linda, Sandra avait le même accent qu'elle et le même accent que leur mère. C'était étrange pour moi d'entendre Sandra parler avec un léger accent comme cela, car habituellement, elle ne dit pas certains mots avec moi de la façon dont elle les disait à sa soeur! Je lui ai même passé le commentaire par la suite qu'elle avait changé son accent le temps qu'elle parlait à sa soeur! C'était juste cute de les voir ensemble!

Je me souviens aussi que nous sommes allées aux toilettes du parterre qui se situaient entre la section 118 et 124 (je ne me rappelle juste plus si nous sommes allées dans le pit avant ou pas, mais il me semble que non, car je crois que j'avais encore mon manteau sur le dos). Il n'y avait pas de file d'attente encore pour ces toilettes, quel bonheur!!

Nous nous sommes finalement dirigées vers le pit et nous avons dû montrer nos billets à quelques personnes en chemin. J'avais vraiment hâte d'y arriver, de retourner dans ce petit espace dédié aux gens très privilégiés qui avaient eu l'immense chance d'avoir des billets à cet endroit! J'ai demandé au garde de sécurité à qui nous avons montré nos billets en dernier avant d'aller dans le pit où était le pit 1. J'étais certaine que nous serions dans la section gauche du pit en regardant vers la scène, car dans le passé, le pit 1 était là. À ma très grande surprise, il m'a dit que le pit 1 était à droite!! Ah non! Je ne voulais pas être de ce côté-là! Il est très difficile d'aller à la passerelle dans cette section, étant donné qu'il faut attendre que Jon passe dans le fond du pit pour monter à la passerelle avant de pouvoir nous diriger à notre tour vers le fond du pit! De l'autre côté du pit, la sécurité nous laisse habituellement y aller aussitôt que les lumières s'éteignent sur la scène après Keep The Faith (sauf à Toronto où la sécurité ne nous a pas empêchés d'y aller au début de la chanson). Vous pouvez sûrement vous rendre compte maintenant que nous devenons très difficiles sur l'endroit où nos billets sont... Quelques mètres trop loin et nous sommes déçues! Dans ces cas-là, je devrais plutôt penser aux gens qui sont dans les sections supérieures des gradins pour remettre les choses en perspective! Enfin, c'est avec une petite déception dans le visage que je me suis dirigée vers la partie droite du pit. Sandra m'a fait remarquer en marchant vers nos sièges que le pit était pas mal la même taille qu'à Toronto et qu'il était plus petit qu'avant. Je ne pourrais pas affirmer ou infirmer cela, mais effectivement, il me semblait qu'il y avait plus de sièges avant dans les premières rangées...

Isabelle S. et Isabelle L. étaient déjà arrivées et je voyais au loin que les gardes de sécurité vérifiaient les pancartes de filles au bout de la deuxième rangée du pit 1. Les deux Isabelle portaient un chandail jaune Slippery When Wet et elles étaient en train de sortir leurs pancartes de leur sacoche. Nous nous sommes alors saluées tandis que nous sommes entrées dans la rangée pour y déposer nos choses. Isabelle L. nous a dit qu'elles venaient de distribuer des feuilles sur toutes les chaises du pit sur lesquelles il était écrit "Please sing Never Say Goodbye" avec des instructions derrière qui indiquaient qu'il fallait montrer cette feuille durant la dernière chanson avant le premier rappel. D'autres feuilles sur lesquelles il était écrit "Montréal loves Bon Jovi" ("loves" étant un coeur sur la feuille) était aussi déposées en-dessous des feuilles des deux Isabelle. Voici ce que les deux feuilles avaient l'air (ce sont les copies que j'ai rapportées à la maison):

Please sing Never Say Goodbye au Centre Bell, Québec, Canada (8 novembre 2013)
Montréal loves Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (8 novembre 2013)

Je ne sais pas si les deux groupes de filles avaient eu la même idée ou si c'était voulu qu'elles apportent des feuilles différentes, mais je peux dire que c'est la première fois que je voyais des gens distribuer des feuilles semblables à tout le monde dans le pit à Montréal! Je savais déjà que le spectacle serait super avec ce genre d'initiative! Isabelle L. nous a dit qu'au début, les gardes de sécurité étaient en train d'enlever les feuilles "Montréal loves Bon Jovi" lorsqu'elles ont voulu distribuer leurs feuilles "Please sing Never Say Goodbye" et un garde leur a demandé si elles avaient un permis pour distribuer ces feuilles... D'après la face de surprise que j'ai faite lorsqu'elle m'a dit cela, Isabelle L. a ajouté: "Ouin, un permis..." Il paraît que les gardes, après avoir compris le but derrière ces feuilles, les ont remises sur les chaises... Ce n'était pas de la publicité, c'était juste un petit quelque chose pour faire participer la foule du pit!

Les deux Isabelle discutaient avec une femme qui était dans le pit et elle essayait de les prendre en photo en avant de la scène. Par contre, elle semblait avoir de la difficulté à obtenir une photo claire, donc j'ai proposé d'en prendre une avec mon appareil-photo. Après tout, j'envoie des courriels régulièrement à Isabelle S., donc je savais bien qu'elle aurait la photo assez rapidement après le spectacle! Après les avoir prises en photo, Isabelle S. m'a demandé si je voulais avoir une photo avec Sandra en avant de la scène et j'ai dit oui. En me retournant vers nos sièges, j'ai vu que Sandra était en train de parler au téléphone. J'ai su par la suite qu'elle avait appelé son conjoint pour lui dire que Linda et Éric nous ramèneraient chez Sandra après le spectacle. J'ai attendu qu'elle ait fini son appel et je lui ai fait signe de venir pour prendre une photo. J'aime tellement la photo qu'Isabelle S. a prise de nous deux que je tiens à la mettre dans cette revue! Nous avons tellement vécu de choses ensemble Sandra et moi, surtout durant la semaine précédente, que je peux sentir une complicité sincère dans cette photo!

Marie-Hélène Cyr et Sandra - Spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (8 novembre 2013)

Sandra a fait remarquer à Isabelle S. après la photo qu'elle portait le même top que lorsque Jon lui avait dit: "Wo, baby!!" la semaine précédente et je lui ai aussi mentionné que je portais les pantalons dont je lui avais parlé. Je les aime vraiment ces pantalons et je me sens vraiment belle dedans! Je trouve qu'ils me donnent un air de fan de groupe rock!

En regardant nonchalamment vers nos sièges en discutant avec les deux Isabelle, je me suis aperçue que des gardes de sécurité avaient leurs pancartes dans les mains et ils étaient en train de les dérouler! Un peu alarmée, j'ai dit à Isabelle S. que les gardes regardaient leurs pancartes... Tout de suite, elle a dit: "Isa!! Ils ont nos pancartes!!" en pointant les gardes avec son index. Isabelle L. s'est alors très rapidement dirigée vers les gardes pour savoir ce qui se passait. Je n'ai pas compris leur conversation, mais les gardes de sécurité semblaient dire que les bannières étaient interdites. Les deux Isabelle ont réussi à les convaincre qu'elles les montreraient brièvement au niveau de leur torse et qu'elles ne cacheraient personne. En plaidant en leur faveur, j'ai insisté pour dire aux gardes que je les connaissais et qu'elles étaient très respectueuses des gens derrière elles avec leurs pancartes habituellement. Un des gardes m'a fait un gros sourire, mais il n'a rien dit.

En retournant à nos sièges, j'ai montré à Isabelle L. une feuille que j'avais fait imprimer durant l'après-midi, après qu'Isabelle S. m'avait mentionné qu'elle et Isabelle L. essayeraient de monter sur la scène pour chanter Who Says You Can't Go Home avec Jon. Je l'avais montrée à Isabelle S. quand nous avions récupéré nos billets du fan club un peu plus tôt durant la soirée et elle avait semblé touchée par ce que j'avais fait. Isabelle L. m'a fait un gros sourire quand elle a vu que j'avais écrit "Please let our friends here sing with U". Le seul problème avec ma feuille était que j'avais fait une flèche vers la gauche sur la feuille, car j'étais convaincue que nous serions dans la partie gauche du pit et je savais alors qu'elles seraient à notre droite. En étant complètement de l'autre côté et elles étant à notre gauche, la flèche n'était plus du tout du bon côté! Oups! J'ai fait part aux deux Isabelle de ma déception d'être dans la partie droite du pit et elles avaient réagi de la même manière en entrant dans le pit...

Tandis que j'étais en train de m'installer à mon siège, la femme qui parlait aux deux Isabelle lorsque nous étions arrivées dans le pit est venue me voir et elle m'a dit: "Tu es Marie-Hélène Cyr, hein?" Un peu étonnée de me faire appeler par mon nom complet, j'ai répondu dans l'affirmative et elle a continué en me disant quelque chose du genre: "Tu ne me connais pas, mais moi, je te connais par ton blogue... Je veux juste te dire que c'est débile! J'ai tout lu et c'est juste fou comment je me sens pareille à ce que tu ressens pour Jon, on dirait que tu écris ce que je vis!" J'étais vraiment flattée par un tel témoignage! Les personnes qui m'approchent de cette façon semblent parfois un peu gênées de le faire, mais ça me fait énormément plaisir! Je lui ai demandé son nom et quand elle a dit: "Karine Champagne", j'avais vraiment l'impression d'avoir déjà vu ou entendu ce nom en quelque part... Je lui ai même dit que son nom me disait quelque chose et ce fut à son tour d'être étonnée... Je lui ai ensuite dit: "En tout cas, ça me fait plaisir de te rencontrer! D'ici quelques semaines, ma revue de mon voyage du fan club à Toronto et celle du spectacle de ce soir devraient être en ligne si jamais ça t'intéresse!"

Isabelle S. m'a aussi présenté Eve, une femme que j'ai récemment connue, car je savais qu'elle venait au deuxième spectacle à Toronto la semaine précédente et nous nous étions échangés quelques courriels. J'avais également fait un "like" sur sa page Facebook. Eve et son amie étaient dans la rangée en avant de nous ce soir-là.

J'ai vu Afsha et Gayle arriver dans le pit à un moment donné. J'ai serré Afsha dans mes bras en la voyant et quand Gayle m'a vue, elle m'a dit: "Do we know each other?!" avec un air interrogateur dans le visage... Je lui ai répondu que nous nous étions vues au voyage du fan club à Toronto la semaine précédente. J'ai vu une petite lumière allumer dans sa tête juste par la face qu'elle a faite et elle m'a dit: "Oh yeah! Of course! Hi again!" en riant. D'ailleurs, plus les gens arrivaient dans le pit, plus je me rendais compte que j'en reconnaissais au moins la moitié, soit de nom ou de visage par rapport aux gens qui étaient à Toronto la semaine précédente! C'est la première fois que j'avais l'impression de reconnaître autant de gens! Je me suis dit que c'était super d'aller à assez de spectacles durant une même tournée pour pouvoir reconnaître autant de gens! Sandra a eu la même impression que moi (que la plupart des gens que nous avions vus à Toronto étaient dans le pit ce soir-là)!

