Bon Jovi

Bon Jovi > Mes revues de spectacle > 17 & 18 MAI 2018 - Montréal, Québec, Canada

Mes revues de spectacle

17 & 18 MAI 2018 - Montréal, Québec, Canada

Mise en garde: Si je m'aperçois que les photos affichées sur cette page se retrouvent sur d'autres sites web sans mon consentement, ou si certains essaient d'enlever les "watermarks" et essaient de revendre ces photos, ils auront à s'expliquer. Je me trouverai dans l'obligation de retirer mes photos et j'en priverai alors les autres visiteurs de mon site web!

Les deux plus hautes marches du podium

Sommaire:

Les préventes et l'anticipation des spectacles
Le report des spectacles à Montréal!!
Le spectacle à Ottawa
Jour 1 - Le forfait VIP
Ma rencontre avec Phil X!
Pourquoi une visite backstage?
Setlist du 17 mai 2018
Jon voit notre pancarte!!
Jour 2 - Vivre la première rangée en fin de tournée
Les imprévus d'avant-spectacle!
Setlist du 18 mai 2018
Jon vole quelque chose à Phil X!
Jon nous joue un tour après Keep The Faith!
Moment magique pendant Who Says You Can't Go Home
Jon me chante un petit bout de New Year's Day
Les rappels surprises
Mes cadeaux imprévus de fin de spectacle

Les préventes et l'anticipation des spectacles

Après l'attente de voir des dates pour des spectacles de Bon Jovi à Montréal pendant plus de quatre ans, enfin, au début janvier 2018, nous avons eu la bonne nouvelle de voir Montréal parmi les villes visitées par le groupe! La prévente du fan club pour les billets du spectacle originairement prévu pour le 4 avril 2018 au Centre Bell à Montréal fut le 16 janvier 2018.

Le 15 janvier, j'ai dû me rendre à l'Agence spatiale canadienne super tôt le matin à cause d'opérations avec un astronaute sur la station spatiale internationale (ils ont adopté l'heure de Greenwich, donc quand des opérations doivent être faites sur un astronaute après son réveil le matin, on s'entend qu'il est vraiment tôt au Québec!!). Encore un peu les deux yeux dans le même trou, je conduisais sur l'autoroute 30 est et j'ai vu un panneau électronique devenir rouge tout à coup dans mon rétroviseur. Je n'ai pas pu m'empêcher d'essayer de voir ce que ce panneau affichait. Quelle ne fut pas ma surprise quand j'ai vu le message "Montréal Loves (représenté par un coeur rouge) Bon Jovi" sur le fond rouge! Je me suis retournée brièvement pour savoir si j'avais halluciné dans mon rétroviseur! Hey non! C'était bien vrai! Un gros sourire s'est alors pointé dans mon visage! C'est exactement ce dont j'avais besoin pour me donner assez de pep pour passer à travers ma longue journée qui se pointait à l'horizon! Le panneau a affiché cette publicité pendant une semaine, en alternance avec d'autres publicités. Je ne sais pas qui l'avait payée, mais c'était tout un clin d'oeil aux fans de Bon Jovi vivant sur la Rive-Sud de Montréal, en tout cas!!

Le fan club avait encore modifié la façon dont les billets étaient mis en vente. J'ai eu tellement peur qu'ils soient en vente directement sur le site d'Evenko qui n'a pas une bonne réputation lors de la vente de billets pour les spectacles populaires! Mais non, ma crainte s'est dissipée quand j'ai vu que les billets de certains spectacles, incluant Montréal, étaient en vente à travers un autre site (la grande majorité des villes ont fait affaire avec Ticketmaster pour les billets du fan club).

Évidemment, ne sachant pas trop comment la vente se déroulerait et quelle serait la procédure pour l'achat de billets sur ce nouveau site, je n'ai pas tellement bien dormi la veille de la prévente. Sandra et moi avions établi une stratégie que nous discuterions à nouveau quelques minutes avant l'heure du début de la prévente. Le lendemain matin, je suis restée à la maison pour ce faire, je me suis installée avec une bonne vieille connexion internet filaire et j'ai patiemment attendu que 10h arrive! J'étais en communication constante par messagerie avec Sandra pour discuter de notre stratégie à nouveau. Quelques minutes avant l'heure, Sandra m'a appelée pour pouvoir coordonner l'achat de nos billets en nous parlant directement au téléphone. Je commençais à être vraiment nerveuse: malgré mon chandail de laine et mes deux paires de bas, je grelottais dans la maison, claquement de dents inclus! Étant donné que les spectacles à Montréal sont habituellement vendus très rapidement, même en ce qui a trait aux forfaits VIP, Sandra et moi avons opté pour acheter un forfait VIP au parterre, même s'ils étaient vraiment hors de prix cette fois-ci!

À 10h pile, les boutons pour la prévente devinrent disponibles et je me suis garrochée sur la liste des forfaits VIP. Sans trop vérifier dans quelle rangée les billets étaient, j'ai sélectionné une catégorie qui me semblait adéquate. J'ai même eu la chance de choisir mes places dans la rangée (à ce prix-là, au moins, ils nous donnaient une petite carte avec les sièges libres et nous pouvions cliquer sur ceux que nous voulions)! J'ai dit à Sandra que j'avais des billets dans la rangée E, en plein centre. Elle avait eu des billets un peu plus loin, donc nous avons décidé d'y aller avec ceux que j'avais dans mon panier d'achats.

En voulant confirmer la transaction avec ma carte de crédit, le site d'achat de billets m'a avertie qu'il y avait eu un problème avec ma carte de crédit... Quoi?! Un peu paniquée, j'ai revérifié toutes les informations et elles étaient exactes. C'est à ce moment que mon coeur a commencé à palpiter. Qu'est-ce qui se passait au juste? J'avais un temps limité pour acheter mes billets et le compteur descendait rapidement! Heureusement, j'avais une autre carte de crédit à ma disposition, mais elle n'avait pas une assez grosse limite pour acheter la paire de billets. Je me suis quand même essayée, mais j'ai reçu le même genre d'erreur... En réessayant avec ma première carte de crédit, le compteur est tombé à zéro et j'ai perdu mes billets! Ah non!!!! Prise de panique, je suis revenue sur la page d'achat de billets et fiou, les mêmes billets étaient encore disponibles! Sandra était déjà en train de vérifier pour d'autres billets au cas où je ne réussirais pas à les ravoir. Heureusement, j'ai été capable de les sélectionner à nouveau! Cette fois-ci, j'ai demandé à Sandra les renseignements de sa carte de crédit, car visiblement, je n'étais pas capable de faire l'achat avec les miennes! (Je n'ai jamais pensé que j'avais une troisième carte avec une limite assez grande qui aurait possiblement fonctionné...) Heureusement pour nous, la carte de Sandra a fonctionné! Autant j'ai failli pleurer quand j'ai vu que mon compteur était à zéro précédemment, autant j'ai versé une larme quand elle m'a dit qu'elle avait reçu le courriel de confirmation d'achat! Quel soulagement! Il était 10h11. Je voulais également pleurer en regardant le prix que nous avions payé pour la paire de billets! Je me suis tellement sentie coupable de dépenser autant pour un forfait VIP pour Bon Jovi, surtout pour des billets dans la cinquième rangée!! Aucun raisonnement logique ne peut expliquer pourquoi une personne paierait aussi cher un forfait VIP, mais quand vient le temps d'acheter des billets pour Bon Jovi, la panique nous pogne, à Sandra et moi, et parfois, ça donne des folies comme celle que nous avons faite ce matin-là!

Nous avons ensuite essayé d'acheter des billets pour le spectacle du 7 avril 2018 à Newark au New Jersey. Après avoir raccroché de mon appel avec Sandra, j'ai vu que j'avais reçu un courriel de la banque associée à ma carte de crédit qui disait de les appeler pour confirmer la transaction que j'avais essayée de faire précédemment. OK, bravo Mme Banque, ça fait 30 minutes que j'ai essayé de faire la transaction et vous m'envoyez un courriel 20 minutes plus tard?! L'achat de billets, c'est du temps réel! Frustrée, j'ai immédiatement appelé à la banque de ma carte de crédit pour confirmer que c'est bien moi qui avais essayé de faire la transaction, une demi-heure plus tôt. J'ai ensuite appelé au service à la clientèle pour savoir ce qui s'était passé. Je me suis fait dire que la transaction avait été refusée, car elle avait été tentée sur un site de vente de billets. Ben oui, allo, la folie me pogne de temps en temps d'acheter des billets pas mal cher pour Bon Jovi. Ça fait au-dessus de 10 ans que je suis cliente avec ma carte de crédit, ils devraient commencer à le savoir, il me semble?! J'ai essayé, en vain, de leur faire comprendre que ce site était légitime et que si jamais je faisais une transaction à partir du même site dans le futur, ils étaient mieux de la laisser passer. Étrangement, le gars au service à la clientèle m'a dit que c'était impossible de mettre des sites sur la "white list" autorisée d'avance... Bizarre...

Le lendemain matin, soit le 17 janvier, en me levant, j'avais encore de la difficulté à me rentrer dans la tête que j'avais payé autant pour des billets dans la cinquième rangée! Surtout que les forfaits VIP aussi chers étaient censés être pour la deuxième rangée. J'étais en maudit par le fait qu'étant donné que les billets se vendent bien à Montréal, ils avaient boosté les prix dans les rangées subséquentes pour profiter de nous, même en ayant les mêmes privilèges que les gens dans la deuxième rangée! Durant l'après-midi, une de mes amies m'a envoyé un message pour me demander si nous étions dans la deuxième rangée finalement avec notre rangée E, car plusieurs personnes disaient que la première rangée était la rangée D. QUOI??!!

Après avoir déniché un plan de salle un peu plus sophistiqué, Sandra et moi avons bien vu que la première rangée semblait être la rangée D. J'ai demandé conseil à une autre amie qui avait payé un forfait VIP dans la rangée D pour savoir si elle pensait que la rangée D était la première rangée. Sans l'ombre d'un doute, elle a confirmé l'information! Quoi?! En revenant le soir, j'ai regardé à nouveau le site de la prévente de billets du fan club et effectivement, il y avait une phrase écrite en rouge qui disait qu'à Montréal, la première rangée était la rangée D:

Première rangée était rangée D au Centre Bell, Montréal, Québec, Canada (17 et 18 mai 2018)

Nous avons donc été vraiment distraites, Sandra et moi, de ne pas l'avoir vue!! C'est ce que la panique d'achat de billets peut provoquer chez nous!!

C'était maintenant le coeur très léger que je me disais que je serais dans la deuxième rangée en plein centre à un spectacle de Bon Jovi à Montréal, avec un forfait VIP! Je n'avais jamais eu de billets aussi proches à Montréal! Ça ne changeait rien au fait que j'ai payé vraiment cher pour mon billet, mais bon, c'est un détail! Au moins, nous avions droit à plusieurs choses avec le forfait, telles que décrites ci-dessous:

Une semaine après l'annonce des premières dates de la tournée 2018, après que la vente au public des billets du spectacle de Montréal ait très bien été, une supplémentaire fut annoncée pour le 5 avril! En fait, personne n'était vraiment surpris, car de petits perspicaces avait vu sur le même plan de salle détaillé que la semaine précédente que 2 dates étaient écrites, soient le 4 et le 5 avril 2018!! (Habituellement, je suis la première à voir ce genre de détails, mais cette fois-ci, ça m'était échappé!) Nous attendions donc juste de savoir quand le spectacle du 5 avril serait annoncé et surtout, quand la prévente du fan club aurait lieu! J'espérais de tout coeur ne pas être avertie à la dernière minute comme lors du spectacle du 14 février 2013 où un préavis de 30 minutes nous avait été donné!

Lorsque je reçus, le matin du 22 janvier, le courriel de confirmation de la supplémentaire du 5 avril qui mentionnait que la prévente du fan club serait le mardi 23 janvier, je me suis demandée pourquoi je m'étais mise dans un tel état pour ne dormir que sur une oreille la veille!! Le hasard fit bien les choses; il faisait un temps de chien dehors le 23 janvier au matin avec une bonne quantité de verglas! J'ai donc décidé de ne pas mettre ma vie ni celle de mon plus jeune garçon, Xavier, que j'amène tous les matins à la garderie de l'Agence spatiale canadienne en danger et rester sagement à la maison. Martin fit de même tellement les routes n'étaient pas belles dehors; de toute façon, nous avions bien fait de ne pas nous aventurer sur les routes, car les écoles de notre région et même la garderie (qui ne ferme que dans des circonstances extrêmement exceptionnelles) n'ont pas ouvert leurs portes cette journée-là!!

Je pus donc m'installer avec une connexion filaire à partir de la maison encore une fois. Sandra et moi nous sommes entendues sur une nouvelle stratégie, question de sauver un peu d'argent pour cette supplémentaire! Nous allions essayer d'avoir des billets potables dans les premières rangées du parterre sans forfait VIP. Je n'avais pas trop confiance que nous aurions de bons billets et ça me stressait beaucoup, surtout après avoir acheté des billets dans la deuxième rangée pour le 4 avril et dans la troisième rangée au New Jersey! Je ne voulais pas me retrouver dans la dixième rangée!!

Deux minutes avant 10h, Sandra m'a appelée et j'étais plus nerveuse que jamais! Mon chat voulait juste de l'attention, mes enfants étaient dans une autre pièce tout près et ils ont peur du chat et le chat a peur d'eux. J'ai quand même décidé de jeter le chat en dehors de la pièce où j'étais et j'ai refermé la porte derrière lui! Tant pis, il faut qu'il s'habitue! Haha

J'ai commencé à faire des rafraîchissements de la page de vente de billets peu avant 10h. À un moment donné, j'ai fait recharger la page et j'ai vu du texte se transformer en bouton sur la page. Ne réalisant pas trop ce qui venait de se passer, je n'ai perdu aucun temps. Je n'ai même pas pensé dire à Sandra sur le coup que le bouton de la vente était là; j'avais déjà cliqué dessus, choisi l'option de deux billets et sélectionné l'option des meilleurs billets possibles. Mon cerveau fonctionnait à double tour, j'ai finalement dit à Sandra que j'étais dans le système (quand j'étais en train de cliquer sur le bouton "Best tickets available"). Elle le savait déjà de toute façon, mais je pense qu'elle a été prise par surprise quand je lui ai dit que j'étais déjà en train de cliquer pour avoir mes billets!

Après avoir cliqué, j'ai aperçu une paire de billets sur mon écran.

— Ah, j'ai quatrième rangée, presque au centre! dis-je à Sandra.
— Go, achète-les, j'ai des billets dans la sixième rangée...

J'ai alors commencé les étapes pour finaliser la transaction et évidemment, ma cr**** de carte de crédit a encore refusé la transaction!!! Heureusement, le montant était beaucoup beaucoup beaucoup moins élevé que la semaine précédente, donc je n'ai pas paniqué et j'ai essayé mon autre carte de crédit avec laquelle j'avais acheté les billets pour le New Jersey (que j'avais vidée quelques jours avant pour être certaine que j'avais ma pleine limite)! Cette fois-ci, ça a fonctionné! Youppi!

J'ai laissé mon écran d'ordinateur à la confirmation de billets sur le site de vente et je suis allée voir ma boîte de réception de mes courriels pour voir si j'avais reçu ma confirmation d'achat; cette dernière était arrivée à 10h02. En ouvrant le courriel, j'ai allumé solidement sur la "quatrième rangée"... Je pense que mon coeur a arrêté quand j'ai vu "rangée D".

— Nous ne sommes pas dans la quatrième rangée... dis-je à Sandra, à bout de souffle.
— Ah non?!

J'ai senti de l'inquiétude dans sa voix.