Après avoir enlevé mon foulard et mon cardigan, les deux Isabelle, Sandra et moi avons décidé de retourner aux toilettes un peu plus tard que 19h30. En sortant du pit, j'ai vu Albena, une femme qui m'avait contactée à travers mon site web quelques mois auparavant, qui était dans la première rangée après la passerelle. Elle m'avait dit en achetant son billet en juin que jamais elle aurait pu espérer avoir un si bon billet à un spectacle de Bon Jovi. Habituellement, elle achetait ses billets avec Evenko. Elle m'a fait un signe de la main quand je suis passée devant elle et j'ai peut-être été un peu bête avec elle la saluant brièvement, mais je voulais m'assurer d'avoir le temps d'aller aux toilettes une dernière fois avant le spectacle! Je me suis dit que j'arrêterais la voir en revenant.

J'étais presque gênée de me promener avec ma camisole personnalisée tout le long du parterre, je ne sais pas trop pourquoi... Je me souviens que je me promenais avec mes bras croisés devant moi. J'avais entièrement le droit de porter ce genre de camisole et après tout, j'avais quand même plus de chances que Jon la voit que n'importe quel vêtement que les gens dans le fond du parterre portaient... Pourtant, je me suis sentie plus regardée avec ma camisole sur le dos par les gens situés au fond du parterre que dans le pit!

Il n'y avait toujours pas d'attente aux toilettes, donc ce fut assez rapide pour moi d'y aller et d'en sortir. Sandra a pris quelques minutes supplémentaires et tandis que je l'attendais dans le corridor du Centre Bell, je me suis mise à penser à ma camisole, à ce que j'avais dit à Jon lors de ma photo avec lui à Toronto la semaine précédente et je me suis demandée si j'allais entendre Bed Of Roses ce soir-là... J'étais en train de capoter littéralement seule dans le corridor! De plus, j'anticipais avec une grande fébrilité le spectacle de ce soir-là, le retour à la maison pour moi et la possibilité d'en profiter à fond avec une foule enthousiaste! Quand Sandra est sortie des toilettes, je lui ai dit que j'étais super nerveuse et elle n'a pas trop compris pourquoi. J'étais prête à aller courir un marathon tellement j'avais de l'énergie! L'adrénaline avait été libérée dans mes veines, je ne me pouvais plus!

En revenant des toilettes, nous avons croisé Maryse et son amie Julie dans le "corridor" entre la bande de la patinoire et les premiers sièges de toutes les rangées du parterre. Maryse et Julie avaient des billets en plein centre dans la première rangée après le pit. Sandra a tout de suite dit: "Ah, c'est toi, cela, Julie, qui s'est infiltrée de temps en temps dans nos listes de distribution de courriels!!" Effectivement, quand Maryse nous envoyait des courriels au sujet du spectacle à Montréal ou juste pour parler de Jon en général, elle copiait parfois Julie dans ses courriels et nous nous étions demandées, Sandra et moi, qui était donc cette Julie! Ce fut un plaisir de pouvoir la rencontrer officiellement et mettre un visage sur le nom!

En continuant notre chemin vers le pit, j'ai dit à Sandra que j'arrêterais voir quelqu'un en passant. En même temps, elle a aperçu Rosy dans les estrades et elle est allée la voir. Je me suis alors avancée vers le siège d'Albena et je lui ai tapé légèrement l'épaule droite pour qu'elle se retourne. J'étais contente de faire sa connaissance et de pouvoir lui parler un peu. Elle semblait très contente de son siège et je lui ai indiqué où je serais dans le pit. Elle m'a demandé si j'essayerais de monter sur la scène pour chanter avec Jon (en tout cas, il me semble qu'elle m'a posé cette question...) et je lui ai dit que ce soir-là, j'avais une feuille qui invitait Jon à faire monter mes amies pour chanter avec lui pendant Who Says You Can't Go Home. Elle semblait vraiment étonnée que je fasse passer le rêve de mes amies avant le mien. En fait, je me disais que si je devais voir mon rêve se réaliser, il se passerait à la passerelle tandis que Who Says You Can't Go Home serait jouée par la suite. Je ne me sentais pas du tout en compétition avec les deux Isabelle, nous avions deux rêves différents sur des chansons différentes! Après lui avoir souhaité un bon concert, je me suis retournée pour aller voir Rosy qui était non loin de là. Elle ne m'avait pas vue, donc j'ai dû gesticuler un peu pour attirer son attention. Quand elle m'a vue, elle m'a fait un beau sourire et elle m'a saluée. Je lui ai alors instinctivement dit: "Qu'est-ce que tu fais si loin??!!" Et elle m'a dit: "Pu d'argent!" et nous sommes parties à rire en même temps! Je lui ai souhaité un bon spectacle et je suis retournée dans le pit.

En mentionnant à Isabelle L. que j'avais vu Rosy dans les estrades et en lui disant que c'était plate qu'elle soit dans les estrades, elle m'a dit: "Je lui avais dit d'attendre avant d'acheter son billet et qu'elle pourrait être dans le pit, mais elle n'a pas voulu prendre la chance..." Je peux la comprendre aussi de ne pas avoir voulu attendre, mais dans un autre sens, Isabelle L. avait raison en quelque sorte. Je lui ai dit que justement, Geneviève avait acheté ses billets quelques semaines avant le spectacle, mais qu'elle avait été chanceuse, car les billets dans le pit se sont vendus très rapidement (en quelques minutes) quand Evenko les a relâchés sans forfait VIP. Isabelle L. m'a aussi mentionné, tout en se levant, que ses enfants étaient là ce soir, dans une section du niveau 400 et que c'était leur premier concert. Elle s'est demandée comment ils aimeraient cela, tout en regardant les estrades pour essayer de repérer au moins la section où ils étaient.

Isabelle L. nous a aussi montré, à Sandra et moi, un chandail rouge des Canadiens de Montréal qu'elle avait fait personnaliser en écrivant le nom "BON JOVI" derrière. Elle espérait que personne d'autre n'avait eu l'idée! Elle nous a mentionné qu'elle n'avait pas voulu dépenser 200$ pour un vrai chandail de hockey, car elle ne savait même pas si Jon allait vouloir le porter! Sandra lui a dit à la blague qu'elle ne voulait pas que Jon pogne des bibittes avec son chandail! Isabelle L. n'était pas au courant de l'aversion de Sandra envers les Canadiens de Montréal!

Je me sentais tellement à l'aise dans le pit, parmi des gens qui ne me connaissaient pas nécessairement beaucoup, mais que j'avais déjà vus tout de même. À un moment donné où je n'étais pas à mon siège, j'ai aperçu une fan bien spéciale debout devant le premier siège près de l'allée centrale du pit 2. Je savais qu'elle s'appelait Sandra. Plus tôt cette semaine-là, elle avait porté une camisole sur laquelle il était écrit: "This is my 200th Bon Jovi show" et Jon l'avait fait monter sur la scène pour chanter la fin de Who Says You Can't Go Home ensemble. Maryse nous avait envoyé un vidéo de ce moment et j'avais adoré l'attitude de Jon envers elle. Il était super attentionné, il l'avait qualifiée comme étant sa grande amie et sa pire critique en spécifiant qu'elle faisait un pouce vers le haut ou vers le bas pendant tous les spectacles auxquels elle assiste pour lui dire si elle a aimé le spectacle ou non. Il avait aussi spécifié qu'il avait déjà voulu la faire monter sur la scène dans le passé, mais il paraît qu'elle faisait toujours non de la tête et des bras. Il avait souri en disant que ce soir-là, il l'avait eue et il allait maintenant chanter avec elle sur la scène. Bref, j'avais vu cette Sandra au voyage du fan club à Las Vegas en avril, j'avais vu une photo d'elle et de Jon en Europe l'été passé, elle avait eu une autre photo à Las Vegas en octobre et elle avait été parmi nous à Toronto la semaine précédente! Toutes ses photos avec Jon sont extraordinaires! Je ne pouvais pas ne pas aller la voir! Je me suis alors approchée d'elle, elle était face à la scène et je lui ai mis doucement ma main sur le haut de son dos pour qu'elle se retourne. Quand elle s'est retournée, j'ai un peu figé en voyant qu'elle me regardait et je ne savais plus trop quoi lui dire! Je lui ai simplement demandé: "You are Sandra, right?" Elle m'a regardée un peu sceptique en me répondant dans l'affirmative, comme si elle était étonnée de savoir que je savais son nom. J'ai continué: "I saw a video of you and Jon from earlier this week when you went on stage to sing with Jon! I was so happy for you!" Elle avait alors un gros sourire dans le visage, elle ne savait pas trop quoi dire et je me souviens qu'elle m'a dit quelques mots en anglais avec un accent européen assez prononcé. J'étais vraiment honorée de lui parler au moins une fois durant la tournée! Je me sentais même mal à ce moment de ne pas être allée lui parler lors des deux voyages du fan club auxquels j'avais assisté! Je l'ai quittée en lui disant: "Anyway, I just wanted to tell you how happy I was when Jon made you go on stage!" Et elle m'a dit: "Oh, thank you!" avec un gros sourire. J'étais vraiment contente d'être allée la voir!

Un peu passé 20h, j'étais encore dans l'allée centrale du pit (je ne me rappelle plus à qui je parlais encore...) lorsqu'un garde de sécurité (que j'avais déjà vu dans le passé lors de concerts précédents) m'a demandé de regagner ma place. Je me demandais bien pourquoi il voulait que nous retournions à nos places si vite! Le spectacle allait commencer lorsque Hells Bells d'AC/DC jouerait, vers 20h15, donc il n'y avait pas de stress à y avoir!! Bref, j'ai obéi au garde et je suis rentrée dans ma rangée pour aller rejoindre Sandra qui était déjà assise à son siège.

J'étais en train de placer ma sacoche sous mon siège et me préparer pour le spectacle lorsqu'une femme assise à côté de moi s'est exclamée: "Tu es Marie-Hélène Cyr?!" Quand j'ai répondu dans l'affirmative, elle a continué: "Ah ben! Je ne peux pas croire que je suis assise à côté de toi!" avec un gros sourire. Je l'ai regardée avec un sourire et c'est alors qu'elle m'a dit: "Je te connais, mais tu ne dois pas me connaître... Je t'ai reconnue par ton site web..." J'ai alors regardé Sandra qui était à ma gauche; elle souriait et avait une main dans le visage en signe de "découragement" de savoir que quelqu'un d'autre m'avait reconnue! La femme m'a dit: "Tu ne t'en souviens peut-être pas, mais je t'avais envoyé un courriel..." Elle a vraiment piqué ma curiosité, alors je lui ai demandé son nom. Quand elle m'a dit qu'elle s'appelait Patrizia, j'ai tout de suite compris qui elle était! Je lui ai alors dit: "Ah oui! Je me souviens... Tu te cherchais des billets dans le pit, mais tu pouvais juste acheter une paire et tu étais seule, alors tu cherchais quelqu'un avec qui y aller... Je vois que tu as réussi!" en lui faisant un gros sourire! Elle m'a alors dit: "En tout cas, tu as dû trouver que j'étais bizarre, car je t'avais demandé de m'appeler..." J'ai continué: "Ben non, je t'ai répondu, non?! Je n'avais pas besoin de t'appeler, car je t'ai dit que j'avais déjà mes billets dans le pit et je ne pouvais donc pas y aller avec toi..." Elle a eu l'air d'hésiter à dire qu'elle avait reçu mon courriel, mais finalement, elle m'a dit qu'elle l'avait reçue. Elle m'a aussi dit qu'en appelant Evenko, ils lui avaient laissé le droit d'acheter un seul billet dans le pit, donc c'est pour cette raison qu'elle avait pu en acheter un seul et se retrouver dans le pit ce soir-là. Elle n'en revenait toujours pas que nous étions voisines pour le spectacle... Par contre, en parlant avec elle un peu, elle s'est aperçue qu'elle était dans le pit 2 et non le pit 1, donc elle a dû regagner sa vraie place. C'est dommage, ça aurait été le fun de l'avoir comme voisine!

En regardant vers la scène, j'ai aperçu à un moment donné une femme dans la première rangée portant un chandail blanc avec un message pour Jon écrit en noir. Je me suis dit: "Bon, ça y est... J'ai vraiment l'impression que j'ai parti quelque chose avec ma camisole..." Je me suis par contre consolée en me disant que mon message était quand même assez unique et que j'avais été une des premières à le faire... Après tout, qui peut se vanter d'avoir écouté la même chanson 3876 fois en un an et l'avoir vraiment fait?!

Geneviève est arrivée avec son amie dans le pit et elles se sont assises deux rangées en avant de nous, pas mal au même niveau que mon siège. En nous voyant, Geneviève nous a fait un gros salut de la main avec un beau sourire après avoir affiché une expression de surprise dans le visage de nous voir si près d'elle! Elle a même pris une photo de moi et Sandra pour immortaliser le moment! Comme je disais, partout où je pouvais regarder dans le pit, je voyais des visages familiers! Je me suis demandée à un moment donné si les gens dans les estrades pouvaient voir à quel point plusieurs personnes parlaient avec d'autres personnes dans le pit et dans les premières rangées du parterre. J'avais l'impression de faire partie d'une petite communauté dans le pit. Si Maryse et Rosy avaient été là, on aurait eu le droit à tout un party!

J'étais en train de finaliser mes derniers préparatifs pour le spectacle lorsque Sandra m'a dit de regarder derrière moi. J'ai vu que les gens derrière moi étaient deux hommes et une femme et la femme semblait déjà saoule! Elle et l'homme à côté d'elle avaient un verre à la main... Sandra m'a fait remarquer qu'ils semblaient saouls les deux et je me suis dit que ce n'était pas une bonne nouvelle... Nos manteaux étaient sur le dossier de nos sièges et je n'avais pas le goût que de l'alcool se retrouve sur le mien, car je dois le faire nettoyer à sec lorsqu'il est sale et c'était mon manteau pour ce temps-ci de l'année... À part mon gros manteau d'hiver, je n'en ai pas d'autre pour remplacer celui-là le temps qu'il se fasse nettoyer! De plus, avoir des gens saouls derrière nous signifie souvent que nous allons nous faire arroser de bière ou d'autre alcool et ça ne me tentait pas du tout!! J'ai alors imploré les dieux du spectacle pour qu'ils les gardent tranquilles sans leur faire faire de conneries! Je me suis aussi dit qu'il serait difficile de leur faire comprendre que je voulais aller à la passerelle! Ils étaient les seules personnes me séparant de la passerelle et avec leur état d'ébriété et le fait que deux des trois personnes étaient des hommes, ils n'allaient certainement pas comprendre que je voudrais passer par leur siège pour me rendre à la passerelle! Tout au long du spectacle d'ailleurs, j'ai eu le sentiment que ces gens n'étaient vraiment pas habitués d'être dans le pit, juste par la façon dont ils réagissaient (ou ne réagissaient pas)... J'ai aussi passé le commentaire à Sandra qu'il y avait quand même un bon nombre d'hommes dans le pit et j'étais bien étonnée de voir cela!

J'ai aperçu quelques photographes dans le fond du pit en regardant autour de moi. Je me suis dit qu'au moins, il y avait une présence médiatique, car les médias n'avaient pas semblé parler du spectacle du tout le matin à la télévision... J'étais très déçue de constater cela! J'avais espoir qu'il y aurait des articles de journaux au sujet du spectacle le lendemain matin...

Les coups d'horloge caractéristiques de la chanson Hells Bells d'AC/DC ont commencé à jouer et la plupart des gens dans le pit se sont dépêchés de regagner leur place. Je me suis levée tout de suite, après avoir vérifié et revérifié que toutes mes choses étaient bien placées dans ma sacoche sous mon banc, que ma bannière de Bed Of Roses était sur ma chaise, accrochée par la sangle de ma sacoche, et que j'avais mon appareil-photo autour du cou. En parlant de mon appareil-photo, Maryse nous avait donné des réglages qui rendaient supposément les photos super belles sans être floues, mais j'avais testé certains réglages durant la journée et je n'étais pas à l'aise avec ces réglages. Sandra m'avait demandé quelques minutes plus tôt si j'avais décidé d'utiliser les réglages de Maryse. Comme je lui avais fait remarquer, j'avais de très bons billets ce soir-là et j'avais confiance que je prendrais de belles photos. Je ne voulais pas risquer de perdre du temps durant le spectacle pour essayer des nouveaux réglages et gaspiller du temps pour trouver les meilleurs en fonction de la luminosité de la salle. Je suis donc restée dans le bon vieux mode rafale en spécifiant à Sandra que j'attendrais la prochaine tournée pour essayer ces réglages miracles.

Les lumières se sont éteintes dans le Centre Bell, provoquant une réaction de la foule qui dépassait déjà celle de Toronto. Je me suis dit que tous ceux qui avaient vu les spectacles de Bon Jovi à Toronto verraient ce soir-là ce qu'était une foule enthousiaste! Sandra a ouvert son iPhone pour voir l'heure et elle m'a fait signe de le regarder. J'avais sûrement une drôle de face, car elle m'a juste dit, tandis que la musique d'introduction du spectacle jouait: "C'est pour ta revue!" Il était alors 20h18. Les projecteurs de lumière se sont centralisés sur le poteau de micro de Jon, comme d'habitude, tandis que les membres du groupe sont arrivés tranquillement sur la scène, provoquant des cris francs dans le pit. Aux premières notes de That's What The Water Made Me, Jon a fait son entrée fracassante sur la scène, provoquant littéralement le délire dans la salle! Après avoir commencé à crier pour accompagner la foule, je me suis dit: "Ah! La veste de Captain America! Je m'en doutais!! Mais là, il a en plus le même chandail rouge qu'à Toronto en-dessous de sa veste! Grr!!" J'étais moins frustrée qu'au début du deuxième spectacle à Toronto, car au fond de moi-même, je m'attendais à voir Jon dans cette veste à Montréal... Et après tout, j'étais dans le pit à Montréal, la vie était déjà belle et ce n'était pas une veste de Captain America qui allait gâcher ma soirée!

La liste des chansons jouées fut:

Rappels:

Là tu parles! Un spectacle de 28 chansons, digne d'un spectacle à Montréal! Même si la liste des chansons ressemblait beaucoup à celle des deux soirs à Toronto une semaine avant, ce fut, avec le spectacle du 14 février 2013 à Montréal, le meilleur spectacle de ma tournée. Vous allez comprendre pourquoi en continuant de lire ma revue... Le spectacle a duré de 20h18 à 23h10, donc tout près de trois heures! J'étais vraiment contente quand j'ai vu l'heure qu'il était lorsque les lumières se sont rallumées à la toute fin du spectacle! Le groupe avait fait un petit spécial en restant un peu plus longtemps et nous l'avions tous bien pris... J'ai pris 1534 photos et j'ai fait huit vidéos seulement. Il va sans dire que j'ai savouré beaucoup plus ce spectacle que les autres avec la petite quantité de photos que j'ai prises même si j'étais près de la scène! J'ai décidé de partager avec vous mes meilleures photos de ce soir-là.

Je place ce spectacle dans le top 2 de mes meilleurs spectacles de la tournée en grande partie à cause que personne ne me cachait la vue pour une fois! Une femme assez âgée est restée assise presque tout le spectacle devant Sandra (nous l'avions reconnue du voyage du fan club à Toronto) et Eve et son amie qui étaient devant moi étaient beaucoup plus petites que moi. Une femme de ma grandeur était dans la rangée en avant, entre la femme plus âgée et Eve, mais elle a été bien correcte tout le long du spectacle. C'est rare qu'elle me cachait! Qui dit personne plus grand que moi en avant dit aussi moins de distractions pour m'empêcher de profiter du spectacle au maximum!

Je crois que c'est pendant That's What The Water Made Me, mais il se pourrait que ce soit pendant You Give Love A Bad Name aussi (Ti-pit était encore trop abasourdi par la réaction de la foule pour se souvenir de ce détail, car il était tombé en bas de sa chaise tandis qu'il écrivait...), j'ai entendu une vague de cris partir carrément de l'arrière de la salle et déferler vers la scène. C'était tellement impressionnant d'entendre venir cette vague de cris, ça a dû être encore plus impressionnant d'être sur la scène et de l'entendre arriver! Dans le pit, j'ai remarqué que lorsqu'une de nous quatre, Isabelle S., Isabelle L., Sandra ou moi, commençait à crier, les autres autour de nous commençaient à faire de même, provoquant plusieurs fois des épisodes de cris intenses.

Avant de commencer You Give Love A Bad Name, Jon a dit quelque chose du genre: "Welcome Montréal, Québec!" provoquant une vague de cris dans le Centre Bell. Il a aussi dit son fameux: "This ain't television baby! Get up off of your seats!" à la foule, mais il a dû le dire un peu moins longtemps qu'à Toronto. En jetant un coup d'oeil rapide à ma droite, je voyais que les gens étaient déjà presque tous debout. À la fin de la chanson, Jon a pris le micro et il a dit: "Now... me and you..." avant de nous laisser chanter sans musique. Les chants de la foule étaient impressionnants! Quelle foule nous étions, j'étais fière de nous!

La foule a vivement participé pendant Raise Your Hands à la demande de Jon. Effectivement, les gens dans le pit levaient leurs bras dans les airs durant le refrain et en me retournant, je me suis aperçue que les gens dans les gradins se levaient les mains allègrement, même dans les sections les plus hautes et au fond de la salle, ainsi que les gens derrière la scène! D'ailleurs, je dois féliciter les gens derrière la scène, car ils ont beaucoup dansé pour la plupart tout au long de la soirée sans avoir d'interaction directe avec Jon!

Petit bémol à la soirée: je me suis aperçue durant Raise Your Hands que je n'avais plus mon jonc d'ingénieur au petit doigt de la main droite!! J'ai regardé rapidement sur la veste posée sur le dossier de la chaise devant moi pour voir si je ne l'avais pas perdu en levant la main rapidement au début du spectacle. Il ne semblait pas y être. J'ai alors sorti mon iPhone pour démarrer l'application de lampe de poche pour regarder rapidement par terre autour de moi et en avant. Je me souviens que Jon a dit à ce moment: "From Montréal to Tokyo" au lieu de "From New Jersey to Tokyo" durant le refrain, provoquant une autre vague de cris dans l'assistance. Bref, en regardant avec la lampe de poche de mon iPhone, je n'ai pas pu repérer mon jonc... Je me suis dit: "Soit qu'il est dans ma sacoche, chose qui arrive souvent lorsque je glisse ma main froide dans ma sacoche, soit qu'il est dans la foule en quelque part!" Je ne me suis pas empêchée de profiter du spectacle, mais au départ, j'ai vraiment eu l'impression que je l'avais perdu pour de bon cette fois-ci! Valant 20$, je ne m'en suis pas trop fait! Par contre, ce jonc a une valeur inestimable pour moi, étant donné que je le porte depuis ma graduation de l'université en 2003 et étant donné ce qu'il représente comme responsabilité professionnelle... Ce n'est pas la première fois que je le perdais et j'avais un peu confiance que je réussirais à le retrouver après avoir pensé à la possibilité qu'il était peut-être dans ma sacoche!