— Non, j'ai rangée D! On va être dans la première rangée, quasiment au centre!!!
— Té pas sérieuse, Marie?!
— C'est ce qui est écrit dans mon courriel en tout cas!

Elle est allée voir la confirmation que je lui avais transférée. Je ne pense pas avoir entendu Sandra réagir à retardement comme cela dans le passé, mais elle a fini par lâcher un gros "WOOHOO". Je n'y croyais pas, je venais de payer beaucoup beaucoup beaucoup moins cher pour des billets dans la première rangée... à Montréal...

Je me suis retrouvée dans un drôle d'état d'esprit. C'est comme si je ne le réalisais pas.

— Sandra, lis-moi donc ce qui est écrit dans le courriel de confirmation, je ne suis pas sûre que j'ai bien lu.
— Rangée D, sièges 16 et 17, pour le 5 avril à Montréal... Oui, c'est cela... dit-elle super calmement.
— Rangée D. Rangée D. C'est bien la première rangée, cela?!
— Oui. La première rangée, c'est la rangée D à Montréal. On l'a vu. C'est bien cela, dit-elle encore plus calmement.

Sandra était étrangement en possession de tous ses moyens, tandis que moi, ça capotait à l'intérieur.

— Je pense que je n'ai pas bien compris. Où est-ce qu'on a nos billets?!
— Rangée D, sièges 16 et 17. Oui, première rangée, Marie...

Et je lui ai fait répéter le courriel plusieurs fois comme cela et plus elle le répétait, plus nous réalisions que nous serions dans la première rangée, sans forfait VIP et sans trop se ruiner cette fois-ci! Je passais de ma confirmation de courriel au site de vente de billets et vice versa sans arrêt, j'ai fait des impressions d'écran pour avoir une preuve que nous serions dans la première rangée. J'avais un peu de la difficulté à le croire, honnêtement!

Nous avons discuté encore de longues minutes si bien que vers 10h30, j'ai dit à Sandra que nous pourrions bien discuter toute la journée comme cela, mais ça tournait un peu en rond, notre affaire! J'avais le visage rougi par ma joie d'avoir eu de si bons billets sans forfait VIP! Quand je suis finalement sortie de la pièce où j'étais, j'étais certaine que Martin avait tout entendu de notre conversation, mais il semble que non.

— Pis?
— Heu... première rangée... dis-je en arborant un sourire fendu jusqu'aux oreilles.
— Combien t'as payé cela??!!
— 550$CAN chaque!
— Tu me niaises? Juste cela? Après ce que tu as payé pour la veille??!!
— Ça a l'air que oui! HAHA!

J'étais tellement contente; j'ai tellement été chanceuse! Probablement qu'il y avait seulement quelques billets dans la première rangée sans forfait VIP et j'ai été assez chanceuse pour en acheter deux!

J'ai appelé une deuxième fois la banque associée à ma carte de crédit. Le gars au service à la clientèle m'a expliqué de long en large que ça fait partie de leurs règles d'affaires de refuser catégoriquement toute transaction d'achat de billets. J'ai fait valoir mon point que ça n'avait pas de bon sens, que j'avais appelé la semaine d'avant, que je n'avais pas reçu de texto, de courriel ou d'appel de leur part cette fois-ci pour vérifier la véracité de la transaction, etc. Le gars était perplexe à savoir pourquoi je n'avais pas été contactée, car j'avais bien coché toutes les options pour me faire contacter. Je lui ai mentionné que pour l'achat de billets, je n'ai pas 40 minutes pour attendre qu'ils se déniaisent à me contacter pour valider la transaction! Enfin, après avoir fait valoir mon point pendant de longues minutes, j'ai mentionné que de toute façon, l'histoire s'était bien finie, car j'avais utilisé une autre carte de crédit pour mes billets dans la première rangée pour Bon Jovi à Montréal, que j'étais bien contente et que je n'étais extrêmement pas contente de la façon dont j'avais été traitée avec eux!

Je ne peux pas décrire le sentiment qui m'a habitée toute la journée après cela. Le lendemain matin, j'avais l'impression que j'avais rêvé ce scénario qui avait semblé tellement parfait! Ouf! J'avais déjà vécu des émotions fortes pour acheter des billets, mais pas aussi à retardement que cela! Et avoir des billets dans la première rangée, même si j'ai payé cher, ça m'a permis de faire un peu la paix avec le prix que j'avais payé pour le forfait VIP et la deuxième rangée du spectacle du 4 avril!

Je n'ai pas pu m'empêcher de penser que nous avions eu de "l'aide" pour avoir été si chanceuses d'acheter de si bons billets pour les spectacles à Montréal. Sandra m'a écrit à ce sujet pour me dire que nous les avions eus parce que nous le méritions. Je ne sais pas trop si nous méritions tout cela plus que d'autres personnes, mais bon, j'aime croire que nos papas étaient là, du haut de leur nuage, pour nous faire plaisir lors de la vente des billets! ;)

Ça m'a quand même pris quelques jours pour réaliser qu'avec nos billets pour le 5 avril 2018, je verrais 3 spectacles de Bon Jovi en 4 soirs (avec celui du New Jersey la fin de semaine suivante). Moi qui, quand j'étais plus jeune, voulais faire toute une tournée avec Bon Jovi, j'allais pouvoir savoir ce que c'est d'en faire une petite partie! Et j'avais vraiment hâte de pouvoir vivre la foule de Montréal et la foule du New Jersey dans la même semaine!

Quelques jours avant le spectacle du 4 avril, je me suis mise à faire mes cauchemars habituels concernant Bon Jovi. Le pire fut la nuit où je rêvai que nous étions partis en famille pour Pâques dans un chalet sans technologies (pas de télévision, pas d'ordinateurs, les cellulaires qui ne fonctionnaient pas, etc.). Nous devions donc exclusivement nous en tenir à notre mémoire pour savoir quelle journée nous étions. Nous avions décidé de rester plus longtemps que les quatre jours de la fin de semaine de Pâques. Un matin, je me suis levée et j'ai dit à Martin que nous devions retourner chez nous, car ce soir était le premier spectacle de Bon Jovi. En revenant, je me suis aperçue que nous étions le 5 avril!! Ah non! J'avais manqué le spectacle du 4 avril avec mon forfait VIP!!! J'étais tellement malheureuse, je pleurais à chaudes larmes. En voyant Sandra pour notre spectacle du 5 avril, je lui ai demandé si elle était venue la veille. Elle m'a répondu, d'un ton bien normal: "Bien oui, bien sûr, j'étais là. Tu étais où?!" Je me suis dit qu'elle aurait pu m'appeler pour me le dire! Le chalet n'avait pas de technologie, mais rendue là dans mon rêve, les cellulaires auraient fonctionné si elle avait pris la peine de m'appeler... Disons que je n'en menais pas large d'avoir manqué un spectacle à Montréal!! ET JE ME SUIS RÉVEILLÉE!! Quel soulagement! My god!

Sandra et moi avons eu l'idée (ok, j'ai eu l'idée en premier!) de nous confectionner une pancarte à deux pour attirer l'attention de Jon, étant donné que nous serions très proches de la scène. Rien de moins qu'une pancarte confectionnée sur un gros carton rose fluo pour attirer l'attention! Nous avons eu de la difficulté à nous entendre sur le message à y apposer, par contre! Au début, je voulais écrire un long texte pour dire que Sandra et moi, ensemble, ça représentait 25 + 35 ans de passion pour Bon Jovi (60 ans combinés!!), 13 ans d'amitié à cause de Bon Jovi, etc. Sandra voulait y aller d'une phrase plus courte avec du punch. Mais quoi?! Quelques jours avant le premier spectacle à Montréal, elle a fait le décompte du nombre de spectacles qu'elle avait vus, soit 31 en tout (moi, j'étais à 25 spectacles, dont 16 avec elle). C'est alors que je me suis aperçue qu'en mettant les deux chiffres ensemble, ça donnait 56 spectacles, soit l'âge exact de Jon à ce moment (oui oui, je suis toujours en train de calculer comme cela, je ne peux pas m'en empêcher)!! Quelles étaient les chances que ça arrive? Nous avons bien ri en réalisant tout cela! Nous nous sommes enfin entendues sur une phrase qui avait un peu de punch quand même, en répétant une partie des paroles de Who Says You Can't Go Home, la chanson pendant laquelle Jon a invité souvent dans le passé des filles à monter sur scène pour chanter avec lui.

Pancarte de Marie-Hélène Cyr et Sandra Coussa pour les spectacles de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (17 et 18 mai 2018)

Le report des spectacles à Montréal le matin du premier spectacle

Dans les semaines avant les spectacles des 4 et 5 avril à Montréal, Martin a été affligé par une mastoïdite. Au début, nous devions nous lever aux deux heures durant la nuit pour que je puisse lui administrer des gouttes dans l'oreille affectée (à l'époque, c'était une simple otite moyenne aiguë). J'avais donc accumulé une grosse dette de sommeil et j'ai été affligée par un gros rhume et une bonne extinction de voix la semaine avant les spectacles! Durant la semaine du 2 avril, Martin était encore sous antibiotiques intraveineux que je lui administrais à la maison. Avec son cathéter, il ne pouvait pas tremper son avant-bras dans l'eau, compliquant le lavage de la vaisselle, le bain des enfants, ses douches, etc. Il avait donc fallu que je pense, à l'avance, à une stratégie pour faire les tâches que Martin ne pourrait pas faire durant les deux soirées où je serais au Centre Bell. Il aurait aussi fallu que je revienne tôt à la maison après les spectacles pour rincer la veine de Martin avec une solution saline (note: je ne suis pas dans le domaine de la santé, c'était tout nouveau pour moi!!).

Bref, je raconte tout cela pour dire que le matin du 4 avril, au lieu d'un bon flot d'adrénaline qui me coule habituellement dans les veines à mon réveil, j'ai plutôt ressenti une fatigue généralisée, un peu comme si quelqu'un m'avait donné un bon coup de barre dans le milieu du dos. Je n'avais presque plus de voix en plus! Je me suis vraiment demandée si j'avais réellement un spectacle le soir même, car je ne me sentais nullement prête à aller au Centre Bell!

C'est en me traînant les pieds que j'ai préparé les enfants pour l'école et la garderie et que je suis partie reconduire Xavier à la garderie à la pluie battante. En arrivant là-bas vers 8h, j'ai vu que Maryse (oui oui, la même Maryse que dans les douze dernières années!) avait envoyé sur Messenger un lien vers une publication d'Evenko. Je n'ai pas pu m'empêcher de cliquer sur le lien avant de sortir de la voiture. C'est avec stupéfaction que j'ai réalisé que Bon Jovi avait reporté les spectacles du 4 et 5 avril aux 17 et 18 mai 2018 à cause d'une épidémie de grippe... Mon coeur battait fort dans ma poitrine, c'était la première fois qu'ils annulaient un spectacle à Montréal! Mais il y avait une partie de moi-même qui était soulagée par la nouvelle! Je n'étais clairement pas en forme pour ce marathon de spectacles et voilà que la vie m'envoyait un peu de répit pour que je puisse me reposer un peu plus! Je me sentais super coupable également d'être soulagée de ne pas avoir de concert ce soir-là! Quelle sorte de fan étais-je d'être contente de ne pas avoir de spectacle le soir?! J'ai envoyé rapidement un petit message texte à Martin pour lui annoncer la nouvelle, le temps que je retourne à la maison.

À la garderie, certaines éducatrices savaient que j'allais voir Bon Jovi et m'ont demandé si j'avais hâte. J'étais dans un état second; c'est avec une pointe de frustration que je leur ai annoncé que les spectacles venaient d'être reportés! Quand je suis revenue à la maison, Martin, qui était encore en congé de maladie, avait mis la télévision à l'émission Salut Bonjour pour savoir ce qui se passait avec Bon Jovi. J'avais encore un peu de difficulté à croire la nouvelle, car un de mes réflexes fut de me dire que c'était un poisson d'avril, même si nous étions le 4 avril et non trois jours plus tôt! De plus, le site web de Bon Jovi n'affichait pas de nouvelles en ce sens encore (en passant, ce n'est que vers midi que la nouvelle est apparue sur ce site web, mais Twitter l'avait annoncée vers 5h). Il n'y a rien qui arrive pour rien, je me disais que Montréal serait la dernière ville de la tournée; ça m'a consolée, car j'adore l'énergie de fin de tournée. Les membres du groupe sont toujours super de bonne humeur!

J'ai commencé à essayer de contacter Sandra qui avait pris congé pour se préparer au spectacle de ce soir-là: j'ai envoyé de multiples messages sur Messenger, de nombreux messages textes sur son cellulaire, j'ai même essayé de l'appeler vers 9h, sans succès. J'avais hâte en ta qu'elle se réveille et prenne son cellulaire dans ses mains pour voir que j'étais désespérée de la contacter! Lorsqu'elle a vu tous mes messages, nous nous sommes appelées et avons parlé pendant au-delà d'une heure. Nous ne savions pas si notre voyage au New Jersey trois jours plus tard aurait lieu ou non; une grippe, ça pouvait être long à guérir!! Je savais déjà d'avance que si nous allions au New Jersey trois jours plus tard, je devais mettre de côté mon rêve de "partir en tournée" avec le groupe, car avec des spectacles remis en mai 2018, je ne verrais pas trois spectacles en quatre soirs!

J'ai aussi su entre les branches de la part de plusieurs fans que tous les membres du groupe avaient été vus le 3 avril en après-midi et en soirée. Supposément, personne d'entre eux n'avait semblé malade! Certains fans se sont même rendus à leur hôtel le matin du 4 avril et les ont vus quitter vers 13h avec leurs bagages. C'est à ce moment que les fans ont réalisé que le report des spectacles était vrai, mais personne ne croyait vraiment la raison officielle, car tous les membres du groupe semblaient en pleine forme selon ces fans! En tout cas, on ne saura jamais la vraie histoire derrière toute cette confusion, mais plusieurs rumeurs ont circulé à propos du report. La plus plausible selon moi, et quelqu'un me corrigera s'il est bien informé, est qu'il est facile d'évoquer une épidémie de grippe pour reporter des spectacles quand on a besoin de gagner du temps pour vendre les billets du deuxième soir (qui étaient loin d'être tous vendus!!). Le plus plate dans tout cela est tous les fans qui venaient de l'extérieur de Montréal et qui se sont retrouvés le bec à l'eau avec des vols d'avion à replanifier, des hôtels à réserver pour le mois de mai, la logistique de revenir un mois plus tard, etc.

Plusieurs personnes m'ont dit quelques jours après le report des spectacles à la mi-mai qu'elles avaient contacté Jon directement pour lui dire que Marie-Hélène Cyr était malade et devait en plus s'occuper de son conjoint qui était malade et qu'il avait décidé de reporter les spectacles pour maximiser les chances que je sois plus en forme et que je puisse plus les apprécier! Je les ai tellement toutes trouvées adorables, même si c'était du gros n'importe quoi! Merci quand même d'avoir mis un baume sur ce que je vivais à ce moment, je l'apprécie beaucoup!

Avant de continuer, je veux mettre quelque chose au clair: je ne crois pas à l'astrologie et aux horoscopes des différents signes astrologiques dans les journaux. Cependant, je suis tombée par hasard sur ceci sous mon signe astrologique dans notre journal local du 4 avril 2018, soit la journée où les spectacles à Montréal ont été reportés: "Vous passerez à travers toute la gamme des émotions. Votre famille et vos amis seront au rendez-vous pour vous aider dans une situation complexe à la maison. Les choses devraient s'éclaircir rapidement pour vous." Hein?! Wow, c'était tout un hasard comme horoscope de la semaine! Nous avions demandé à mes beaux-parents de venir aider Martin la fin de semaine du 7 avril tandis que je serais au New Jersey et j'étais vraiment en train de vivre toute la gamme des émotions possibles! Comme je disais, je ne crois pas plus à l'astrologie, mais c'était toute une coïncidence!!