Avant de commencer Runaway, Jon a fait le commentaire que cette chanson-là datait de vraiment longtemps! Aux premières notes de synthétiseur caractéristiques de cette chanson, Sandra était déjà hystérique! J'ai eu espoir d'entendre une liste de chansons un peu plus variée qu'à Toronto, car Runaway avait été jouée pendant les rappels le premier soir et pas jouée du tout le deuxième soir...

Je me souviens d'avoir eu une petite faiblesse lors des premières chansons du spectacle, cette sensation de tête légère qui signifie parfois une perte de conscience imminente. Je me suis calmée assez rapidement sans avoir besoin de m'asseoir. Je voyais quand même encore clair sans spots noirs dans mon champ de vision, donc en arrêtant toute activité pendant quelques secondes, j'ai repris tous mes esprits. Je me suis dit à ce moment que j'étais vraiment fatiguée et qu'il y avait une limite à la capacité de l'adrénaline de me tenir debout et en forme! On s'entend que j'assistais à mon 25e spectacle de Bon Jovi en 20 ans et demi ce soir-là et que j'étais maintenant habituée d'être près de la scène... J'avais passé le temps où juste le fait de voir Jon de proche me ramollissait les genoux! Ma faiblesse ne peut juste s'expliquer que par la fatigue!

Sandra m'a aussi fait remarquer tôt durant le spectacle qu'il faisait vraiment chaud dans le pit et je dois avouer qu'elle avait raison! Elle avait dit à son conjoint avant le souper qu'elle n'avait pas eu chaud au Air Canada Centre, même dans le pit, et que ce n'était pas le cas habituellement au Centre Bell. Je peux attester que nous avons eu chaud durant la soirée à Montréal! Et Jon aussi, car sa veste de cuir de Captain America était détrempée dans son dos seulement quelques chansons après le début du spectacle! Je me suis dit à ce moment qu'il n'aurait pas le choix de l'enlever bientôt!

Jon a beaucoup interagi avec la foule dans le pit. J'ai bien vu Jon regarder au moins deux pancartes qu'Isabelle S. et Isabelle L. lui ont montrées, en faisant un sourire par la suite à chaque fois. Je suis pas mal certaine qu'il les reconnait après tous les spectacles qu'elles ont vus cette année!

Je n'ai jamais beaucoup de souvenirs des chansons Lost Highway et Whole Lot Of Leavin', mais je me souviens que ce soir-là, j'ai chanté à tue-tête les deux chansons et j'ai pris une quantité appréciable de photos, car Jon est assez tranquille habituellement sur la scène avec sa guitare acoustique!

Juste avant de jouer It's My Life, Jon s'est encore adressé à nous en disant que c'était le dernier spectacle de la tournée nord-américaine et il a ajouté: "And we saved the best for last!!" Est-ce nécessaire de vous dire qu'en prononçant ces mots, les cris de la foule de Montréal ont été assourdissants?! Même s'il doit dire cela à chaque fois que le groupe finit une tournée nord-américaine, Jon a semblé particulièrement sincère en le disant et il a été très content d'entendre la réaction de la foule. J'ai d'ailleurs eu l'impression à plusieurs reprises durant la soirée que Jon s'était ennuyé d'un tel enthousiasme de la part d'une foule! Il a dit autre chose, mais ça criait tellement autour de moi que je n'ai rien compris! Et il a dit qu'il parlerait peu, car nous avions "a long way to go". En se retournant après cette phrase, les premières notes de It's My Life a provoqué le délire dans le Centre Bell encore une fois.

J'ai eu un moment avec Jon durant It's My Life; j'en avais d'ailleurs eus souvent durant cette chanson pendant la tournée... Je vais commencer à croire qu'il pense que c'est ma chanson préférée malgré ce qui est écrit sur ma camisole! À moins qu'il tenait vraiment à regarder les hommes derrière moi, je suis pas mal convaincue qu'il m'a regardée dans les yeux et qu'il a jeté un regard à ma camisole durant cette chanson! J'étais contente de n'avoir personne plus grand que moi ce soir-là pour cela, car ma camisole était facilement lisible! J'ai aussi eu l'impression d'avoir d'autres moments de contacts visuels avec Jon durant la soirée, mais quand Jon venait de notre côté, un gros projecteur de lumière venait m'aveugler, donc je ne peux pas être certaine du nombre de fois où il m'a regardée, mais je sais qu'il l'a fait à quelques reprises... J'ai aussi eu une petite pensée pour Maryse lorsque j'ai vu que j'avais régulièrement un projecteur de lumière dans les yeux; moi aussi, j'ai vu le tunnel dans lequel Jon se trouvait à plusieurs reprises durant le spectacle! Était-ce le paradis? Peut-être... Une chose est certaine, même si j'étais parfois aveuglée, j'aimais bien être dans un projecteur de lumière! Ça veut dire que j'étais assez proche de la scène à mon goût!

J'ai remarqué un phénomène lors d'une chanson où les gens devaient taper dans leurs mains, je ne me rappelle plus laquelle (c'était peut-être pendant Because We Can). En me retournant et en regardant les gens complètement au fond de la salle, j'ai vu qu'il y avait un petit délai entre la période où nous tapions dans nos mains comparé aux gens dans le fond de la salle! Le Centre Bell n'est pas si grand que cela, mais il l'est probablement assez pour introduire un petit délai dans la propagation du son!

À un moment donné durant la soirée, j'ai senti une odeur assez forte de cigarette... Je me suis dit: "Oh my! J'espère que ce n'est pas un des hommes derrière moi!!" En me retournant, j'ai regardé l'homme qui était directement en arrière de moi et il avait l'air louche avec sa main en avant de lui... Je suis certaine que c'était lui qui tenait une cigarette cachée. J'ai eu un pincement au coeur, car premièrement, j'hais la senteur de la cigarette et je savais bien qu'il serait impossible d'attirer l'attention d'un garde de sécurité sans manquer quelques minutes du spectacle et deuxièmement, avec l'alcool qu'il avait bu et la proximité de sa main cachée de mon manteau, j'ai eu vraiment peur qu'il mette le feu après!! À la fin du spectacle, j'ai bien vu des mégots de cigarette par terre en arrière de ma chaise, donc c'était vraiment lui! Sandra m'a dit qu'elle n'a rien senti et que si elle avait senti quoi que ce soit, elle l'aurait dénoncé. Elle ne pouvait pas croire que je n'ai rien dit avec mon intolérance à la fumée de cigarette... Je suis peut-être trop gentille avec les fumeurs en spectacle... La prochaine fois, je me donne comme mission d'essayer de dénoncer plus activement les fumeurs illégaux du Centre Bell!

We Got It Going On était encore une fois excellente, Jon avait beaucoup d'énergie et il est allé voir les fans derrière la scène comme d'habitude, les rendant hystériques! J'ai encore une fois pensé à mon garçon de deux ans lorsque Jon nous a fait lever les mains dans les airs au début de la chanson...

Au tout début de Keep The Faith, en regardant Jon et David par la suite, je me suis dit: "Mais que vais-je faire s'ils jouent vraiment Bed Of Roses??!! J'espère quasiment qu'ils ne la joueront pas pour ne pas angoisser encore plus! Mes chances sont tellement minces d'aller à la passerelle avec les cordes de l'allée centrale et les hommes derrière moi! Quelle est la meilleure stratégie pour arriver à la passerelle?! Si je reste derrière, mais tout près de l'allée centrale, est-ce que j'aurais une meilleure chance d'attirer l'attention de Jon s'il se retournait au bon moment?" J'étais vraiment angoissée par tout cela et j'ai eu de la difficulté à penser à d'autre chose! J'ai quand même pris quelques photos de Jon et ses maracas durant la chanson, mais je n'avais pas du tout la tête à prendre des photos! Mes pensées défilaient à 100 milles à l'heure dans ma tête: comment allais-je faire pour me rendre à la passerelle?? J'ai quand même pris ma bannière de Bed Of Roses dans mes mains pour avoir tous mes "outils" lorsque le temps viendrait pour moi d'aller à la passerelle... Les deux Isabelle avaient déjà quitté leur siège pour se diriger en arrière du pit 2 à leur gauche. Je me disais que ce n'était pas bête de faire cela, car la sécurité était habituellement un peu plus permissive du côté gauche... Par contre, les gens qui s'étaient déjà massés à la passerelle en arrière de moi se faisaient retourner de bord par la sécurité, car Jon devait passer par là.

En parlant de la sécurité, elle était beaucoup plus stricte à Montréal ce soir-là qu'à Toronto la semaine précédente! Comme je l'ai décrit précédemment, les gardes ont vérifié la plupart des pancartes amenées par les gens dans le pit, ils retournaient à leurs places les gens qui s'éloignaient un peu trop de leur siège, Isabelle S. m'a même dit qu'un peu plus tard durant la soirée, lorsque le groupe était à la passerelle, Matt Bongiovi, le frère de Jon, a dû aller avertir un garde de sécurité de relaxer un peu, car il enlevait tous les cartons que les fans avaient à la passerelle sans aucune raison...

Enfin bref, les gardes de sécurité n'amenaient toujours pas les cordes pour contenir les gens du pit afin de laisser libre l'allée centrale et la chanson tirait à sa fin... Lorsque Jon a disparu de la scène, Bobby et Phil ont commencé à faire leur solo habituel et j'ai juste eu le temps de voir partir Sandra tel un chat se faufilant à travers les gens et traversant l'allée principale pour aller se réfugier juste à côté de l'escalier en arrière du pit 2 à gauche en regardant vers la scène (à droite en regardant vers la passerelle). Immédiatement après, j'ai vu les gardes amener les cordes noires... Elle a été chanceuse de se faufiler comme cela. J'ai alors regardé un des hommes derrière moi, il m'a jeté tout un regard qui me laissait croire qu'il n'avait aucune idée de ce qui allait se passer! Les lumières se sont éteintes, j'ai vu Jon arriver dans le pit, il a passé à un mètre ou deux de moi, nos regards se sont brièvement croisés, je n'ai pas voulu insister pour lui toucher même si je crois sincèrement que ça aurait été possible; il était si proche! Je pense que l'homme derrière moi ne s'est même pas aperçu que Jon est passé à côté de lui! Tandis que Jon montait les marches du petit escalier dans le fond du pit, j'ai jeté un regard à l'homme derrière moi, il ne semblait pas savoir ce que je voulais dire et faire. J'ai donc fait aller mes mains comme pour lui dire de dégager, mais il ne comprenait toujours pas. J'ai alors dit: "Je veux passer!!" et j'ai commencé à enjamber ma chaise et il s'est tassé juste à temps pour que je mette mon pied sur son banc pour enjamber sa chaise à lui. Il me semble que ça m'a pris tellement de temps à enjamber les deux chaises, surtout avec mes talons hauts... Je me disais alors que jamais je n'arriverais à temps à la passerelle avec tous les gens du bout des autres rangées qui pouvaient s'y rendre bien avant moi! En finissant d'enjamber la chaise de l'homme derrière moi, j'ai étiré les bras vers l'avant et j'ai alors vu qu'il n'y avait personne à la passerelle dans une largeur de quelques mètres! Comme était-ce possible?? J'ai agrippé le coin de la passerelle avec mes deux mains et le reste de mon corps a suivi. Je m'attendais à me faire pousser, mais rien de cela ne s'est produit. D'autres filles sont arrivées de chaque côté de moi et derrière moi sans que personne ne veuille ma place. Ce fut trop facile et je ne pouvais pas croire que j'étais là, les coudes encore accotés à la passerelle! Quelle veine! Je ne sais pas ce qui s'est passé, honnêtement, pour qu'il n'y ait personne à la passerelle au niveau d'où j'étais quand je suis arrivée! Je suis peut-être plus enthousiaste que d'autres à aller à la passerelle aussi!

J'étais encore sous le choc de m'être retrouvée à la passerelle lorsque Jon a dit qu'ils joueraient maintenant une chanson de leur dernier album. Tandis que Jon commençait à chanter Amen, j'ai commencé à regarder les gens dans la première rangée du parterre qui étaient maintenant devant moi. J'ai constaté que Maryse et Julie étaient pâmées ben raide sur Jon; elles étaient directement en face! J'ai eu de la difficulté à les photographier par contre, car entre elles et moi se trouvait un projecteur de lumière qui était accroché à la passerelle. J'ai commencé à prendre quelques photos de Jon. La femme à ma droite m'a souri à un moment donné tandis que je prenais des photos et elle m'a dit: "You'd better get his nice little ass on the picture!" Son commentaire m'a vraiment surprise! J'ai alors joué le jeu et j'ai commencé à prendre des photos de Jon en faisant exprès pour avoir ses fesses sur les photos. J'ai alors mis mon appareil-photo en mode visionnement et je lui ai dit: "Is it good enough for you?!" en lui montrant une des photos que je venais de prendre. Elle m'a alors dit: "Yes! Perfect!" en faisant un autre gros sourire.

J'ai aussi essayé de comprendre comment la passerelle était faite, car je semblais avoir la hanche gauche accotée sur quelque chose de solide mais flexible en même temps. En tâtant la partie verticale de la passerelle avec ma main droite, je me suis aperçue qu'il y avait une bande pas trop large qui semblait vide pas loin d'où j'étais et j'ai donc conclu que ça devait être des panneaux quelconques d'une largeur étroite. Mon intérêt pour comprendre comment sont faites les choses me suit même durant un spectacle de Bon Jovi au point de me distraire de l'action principale à quelques mètres de moi!!

Je n'étais pas du tout concentrée durant Amen, c'est à peine si je l'ai entendue! J'ai pris d'autres photos de ma main reposant sur la passerelle. (Je pense que j'ai créé une nouvelle tradition en faisant cela deux spectacles de suite...) En prenant les super photos de ma main, j'ai remarqué que Matt Bongiovi, le frère de Jon, était juste en face de moi, assis ou accroupi pour ne pas bloquer la vue des gens dans les premières rangées du parterre. J'ai aussi pris des photos de lui, tant qu'à y être! En regardant Jon un peu plus attentivement, j'ai aussi remarqué qu'il avait une serviette à sa disposition à ses pieds. C'est fou comment je n'avais jamais remarqué que la serviette dont il se sert à la passerelle était sur la passerelle! J'étais certaine que c'était quelqu'un de l'organisation de la tournée qui lui tenait jusqu'à ce qu'il en ait besoin! J'ai pris des photos de cela aussi, pour être certaine de me souvenir de ce détail...

Main de Marie-Hélène Cyr à la passerelle au spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (8 novembre 2013)

Main de Marie-Hélène Cyr sur la passerelle avec les gens dans la première rangée du parterre un peu plus loin...

Tasse d'eau, serviette et pieds de Jon Bon Jovi à la passerelle au spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (8 novembre 2013)

La tasse et la serviette de Jon Bon Jovi sur la passerelle, ses pieds et son poteau de micro étant à la droite de la photo...

Vers la fin de Amen, j'ai remarqué que plusieurs personnes dans le Centre Bell avaient allumé leur téléphone cellulaire et l'effet était vraiment beau avec Jon à la passerelle... J'ai au moins eu le temps de me rendre compte de ce beau moment et de prendre une photo! Maryse et Julie vont être contentes, car j'ai même réussi à les inclure dans la photo: Julie est à gauche du projecteur de lumière dans le coin inférieur gauche et Maryse est juste de l'autre côté du projecteur à droite, à côté de l'homme habillé d'un chandail bourgogne!

Spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (8 novembre 2013)

Il y a eu un petit silence après Amen... Pendant une fraction de seconde, je me suis dit que ça y était peut-être, car Jon semblait vouloir rester seul... Il est seul quand il chante Bed Of Roses à la passerelle... Par contre, mes espoirs se sont évanouis quand il a pris sa guitare, a déposé un genou sur la passerelle pour toucher la main de certains fans comme il le fait assez souvent à la passerelle (j'ai appris par la suite que Jon s'est étiré la main pour serrer spécifiquement celle de Maryse, mais quand j'ai eu connaissance du geste, quelques mains étaient déjà sur celle de Jon) et il a invité David, Tico et Bobby à venir le rejoindre à la passerelle. Je me suis alors placée comme il faut pour ne pas rater ma chance de toucher à David, le seul qui se rend à la passerelle que je n'avais pas touché en une semaine... Je l'ai vu arriver, je me suis mise sur la pointe des pieds et j'ai étiré mon bras droit vers le haut. Il a passé devant les femmes à ma gauche en tapant dans leur main étendue et en arrivant devant moi, j'ai touché sa main et la mienne s'est refermée dans la sienne. Le moment a duré une fraction de seconde, mais j'ai quand même pu lui serrer un peu plus la main que la plupart des gens. J'étais vraiment contente de mon coup! Ça y était: en sept jours, j'avais eu des contacts directs avec Jon, Bobby, Tico et David!

Le temps que le groupe s'installe pour jouer Someday I'll Be Saturday Night, j'ai regardé autour de moi et j'ai remarqué Patrizia qui était près de l'escalier menant à la passerelle. Elle m'a vue si je me rappelle bien et elle m'a souri. J'imagine qu'elle était très contente de se retrouver là! J'étais bien contente pour elle en tout cas...

C'est vraiment bizarre d'avoir réagi comme cela, mais quand le groupe a commencé Someday I'll Be Saturday Night, j'ai réalisé peu à peu que je n'entendrais pas Bed Of Roses ce soir-là et ça m'a soulagée d'une certaine manière. Tant que je n'entends pas cette chanson quand je suis à la passerelle, le plus longtemps je vais continuer de croire que mon rêve peut se réaliser. Si j'avais entendu Bed Of Roses ce soir-là et que Jon n'aurait toujours rien fait malgré que j'étais à l'endroit presque parfait et que je lui avais demandé expressément une semaine auparavant de danser avec moi à Montréal, je pense que je l'aurais pris personnel qu'il ne fasse rien... En tout cas, je me suis sentie coupable de penser cela et j'espère que le jour où Jon verra cette revue, il réalisera à quel point je tiens à ce rêve, mais aussi à quel point je suis terrifiée par le fait qu'il pourrait le réaliser! "Be careful what you wish for, you might get it" qu'ils disaient... Quand j'entends Bed Of Roses dans mon auto et que le solo commence, je me vois me faire tirer vers le haut pour aller danser avec Jon à la passerelle... J'ai encore espoir, je sais juste que ça devra attendre encore! Un stress est quand même tombé à ce moment et j'ai pu profiter de mon temps à la passerelle avec plus de sérénité.

Je me souviens d'avoir tapé sur la passerelle avec la paume de ma main gauche au rythme de Someday I'll Be Saturday Night. Je me suis alors dit que ça a dû être pendant cette chanson que j'avais fait la même chose lors du deuxième spectacle à Toronto la semaine précédente. Quel beau sentiment de pouvoir faire cela! J'avais aussi une fixation sur les souliers de David qui était quand même assez proche de moi. J'ai réalisé que Jon a déjà eu des souliers semblables, mais que ceux de David me paraissaient vraiment plus gros que ceux de Jon! N'allez surtout pas essayer de comprendre pourquoi j'ai pensé à cela ni comment je m'en souviens. Ti-pit a simplement décidé d'écrire cela dans son calepin...

Pendant les premiers moments où Jon était à la passerelle, j'avais vu une femme dans la première rangée du parterre ayant une feuille sur laquelle il était écrit: "YOUR PICK: Marry me? Give me your guitar pick?" avec une case à côté des deux choix que la femme proposait à Jon... Évidemment, Jon est déjà marié, donc il a compris qu'elle voulait son pic de guitare... À la fin de Someday I'll Be Saturday Night, j'ai vu que Jon s'est encore étiré vers l'avant et il est allé prendre la main de la femme en y déposant son pic de guitare en même temps tandis qu'elle tenait sa feuille de l'autre main! Il va s'en dire qu'elle semblait capoter à cause du geste!

Jon a dit par la suite qu'ils allaient jouer une chanson de l'album These Days. Je ne sais pas pourquoi j'ai porté mon regard dans la foule dans le pit, mais j'ai regardé à ma droite et j'ai remarqué qu'un homme tenait une pancarte jaune fluo sur laquelle il était écrit un message bien spécial... Je ne me rappelle plus du message exact, mais il ressemblait à: "The ring is in my pocket. At the end of Diamond Ring, I will propose." Sa conjointe semblait devant lui, donc elle ne semblait pas connaître ses intentions! Tico a vu la pancarte et il a fait un sourire à l'homme tandis qu'il a essayé d'attirer le regard de Jon, en étirant un bras vers lui. Jon était alors concentré à regarder en avant de lui... Malheureusement, Jon ne s'est pas retourné et Tico a fait un signe à l'homme avec une face un peu déçue qui semblait dire: "Hum... Pas certain que Jon va faire quelque chose pour vous deux par contre..." Effectivement, à la fin de la chanson, Jon n'a rien fait pour ce couple, mais je parie qu'il y avait une femme de plus dans le pit avec une bague à son annulaire après cette chanson... Je leur souhaite beaucoup de bonheur!

Lorsque Diamond Ring a fini, Jon fut le seul à rester à la passerelle. David est passé en courant devant moi pour regagner la scène principale le plus rapidement possible, donc pas question de lui toucher à nouveau! J'étais quand même fière et entièrement satisfaite du contact physique que j'avais eu avec lui plus tôt durant la soirée! En entendant les premières notes de (You Want To) Make A Memory, j'ai réalisé que Jon allait passer de notre côté pour rejoindre la scène principale après cette chanson! J'ai compris l'avantage d'être dans la partie droite du pit à ce moment; il est plus difficile de se rendre à la passerelle, car il faut attendre que Jon passe dans le fond du pit avant. Effectivement, Jon passe à quelques centimètres de nous dans cette partie du pit et il rejoint la scène principale du même côté à partir de la passerelle!