Bref, le compte à rebours a donc été reculé à six semaines avant de revoir Bon Jovi à Montréal! Heureusement, j'ai pu voir le spectacle au New Jersey quelques jours plus tard, mais j'ai aussi dû faire une croix temporairement sur mon rêve de partir en tournée avec Bon Jovi et voir trois spectacles en quatre soirs! Il y a des deuils qui sont plus faciles à faire que d'autres et celui-là fut facile avec ma situation familiale et personnelle de l'époque!

Le spectacle à Ottawa

Deux semaines avant les spectacles du 17 et 18 mai 2018 au Centre Bell, un soir, Maryse m'a envoyé un message pour me dire que les billets au parterre pour le spectacle d'Ottawa le 7 mai étaient à 99$! Elle venait d'acheter des billets pour elle et ses collègues de travail! C'est sûr que c'était tentant à ce prix-là, surtout qu'il restait des billets dans les dix premières rangées! Quinze minutes plus tard, Sandra m'a envoyé un message pour me demander si je voulais aller à Ottawa, car ça lui tentait vraiment beaucoup!

D'un côté purement émotif, j'y serais allée; Ottawa, c'est la destination la plus proche après Montréal! Surtout pour le prix, c'était vraiment une aubaine! Cependant, avec ma nouvelle position de gestionnaire de mission pour certaines expériences scientifiques à bord de la station spatiale internationale au bureau, je suis appelée à être sur des consoles pendant des opérations avec un astronaute et justement, nous avions des opérations le matin du 7 mai. Je devais arriver au bureau pour 3h30 du matin, ce qui voulait dire que je devais me lever à 2h30... Si j'avais pris la décision d'y aller, je n'aurais pratiquement pas fermé l'oeil en 24 heures avec deux jeunes enfants à la maison le lendemain matin qui auraient aiguisé ma patience avec le peu de sommeil que j'aurais eu! J'ai donc pris la déchirante décision de passer mon tour! (Ben oui, allez-y, traitez-moi de "pas assez fan"!!) J'ai quand même encouragé Sandra à y aller! Elle ne s'est pas trop fait prier, elle a acheté un billet dans la cinquième rangée, le premier sur le bord de la rangée à droite, là où Jon passe pour aller à la passerelle pendant Amen et Bed Of Roses! J'aurais tellement fait pareil à sa place!

Ce qui fut encore plus déchirant est que la veille du spectacle à Ottawa, le siège à côté de celui que Sandra avait acheté était encore disponible! Mais bon, la raison a pris le dessus sur le coeur et je n'ai pas changé d'idée! Mon but premier était de rester dans un état physique acceptable pour le marathon qui m'attendait à Montréal la semaine suivante!

Pour me sentir encore mieux dans ma décision de ne pas aller à Ottawa, j'avais demandé à Sandra de m'appeler pendant certaines chansons. Au début, je ne savais pas trop laquelle ou lesquelles. Bed Of Roses était tentante, mais dans un autre sens, c'est pendant cette chanson que Jon retourne vers la scène et je me disais que j'entendrais juste crier. Et elle ne pouvait pas m'appeler pendant Livin' On A Prayer, car elle appelle toujours sa mère, peu importe où elle se trouve et quelle heure il est! J'ai finalement arrêté mon choix sur les chansons de l'album This House Is Not For Sale, sauf la chanson du même titre qui est jouée en premier. Je voulais quand même qu'elle puisse savourer entièrement le début du spectacle.

Le soir du 7 mai, je me suis arrangée pour avoir terminé ma routine du soir à 20h30, l'heure à laquelle le spectacle commençait à Ottawa, car je ne savais pas quand Sandra m'appellerait durant la soirée! À la blague, j'ai écrit à Sandra que c'était la première fois que j'écouterais un spectacle live dans un cellulaire tandis que j'étais en pyjama dans mon salon! J'étais pas mal fébrile de recevoir les appels. Quand? Quelle chanson? Trop d'anticipation!! Et puis, à 21h pile, mon cellulaire a sonné; c'était Sandra. En répondant, j'ai tout de suite reconnu Roller Coaster! Je me suis dit que j'aimerais vraiment l'entendre à Montréal, mais que j'allais au moins l'avoir entendue à distance! Le son n'était vraiment pas celui auquel je m'attendais. On aurait dit que Sandra écoutait le spectacle avec son cellulaire immergé dans l'eau!! Probablement que le son était tellement fort à Ottawa que le cellulaire l'amortissait pour ne pas saturer. Bref, j'entendais la voix de Jon très amortie et c'est à peine si je distinguais la musique! À un moment donné, j'ai cru entendre Sandra chanter à tue-tête! Elle m'a finalement flushée à la fin de la chanson. Je lui ai écrit à la fin de la chanson pour savoir si elle chantait et elle m'a répondu dans l'affirmative!

Ensuite, j'ai commencé à regarder les listes de chansons jouées des derniers jours et je voyais qu'ils ne jouaient plus beaucoup de chansons du nouvel album! J'ai rapidement envoyé un message texte à Sandra pour lui demander de m'appeler pendant Amen. C'était la chanson parfaite; elle aurait la latitude de toucher à Jon lorsqu'il se dirigerait vers la plate-forme dans les gradins et elle aurait le temps de se remettre un peu de ses émotions avant que la chanson commence! En plus, son emplacement dans la liste des chansons est prévisible! Vers 21h35, mon cellulaire a sonné à nouveau. En prenant l'appel, j'ai été un peu déçue; le son était encore plus mauvais que pendant Roller Coaster! J'entendais à peine Jon chanter, j'ai eu de la difficulté à reconnaître la chanson! C'est comme si Sandra s'était retrouvée dans un endroit où il ventait super fort et que Jon était super loin! En tout cas, j'ai quand même écouté la chanson au complet, en me disant que c'était quand même assez spécial d'entendre un spectacle en direct comme cela à partir de la maison tandis que ma Jovi buddy était à Ottawa et faisait tout cela pour moi! Je me sentais pas mal choyée de l'avoir, cette chère Sandra, qui était prête à sacrifier un peu de temps tranquille en spectacle pour me faire plaisir! Je l'adore!

Je suis allée me coucher peu de temps après en écrivant à Sandra que si elle entendait une autre chanson du nouvel album, elle pouvait m'en enregistrer un petit bout que je regarderais plus tard. J'étais tout simplement brûlée de ma journée, j'avais de la difficulté à garder mes yeux ouverts!

Le lendemain matin, j'ai vu que Sandra m'avait écrit sept messages textes différents pour me dire qu'elle avait touché à Jon très fort deux fois pour moi et pour elle (elle est tellement gentille!!), elle avait entendu Runaway ET (You Want To) Make A Memory, deux chansons qui représentent beaucoup pour elle. J'étais contente qu'elle les ait entendues! Je regrette un peu de ne pas être allée, honnêtement, mais j'ai pu me reposer en attendant l'ouragan qui s'en venait la semaine suivante!

Jour 1 - Le forfait VIP

Lieu: Centre Bell
Billet: Parterre, Rangée E, Siège 20
Photos: Disponibles
Vidéos: Disponibles

Le premier spectacle à Montréal était un jeudi et déjà le lundi matin, je me sentais un peu fébrile! Il n'y avait pas de doute, j'étais prête! Mon super rhume et mon extinction de voix étaient enfin terminés, Martin était relativement bien rétabli de sa mastoïdite (assez pour s'occuper des enfants sans moi!) et les enfants étaient en forme (ou comme Xavier le disait il y a quelque temps, il pétait des pets de feu)!

La veille du premier spectacle (le mercredi), je n'avais déjà plus toute ma tête. J'ai réussi à faire une superbe journée au bureau en finissant quelques dossiers avant ma longue fin de semaine de cinq jours (bien sûr que j'avais pris congé le jeudi et le vendredi et nous avions un jour férié le lundi: le scénario parfait!), mais ma tête commençait à être ailleurs; il fallait vraiment que je mette toute mon énergie dans mon travail pour ne pas trop y penser!

À chaque fois que j'en avais l'occasion, je ne manquais pas de rappeler à mes collègues que Bon Jovi était en ville le lendemain et le surlendemain! Certains se sont même payés un peu ma tête quand je leur ai dit que j'avais besoin de prendre congé la journée du premier spectacle et c'était pire quand je disais que ma revue de spectacle avait déjà douze pages de préambule! Il faut comprendre que cette revue a été commencée il y a quand même quelques semaines; j'ai eu le temps de la travailler un peu, entre mes projets, mon travail, les enfants et les tâches à la maison! J'ai même une collègue qui m'a demandé si, après avoir passé à travers mon processus de préparation la journée d'un spectacle, je passais par une revue technique, un genre de Show Readiness Review! haha (On a plein de revues techniques au bureau, des Manufacturing Readiness Reviews, Test Readiness Reviews, etc. Déformation professionnelle, mais je l'ai trouvée bien bonne quand même!!)

Maryse nous est aussi arrivée avec une bonne nouvelle durant l'après-midi comme quoi elle venait d'acheter un billet dans la huitième rangée pour le lendemain, elle qui avait seulement acheté jusqu'à ce moment des billets pour le deuxième spectacle pour elle, sa fille et sa mère! Elle ne serait pas loin de nous le premier soir, à peine quelques rangées plus loin au centre comme nous! J'ai commencé à sortir ma personnalité un peu plus sentimentale le soir sur Messenger en écrivant à Maryse et Sandra qu'en octobre 2005, lorsque je m'étais présentée au Centre Bell pour mes billets de spectacle et que je les avais rencontrées (avec Geneviève), je suis revenue à la maison avec bien plus que juste mes billets...

Xavier a découvert dernièrement la chanson It's My Life qu'il se fait un plaisir de chanter (les derniers mots de chaque phrase du refrain) en criant dans la maison et dans la voiture quand il l'entend. La veille du premier spectacle, je lui ai expliqué que le lendemain, je serais avec Jon Bon Jovi et non à la maison. Il m'a demandé si c'était pour chanter It's My Life! Je lui ai répondu dans l'affirmative et que j'allais penser à lui quand Jon la chanterait! Nous l'avons fait jouer dans la maison après son bain et il s'est transformé en garçon hystérique en dansant, en courant dans la maison et en chantant à tue-tête!!!

Durant la nuit de mercredi à jeudi, Xavier est tombé de son lit en pleine nuit. C'était la première fois que ça lui arrivait en un an (depuis qu'il a son grand lit). C'était un signe: il n'en revenait pas que Bon Jovi était enfin à Montréal pour leurs spectacles tant attendus depuis qu'ils les avaient reportés d'avril à mai!

Le matin du premier spectacle (le jeudi), je suis allée reconduire Xavier à la garderie et j'ai commencé mes préparatifs habituels en revenant à la maison. J'étais contente de savoir que j'étais aussi énervée qu'aux autres tournées, malgré mon horaire plus chargé qu'il y a quatre ans lors de la dernière tournée! J'avais si hâte de pouvoir vivre avec Sandra un autre forfait VIP avec des billets dans la deuxième rangée! Ça promettait d'être super intéressant! J'avais aussi tellement hâte de retrouver la foule bruyante de Montréal!

C'était nuageux dehors le matin, mais il annonçait super beau durant l'après-midi. Les arbres fruitiers étaient en fleurs, ça sentait bon dehors. Ça sentait la fièvre du printemps, la fièvre Bon Jovi! Effectivement, c'était plus agréable de voir le groupe à la mi-mai qu'au début avril pendant lequel il avait fait si froid!!

J'ai décidé de mettre encore une fois la même camisole qu'au New Jersey, celle qui dit le nombre de fois que j'ai écouté Bed Of Roses avant de demander une danse à Jon. J'ai opté pour les jeans serrés bleus que je n'avais pas mis au New Jersey, mais que j'avais apportés dans ma valise. J'avais aussi choisi de porter des souliers plats confortables, les mêmes qu'au New Jersey, car les talons hauts ne seraient probablement pas d'une grande utilité pour des billets dans la deuxième rangée!

Je suis partie de chez moi vers 15h45 pour aller rejoindre Sandra chez elle; je ne devais pas casser notre bonne vieille habitude! En arrivant, j'ai été surprise; elle était presque prête! Sa mère m'a dit qu'elle était pas mal excitée à cause de la soirée qui s'en venait! Moi aussi, en fait! Nous sommes parties tout de suite après, car il était 16h20 et nous devions être au Centre Bell avant 17h30 pour récupérer nos billets et profiter du party VIP d'avant-spectacle! En partant de chez elle, Sandra m'a raconté comment elle s'était fait questionner par ses collègues le lendemain du spectacle à Ottawa.

— Tu as fait un aller-retour à Ottawa pour aller voir Bon Jovi?!
— Ben oui, c'est quoi le problème?
— Dans la même journée?!
— Ben oui, c'est quoi le problème?!

Sérieusement, moi non plus je ne comprends pas pourquoi les gens sont si surpris que des fans puissent faire cela pour leur groupe ou artiste préféré! Ça garde un coeur jeune! Nous avons bien ri, car je me rappelais avoir entendu des choses semblables au bureau quand je disais à des collègues que j'allais voir Bon Jovi deux soirs de suite à Montréal! Ben oui, c'est quoi le problème?!

Nous avons été pognées dans un bouchon de circulation avant le Pont Champlain et ensuite, nous avons roulé rondement jusqu'au centre-ville de Montréal. Nous ne savions pas trop comment arriver au Centre Bell avec tous les travaux de construction dans les environs. Nous avons quand même pris la décision d'aller nous stationner au Centre Bell, question de ne pas avoir à nous promener trop longtemps et trop loin avec nos chaises après le spectacle!

Évidemment, nous avons raté notre chance de tourner sur la rue Saint-Antoine qui mène au Centre Bell, donc nous avons dû faire quelques mètres de plus pour revenir sur Saint-Antoine à partir d'une autre rue. Il y avait tellement de trafic sur Saint-Antoine, c'était débile! Sandra était fâchée après le Centre Bell, car ils avaient enlevé la photo de Jon de la publicité d'Evenko à un des coins de la bâtisse. Je lui ai rappelé que ça faisait quand même plus de quatre ans qu'il n'avait pas mis les pieds là et qu'Evenko devait faire la promotion d'artistes qui sont venus depuis!

Nous avons vu deux personnes à l'entrée d'un stationnement juste avant le Centre Bell qui offraient des places pour 30$. Nous avons décidé de faire quelques mètres plus loin pour aller au Centre Bell même... Pour nous apercevoir que le stationnement du Centre Bell était déjà complet à 17h!! Ah non! Comment cela?! Nous avons demandé au valet si le stationnement était vraiment complet. Il nous a répondu dans l'affirmative et nous a expliqué que le stationnement était plein à cause du nombre de personnes qui avaient acheté des places de stationnement sur le site d'Evenko! Il nous a même dit que souvent, il y a plus de billets de stationnement vendus qu'il y a de places. Il paraît qu'Evenko a dû rembourser un total de 4000$ aux gens qui s'étaient butés à un stationnement plein même s'ils avaient acheté un billet de stationnement à un moment donné... Pas fort!