Lorsque Jon a commencé à chanter (You Want To) Make A Memory, j'ai vu une femme courir vers Jon sur la passerelle. Elle avait une passe VIP dans le cou et je pouvais voir qu'elle était très déterminée à aller voir Jon! En arrivant à côté de lui, elle lui a carrément sauté dessus et Jon a complètement arrêté de jouer de la guitare et chanter! Mon regard s'est arrêté sur la main gauche de Jon qui pendait le long de son corps et tandis que je retenais mon souffle, un garde de sécurité a atteint la femme en même temps que Matt a littéralement bondi pour aller aider le garde à enlever la femme de là. Matt n'a pas eu besoin de sauter sur la passerelle, car le garde a réussi à dégager Jon de l'emprise de la femme. Jon ne m'a pas semblé content du tout de voir la femme lui sauter dessus comme cela! Honnêtement, je n'ai pas eu le temps de voir ce que la femme a fait à Jon, mais je pense qu'elle l'a embrassé de force. Je me rappelle d'avoir vu la femme se faire évacuer de la passerelle par la suite à la vitesse de la lumière et la foule a réagi en criant. J'étais peut-être la seule à ne pas trouver cela drôle, car je n'ai pas jugé bon de crier pour ce geste. J'étais juste soulagée que ça n'ait pas dégénéré plus! J'ai appris par la suite que la femme s'est fait sortir du Centre Bell à ce moment et quand je l'ai appris, je me suis dit qu'il y avait une justice dans ce monde! Petit message aux femmes qui voudraient tenter l'expérience: CE N'EST PAS UNE BONNE IDÉE!! Les gens qui peuvent monter sur la scène ou sur la passerelle doivent être invités par Jon, point à la ligne! Il n'y a pas de gloire à faire ce que la femme a fait ce soir-là, qu'on se le dise! Jon m'a semblé frileux de faire d'autres contacts physiques avec des fans pour tout le reste de la soirée et une partie de moi-même pense encore que c'est à cause de cet incident!

Jon s'est dirigé vers nous à la fin de la chanson, mais ses mains n'ont pas quitté sa guitare le temps qu'il a passé en face de moi. Il était juste un peu dépassé l'endroit où j'étais lorsque le peu de femmes qui nous étions avons décidé de bouger ensemble vers notre gauche où Jon se trouvait alors. Je me suis dit: "Ce n'est pas vrai que je ne lui toucherai pas quand même!!" et en le disant, j'ai allongé mon corps et mon bras gauche juste à temps pour lui toucher très brièvement le bas des pantalons doucement sans rien retenir avec ma main pour ne pas le blesser. Ce n'est pas vraiment le genre de contact physique que je voulais avoir avec Jon, mais bon, c'était mieux que rien! J'étais fière de moi de ne pas avoir voulu toucher à Jon en prenant carrément une partie de son corps dans ma main comme je le faisais avant. Est-ce que ma fâcheuse habitude de "saisir" Jon était guérie et que je pouvais me contenter de contact physique avec la paume de ma main ouverte sans la refermer??!!

Je suis revenue à mon siège en passant par l'allée centrale, car je ne pensais vraiment pas que c'était une bonne idée de demander d'enjamber la chaise de l'homme qui était derrière moi dans le pit... De retour à mon siège, j'ai pu constater qu'un verre d'eau (car ça ne sentait pas l'alcool et le plancher ne semblait pas collant) s'était renversé près de mon siège; il y avait une mini inondation à mes pieds! Ouach... Mais bon, heureusement, c'était juste de l'eau et quand je sentais des gouttes revoler sur mes pantalons ou mes bas de nylon quand je sautais et dansais, je savais que je ne sentirais pas la bière en sortant de là! Heureusement, ma bouteille d'eau était encore debout et disponible pour que je puisse boire.

Pendant Born To Be My Baby, la femme au bout de notre rangée près de l'allée centrale avait une bannière dont je n'ai pas eu la chance de lire le message qui y était inscrit. Je sais juste que durant la chanson, Jon a fait un signe à la femme et elle est allée lui donner une espèce de cape avec le visage de Jon des années 1980 dessus. Il l'a prise dans ses mains et il a arrêté de chanter le temps qu'il l'a mise autour de son cou comme une cape en la retenant d'une main pour ne pas qu'elle tombe! Il a même fait exprès pour se promener de dos sur la scène pendant quelques secondes afin de montrer aux gens ce qu'il y avait sur la cape. Il l'a ensuite attachée plus solidement autour de son cou pour libérer la main qui la tenait encore. Par contre, un peu plus tard à la fin de la chanson, elle s'est détachée, alors il l'a montrée comme il faut pendant les "na na na na, na na na, na na na na". Il a sorti un marqueur permanent de sa poche arrière droite, il a enlevé le capuchon avec ses dents et il a AUTOGRAPHIÉ la cape en prenant son temps!!! C'est la première fois que je voyais Jon faire cela durant un concert! Il a ensuite lancé la cape sur la scène, il est allé la ramasser pour la relancer dans la foule afin que la femme puisse la récupérer. Il a aussi lancé le marqueur dans le pit, tout en faisant une face qui voulait dire: "Ben quoi?! J'ai bien le droit de le faire!"

Pendant We Weren't Born To Follow, je me suis aperçue que j'étais vraiment vidée physiquement! J'étais tellement fatiguée, je me suis demandée comment j'allais faire pour tenir debout encore longtemps! J'avais mal au coeur tellement j'étais épuisée! Pourtant, vers la fin du spectacle, j'étais tellement en forme, on n'aurait jamais dit que j'ai eu une fatigue comme celle-là!

Je ne me rappelle plus quand durant la deuxième moitié du spectacle, mais j'ai vu Sandra vérifier sa batterie d'appareil-photo à un moment donné. Elle semblait avoir des problèmes, alors je lui ai demandé ce qui n'allait pas. Elle m'a montré son appareil-photo et j'ai vu que l'écran LCD restait complètement noir même si l'appareil-photo semblait allumé. Je voyais qu'elle était un peu paniquée, alors je lui ai demandé de le voir. En le prenant dans mes mains, j'ai essayé les trucs de base pour essayer de le "réveiller", sans succès. En lui remettant l'appareil-photo, j'ai eu un flash... Si l'appareil-photo était allumé et que l'écran LCD était noir comme cela, peut-être qu'elle avait accroché le bouton pour transférer l'image à photographier dans le viseur au lieu de l'écran LCD. Un de mes neveux m'avait fait découvrir ce mode avec mon appareil-photo lors du lancement du livre de ma soeur quelques semaines auparavant. J'ai alors regardé rapidement dans le viseur de l'appareil-photo de Sandra pour m'apercevoir qu'effectivement, je voyais quelque chose. Je lui ai alors demandé de prendre l'appareil-photo dans mes mains et j'ai appuyé sur le bouton pour ramener l'image sur l'écran LCD. Quand Sandra a vu que tout était arrangé, je l'ai littéralement vue pousser un soupir de soulagement!

Durant tout le spectacle, j'ai bien essayé d'attirer le regard de David (il était juste en face de moi) pour qu'il arrête de bouger le temps que je prenne une photo de lui sans que ses cheveux fassent du flou sur son visage, mais il n'a pas semblé me regarder assez longtemps pour que je lui demande. J'ai quand même réussi à prendre quelques belles photos de lui pendant le spectacle. Je sais qu'il a regardé dans ma direction à quelques reprises durant la soirée, mais il semblait plus amusé par le fait que je criais souvent et que je me donnais à fond pour chanter et danser que de vouloir arrêter de bouger pour une photo!

Après que nous ayions été de retour à nos sièges après la portion du spectacle à la passerelle, Sandra m'a fait remarquer à un moment donné que David Bergman était derrière nous dans le fond du pit. En me retournant, je l'ai vu avec sa chemise noire sur laquelle il y avait une broderie "STAFF" et il était en train de me regarder. Il prenait sûrement des photos à partir du pit et je me suis demandée si ça faisait longtemps qu'il nous regardait comme cela!

À la fin de We Weren't Born To Follow, j'ai regardé dans la direction des deux Isabelle, elles avaient déjà leurs pancartes demandant à Jon d'aller chanter Who Says You Can't Go Home sur la scène avec lui et elles sont allées dans l'allée principale pour se faire voir encore plus. Lorsque Jon a dit: "It's alright! It's alright! Who Says You Can't Go Home!!", je me suis tout de suite dirigée le plus près de l'allée possible sans mettre le pied dans l'allée et j'ai montré ma feuille sur laquelle il était écrit "Please let our friends here sing with U". Je ne sais même pas si Jon l'a vue, car il ne semblait pas regarder dans ma direction du tout, et je ne suis même pas certaine qu'il a tant regardé les pancartes des Isabelle non plus. Quand j'ai vu qu'il commençait la chanson sans faire allusion aux gens qui voulaient chanter avec lui dans le pit, je suis retournée à ma place tout de suite... Il avait décidé de ne chanter avec personne ce soir-là... Isabelle L. a essayé d'attirer l'attention de Jon à plusieurs reprises durant la chanson avec son chandail personnalisé des Canadiens de Montréal, mais il n'a jamais fait de signe comme quoi il voulait l'avoir! Ce sera pour une prochaine fois, malheureusement!

Je me suis beaucoup amusée durant I'll Sleep When I'm Dead, surtout au début quand Jon nous a fait taper dans nos mains au rythme de la batterie, un peu plus vite par la suite en sautillant sur place, en nous faisant dire les "one... two... one... two... one, two, three, four" du début de la chanson... C'était le party dans le pit à ce moment! Et nous avons eu le droit à tout un medley en plein milieu de la chanson! Jon a d'abord commencé par dire qu'il avait besoin de "jukebox music". Il a marmonné quelques phrases et ensuite, il a dit: "Jukebox music! We need good jukebox music!... I need to stop talking!" C'était vraiment drôle quand il a dit cela, car on dirait qu'il venait de s'apercevoir qu'il parlait et parlait sans rien faire d'autre... Il a continué en disant: "All right, who wants to go first? Who's first? Who's first?" et il a ensuite désigné David comme étant la personne qui avait de quoi pour nous. Comme je m'en doutais un peu avec mon expérience du premier spectacle à Toronto une semaine avant, il a chanté Great Balls Of Fire, provoquant le délire dans le Centre Bell. Après avoir fini cette chanson, David a fait semblant de boire des shooters imaginaires qu'il prenait de son piano! Jon a continué en chantant Rocking All Over The World, provoquant un autre délire dans la foule. En arrêtant de chanter, il a dit: "Wait a minute... Wait a minute... Wait a minute! I might start scaring these people because we could do this kind of stuff all night long, you know?" Une autre vague de cris sincères s'est fait entendre dans l'assistance. J'ai eu une belle surprise quand Bobby a commencé à jouer les notes caractéristiques de guitare de Start Me Up des Rolling Stones! Je pense que c'est la première fois que je l'entendais en concert! Bobby l'a chantée et pendant ce temps, Jon a décidé qu'il imitait Mick Jagger, provoquant le délire dans le Centre Bell. C'était mourant de le voir se déhancher et se promener sur la scène comme Mick le fait et en faisant les mêmes mimiques avec sa bouche! Il faut croire que Jon l'a déjà observé assez longtemps pour pouvoir l'imiter comme cela! Jon avait vraiment l'air de s'amuser sur la scène à ce moment précis, car il n'arrêtait pas de rire. Il s'est même cogné la tête avec son poing après avoir imité Mick la première fois, comme s'il voulait dire: "Voyons, est-ce que j'ai toute ma tête pour imiter Mick?!" Jon a finalement dit à Phil: "Put a quarter in the jukebox! Something Canadian!", phrase qui a encore fait déclencher une vague de cris dans la foule. Les gens ont très bien réagi à Taking Care Of Business que Phil a chanté avec brio!

Jon a provoqué un autre délire dans la salle quand il a décidé d'enlever sa veste de cuir à la fin de l'll Sleep When I'm Dead si je me rappelle bien, montrant seulement son chandail à manches longues noires. Le geste était sensuel, mais bon, il portait quand même un chandail à manches longues en dessous, il n'y avait pas grand-chose pour nous énerver comme nous l'avons fait!! Ah les hormones féminines en présence d'un beau mâle, c'est plus fort que nous de réagir irrationnellement!!

Je me souviens d'avoir chanté vraiment fort le début de Bad Medicine et la foule dans le pit était particulièrement en forme pour cette chanson-là également! J'ai vu Sandra partir pour la passerelle à nouveau (je ne me souviens plus dans quel sens par contre, elle est partie à la vitesse d'une gazelle) lorsque Jon s'est dirigé à la droite de la scène. À Toronto, il avait commencé son tour de la passerelle à gauche (en regardant vers la scène) et ce soir-là, c'était clair qu'il le ferait du sens opposé, en commençant par le côté où j'étais. Je me suis alors retournée et j'ai fait signe à l'homme derrière moi que je voulais passer. Je ne me rappelle plus qui est passé par-dessus une chaise qui était juste à côté de l'homme, mais c'était une femme en avant de moi ou dans la même rangée que moi. L'homme m'a donc tenu la chaise pour me faire un espace assez grand afin que je puisse glisser ma jambe dans l'espace au lieu d'enjamber la chaise encore une fois. Les deux chaises entre lesquelles j'ai passé n'étaient plus vraiment accrochées l'une après l'autre, donc c'est pour cette raison qu'il n'a pas été difficile pour l'homme d'en garder une un peu à l'écart de l'autre. Je suis arrivée à la passerelle encore une fois juste à temps pour voir Jon arriver. Je ne pouvais pas croire que j'avais encore réussi à m'y rendre avec toutes les femmes des premières rangées du pit qui ont sûrement dû penser qu'il ferait un tour de passerelle! Quand Jon est arrivé à notre niveau, j'ai étiré mon bras droit vers le haut si je me rappelle bien et j'ai attendu que Jon tape dans ma main, chose qu'il a faite! J'ai laissé aller ma main vers le bas par la suite et sans faire exprès, je me suis retrouvée à faire glisser la paume de ma main ouverte le long d'une partie de la jambe de Jon, il me semble que c'était le long de l'extérieur de sa cuisse... Je me suis dit: "Oups, qu'est-ce que je viens de faire là??!!" mais en même temps, je me suis dit: "Ah yeah!!! Je ne suis plus une pogneuse! J'ai réussi à lui toucher deux fois sans l'agripper!! Je suis définitivement guérie!!" Après toutes les fois où j'ai touché à Jon durant les dernières années, il faut croire que ce n'est plus rendu exceptionnel et mes réflexes commencent à mieux réagir au contact de Jon! J'étais vraiment fière de moi!

À la toute fin de Bad Medicine, les deux Isabelle ont pris dans leurs mains leur feuille "Please sing Never Say Goodbye" et j'ai fait la même chose, en même temps que quelques autres personnes dans le pit. Je pense que Jon a eu le temps de voir ces feuilles avant de quitter la scène, mais je n'en suis pas certaine... Jon nous a souhaité une bonne nuit et les membres du groupe sont partis par l'escalier dans le fond de la scène. La foule a crié et crié, sans faire les "olé olé olé olé" caractéristiques de Montréal (en tout cas, je ne les ai pas entendus!) et la musique d'ambiance rock s'est fait entendre après quelques instants. Elle était assez forte pour ne pas que les cris de la foule puissent l'enterrer. J'ai décidé d'aller chercher mon iPhone qui était dans ma sacoche pour l'accrocher à ma taille afin qu'il soit prêt à se faire allumer au début de Wanted Dead Or Alive...

Lorsque les membres du groupe sont revenus sur la scène, le délire sévissait dans le Centre Bell et encore plus quand Sandra et moi avons reconnu les premières notes de Captain Crash And The Beauty Queen From Mars!! Geneviève battait déjà la mesure en faisant aller ses deux bras dans les airs et Sandra et moi avons commencé à faire comme elle, en même temps que plusieurs personnes dans le pit. Je n'ai aucune photo ni de vidéo de cette chanson, car j'étais beaucoup trop occupée à savourer cette chanson! Quand Jon a fait aller sa guitare d'un bord et l'autre durant le solo pour inviter les gens à faire la même chose que nous, je me suis retournée pour constater que presque tout le Centre Bell battait alors la mesure avec leurs bras, même les gens derrière la scène le faisaient! C'était tout simplement magique encore une fois!!

J'ai chanté à tue-tête pendant Have A Nice Day, fidèle à ma tradition personnelle. J'ai aussi pris quelques photos, car j'aimais bien l'effet des projecteurs de lumière qui faisaient apparaître des Joe V (le bonhomme sourire espiègle caractéristique de cette chanson) en arrière de la scène. Lorsque la chanson a fini, j'ai pris mon iPhone dans mes mains.

Avant de commencer Wanted Dead Or Alive, Jon a fait un autre beau discours qui ressemblait à ceci: "This is our third time in Montreal this tour and uh, it's been 30 long years of your kindness towards this band, your friendship and your support, especially your patience... This is the last night of a tour in North America, we're off to Japan and Australia in the next few weeks. And I just want you to know that not a song goes by on any given night, that we don't sit up here grateful, for the chance to be able to do what we love to do for you and you allow us to do what we love to do. And especially I want to thank you, me, Tico and Dave, with Phil that's been helping us out 75 times so far, Bobby, Hugh, Richie and Alec, because they're out there somewhere with us too." Les cris de la foule furent bien sentis lorsque Jon a dit: "Richie and Alec". Il a continué: "As I look out I notice everybody with these cellphone cameras on this tour. I realize that we're all in this kind of moment together, it'll never happen again. And there we were (? pas certaine que c'est ce qu'il a dit). So if you got one of these cellphone cameras, turn it on, hold it up, let's light this place up tonight. One more time... Let's see... Yeah... So when you go back to school on Monday or go back to work, and your boss, and your teacher, your husband, says: "Where the hell were you?" You could say you spent the last night with Bon Jovi! One, two, one, two, three, four..." Jon a alors commencé à jouer le début si caractéristique de Wanted Dead Or Alive. Plusieurs personnes, incluant moi, étions en train de filmer l'effet que tous les téléphones cellulaires faisaient dans le Centre Bell et nous semblions tous émerveillés. En tout cas, je l'étais au point de m'émouvoir aux larmes. Tout semblait calme dans l'aréna, rien n'importait plus que d'être dans le moment présent, faire partie de ce moment privilégié avec Bon Jovi. J'avais demandé à Martin la veille comment faire pour faire allumer la lumière à côté de la caméra sur mon iPhone et il m'avait dit de télécharger l'application de lampe de poche. Ça a amplement fait le travail ce soir-là, car je pouvais participer à ce moment de pure sérénité...

Jon nous a laissé chanter le premier couplet de Wanted Dead Or Alive sous les lumières des téléphones intelligents allumés pour l'occasion. Le moment était tout simplement sublime! J'ai été très surprise de constater que Jon jouait seul une bonne partie de la chanson avec Phil qui attendait patiemment de jouer sa partie. J'avais eu raison à Toronto lorsque j'avais eu l'impression que Jon jouait seul...

J'ai regardé Sandra à la fin de Wanted Dead Or Alive lorsque les membres du groupe ont quitté la scène à nouveau! Mais que faisaient-ils à partir encore? Et qu'advenait-il de Livin' On A Prayer?? J'ai été soulagée lorsque le groupe est revenu, mais très perplexe quand j'ai entendu les premières notes de In These Arms! À Toronto, ils avaient terminé le deuxième spectacle avec In These Arms et Always, tout en ayant joué Livin' On A Prayer avant!! J'ai regardé Sandra et je lui ai dit: "J'ai peur qu'ils aient oublié Livin' On A Prayer!!" Elle m'a regardée d'un air un peu effrayé en me disant: "Ben voyons... non!" J'avais de la difficulté à croire qu'ils n'avaient pas encore joué Livin' On A Prayer!! Je pense que c'est l'amie d'Eve non loin dans la rangée en avant de moi qui s'est fait pointer très clairement par Jon tandis qu'il a chanté: "Everything here reminds me of you!" À en juger par le cri qu'elle a poussé quand Jon l'a pointée, j'imagine qu'il a fait sa journée!!

J'ai remarqué durant les rappels qu'une femme est venue porter de l'eau à Jon sur la scène en montant discrètement l'escalier dans le fond de la scène. Je vois rarement ces gens venir porter quelque chose à Jon, à part l'homme qui amène les différentes guitares à Jon entre les chansons.

Le Centre Bell a tremblé sous les cris de la foule aux premiers coups de batterie du début de Always! Jon semblait si fatigué au début de la chanson, j'avais l'impression qu'il aurait de la difficulté à la chanter. Il n'arrêtait pas de se passer les deux mains dans le visage et je voyais clairement qu'il était sur son énergie de réserve... Sandra était très nerveuse pendant Always et elle m'a finalement demandé à un moment donné si nous allions dans le fond du pit... Je savais ce qu'elle voulait dire... Quelques jours auparavant, Jon avait fait un tour de passerelle tout en chantant la chanson... Par contre, juste d'après comment Jon était sur la scène, je ne sentais pas qu'il ferait de quoi ce soir-là et j'ai eu raison...

Quelques personnes dans le pit ont montré leur feuille "Montréal loves Bon Jovi" après Always, mais plusieurs autres ont aussi montré leur feuille "Please sing Never Say Goodbye". Lorsque Jon est revenu au micro avec sa guitare acoustique et que j'ai reconnu les premières notes de Livin' On A Prayer version acoustique, j'étais soulagée! Ouf, ils ne l'avaient pas oubliée!! J'ai encore une fois chanté du plus profond de mes tripes tout au long de la chanson et particulièrement à la fin lorsque Jon nous a invités à chanter tous seuls. Ça chantait vraiment fort dans le coin!! En me retournant, j'ai aussi vu que quelques personnes étaient déjà parties dans la rangée derrière moi!! Je ne sais pas quelle est l'idée de payer autant d'argent pour ne pas rester jusqu'à la toute fin!