Nous étions un peu dans le pétrin, car le trafic était super dense sur Saint-Antoine et nous étions juste un peu trop loin pour reculer et prendre le stationnement à 30$ qui était juste avant celui du Centre Bell! J'ai regardé l'heure et il était 17h14 dans la voiture de Sandra. Je commençais à capoter un peu, car les instructions pour récupérer nos billets disaient que nous devions aller les chercher à la porte de l'administration du Centre Bell avant 17h30, sinon, les billets seraient à la billetterie. Je commençais à avoir peur que nous ne puissions pas entrer au party VIP après 17h30! Nous avons attendu une bonne dizaine de minutes avant de pouvoir prendre la rue de la Montagne à droite pour nous trouver une autre place de stationnement! Mon coeur commençait à palpiter, je me demandais s'il y avait un moyen que Sandra débarque, aille chercher nos billets et revienne à la voiture... C'est avec sa carte de crédit que nous avions acheté nos billets, c'est elle qui devait se présenter pour les billets. Sinon, j'y serais allée à pied pendant que nous attendions dans le trafic! À un moment donné, Sandra m'a dit de ne pas trop nous énerver, nous avions encore 20 minutes. Quoi, 20 minutes, il était 17h20 sur son cadran de voiture... jusqu'à ce que je réalise qu'il avait dix minutes d'avance! Il n'était que 17h10! Ouf!!!

Nous étions vraiment pognées derrière un autobus qui n'arrivait pas à tourner au feu de circulation pour prendre la rue de la Montagne à droite. Sandra a perdu patience en même temps que d'autres automobilistes qui se sont mis à klaxonner en fou quand la lumière a viré au vert le coup suivant. Le chauffeur d'autobus a dû comprendre le message, car il s'est aventuré sur la rue même s'il n'y avait pas trop de place. Il bloquait la rue aux gens qui venaient d'ailleurs, mais bon, au moins, la voie était presque dégagée!

Pendant que nous attendions dans la voiture, j'ai vu une femme passer avec une jeune femme. La femme s'est retournée et j'ai eu le temps de reconnaître Carole, la fan que nous avions rencontrée lors de notre périple à Toronto en novembre 2013! Je l'ai dit à Sandra et cette dernière a eu le temps de voir que c'était bien elle! Elle m'a d'ailleurs confirmé qu'elle assisterait au spectacle ce soir-là avec sa fille, donc la jeune femme à ses côtés devait être sa fille! C'est tout un hasard!

Rendues sur la rue de la Montagne, nous avons vu que le trafic y était aussi dense que sur Saint-Antoine, évidemment. Lorsque nous avons dépassé le Centre Bell, Sandra a vu qu'il y avait un stationnement à notre droite, mais je n'étais pas convaincue qu'il était ouvert aux visiteurs. Sandra a donné un bon coup de klaxon pour que le valet à l'entrée du stationnement se retourne. Je lui ai demandé si nous pouvions entrer par là, mais il nous a poliment dit que c'était un stationnement privé pour les tours à condos. Boy boy boy, il était environ 17h20 et nous n'avions pas encore trouvé de stationnement!

Juste avant d'arriver sur le boulevard René-Lévesque, Sandra a vu un stationnement à notre gauche qui semblait être ouvert au public!! Nous avons donc enfilé rapidement vers l'entrée du stationnement qui semblait minuscule! Il n'était pas écrit qu'il était complet, donc nous avons pris notre chance. Après avoir payé 25$ pour y entrer, nous avons fait le tour rapidement, en suivant les pancartes par terre qui nous indiquaient où aller. En revenant à l'entrée, Sandra a recommencé à faire le tour et nous nous sommes informées à un employé pour savoir où aller. Il nous a fait signe de le suivre et il nous a amenées à une place pas trop loin non indiquée par les pancartes. Nous nous sommes stationnées là où il nous a dit; il restait plein de places autour! Par la suite, nous avons vu qu'il y avait d'autres places à des niveaux inférieurs, mais nous n'avons jamais vu la pente descendante pour nous y rendre!

J'ai décidé de ne pas apporter mon manteau de cuir, même si je savais qu'il ferait froid en sortant du Centre Bell. Ça ne me tentait pas de le traîner partout et nous n'étions quand même pas si loin du Centre Bell que cela non plus! Je me disais que même si je marchais un peu en sortant, je n'attraperais pas mon coup de mort! Il annonçait 9 degrés à 23 heures, pas -20 degrés!

C'est d'un pas rapide que nous nous sommes dirigées vers le Centre Bell; l'avenue des Canadiens-de-Montréal était fermée à la circulation et les piétons avaient même de la difficulté à circuler à cause des travaux en cours. Sandra ne se souvenait plus à quelle porte il fallait entrer pour aller récupérer nos billets et notre forfait VIP. Je me suis instinctivement dirigée vers la cour Windsor où nous allions à l'autre tournée. Je suis entrée par la porte des loges, là où l'enregistrement se faisait la dernière fois. Il était 17h32. Les femmes à la réception nous ont dit que les forfaits VIP étaient à l'entrée de l'admission. Où est l'entrée de l'admission?! Finalement, c'était l'entrée du restaurant la Mise au jeu sur Saint-Antoine! Nous sommes passées devant en arrivant! Argh!! Nous avons marché très rapidement vers cette porte, en maugréant un peu sur le fait que nous aurions pu y être vingt minutes plus tôt!

Il était 17h35 lorsque nous sommes entrées dans le Centre Bell par la porte désignée. Un homme s'est approché de nous.

— Are you Sandra?

Nos yeux se sont immédiatement écarquillés. Bien sûr, c'est Sandra qui lui a répondu.

— Of course, I'm Sandra!!
— Follow me please, the check in is that way!

C'est en riant que nous avons suivi l'homme qui nous a amenées près d'une table. J'ai réalisé assez rapidement que nous devions être les dernières à arriver, car sinon, comment l'homme aurait-il pu deviner le nom de Sandra parmi plusieurs autres noms?! Nous avons été chanceuses en fait que la femme du fan club, qui était assise à la table d'enregistrement, n'ait pas décidé de partir. Nous étions plus tard que l'heure limite écrite sur la confirmation de notre forfait VIP! Nous ne pouvions pas manquer la table d'enregistrement cette fois-ci, car une énorme affiche se trouvait derrière!

Affiche du party VIP de Backstage With Jon Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (17 mai 2018)

La femme était très gentille; elle, aidée par l'homme, a demandé une pièce d'identité à Sandra, nous a mis un bracelet orange fluo au bras pour nous désigner comme VIPs, nous a remis nos laminés VIP à mettre autour de notre cou et nos billets dans une enveloppe. La femme nous a mentionné que nous serions dans le groupe 1 pour la visite en coulisses. Sandra m'a donné un des billets, celui le plus à gauche. Étant donné que je suis plus grande que Sandra, j'essaie toujours d'être à sa gauche pour ne pas la cacher quand nous sommes à gauche ou au milieu du parterre! Ce soir-là, nous étions vraiment au milieu. J'ai tout de suite remarqué que la date sur le billet était le 17 mai 2018 et non le 4 avril 2018. Je n'ai pas trouvé cela très surprenant, car les billets avaient probablement été imprimés à la dernière minute.

L'homme du début nous a ensuite accompagnées un peu plus loin, pendant que Sandra a dit un "now that's what I call VIP!!". Il nous a ensuite indiqué de monter les escaliers, que c'était bar ouvert (open bar) et que le party VIP se déroulait en haut des marches. Nous devions premièrement nous soumettre à un détecteur de métal. Sandra est passée en premier, après avoir laissé sa sacoche sur une petite table à côté du détecteur. Je n'aime pas trop passer là-dedans! Même si je n'ai rien à cacher, je ne veux pas que ça sonne et je me sens un peu insécure de laisser mes effets personnels (ma sacoche et ma caméra ce soir-là) sur une petite table tandis que j'avance, même s'il n'y a personne derrière! Finalement, le moment n'a duré que quelques secondes, j'ai récupéré ma sacoche (j'ai dû montrer le contenu au garde de sécurité) et ma caméra. Nous avons fait scanner nos billets par un homme travaillant au Centre Bell en bas des escaliers et nous sommes montées par la suite. Nous étions vraiment à la bonne place en voyant ces immenses affiches en haut de l'escalier!!

Affiche du party VIP de Backstage With Jon Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (17 mai 2018)
Affiche du party VIP de Backstage With Jon Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (17 mai 2018)

Nous avons aperçu le buffet à notre droite, le bar en face du buffet et quelques personnes qui étaient assises entre le buffet et le bar sur des tables et tabourets hauts. En nous tournant vers la gauche, nous avons vu que plusieurs autres personnes étaient assises et en train de manger, quelques-unes sur des tables et tabourets hauts et d'autres à des tables et chaises normales. En nous apercevant que toutes les tables semblaient occupées, nous nous sommes promenées un peu. Nous avons rencontré un homme que Sandra connaissait qui était dans la première rangée ce soir-là avec sa fille.

Nous nous sommes dirigées vers le mini-musée contenant les morceaux de vêtements que Jon a portés en spectacle dans le passé. Nous n'avons pas pris le temps de regarder les textes qui accompagnaient les morceaux de vêtements, mais nous avons tout de même pris des photos des vêtements et des feuilles afin de pouvoir les lire plus tard! Il y avait encore les vêtements en peau de crocodile du vidéoclip de Bed Of Roses qui m'avaient si impressionnée en février 2013! En fait, les vêtements étaient pas mal les mêmes qu'en 2013 et il y en avait moins que cinq ans auparavant. Ce qu'il y avait de nouveau était le fameux veston de Captain America que je n'étais plus capable de voir lors de la tournée Because We Can en 2013! Jon le portait toujours à la fin!!

Nous sommes allées aux toilettes par la suite, car ça faisait quand même un bout de temps que nous étions parties de chez Sandra! Des belles toilettes privées pour une trentaine de personnes environ, au Centre Bell par-dessus le marché, ce n'est pas tous les jours qu'on peut s'en servir!!

En sortant des toilettes, nous avons vu une machine qui nous prenait en photo automatiquement, donc nous avons décidé de faire deux photos potables afin de pouvoir avoir un souvenir de notre passage au party VIP. Les photos n'étaient pas de qualité professionnelle, mais pour avoir déjà utilisé ce genre d'appareil dans le passé lors d'événements à la garderie avec Charles et Xavier, il faut vraiment être immobiles pour obtenir une image nette et l'éclairage n'était pas assez fort non plus dans la pièce pour donner des résultats optimaux! C'est plus le souvenir qui compte que la qualité de l'image!

J'ai reconnu certains visages, dont Eve et Karine que j'avais rencontrées à Montréal en 2013. Je cherchais une amie (une autre Sandra que je nommerai par ses initiales "SK" pour ne pas trop vous mélanger dans les noms!) qui était au party VIP. Nous nous étions échangées beaucoup de messages lorsque les spectacles d'avril à Montréal avaient été reportés. Malheureusement, je ne la voyais nulle part! Étant donné qu'il ne semblait pas avoir de table libre, je suis allée demander à la femme au bar s'il y avait possibilité de nous amener une autre table. Elle s'est ensuite adressée à son maître d'hôtel qui a fait le tour de la salle avec nous. Il a bien vu qu'il ne restait pas beaucoup de places libres pour asseoir deux personnes ensemble. Il a aperçu deux femmes assises à une table haute qui avaient mis leurs effets personnels sur des chaises hautes vis-à-vis une table qui semblait libre. Il leur a demandé s'il pouvait prendre la table et les chaises et les femmes ont immédiatement dit oui en tassant leurs choses.

Nous nous sommes donc assises à cette table haute. Sandra avait déjà pris une assiette en arrivant, mais elle ne l'avait pas remplie tout de suite. Elle m'a demandé si je voulais aller me servir en premier. Elle sait que j'ai faim rapidement à l'heure du souper et effectivement, je commençais à avoir un gros creux dans l'estomac! En arrivant au buffet, il y avait beaucoup de nourriture: des frites au parmesan dans de petits sacs en papier, des viandes froides et des plats de mets divers. Parmi ceux-ci, il y avait des légumes marinés sautés, des patates grecques, des raviolis farcis à la viande, des pâtes aux fines herbes, du poulet cacciatore, autres choses dont je ne me rappelle plus et une femme était au bout du buffet avec une pièce de viande qu'elle pouvait nous couper en morceaux. Je ne lui ai même pas demandé ce que c'était! J'étais un peu ébranlée encore d'arriver si tard au party VIP, on aurait dit que je ne savais pas du tout quoi manger! J'ai finalement pris des légumes sautés (dont des asperges que je voulais manger depuis longtemps), des patates grecques, des raviolis, du poulet cacciatore et il me semble que j'ai pris autre chose, mais je ne m'en rappelle plus! J'ai laissé faire les frites pour l'haleine que le parmesan risquait de me donner et les pâtes aux fines herbes que je soupçonnais remplies d'ail! J'avais une assiette variée, c'est le cas de le dire!! J'étais tellement distraite que je n'avais pas vu les ustensiles au bout du buffet enroulés dans des serviettes en tissu blanc. Quand j'ai demandé à la femme qui découpait la pièce de viande à l'autre bout du buffet, je me suis sentie un peu nounoune!

En revenant à la table, Sandra m'a demandé si je voulais avoir quelque chose à boire, car je n'avais que mon assiette. Je me suis dirigée au bar où j'ai demandé à la femme si je pouvais avoir de l'eau. Elle m'a répondu d'en prendre à partir de la fontaine d'eau aromatisée. En fait, c'était une fontaine d'eau avec des rondelles de citron dedans. En revenant à la table avec mon verre d'eau, Sandra est partie se chercher un verre d'alcool, est revenue à la table et est allée ensuite à la conquête du buffet. En étant allée en premier, je me demandais bien ce qu'elle prendrait, car elle est végétarienne... Elle est finalement revenue avec seulement des patates grecques (qui étaient excellentes soit dit en passant)! Je me demandais comment elle aurait assez d'énergie pour assister à un spectacle après, mais bon, je ne suis pas sa mère, moi j'ai mangé à ma faim sans trop me bourrer non plus!

Pendant que nous mangions, j'ai vu surgir SK d'une table derrière une grosse colonne qui nous cachait la vue sur le fond de la salle! Elle m'a reconnue tout de suite et est venue nous parler. En fait, elle est restée avec nous pour tout le reste du party VIP! Nous avons parlé de tout et de rien, de Bon Jovi évidemment! Je l'ai félicitée d'avoir dépassé la marque honorable de 250 spectacles de Bon Jovi depuis son premier spectacle en 1996. Je lui ai mentionné par la suite qu'elle est la plus grande fan de Bon Jovi que je connaisse. Elle est tellement humble, elle m'a simplement demandé ce qui faisait d'elle la plus grande fan de Bon Jovi à mon avis et que c'était un peu bizarre de pouvoir déterminer qui d'entre nous tous était la plus grande fan! Elle ne semble pas réaliser à quel point j'admire qu'une personne puisse être aussi fan que cela d'un groupe de musique pour assister à une moyenne de onze concerts par année pendant vingt ans!

Peu de temps avant notre départ pour la visite backstage (SK était également dans le groupe 1, elle semblait bien contente que nous soyons ensemble!), les gens du fan club ont fait tirer des prix de présence. Nous avions reçu, dans la même enveloppe que nos billets de spectacle, de petits billets rouges numérotés. SK nous a mentionné qu'elle aimerait avoir le top de caisse de batterie autographiée par Tico et qu'elle ne tenait pas tant que cela au chandail qui venait avec; avec tous les forfaits VIP qu'elle s'était payée, elle n'en avait pas gagné un encore et parfois, à ce qu'il paraît, le numéro tiré était à 2-3 numéros du sien. En effet, elle a passé proche de recevoir le top de caisse de batterie à deux reprises!! Nous trois n'avons rien gagné de ce tirage. Les gens du fan club nous ont dit par la suite qu'il était temps de terminer notre verre et que le groupe 1 partirait dans dix minutes, suivi de près par le groupe 2. Contrairement à 2013, le fan club avait mieux organisé les visites en coulisses, car j'avoue que ça avait été assez chaotique avec tout un chacun choisissant quand ils allaient faire la visite, ce qui faisait des groupes mal équilibrés.

Sandra est partie aux toilettes et SK et moi avons continuer de parler un peu, après que je sois allée chercher un biscuit aux noix de macadam que j'associe aux partys VIP du fan club; en fait, j'étais super contente que le fan club n'ait pas modifié ma condition gagnante à me sentir VIP et qu'il y ait encore de ces biscuits après tant d'années!! Merci fan club! Miam!! Alors que je mangeais le biscuit, SK m'a demandé si j'avais une grosse sacoche pour qu'elle puisse mettre sa bouteille d'eau dedans. Malheureusement, non, je n'avais que ma sacoche bourgogne que j'avais apportée au New Jersey; aucune bouteille d'eau ne pouvait y entrer! Elle a laissé sa bouteille d'eau sur la table et est partie aux toilettes à son tour. Je me suis dit que j'étais mieux d'attendre lors de la première partie pour y aller; c'était étrange de ma part, moi qui suis habituellement obligée d'y aller plusieurs fois avant un spectacle! Pendant que j'étais seule, j'ai vu d'autres desserts qui me parlaient beaucoup. Je me suis donc levée pour aller rapidement chercher un autre biscuit plus épais qui semblait être une espèce de galette au gruau avec des raisins secs! MIAM!! C'était tellement bon!! Finalement, j'aurais presque pu me contenter de manger sucré à ce party VIP!! Et c'est ce dont je me rappelle le plus après coup: à quel point les desserts sont bons!

Après le retour de Sandra et SK à la table, Sandra m'a demandé si je voulais avoir une bouteille d'eau pour le spectacle. En disant oui, elle est partie s'en chercher une pour elle et une pour moi. SK lui a demandé si elle pouvait transporter la sienne dans la sacoche de Sandra et cette dernière a accepté tout de suite. J'ai décidé de laisser la mienne dans mes mains pour l'instant.

Vers 18h50, les gens du fan club ont demandé aux gens qui faisaient partie du groupe 1 à s'avancer. Nous nous sommes dirigés vers le bar, car nous devions passer par une porte en particulier pour commencer la visite. Une fois sortis du restaurant, la femme qui nous accompagnerait s'est présentée. Elle s'appelait Christine et elle faisait partie des membres de l'organisation de la tournée (une "roadie"). Elle avait un micro à la main et quand elle parlait dedans, étrangement, nous étions capables de la comprendre sans écouteurs sur les oreilles comme en 2013. Elle a vu que j'avais encore ma bouteille d'eau à la main et m'a dit que j'étais mieux de la cacher, car je pouvais me la faire confisquer si des gens du Centre Bell la voyaient dans mes mains. J'ai regardé Sandra, nous sommes parties à rire et elle m'a dit que bien sûr, elle pouvait la transporter dans sa sacoche! Elle venait de s'en prendre une deuxième au bar, donc elle transportait quatre bouteilles dans sa sacoche, en plus du reste de ses effets personnels! Elle m'a donné sa sacoche pour que je la prenne dans mes mains un instant et honnêtement, je ne sais pas combien de livres elle pesait, mais je n'aurais jamais pu transporter cela sur mon épaule!

SK nous a averties au début que la visite était un peu moins impressionnante cette fois-ci, comparée à 2013 où nous voyions énormément de choses. Nous étions en train de marcher dans un corridor lorsque SK nous a demandé si nous voulions ses chaises VIP des deux soirs, car pour elle, les rapporter chez elle en Europe engendrait des coûts supplémentaires et elle en avait déjà plusieurs depuis les deux dernières tournées. Elle a rajouté que si ça continuait comme cela, il faudrait qu'elle s'achète une très grande table pour les mettre autour! haha Nous avons accepté rapidement, car dans le fond, nous en aurions seulement une chacune avec notre forfait VIP. Je la trouvais excessivement généreuse envers nous, même si ça l'arrangeait que nous disions oui!!

Nous sommes passés dans un corridor où nous avons vu des gens, des pancartes qui indiquaient où étaient les services pour Bon Jovi, incluant la massothérapie (je soupçonne que les membres du groupe n'étaient pas très loin...), des caissons d'équipement et même des camions semi-remorques qui étaient stationnés vis-à-vis des débarcadères desquels il était facile de les décharger et charger à la toute fin. Christine nous expliquait plein de choses de la vie de tournée. Entre autres, les roadies qui déchargent les camions et qui montent la scène peuvent dormir dans des hamacs directement dans les camions! Juste comme elle a dit cela, en me retournant vers ma gauche pour voir l'intérieur des camions, j'ai vu quelqu'un dans un hamac qui nous a envoyé la main!! Il paraît qu'il faut douze camions semi-remorques pour transporter la scène et tout l'équipement nécessaire!! Elle a aussi spécifié qu'il n'y a presque rien qui est fourni par les arénas, c'est pour cela qu'ils doivent en transporter autant!

Après avoir franchi un rideau noir, nous nous sommes retrouvés à l'arrière du parterre. Je n'avais pas réalisé que nous étions passés par la partie des corridors qui sont habituellement surveillés par des gardes de sécurité, près des toilettes du parterre!! J'ai compris un peu trop tard que nous étions vraiment passés là où personne ne peut aller habituellement, sauf les membres de l'organisation de la tournée!

Christine nous a approchés de la console de son à l'arrière du parterre. Je n'avais pas réalisé que les portes du Centre Bell étaient ouvertes et les gens avaient déjà commencé à venir s'asseoir à leurs sièges. C'est un feeling incroyable de surgir de nulle part avec un membre de l'organisation de la tournée en portant un laminé VIP dans le cou et de voir les gens dans les gradins nous regarder avec un air un peu interrogateur! Nous n'avons pas eu besoin de montrer nos billets à quiconque avant d'arriver dans la salle de spectacle, autre chose inhabituelle quand on a des billets au parterre!! Christine nous a expliqué des choses à la console de son, mais je n'ai pas porté trop attention à ce qu'elle disait, car j'étais trop absorbée par tout ce qui se passait autour. J'ai quand même écouté quand elle expliquait que dans leurs oreillettes, ils peuvent entendre des mots clés reliés à la scène, tels que "stage left" et "stage right". Ces mots clés veulent dire à gauche et à droite de la scène respectivement lorsqu'on est sur la scène et qu'on regarde la salle. D'autre part, "house left" et "house right" signifient à gauche et à droite respectivement en regardant vers la scène. Ces détails sont supposément importants pour pouvoir se diriger rapidement là où quelqu'un a besoin d'eux!

Nous nous sommes ensuite dirigés vers l'avant de la scène en empruntant le passage le long de la bande de la patinoire à droite (le fameux "house right"). Sandra m'a montré la plate-forme où Jon serait pendant deux chansons et nous avons été vraiment surprises de voir qu'elle se situait dans la section 115 au lieu de la section 112 comme nous l'avions déduit avec l'emplacement de la plate-forme au New Jersey! Sandra était bien déçue pour Carole, car elle avait supposément acheté des billets dans la section 112 justement pour être proche de Jon quand il serait à la plate-forme! Ah non!!

En arrivant à côté de la scène du côté droit, nous sommes arrêtés pour qu'un roadie nous explique la petite console qu'il utilise pour contrôler les caméras, donc celles qui se promènent sur les rails accrochés à la scène. Je me doutais que quelqu'un les contrôlait, mais je ne savais pas que la personne était à côté de la scène comme cela! Je ne sais pas combien il y avait de caméras, mais j'ai vu au moins neuf écrans avec des vues différentes sur sa petite console! Il nous a expliqué qu'il peut aussi contrôler la vitesse, les angles d'élévation et d'azimut des caméras sur la scène et d'autres paramètres.

SK nous donnait d'autres informations en même temps pendant la visite par rapport à ce qu'elle a déjà vu lors de ses visites backstage ou lors de spectacles passés! D'ailleurs, elle était fière de nous dire qu'à un des deux soirs à New York, elle avait des billets dans les premières rangées dans les gradins et elle avait vu Stephanie, Jesse et Dorothea près d'elle pendant le spectacle (Stephanie est la fille de Jon, Jesse est son plus vieux fils et Dorothea est sa femme). Il paraît que Dorothea et Stephanie sont restées pour peut-être une chanson avant de repartir, mais Jesse est resté plus longtemps. Quand je lui ai demandé pourquoi Stephanie et Dorothea n'étaient pas restées, elle s'est contentée de me dire qu'elles ne sont pas si intéressées que cela à assister à un spectacle de Bon Jovi! L'autre soir à New York, SK avait un billet en arrière de la scène. Elle avait donc pu observer ce qui se passait en coulisses, incluant les allers et retours de Jon et des autres membres du groupe dans leurs petites loges sous la scène. Elle trouvait très drôle le fait que Dawn, celle qui magasine les vêtements de Jon, va avec lui dans sa petite loge sous la scène lorsqu'il se change! Elle nous a aussi partagé un détail qui m'avait toujours intriguée! Elle a confirmé que lorsque Jon revient d'un bain de foule après les chansons à la plate-forme, il s'essuie les mains avec un gel désinfectant (genre Purell) avant de revenir sur la scène! Voilà pourquoi il ne tombe pas plus souvent malade que cela après avoir touché à des dizaines de personnes!!! Ça enlève un peu de magie de savoir cela, car les femmes qui lui touchent ne veulent pas se laver les mains, mais lui s'empresse de le faire quand il revient sous la scène! Ça explique aussi pourquoi ça lui prend un peu de temps avant de revenir sur la scène, même s'il ne semble pas arrêter de chanter tant que cela. Peut-être aussi que Dawn tient son micro pendant qu'il s'essuie les mains, je ne sais pas trop...

Pendant que SK nous racontait tout cela et que j'étais perdue dans mes pensées avec le gel désinfectant de Jon, le roadie préposé aux caméras a expliqué une anecdote par rapport à une bouteille en plastique qu'il tenait près de lui. Il disait que si quelqu'un déposait 20$ dans sa bouteille, cette personne pourrait avoir le droit de toucher un roadie! De l'autre côté de la bouteille, il y avait une étiquette qui disait qu'on pouvait aussi avoir un câlin gratuitement si on le demandait. Je n'ai pas trop compris la blague ou même si ça en était une... Tout ce que je retiens est que le roadie avait une longue barbe grise blanche, semblait avoir un bon sens de l'humour et il était vraiment gentil!

Nous nous sommes ensuite dirigés vers l'arrière de la scène, vraiment "backstage", c'est le cas de le dire! J'étais épatée de voir la hauteur de la scène. Probablement que je pouvais mettre ma main sur la scène si je mettais mes bras en l'air. En tout cas, nous pouvions à tout le moins nous promener en dessous sans devoir nous pencher! C'était vraiment spécial de me retrouver à cet endroit encore une fois. C'était le bout que j'avais le plus apprécié de ma visite en coulisses en 2013: me retrouver sous la scène comme cela! J'ai encore eu l'impression d'entrer dans l'intimité des membres du groupe!

En tournant le coin arrière droit de la scène, Christine s'est dirigée vers l'escalier pour monter sur la scène. Je n'étais pas encore arrivée quand je l'ai entendu parler à nouveau.

— Oh, you have a special treat! Phil X is here!

Les gens en avant de moi se sont mis à s'énerver un peu. Quoi?! Phil X, le guitariste, était là?! C'était trop beau pour être vrai, mais je me disais qu'il ne prendrait peut-être pas le temps de nous parler... Oh my god, oh my god, oh my god! J'allais peut-être enfin rencontrer Phil X, depuis le temps que j'entendais dire qu'il est super gentil!! Quand j'ai tourné le coin de la scène, je l'ai aperçu à ma gauche; il était dans son espace personnel sous la scène! Il avait l'air content d'être là! Il était tout sourire et il disait bonjour à tout le monde!! J'ai entendu quelqu'un demander si nous pouvions prendre des photos et Phil a accepté avec plaisir. Je capotais à l'intérieur, je ne pouvais pas croire que les deux fois où je suis allée faire la visite en coulisses, je verrais des membres du groupe! Sandra s'est fait photographier avec lui, elle était vraiment excitée! SK m'a dit que ce n'était pas la première fois qu'elle le voyait durant les visites backstage. Quand Sandra s'est décollée de Phil, j'ai attendu qu'une femme prenne une photo avec lui et ensuite, je me suis approchée en donnant en même temps ma caméra à Sandra pour qu'elle puisse prendre une photo. Phil était très souriant et m'a adressé quelques mots.

— Hi!
— Hi Phil! I'm so glad that I finally get to meet you!
— No problem.
— Can I get a picture?
— Sure!

Il m'a souri tout le long que je lui parlais, il semblait touché par le fait que je lui disais que j'étais contente de le rencontrer enfin. Je me suis collée à sa droite, j'ai mis ma main gauche dans son dos sur sa veste de cuir. J'étais vraiment contente et la veine sur mon front le confirme! haha

Marie-Hélène Cyr et Phil X (Bon Jovi) à Montréal, Québec, Canada (17 mai 2018)

En finissant la photo, je me suis approchée pour récupérer ma caméra. Phil X a eu l'air un peu surpris.

— Ooh, a real camera! Nice!
— Yeah... haha Thank you so much, Phil!
— No problem, you girls have fun tonight, OK? (en pointant Sandra, SK et moi)
— You too, eh? Have fun!

Il a eu l'air surpris que je lui dise d'avoir du plaisir ce soir, j'imagine que c'est plus rare que les gens lui disent cela! J'ai trouvé cela vraiment drôle qu'il passe un commentaire sur ma caméra, car tous les gens qui voulaient prendre des photos avec lui arrivaient avec leur cellulaire!!

Il nous était impossible d'avancer dans l'escalier qui menait sur la scène à côté de Phil, car plusieurs autres personnes se sont approchées de lui. Nous avons donc attendu un peu. Peu après, Sandra a voulu le photographier seul tandis que les gens en avant de nous avaient fini. Phil l'a vue.

— Phil, would you strike a pose for me, please?
— I won't do any unless you're with me in the pic. Give your phone to your friend!

Sandra venait de se faire chicaner/taquiner par Phil! Je n'en revenais tout simplement pas! Elle s'est rapprochée et a eu une autre photo avec lui! J'ai ensuite demandé à SK si elle voulait avoir sa photo elle aussi et au début, elle n'y tenait pas. J'ai réussi à la convaincre et elle s'est approchée à son tour, tandis que j'étais maintenant à la gauche de Phil, prête à monter l'escalier. C'est Sandra qui a pris la photo avec le cellulaire de SK, mais j'en ai pris aussi avec ma caméra au cas où. Nous l'avons ensuite toutes remercié et nous sommes montées sur scène. J'étais encore un peu sous le choc d'avoir rencontré Phil X que quand j'ai mis le pied sur la scène, je n'ai pas réalisé totalement où j'étais rendue! Christine nous avait dit que nous pouvions toucher au poteau de micro blanc de Jon, mais rien d'autre sur la scène. Elle nous a aussi spécifié que les instruments pour la première partie étaient là et qu'ils seraient enlevés après leur performance. Il n'y avait pas autant de choses pour le spectacle de Bon Jovi! J'ai pris le temps de regarder la foule, la position approximative de nos sièges et les pianos de David avant de réaliser que l'attraction principale était le poteau de micro de Jon au milieu de la scène!

Nous avons passé plusieurs minutes sur la scène. Sandra m'a fait remarquer à un moment donné que Phil était encore là avec le groupe 2 de la visite et il ne semblait pas pressé de partir. Sérieusement, je suis tombée sous le charme de cet homme-là. Les gens qui l'ont rencontré dans le passé me disaient tous, sans exception, à quel point il est gentil, patient, souriant et surtout à quel point il aime ses fans. J'avais certaines réserves, car bon, il fait partie de Bon Jovi et a bien d'autres choses à faire, mais après l'avoir rencontré, je suis convaincue qu'il est toujours comme cela avec les fans qui lui remettent aussi bien toute cette gentillesse!