À la fin de Livin' On A Prayer, le groupe a fait un salut final. Le délire était tel dans la foule que Bobby a fait une face de souffrance tellement les cris étaient stridents! J'ai entendu du grichage dans mes oreilles et je me suis dit: "Ça y est! On crie tellement fort que ça griche!!" J'ai vu Geneviève qui brandissait haut et fièrement sa pancarte "Stay just a little bit longer" et plusieurs personnes, incluant moi, tenaient leur feuille "Please sing Never Say Goodbye" à bout de bras. Voici un aperçu de l'effet que ça nous faisait d'être dans le pit tandis que plusieurs personnes brandissaient leur feuille:

Spectacle de Bon Jovi au Centre Bell, Québec, Canada (8 novembre 2013)

Jon n'a pas enlevé ses écouteurs tout de suite, il a demandé à avoir une guitare acoustique (il s'était débarrassé de la sienne après le petit bout acoustique de Livin' On A Prayer) et je ne pouvais pas m'attendre à la joie que j'ai ressentie lorsque j'ai reconnu les premières notes de Never Say Goodbye avec Jon qui a commencé à chanter la chanson très sobrement avec sa guitare et le minimum de batterie qu'il pouvait y avoir! J'ai crié tellement fort, je pensais faire fendre mes cordes vocales! La femme devant moi s'est même retournée pendant mon jet de cris stridents pour me dire d'arrêter de crier comme cela! Désolée, mais j'étais contente en ta de l'entendre!!! J'ai regardé les deux Isabelle et elles étaient euphoriques elles aussi! J'ai eu le motton dans la gorge pendant Never Say Goodbye, car j'espérais tant que ce que j'étais en train de vivre n'était qu'un au revoir et non un adieu. En effet, plusieurs personnes sont nerveuses à l'idée de savoir ce que l'avenir nous réserve à propos de Bon Jovi...

Le groupe a terminé le spectacle avec I Love This Town, provoquant un dernier délire franc dans le Centre Bell. Je ne pouvais pas croire le nombre de rappels que nous étions en train de recevoir!! J'ai pensé à mon garçon encore une fois durant cette chanson, car nous lui avons appris à lever ses mains dans les airs après le solo exactement au même moment où Jon nous demande habituellement de lever les nôtres... Ti-pit a gagné ce soir-là; même si mon ange sur l'épaule me disait de savourer les derniers moments de ma tournée sans mon appareil-photo, Ti-pit l'a pincé pour qu'il s'en aille de ma conscience et il m'a dit de filmer un petit bout de la chanson pour mon garçon...

À la fin de I Love This Town, moi et plusieurs personnes avons brandi notre feuille "Montréal loves Bon Jovi" et Jon a semblé vraiment touché du geste. J'ai aussi montré une feuille sur laquelle j'avais écrit: "Thank U for a great tour! See U soon!", mais je ne suis pas certaine qu'un seul membre du groupe l'a vue avec toutes les autres feuilles qui étaient dans les airs à ce moment... Ce n'est pas grave, j'ai fait passer mon message quand même! Avec une pointe d'émotion dans la voix, Jon a finalement repris son micro pour nous dire quelque chose du genre: "See you soon I hope! Drive safely, take care and good night!" avant de refaire un salut final avec le groupe et sortir de la scène, non sans jeter un dernier regard à la foule avant de descendre les marches de l'escalier dans le fond de la scène, suivi des autres membres du groupe.

Les lumières se sont rallumées rapidement dans le Centre Bell et j'avais eu le temps de voir qu'un membre de l'organisation de la tournée était déjà venu sur la scène pour enlever le poteau de micro de Jon avant même que les lumières ne s'allument!! J'ai ramassé mes choses, en épongeant le dessous de ma sacoche avec mon cardigan, car elle était pleine d'eau en dessous à cause de l'eau par terre. Sandra est partie à la recherche du setlist officiel et elle est revenue avec une copie dans les mains encore une fois. En le photographiant rapidement avant de partir, j'ai vu que Livin' On A Prayer était au programme après Always, que Never Say Goodbye ne l'était pas et que I Love This Town y était.

En retournant à nos places pour y récupérer nos manteaux, j'ai vu qu'Isabelle L. revenait à son siège avec une chaise de la première rangée dans les mains. Les gens qui étaient dans la première rangée pouvaient retourner à la maison avec leur chaise-souvenir... Je lui ai dit: "Comment cela que tu retournes avec une chaise?!" Elle m'a souri et m'a dit: "J'avais un deal avec une fille dans la première rangée, elle en était à son 15e front row! On s'entend qu'elle n'en avait pas besoin!"

Avant de partir, malgré le fait que les gardes de sécurité nous disaient de partir, j'ai mentionné à Sandra que j'avais perdu mon jonc d'ingénieur et que je ne savais pas s'il était dans ma sacoche ou par terre dans le pit. Quand elle m'a dit d'ouvrir ma sacoche et de regarder dedans, je lui ai dit que je ne ferais pas cela à cet endroit, de peur de perdre autre chose! Elle m'a alors dit que nous devions chercher dans le pit pour le retrouver. En regardant à la lumière ambiante, je ne voyais absolument rien qui ressemblait à un jonc d'ingénieur par terre, alors je me suis dit qu'il devait être dans ma sacoche!

J'ai aussi su comment était fait la partie verticale de la passerelle, car des gens avaient déjà enlevé l'espèce de drap noir qui couvrait cette partie verticale... C'était finalement des panneaux en plexiglas qui étaient si malléables!!! Et je me suis juste adonnée durant le spectacle à me trouver entre deux panneaux lorsque le groupe était à la passerelle, ce qui m'a fait croire que les panneaux étaient beaucoup moins larges que je ne l'avais senti avec mes mains! En me levant la tête, j'ai vu que Mélanie et sa mère Nicole, des femmes que j'avais rencontrées en février 2013 lors du party VIP du fan club, étaient de l'autre côté de la passerelle. Mélanie me faisait de grands signes avec sa main pour me dire que sa mère était là et voulait me dire bonjour! J'étais vraiment contente de les voir, car je n'avais pas eu le temps d'aller leur parler avant le spectacle.

Sandra et moi nous sommes dirigées vers l'entrée du pit que nous avions empruntée pour entrer dans le pit avant le spectacle. Nous nous sommes rendu compte que l'entrée était complètement bloquée par des caisses d'équipement de scène! Oups! Comment allions-nous sortir de là maintenant?? Un garde de sécurité nous a vues et il nous a dit de nous diriger vers l'autre sortie près d'où nous avions passé la soirée. En approchant de l'autre sortie, j'ai vu une femme avec un grand sourire qui sortait du pit, tout en disant: "It pays off to stay longer sometimes!" Elle semblait avoir un setlist avec des rectifications à la main dessus, peut-être le setlist original de Jon? En sortant du pit derrière cette femme, un homme que j'ai déjà vu quelque part (je suis pas mal certaine qu'il travaille pour le fan club et qu'il avait distribué les billets du fan club en février 2013) nous a demandé en anglais si nous étions des membres du fan club. Sandra et moi avons tout de suite dit oui et il nous a demandé si nous avions eu une casquette avec notre forfait... Il pensait que nous avions des forfaits VIP j'imagine sans penser à l'éventualité que nous avions acheté des billets dans le pit sans forfait... Sandra a tout de suite dit non, alors il a sorti deux casquettes d'un sac plein de casquettes qu'il tenait dans ses mains et il nous en a donné chacune une en nous disant qu'il en restait beaucoup! Wow, un autre cadeau gratuit en plus!! C'est effectivement payant de rester plus longtemps dans le pit des fois! Sandra et moi étions super contentes de nos casquettes!

Nous avons monté les escaliers des estrades pour nous rendre à la section 118 où Linda et Éric, la soeur et le beau-frère de Sandra, nous attendaient pour nous ramener chez Sandra. La foule était très dense, mais nous avons finalement réussi à les repérer après que Sandra ait pris son téléphone pour appeler Linda. Nous sommes sortis dehors et nous nous sommes dirigés vers le véhicule de Linda et Éric qui était stationné plus loin dans des rues près des condos avoisinant le Centre Bell. J'avais tellement mal aux pieds à ce moment, et plus particulièrement à ma grosse orteil droite qui me fait mal depuis maintenant près de deux ans, surtout quand je porte des talons hauts et que je reste debout longtemps! Nous sommes retournés chez Sandra dans un délai très raisonnable.

En conduisant de chez Sandra à chez moi, une nostalgie s'est emparée de moi, car ma tournée était finie. La tournée pendant laquelle tant de souvenirs avaient été créés, la tournée qui m'a fait rencontrer Jon deux fois dans la même année, la tournée qui m'a permis d'oublier ma vie stressante et mes bobos quotidiens pour quelques heures... À chaque fin de tournée, je me dis que ce fut la meilleure et pourtant, la tournée subséquente l'est encore plus! Que me réserve donc la prochaine, je l'ignore!

En arrivant à la maison, en serrant quelques uns de mes effets personnels, j'en ai profité pour vider le contenu de ma sacoche... pour y retrouver mon jonc d'ingénieur confortablement installé au fond de la sacoche! Je ne peux plus compter le nombre de fois que ce jonc a glissé de mon petit doigt droit à mon insu depuis que je l'ai reçu en décembre 2003, mais je ne l'ai encore jamais perdu pour de bon!

Nous sommes maintenant trois jours après le spectacle de Montréal que j'ai tant adoré! Au courant de la fin de semaine (le spectacle était vendredi soir dernier), j'ai eu beaucoup de difficulté avec ma voix. Pour une des rares fois, ma voix est encore éraillée et je ne suis pas pressée qu'elle redevienne normale... En me lavant les cheveux hier, j'ai réalisé que c'était la dernière partie de moi que je lavais depuis la fin de ma tournée... C'est fou comment un geste si simple peut avoir des souvenirs attachés à Bon Jovi dans certaines circonstances... Je retourne tranquillement à ma vie normale, tout en me rendant compte que je veux me remettre à faire tous mes projets qui ont été un peu mis de côté durant les dernières semaines...

Pour les mordus de statistiques, j'ai décidé de compiler une liste de chiffres assez impressionnants au sujet de ma tournée... Depuis février 2013, soit depuis les dix derniers mois:

J'ai hésité longtemps à donner un titre à cette revue... J'aurais aimé entendre la chanson Thick As Thieves qui se retrouve sur l'album What About Now qui fut l'album derrière la tournée courante. Le groupe l'avait jouée juste avant les spectacles de Toronto et Montréal, mais malheureusement, je n'ai pas eu la chance de l'entendre avant la fin de ma tournée... J'ai décidé de donner un titre à la revue relatant des paroles de cette chanson: "In a world without faith, you're what I believe" en souvenir de la chanson que je n'aurai jamais entendue en direct... J'aurais très bien pu donner les titres "L'union fait la force" pour parler de la participation des gens dans le pit ce soir-là pour convaincre le groupe de jouer une chanson significative dans les circonstances ou encore "Le dernier rappel de la tournée de rêve"... À bientôt les boys, merci de m'avoir fait triper encore comme quand j'étais adolescente...

Copyright © 11 novembre 2013 Marie-Hélène Cyr

Retourner en haut de la page