J'ai pris quelques photos du logo de Bon Jovi imprimé sur la scène, car je n'avais pas pensé à regarder cela en 2013 et je n'allais probablement pas avoir l'occasion de le voir durant les deux spectacles tellement j'étais proche de la scène! Je suis certaine que j'étais aussi saturée en émerveillement qu'un enfant dans un magasin de jouets. Je voulais tout voir, me souvenir de tout, c'est une chance que mon cerveau n'ait pas fait de fumée!

Sandra et moi nous sommes prises en photo avec le poteau de micro de Jon et je ne me souviens pas que SK a voulu avoir une photo d'elle. En lâchant le poteau, je l'ai regardé attentivement, j'ai donné une petite tape douce dessus et je me suis dit: Dire que Jon va toucher à cela tantôt!! Nous avons ensuite demandé à SK si elle voulait prendre une photo de Sandra et moi en avant des pianos de David, tant qu'à être sur la scène ensemble! Et après, j'ai dit à SK que j'aimerais avoir une photo avec elle. Elle a semblé surprise de ma demande!

Sandra Coussa et Marie-Hélène Cyr sur la scène de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (17 mai 2018)
Marie-Hélène Cyr et SK sur la scène de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (17 mai 2018)
Marie-Hélène Cyr avec le poteau de micro de Jon Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (17 mai 2018)
Visite sur la scène de Bon Jovi avant le spectacle à Montréal, Québec, Canada (17 mai 2018)

OK, je vous vois venir... Mais quelle est donc la dernière photo en bas à droite montrée ci-dessus? Ça, ce sont toutes les choses que Jon garde près de la batterie de Tico sur la scène pendant le spectacle! Une serviette pour s'essuyer le visage quand il a trop de sueur qui coule, une bouteille d'eau froide, une autre bouteille d'eau avec de la glace dedans, des produits pour lui dégager les voies respiratoires.... et une bouteille de Purell!!! J'ai trouvé cela hilarant d'en trouver une sur la scène en plus! Ça m'a tellement apaisée de savoir que j'avais un autre point en commun avec Jon de traîner une bouteille de Purell avec moi! OK, je ne touche pas à autant de gens que Jon le fait, mais bon, c'est un détail! haha

J'ai regardé le plancher de la scène tout de suite après cet "interlude" face aux produits de Jon sur la scène et j'ai eu soudainement une idée. Je me suis mise à sauter légèrement et de plus en plus intensément sur la scène. Sandra et SK se sont demandées ce que je faisais là.

— Ben quoi, je saute sur la scène!!

Dans la dernière année, j'ai appris à mieux faire atterrir mes pieds par terre sous les conseils de mon physiothérapeute pour ménager mon dos lors de la course à pied et de sauts, évidemment. Dans ma tête, je me disais: "Hey, combien de fois dans ma vie est-ce que je vais pouvoir sauter sur la scène de Bon Jovi?!" Les chances que nous montions sur la scène dans les deux prochaines soirées étaient quand même très minces, j'étais mieux d'en profiter pendant que j'étais sur la scène pour assouvir cette pulsion de sauter dessus!! Je ne sais pas combien de temps mon moment de folie a duré, mais je peux dire une chose: j'ai eu énormément de fun!! J'étais dos au reste de la foule et face aux pianos de David quand je me suis exécutée. J'ai aussi pu constater que la scène est très solide, car je ne sentais pas du tout qu'elle vibrait autour de moi quand mes pieds atterrissaient dessus! Voilà, c'était fait, j'avais fait sensiblement la même chose que Jon quand il saute comme un singe sur scène et ça m'a fait du bien!!

Christine nous a ensuite demandé de la suivre et descendre de la scène par le même escalier afin de continuer la visite. Elle a spécifié que nous allions voir la petite loge de Jon sous la scène. Elle a insisté pour nous rappeler qu'aucune photo ne doit être prise de sa loge. C'était donc un moment excessivement privilégié de pouvoir voir à l'intérieur. C'est même Christine qui devait tenir le rideau et nous devions simplement regarder à l'intérieur sans y pénétrer. C'est vraiment spécial de regarder dans un endroit entouré d'autant de mystère et de restriction sur les photos... Je me suis sentie comme si j'entrais dans l'intimité de Jon. La loge ne contient pas grand-chose, honnêtement, à part un miroir, une table avec une machine à café, des tasses et des bouteilles d'eau... J'ai tout de suite remarqué la photo de Tom Brady avec une citation inspirante (dont je ne me rappelle plus) accrochée au miroir. Christine nous a dit qu'en 2013, la photo était de Frank Sinatra et un peu plus tard, ce fut Usain Bolt. Une femme a remarqué tout de suite l'odeur qui émanait de la loge et a demandé à Christine si ça sentait le menthol, chose qu'elle a confirmée. C'est probablement une façon que Jon a trouvée pour préserver sa voix! Et le lendemain, j'ai allumé que c'est probablement cette odeur qui est imprégnée dans les vêtements de Jon et qui fait qu'il sent si bon en spectacle! J'ai demandé à Christine si Jon boit au complet les deux 4 litres d'eau que je voyais par terre à côté de la table pendant un spectacle. Elle m'a dit que ces 4 litres sont là au cas, mais que Jon ne boit pas généralement toute l'eau mise à sa disposition.

Nous avons continué à descendre l'escalier pour arriver au niveau du vrai plancher de béton du Centre Bell. Pendant toute la visite en coulisses, et la même chose m'était arrivée en 2013 lors de ma première visite backstage, tous mes sens étaient totalement ouverts pour capter le plus de détails possibles. Déjà que je remarque énormément de détails de mon environnement, c'est dix fois pire quand je suis backstage! J'ai donc pu apercevoir un séchoir à cheveux au sol près de l'escalier et de la loge de Jon. Sandra et SK l'ont vu également. Je me suis vraiment demandée si c'était avec ce séchoir que Jon se sèche les cheveux pendant le spectacle quand il va se changer de vêtements! Je ne peux pas confirmer s'il était branché ou non à ce moment, mais ça aurait été vraiment drôle de le prendre dans nos mains et l'essayer! haha J'ai eu un grand sourire fendu jusqu'aux oreilles en pensant à ce qui venait de me passer par la tête!

Rendus sur le plancher de béton, nous nous sommes dirigés environ à la moitié de la largeur de la scène. J'ai tout de suite remarqué les divans en cuir qui étaient placés à notre droite; un roadie était justement assis sur un des divans! Bref, il y a une console de son sous la scène avec pas mal de boutons pour contrôler les niveaux de son qui sont envoyés dans les écouteurs de chaque membre du groupe sur la scène. Fait inusité: chaque membre entend quelque chose de différent, dépendamment de ses préférences! C'était spécial de constater qu'il y a des gens qui travaillent à s'assurer que tous les membres soient contents de ce qu'ils entendent pour jouer de leur mieux! J'ai aussi remarqué un "setlist" qui était collé sur un des morceaux de la scène. Je me suis demandée si c'était la liste des chansons que nous allions entendre ce soir-là, mais quand je me suis approchée, j'ai vu qu'elle datait de 2017! Sandra s'est fait prendre; elle avait pris une photo de la feuille et elle était très contente de me la montrer par la suite... Jusqu'à ce que je lui fasse remarquer qu'elle datait d'un an! haha

Nous avons pu voir les basses de Hugh et les très nombreuses guitares de John Shanks avant de nous diriger du côté droit de la scène où la visite a pris fin, malheureusement! Quelqu'un a demandé à Christine s'il y avait un pit à cette tournée-ci. Elle a répondu dans la négative en spécifiant que Jon avait voulu avoir une scène très sobre, avec peu d'effets spéciaux et aucun écran autre que les écrans d'appoint pour ceux qui sont sur les côtés. Avec la sobriété de la scène, il voulait supposément recréer l'effet d'un spectacle dans un petit endroit (comme les bars), mais dans des amphithéâtres. Jon voulait donner l'impression d'être très accessible à ses fans.

Christine nous a finalement invités à aller à nos sièges et à profiter du spectacle. Sandra a pris une photo de la feuille sur laquelle les couleurs des bracelets des forfaits VIP et des gens dans la première rangée étaient indiquées. Aussitôt qu'elle s'est exécutée, un garde de sécurité l'a interpellée en lui demandant d'effacer immédiatement sa photo de son cellulaire. Je savais bien qu'il y avait une raison pourquoi les bracelets n'étaient jamais de la même couleur d'un soir à l'autre, mais je ne savais pas à quel point c'était secret, surtout lorsqu'il reste deux spectacles à une tournée!

Ma visite en coulisses ce soir-là m'a fait le même effet qu'en 2013. Il y en a probablement parmi vous qui se demandent pourquoi c'est si magique pour moi de pouvoir aller dans les coins les plus "secrets" d'une production à grande échelle comme celle de Bon Jovi. En fait, c'est beaucoup plus que cela. Voir les loges sous la scène, remarquer des détails aussi insignifiants que du Purell ou un séchoir à cheveux, ça expose le côté "humain ordinaire" des membres du groupe et de Jon. Quand j'étais jeune, Jon semblait vivre la vie luxueuse d'une vedette rock avec toute la gloire qui vient avec et il est devenu une sorte de dieu à mes yeux, quelqu'un d'inaccessible. Mais le fait de pouvoir aller backstage et entendre parler des gens qui aident à monter la scène et à faire en sorte que les fans ont de bons spectacles ramène les choses en perspective. D'ailleurs, j'aime bien la chanson de Bon Jovi qui s'intitule Ordinary People dont voici une partie des paroles:

You and me, we're ordinary people
Living in our ordinary lives
We can be ordinary people
These are extraordinary times
And I've got dreams like ordinary people
I can see them when I close my eyes at night
Can't you see we're ordinary people
These are extraordinary time

Bref, ouvrir grand les yeux pour voir tous les détails en coulisses, sentir le menthol dans la loge de Jon sous la scène, tout cela me met dans un état de bien-être absolument total, car je sais que Jon n'est pas bien différent de moi et de vous. En même temps, ça m'émeut aux larmes de penser que j'ai eu le privilège d'aller backstage à deux reprises en cinq ans et pouvoir réaliser tout cela. Mon expérience et ma transformation n'auraient jamais été aussi complètes et authentiques si quelqu'un m'avait seulement raconté ce qu'ils ont vu en coulisses.

Sandra et moi avons décidé d'aller aux toilettes avant la première partie, question de rester à l'écart du son pour ne pas nous fatiguer les oreilles pour rien. SK a décidé d'aller à son siège tout de suite; elle était dans la deuxième rangée également, mais il y avait deux sièges qui nous séparaient (dommage). Il n'y avait aucune attente aux toilettes dans le fond du parterre. J'en ai profité pour mettre des gouttes dans mes yeux en me lavant les mains afin d'éviter de devoir en mettre une fois à mon siège! La première partie, The Record Breakers, a commencé à 19h30 et nous avons décidé de rester derrière les rideaux noirs qui cachent la vue et atténuent les sons. Une femme s'est approchée de nous alors que nous attendions dans le corridor près des toilettes.

— Where did you get that?! (en pointant le laminé VIP dans le cou de Sandra)
— Well, it's with a VIP package... a répondu Sandra.
— That's what I'm saying!! I want that! Where did you get it?
— Well, they gave it to us... It's with the fan club... We were on stage...
— You're VIP?
— Yes...
— I'm supposed to be VIP! They said that to me when I bought my tickets!
— Well...
— I'm gonna call them right now! I was supposed to be VIP!!!

La femme semblait un peu dépassée par les événements et surtout bien frustrée de ne pas être VIP. Sandra et moi nous sommes doutées qu'elle s'était fait dire par quelqu'un qu'elle serait VIP, mais en fait, si elle n'avait pas acheté de package VIP avec le fan club, elle ne pouvait pas se faire passer pour une VIP et les forfaits auxquels nous avions accès n'étaient pas transférables. Je pense que la femme a été victime d'un malentendu (intentionnel ou non) de la part de la personne qui lui a vendu ses billets! Je l'ai vu cinq minutes plus tard au cellulaire avec quelqu'un en train de s'obstiner. Je me suis sentie un peu mal pour elle, honnêtement! Si elle avait su combien nous avions payé pour avoir notre visite backstage, je pense que la femme aurait compris que ce privilège n'était pas donné!

Nous nous sommes promenées un peu à l'abri du bruit provenant de la salle de spectacle, mais le petit corridor était assez court à cause du petit nombre de sections au bout de la patinoire. Il y avait un petit kiosque à marchandise et Sandra est allée voir ce qu'il y était vendu. Elle voulait voir si le sac réutilisable de Bon Jovi était en vente, en vain. Elle a ensuite voulu voir derrière le rideau noir qui était à notre gauche dans le corridor à côté du kiosque, mais le garde de sécurité qui était devant nous a dit que c'était interdit. C'est là que j'ai réalisé que c'est par là que nous étions passées pendant notre visite pour arriver au fond du parterre! C'est certain qu'il ne nous laisserait pas aller là!!

Pendant que nous attendions que la première partie finisse, nous avons jasé d'un peu n'importe quoi. J'ai pu confirmer ce que j'avais dit à ma mère quelques semaines auparavant comme quoi il y a bien un abreuvoir dans le Centre Bell, entre les deux toilettes au bout du parterre où nous étions! Deux gardes de sécurité étaient près de nous et à un moment donné, un d'entre eux a demandé à Sandra s'ils se connaissaient. Dans ma tête, je me suis dit: "Ah, ça y est!!" C'est bizarre, le visage de l'homme ne m'était pas inconnu non plus, mais Sandra ne le replaçait pas du tout! Il lui a demandé si elle venait voir beaucoup de spectacles au Centre Bell ou si elle venait de Brossard. Il était sûr de l'avoir vue quelque part. Finalement, après quelques minutes, il a eu un doute assez raisonnable pour lâcher prise... Sandra était flattée de s'être fait approcher de la sorte par un garde de sécurité; c'est toujours le fun d'avoir la sécurité de son bord!

Je me suis souvenue que je connaissais quand même pas mal de gens qui avaient des billets dans les premières rangées du parterre. J'ai passé le commentaire à Sandra que c'était assez spécial dans un sens de connaître autant de gens en avant. Nous sommes une petite communauté de fans "maniaques" de Bon Jovi qui sommes presque toujours en avant. Je trouve cela fantastique! C'est comme une grosse réunion de famille de nous retrouver tous là pour Bon Jovi!

La première partie a fini à 19h50 tel que prévu et nous avons décidé de retourner aux toilettes une dernière fois avant le spectacle et avant le rush de toutes les femmes qui attendaient la fin de la première partie avant de nous imiter! Nous avons bien fait, car quand je me suis lavée les mains, j'ai vu affluer des femmes à la tonne vers les toilettes!

Lorsque nous sommes arrivées à nos sièges et en me retournant vers la scène, j'ai immédiatement su que j'aurais une excellente soirée! Le poteau de micro de Jon était directement en face de nous! Il y avait un gros espace entre la barricade et la première rangée et plus de place qu'au New Jersey entre les rangées également. Probablement qu'ils avaient enlevé quelques rangées du parterre (le spectacle n'était pas présenté à guichets fermés, pour une rare fois dans l'histoire du groupe) et pour que ça ne paraisse pas trop, ils avaient positionné les chaises afin qu'elles soient plus espacées entre les rangées. SK était à notre droite, seulement un couple nous séparait. Elle était outrée de voir qu'il y avait autant d'espace entre la barricade et nous. Comme elle l'a mentionné, nous avions l'air d'être aussi loin que la quatrième rangée! Mais bon, je ne me plaignais pas trop, car contrairement à quand j'ai été dans la quatrième rangée, il n'y avait qu'une personne en avant de moi et grâce au gros espace entre la barricade et la première rangée, même si la personne était grande, elle ne pouvait pas me cacher la vue sur la scène! De toute façon, c'est Eve et une autre femme assez petite qui était en avant de moi, donc pas de souci de ce côté-là!

J'ai enlevé ma petite veste rouge, dévoilant la camisole blanche que je porte depuis 2013. Je suis toujours un peu gênée les premiers temps que je n'ai plus de veste qui la cache, mais bon, je m'habitue après quelques minutes à voir des gens me regarder! J'ai aussi déposé mes choses sur la chaise que j'allais rapporter à la fin de la soirée.

Sandra et moi avons aperçu la soeur de Sandra qui était un peu plus loin au parterre. Elle nous a fait de gros bye bye au début et Sandra est partie lui parler, tandis que je suis restée auprès de SK. Cette dernière s'inquiétait de voir des gens dans la première rangée qui n'avait pas de billet dans la première rangée. Elle espérait qu'ils ne resteraient pas là pour le spectacle. J'ai essayé de la rassurer en disant que la sécurité à Montréal est habituellement parfaite par rapport à cela, mais elle était encore inquiète. Je lui ai donc proposé d'aller voir un garde de sécurité qui était tout près de nous pour lui demander. Le garde a été super gentil; il nous a dit qu'il tolérait ces personnes à cet endroit pour l'instant, mais que plus tard, il demanderait à toutes celles qui n'avaient pas de bracelets les identifiant comme quoi elles avaient un billet dans la première rangée à regagner leurs sièges. SK a semblé rassurée un peu plus... Et moi aussi! Je ne voulais pas me retrouver avec plus d'une personne en avant de moi, au prix que j'avais payé!!

À un moment donné, je faisais dos à la scène et j'ai aperçu Teresa, une grande fan que j'ai appris à découvrir dans les dernières semaines lorsque nous sommes devenues amies sur Facebook. Nous avons pas mal de points en commun, beaucoup plus que je ne le pensais! Elle était avec deux amies et semblait en grande discussion avec elles. À un moment donné, alors que je la fixais, son regard s'est tourné vers moi, comme si elle savait que quelqu'un la regardait. Son visage a changé tout à coup, elle s'est levée et est venue me donner un gros câlin. C'était la première fois que je lui parlais plus que deux secondes en vrai. Teresa était celle qui arrivait toujours en premier dans les files de vente de billets dans le temps que les billets du fan club devaient être récupérés directement au Centre Bell. C'est donc à elle que nous devions nous annoncer quand nous arrivions, car elle gardait une liste d'arrivée des gens afin que nous ne soyons pas confinés à attendre en ligne! Nous avons donc parlé un peu. J'ai été vraiment impressionnée par son français, car nous nous étions écrit seulement en anglais, même si elle me disait qu'elle parlait aussi français. Je n'avais juste pas réalisé à quel point! Quand elle a finalement rejoint ses deux autres amies, elles semblaient se demander qui j'étais et pourquoi nous semblions si contentes de nous voir!

Je n'ai pas eu le temps de retourner auprès de SK après ma jasette avec Teresa qu'une femme s'est approchée de moi. C'était Patrizia, une fan qui m'avait contactée en septembre 2013 par l'entremise de mon site web! Nous nous étions déjà vues le 8 novembre 2013 alors qu'elle pensait que nous étions une à côté de l'autre avant de nous rendre compte qu'elle était de l'autre côté du pit! Elle avait des billets dans les premières rangées du parterre ce soir-là et le lendemain aussi, grâce à son inscription au fan club, chose qu'elle a faite après qu'elle m'ait contactée en 2013. Elle m'a dit qu'elle m'avait reconnue immédiatement à cause de ma camisole! Définitivement, cette camisole me fait connaître un peu! J'ai bien fait de décider de toujours la porter (ne vous inquiétez pas, j'en ai trois copies à la maison, je ne remets pas la même quand j'assiste à deux spectacles en deux soirs!) Patrizia s'est adressée à moi en me disant de ne pas la mentionner dans ma revue, au cas où je voulais dire de mauvaises choses sur elle. Hein?! J'espère ne jamais avoir dit de mauvaises choses sur quelqu'un dans mes revues!! Elle était bien sympathique en fait, donc je la mentionne ici pour dire cela d'elle! Nous avons jasé un peu, elle m'a rappelée à quel point elle aime lire mes revues, que je vis exactement la même chose qu'elle durant les spectacles et que je lui fais revivre de beaux moments. Tant mieux, my god, tant mieux! Je fais mes revues pour moi en premier pour être certaine de ne pas trop oublier de détails. Si je peux les partager avec d'autres pour leur faire revivre des souvenirs agréables, c'est encore mieux! Patrizia m'a demandé si Jon sait que j'écris autant après chaque spectacle de Bon Jovi. Honnêtement, je ne pense pas! Mais tant mieux s'il est au courant!

Bref, morale de cette histoire: dans le futur, s'il y en a d'autres qui me reconnaissent et pensent la même chose à propos de mes revues, n'hésitez surtout pas à venir me voir, ça va me faire plaisir de faire votre connaissance! Je suis assez timide de nature, donc si vous ne venez pas vers moi, il y a de fortes chances que je n'aille pas vers vous et ce n'est pas parce que je suis effrontée, je suis juste timide! Et si vous êtes trop gênés pour venir à ma rencontre, envoyez-moi un petit message via mon site web pour que je sache où vos billets sont et je passerai vous saluer!

Je suis ensuite retournée vers SK et je me suis assise à ses côtés pour continuer à jaser un peu avant le spectacle. Je lui ai raconté ce qui venait de m'arriver, que des gens me reconnaissaient par ma camisole et par le fait que j'écrivais des revues de spectacle. Elle a semblé surprise et m'a même dit: "You are becoming famous!" Bah, peut-être pas, mais bon, c'est le fun pareil!

Je suis arrivée à mon siège seulement quelques minutes avant le spectacle, me mettant un peu de pression pour préparer mon setup habituel avec ma sacoche accrochée par la ganse à la chaise, ma veste retenue sur le siège par la ganse et j'ai aussi mis notre pancarte rose sous ma ganse pour qu'elle tienne en place jusqu'au moment où nous serions prêtes à la montrer à Jon. Sandra était déjà à son siège près de moi. Je lui ai demandé de me donner ma bouteille d'eau qu'elle transportait depuis le début de la soirée dans sa sacoche et j'ai entrepris de la transvider dans ma poche d'eau souple que j'avais tant appréciée au New Jersey pour sa facilité d'accès et d'utilisation! J'ai ensuite mis la poche sur ma veste, retenue par ma ganse de sacoche.

Je sais que Maryse, qui avait un billet quelques rangées derrière nous, est venue nous voir en passant par la première rangée. J'ai juste eu le temps de la saluer très très brièvement, car je ne voulais pas me faire pogner à faire mon setup dans le noir et rater une minute de ce spectacle-là! Désolée Maryse, tu m'as vue un peu stressée!!

Je n'ai pas eu la chance d'anticiper plus d'une minute le moment où les lumières se fermeraient dans le Centre Bell! J'avais déjà décidé de filmer à nouveau le début du spectacle, car j'avais cru entendre qu'à Ottawa et Toronto, c'était un drapeau canadien qui était montré sur le filet qui descend en avant de la scène au début du spectacle. J'ai eu le temps de voir descendre le filet et de voir un roadie le prendre afin de le guider pour qu'il tombe à la bonne place tout juste en avant de la scène. Aussitôt que le drapeau canadien est apparu sur le filet, la foule s'est mise à crier en fou. Plus tard dans le petit vidéo montré sur le filet, j'ai reconnu des bâtiments de Montréal et ils ont même montré le Centre Bell! Il y a eu un grondement de la part de la foule qui a vivement réagi à ce moment. Dans ma tête, plein de pensées se bousculaient dans ma tête.

"Je suis à Montréal, chez nous, avec une foule en délire et les membres du groupe ne sont pas encore sur la scène!!"

"Ça va être tellement hot à cet endroit, my god que je suis proche!"

"As-tu vu le micro de Jon. On va l'avoir devant nous presque toute la soirée!"

"Finalement, je pense que j'avais plus hâte que je ne le croyais à ce spectacle-là!"

"Hey!! Je ne suis pas malaaaade!! Enfin!! Et je suis à un spectacle de Bon Jovi!! Je dois en profiter au maximum!!"

"My god, les membres du groupe commencent à arriver sur scène, je les vois, ils sont tous proches! Ahhh!"

"Amuse-toi!"

"Ahhh! Voilà Jon!"

Je filmais pendant que toutes ces pensées défilaient et j'ai commencé à chanter aussitôt que Jon a entamé This House Is Not For Sale derrière le rideau. Anticipation, anticipation, le rideau allait commencer à se lever lorsqu'il chanterait la première fois "I'm coming home". Quand ce moment précis est arrivé, j'ai eu un gros motton qui est monté dans ma gorge, Jon était si proche!! Je me suis mise à trembler comme une feuille, je voyais bien que mon vidéo serait vraiment mauvais à partir de ce moment. Je filmais en tenant la caméra de ma main gauche seulement afin de pouvoir savourer le moment sans avoir le visage derrière la caméra. J'étais incapable de me contrôler, je tremblais et j'avais de la difficulté à chanter!

"Qu'est-ce qui m'arrive?"

"Pourquoi je tremble autant? J'ai rencontré Jon deux fois, pourquoi est-ce que je tremble autant?!"

"Voyons, prends sur toi! Tu as été ben plus proche de Jon que cela pendant quelques spectacles lorsqu'il y avait un pit!"

"Ce sont mes meilleurs billets à vie! Ahhh!!"

Je pense qu'il y a une différence entre être si proche de la scène au début et voir arriver Jon dans le pit ou à la passerelle au milieu du spectacle. Au moins, le choc du début est passé! Je me suis donc complètement fait pogner dans mes émotions, je n'étais pas préparée pour cette joie immense qui a pris le dessus quand le rideau s'est levé!

Voici la liste des chansons qu'ils ont jouées:

Rappels:

Le spectacle de 23 chansons a duré de 20h30 à 23h02. J'ai pris un total de 1762 photos (en incluant les photos lors de la visite backstage) et 15 vidéos. Je n'ai pas été déçue en voyant mes meilleures photos!

Maintenant, je vais tenter de décrire l'expérience de se retrouver dans la deuxième rangée en plein centre. Comment c'est, vous dites? C'est merveilleux. La première rangée ne cache pas ta vue, Jon te voit et peut interagir très facilement avec toi. Oui, tu le sais quand il te regarde. C'est aussi limite pour pouvoir prendre une photo du groupe au complet, car tu es tellement près de la scène que de tout voir d'un bout à l'autre avec la caméra pose un défi, même sans zoom. Les autres membres du groupe peuvent également interagir avec toi. Je me souviens d'ailleurs qu'au début du concert, Phil X a regardé vers nous et quand nos regards se sont croisés, il a changé d'expression et il m'a pointée en voulant dire "hey, tu es là!" avec un grand sourire. C'était assez spécial!

Être dans la deuxième rangée, c'est aussi être éclairée par une lumière bleue entre les chansons qui aide les membres du groupe à voir où ils vont sur la scène. Ça m'a vraiment impressionnée d'être dans cette lumière bleue tandis que le Centre Bell était plongé dans le noir! C'était tellement éclairé que nous pouvions vraiment tout voir autour de nous!

Je me suis aussi aperçue pendant le spectacle que j'entendais la vraie voix de Jon, celle qui n'est pas encore amplifiée par les colonnes de son qui se trouvaient derrière moi de toute façon. Le son était d'ailleurs bien meilleur que ce que nous avions expérimenté au New Jersey. Et pour les langues sales qui ont rapporté que la voix de Jon connaissait des ratés, je ne sais pas où ces gens ont pris l'information. La voix de Jon m'a semblé bien correcte de notre perspective! C'est probablement le son qui manquait de temps en temps vers l'arrière de la salle! Juste à l'entendre tenir les notes longtemps pendant Amen prouvait qu'il avait toute sa voix!

Nous avons vu David Bergman, le photographe officiel de Bon Jovi, se promener beaucoup entre la première et la deuxième rangée durant le spectacle. Il est venu assez longtemps au tout début pendant Raise Your Hands et il est revenu vers la fin aussi. Il se fait extrêmement discret et se promène beaucoup! Même Jon a de la difficulté à savoir où il est, mais j'ai déjà vu des photos où Jon pointe la caméra de David comme pour lui dire "je t'ai vu"! Moi aussi, je peux dire que je l'ai vu avec la photo ci-dessous. C'est impressionnant de le voir se promener avec plusieurs caméras!

David Bergman au spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (17 mai 2018)

J'ai bien apprécié entendre Raise Your Hands! C'était la chanson parfaite pour préparer le terrain pour You Give Love A Bad Name. À la fin de Raise Your Hands, j'ai vu que la grande majorité des gens en arrière de la scène étaient debout (il y avait des gens seulement jusqu'à la dernière rangée des premières sections des bancs rouges en arrière de la scène), les bras dans les airs. En me retournant, j'ai vu que pas mal tout le monde dans le Centre Bell, incluant les gens dans le fin fond de la salle en haut, avait les bras dans les airs. C'était super! Quand la chanson a terminé, Jon a dû attendre un peu avant de commencer à parler, car ça criait beaucoup dans le Centre Bell! Il nous a ensuite salués officiellement et nous a souhaité la bienvenue.

— We've got a lot of catch up to do. So strap yourselves in baby, and hold on tight... and let me do the drivin'.

Jon a ensuite fait un tour rapide d'un bord à l'autre de la scène pour dire aux gens de se lever debout, mais de ma place, je voyais que tous les gens étaient déjà debout! Ça sentait tellement le début de You Give Love A Bad Name, je pense que la foule commence à le savoir pour la frénésie qu'il y avait déjà dans le Centre Bell! Il n'avait même pas fini de chanter le "Shot through the heart" que le délire était pogné dans la salle, ça criait comme des malades en arrière de nous, comme une vague de cris qui aurait déferlé sur nous à partir d'en arrière. Je pense que Jon m'a vue pour la première fois pendant You Give Love A Bad Name, car il se promène beaucoup durant cette chanson-là! En fait, je ne peux pas vraiment compter le nombre de fois où nos regards se sont croisés, car il y a eu beaucoup d'occasions! J'étais vraiment en face de lui!

J'en ai profité pour prendre beaucoup de photos durant Whole Lot Of Leavin' et Lost Highway, car Jon est plus tranquille derrière sa guitare et ce ne sont pas tellement mes chansons préférées en concert. Sandra m'a quand même un peu réconciliée avec Lost Highway à notre retour du New Jersey en avril en me rappelant que c'était sur cette chanson que Jon avait réagi très vivement à ma bannière qui disait que j'étais enceinte de 35 semaines le 4 mai 2011!

Juste après Lost Highway, lorsque le groupe était encore dans la pénombre, j'ai pu voir Jon se retourner vers John Shanks et lui dire "I LOOOVE Montreal!!" Ce n'est pas juste pour faire plaisir aux gens de Montréal qu'il dit la même chose en entrevue ou dans les articles de journaux, il semble vraiment aimer Montréal pour le spécifier dans la pénombre à un autre membre du groupe!!

C'est à ce moment que Jon a raconté que depuis qu'ils étaient venus à Montréal la dernière fois, un nouvel album était sorti. Il nous a remerciés d'avoir permis à l'album d'être deux fois numéro 1 dans les palmarès sur deux années différentes (2017 et 2018). Ils ont décidé de partir en tournée et c'est là qu'ils ont réalisé que ça fait 35 ans qu'ils sont dans le domaine depuis la sortie du premier album. Il a ensuite mentionné qu'ils ont fait un arrêt à une place appelée Cleveland en Ohio pour être intronisés au temple de la renommée du rock and roll. Les gens ont fortement applaudi et crié. Jon a enchaîné en disant que ce soir-là et le lendemain, ils célébreraient tout cela avec les deux derniers spectacles de la tournée ici même à Montréal. Il nous a ensuite remerciés de notre patience envers lui, de notre gentillesse et notre support. Il a dit quelque chose qui m'a vraiment touchée.

— I'll try not to get too emotional about it because we've got a long way to go.

Il a ensuite touché son coeur avec sa main et a fermé les yeux. Il semblait tellement sincère, on aurait dit qu'il avait vraiment un motton dans la gorge en pensant à tout cela.

Aux premières notes de Roller Coaster, Sandra s'est retournée vers moi.

— Tu veux-tu que je t'appelle, ou tu vas être correcte?!
— HAHA! Non, ça va aller!!
— HAHAHAHAHAHA!!!

J'ai été tellement étonnée par sa réaction, j'ai éclaté de rire! Elle faisait référence au fait qu'elle m'avait appelée pendant Roller Coaster lorsqu'elle était à Ottawa. J'étais vraiment contente de l'entendre enfin live! J'adore tellement cette chanson, ça représente bien ce que n'importe qui peut vivre. Si tu es en vie, tu passes nécessairement à travers des montagnes russes. Je me suis dit à ce moment précis qu'il est vrai que j'ai vécu beaucoup de montagnes russes dans les dernières années et plus spécialement depuis quelques semaines où ce fut des rebondissements tout aussi incroyables les uns que les autres, incluant le report des spectacles à Montréal à la dernière minute! J'ai aussi vu Eve dans la première rangée qui sautait beaucoup et qui faisait des cercles avec son bras, le doigt dans les airs, pendant que Jon chantait "Life ain't a merry-go-round" et faisait lui-même la même chose. Je me demandais bien comment elle faisait pour avoir autant d'énergie dans la première rangée, elle sautait tellement souvent!! J'ai filmé toute la chanson, en tenant ma caméra juste d'une main encore une fois près de mon corps et en savourant la chanson de l'autre main et en ayant mon visage non caché!

J'avais chaud et mes cheveux sont devenus un peu humides à mesure que je sautais et que je dansais. Je me faisais donc une toque de temps en temps que je tenais pendant quelques secondes, le temps de refroidir un peu la base de mes cheveux et mon cou avant de les laisser retomber sur mes épaules.

Quand When We Were Beautiful a commencé, j'ai jeté un regard à Sandra qui avait une face découragée. Il faut dire que moi aussi, j'étais découragée. Pas cette chanson-là! Il aurait pu choisir tellement d'autre chose que cela!! Je ne comprends pas comment elle s'est retrouvée sur la liste!! Je n'en ai pas beaucoup de souvenirs, on dirait que mon cerveau a décidé de ne pas l'écouter! Je me souviens juste d'avoir pris des photos, tant qu'à attendre qu'elle finisse. Jon, si jamais tu vois cette revue, s'il te plaît, réalise que ce n'est pas notre préférée!!

C'est avec une frénésie ressentie jusque dans le plus profond de mes tripes que j'ai pris la pancarte pour la déplier le plus rapidement possible afin que Sandra et moi la prenions chacune par un bord pour la montrer à Jon et espérer. Il n'a pas eu le choix de la voir, elle était directement dans sa face!! Et il l'a vue très rapidement! C'est à ce moment qu'il nous a fait non de la tête! Ah non!! Coudonc, au moins, il nous a répondu! Nous l'avons quand même tenue dans nos mains pendant toute la chanson, au cas où il change d'idée (je savais qu'il ne changerait pas d'idée, mais bon...)!

Eve s'est adonnée à se retourner et quand elle a vu notre pancarte, elle a été assez gentille de nous prendre en photo, donc nous avons un beau souvenir grâce à elle! Je pensais que la pancarte était beaucoup moins visible que cela! Elle semblait tellement fripée de mon angle, car nous avions dû la plier pour qu'elle rentre dans la sacoche de Sandra!

Marie-Hélène Cyr et Sandra Coussa au spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (17 mai 2018)

Après la chanson, j'ai replié notre pancarte et je l'ai déposée sur la chaise sous ma ganse de sacoche. Je me disais qu'au moins, Jon l'avait vue et que ce n'était que partie remise pour le lendemain!

Born To Be My Baby a provoqué une autre vague de cris stridents dans tout le Centre Bell. Jon s'est promené beaucoup sur la scène pendant la chanson, comme il a l'habitude de le faire. Une femme à gauche d'où j'étais dans la première rangée a essayé d'attirer l'attention de Jon avec deux roses rouges lorsqu'il est passé devant elle. Il s'est étiré et a pris une des roses dans ses mains et s'est ensuite dirigé vers notre droite avec la rose près de son micro. Elle a perdu un pétale ou deux pendant qu'il la tenait. Il l'a finalement lancée très fort vers la foule dans les sections à droite de la scène. Je n'ai pas vu qui fut l'heureuse élue. Fait cocasse: j'ai vu un des pétales qui s'étaient détachés retomber près de la scène plusieurs secondes après que la rose ait été lancée! Je ne sais pas ce qui lui a permis de voler aussi longtemps dans les airs!

Pendant le solo, en regardant dans la foule à ma droite dans les gradins pour voir qui aurait pu attraper la rose, j'ai remarqué une femme assise qui semblait tenir un petit garçon dans ses bras avec un autre enfant près d'elle dans les premières rangées des rouges à côté de la scène. J'ai zoomé avec ma caméra (car j'étais en train de filmer) et je me suis aperçue que je n'avais pas la berlue! Le garçon ne semblait pas plus vieux que Charles et avait des "ear muffs" pour protéger ses oreilles. Il semblait tellement fatigué! La petite fille semblait encore captivée de son côté! La maman avait l'air bien relaxe de l'endroit où elle était et étrangement, il n'y avait personne autour d'elle, comme si elle avait décidé elle-même de descendre pour être plus tranquille même si elle ne devait pas voir beaucoup d'actions en étant si basse que cela dans les gradins à cause de la hauteur de la scène, à part quand Jon allait de ce côté-là!

Les caméras qui se promenaient le long des rails sur la scène n'ont pas semblé me déranger de la soirée. C'est bizarre qu'au New Jersey, une d'entre elles nous bloquait souvent la vue. Je n'ai pas remarqué si elles venaient non plus près du centre. En tout cas, ça faisait du bien de ne pas avoir la vue cachée!!

Quand Jon a dit à Tico qu'il était temps de passer en deuxième vitesse, je savais bien que It's My Life commencerait! La foule a provoqué une autre vague d'hystérie dans le Centre Bell aux premières notes de la chanson! J'ai aussi regardé ma montre, il était 21h22. J'avais dit à Xavier la veille que quand Jon Bon Jovi chanterait It's My Life, je penserais à lui et je chanterais à tue-tête comme lui le fait à la maison. J'espère lui avoir fait honneur; au début, je chantais tellement fort et je sautais tellement haut que je me demandais comment je pouvais avoir autant d'énergie!

Jon est aussi quand même en forme pour avoir sauté comme il l'a fait pendant deux chansons de suite (Born To Be My Baby et It's My Life)! Je voyais qu'il était un peu essoufflé à un moment par contre! Il a fait des signes à plusieurs personnes des premières rangées pendant la chanson; il faut dire qu'il a interagi énormément avec la foule! J'ai aussi remarqué les muscles de ses cuisses à un moment donné où il s'est mis de dos sur la scène et je me disais que même à son âge, il a su se tenir en forme, car la forme de ses muscles paraissait à travers ses pantalons!

J'ai décidé de filmer la fin de It's My Life pour Xavier afin qu'il soit content de voir que maman était vraiment avec Jon Bon Jovi pendant It's My Life! Ah ce qu'on ne ferait pas pour nos enfants!

We Weren't Born To Follow nous a permis de reprendre un peu notre souffle et m'a donné l'occasion de prendre des photos encore une fois. J'ai vraiment compris le truc: si je veux avoir de beaux souvenirs des chansons où Jon se promène, je fais des vidéos. S'il est derrière une guitare, c'est le temps de prendre des photos!

Presque à toutes les fins de chanson, j'essayais de prendre une gorgée d'eau de la poche d'eau souple sur mon siège afin de réhydrater mes cordes vocales et reprendre un peu mon souffle en même temps. Sandra avait tellement chaud, elle s'éventait avec son laminé VIP. Une fois pendant laquelle Jon a passé de notre côté, je l'ai vu la regarder et il lui a fait un méchant sourire taquin en pointant quelque chose plus bas que son visage. Je me demandais s'il venait de pointer sa poitrine! haha Après la soirée, elle m'a dit qu'il avait pointé son laminé VIP et avait trouvé cela très drôle qu'elle s'en serve pour se refroidir! Pour ma part, je trouvais le laminé un peu fatigant autour de mon cou, surtout que j'avais déjà ma caméra qui me tirait le cou vers le bas, donc je l'ai mis dans ma camisole. Il ne paraissait pas et ne cachait pas le message en avant de ma camisole en plus!

Nous étions assez tassées et contrairement au New Jersey, les gardes de sécurité, qui étaient assis dos à la scène sur une chaise dans le gros espace entre la première et deuxième rangée, ne permettaient pas aux gens de sortir des rangées sauf pour de très brefs moments. Il y avait des lignes vertes par terre et probablement qu'ils s'étaient fait dire que les gens devaient rester à l'intérieur de ces lignes dans les trois sections du parterre. Nous étions donc pas mal tassés pendant toute la soirée!

Jon s'est amusé à se promener encore une fois sur la scène pendant I'll Sleep When I'm Dead. Pendant le solo, il s'est même déhanché de dos juste pour nous faire crier. Il était à droite sur la scène. En revenant au centre, il a regardé les membres du groupe et a dit: "I'm an old man to be shaking my booty like this..." et il a recommencé à se brasser les fesses. Il est vraiment taquin quand il veut et il sait que ça fonctionne en plus, car les femmes criaient! Il a passé un autre commentaire que je n'ai pas compris. Il a ensuite demandé aux gens de frapper dans leurs mains et nous avons obéi! J'étais en train de filmer, mais j'ai réussi à me retourner pour voir à quel point les gens embarquaient! J'ai vu des gens dans les sièges bleus complètement en haut à l'autre bout de la patinoire avec les mains dans les airs. C'était tellement super! Jon semblait vraiment s'amuser sur scène pendant cette chanson-là; il dansait, il sautait, il faisait des jumping jacks, il souriait, il allait voir les membres de son groupe, les encourageait à se donner à fond, etc.

Quand I'll Sleep When I'm Dead était sur le point de finir, j'ai décidé, tant qu'à filmer, de baisser ma caméra jusqu'à mes pieds pour me remémorer par la suite à quel point j'étais près de la scène ce soir-là!!

Lorsque Keep The Faith a commencé, je savais que Jon irait bientôt sur la plate-forme dans la foule. Il y avait pas mal de frénésie dans notre section. Eve a essayé de se déplacer vers la droite pour aller attendre Jon alors qu'il se ferait un chemin sur le bord de la patinoire après la chanson. Elle est par contre revenue très rapidement avec un air dépité. En la voyant, j'ai compris qu'un garde de sécurité avait dû lui dire de retourner à sa place! C'était poche cela, surtout qu'il y avait plein de place et qu'elle était dans la première rangée!! Plusieurs personnes semblaient être parties de leur siège derrière nous et à notre gauche, mais elles avaient probablement passé du côté gauche du parterre. L'excuse de devoir aller aux toilettes à l'autre bout de la patinoire a dû être utilisée à plusieurs reprises à ce moment!!

Alors que le Centre Bell était dans la pénombre après Keep The Faith, Jon s'est frayé un chemin dans la foule jusqu'à la plate-forme dans les sièges rouges presque à l'autre bout du Centre Bell, comme il a l'habitude de faire. Sans aucune surprise pour ceux et celles qui se renseignent le moindrement, il a commencé à chanter Amen tandis que ses acolytes étaient sur la scène. C'était l'excitation totale dans la section où Jon se trouvait, tout le monde se tassant un peu plus les uns sur les autres pour pouvoir apercevoir Jon correctement et de près! J'ai essayé de prendre des photos pour pouvoir les partager par la suite au cas où quelqu'un se reconnaîtrait. La tâche n'était pas facile, car j'étais plus loin de la plate-forme qu'au New Jersey! J'ai aussi montré quelques photos à Sandra en lui disant qu'il était bizarre que la veste bleu foncé de Jon apparaissait si pâle sur les photos tandis qu'elle était assez foncée en vrai! J'ai pris des photos de John Shanks et Phil X qui étaient en plein milieu de la scène en avant de moi et Phil a vu que je les prenais en photo, donc il a fait une drôle de face avec des yeux grands ouverts! haha

Le groupe a ensuite joué Bed Of Roses. J'étais contente de l'entendre, même si je savais que Jon ne serait pas proche de moi. Au lieu de filmer Jon à l'autre bout de la patinoire, j'ai décidé de filmer ce qui se passait sur scène, car clairement, les autres membres du groupe doivent se sentir bien abandonnés par Jon et par les fans qui leur font dos! C'était une des rares fois que je voyais David jouer la partition de piano de Bed Of Roses sur la scène! C'est fou comment quand on se donne la peine de voir des choses habituelles d'un autre angle, on peut encore en découvrir qui nous avaient jusque alors échappé! La foule chantait tellement fort la chanson, c'était débile! Il est vrai qu'elle avait fait fureur au combat des clips à Musique Plus en 1993 lorsque j'ai découvert le groupe; il a dû y avoir quelques personnes dans l'assistance qui avaient, à l'époque, appelé à Musique Plus à chaque vendredi pour faire gagner le vidéoclip pendant un an!! J'ai quand même filmé Jon à partir de la deuxième partie du premier couplet, question d'avoir un souvenir. Il y en a déjà plusieurs qui auront des souvenirs à la quantité de cellulaires dirigés vers Jon encore une fois. À go, tout le monde s'est caché le visage derrière leur cellulaire! haha

Jon a touché la main de plusieurs personnes dans les gradins à partir de la plate-forme, mais il s'est aussi aventuré pas mal loin dans une rangée à sa gauche. Je ne comprends pas trop comment il fait cela, car il n'y a pas tant de place que cela pour marcher en même temps que des gens sont à leurs places, mais bon. Une femme a réussi à lui donner un câlin si je me rappelle bien. Il s'est même arrêté à quelques personnes pour prendre des égoportraits avec elles et a donné un petit bisou sur la joue d'une femme. Et ensuite, il s'est frayé un chemin vers le bas et a embarqué sur la bande de la patinoire, déclenchant une avalanche de cris dans l'assistance, car encore plus de personnes pouvaient le voir. Il a marché pendant un petit bout sur la bande, tout en continuant à chanter. Je voyais le bras de Matt dans les airs et Jon s'en servait pour rester en équilibre. Après le dernier refrain, il est descendu de la bande de la patinoire et s'est fait un chemin tranquillement vers la scène. Il n'a dansé avec personne. Lorsqu'il est revenu sur scène pour terminer la chanson, la femme en arrière de moi a perdu patience. Je l'ai entendu dire: "Ben là, la toune est finie!!" Je pense qu'elle l'aimait beaucoup et voyait bien que Jon l'avait chantée ailleurs que sur la scène. Elle n'était clairement pas au courant du déroulement de cette tournée-ci, car Bed Of Roses n'a pas été jouée sur la scène depuis le début de la tournée si je me rappelle bien!

J'ai chanté avec tout ce que j'avais pendant Lay Your Hands On Me et à la fin de la chanson, Jon a présenté tous les membres du groupe. Tico, Phil X et David sont ceux qui ont reçu le plus de cris et d'applaudissements.

J'aurais aimé entendre autre chose que God Bless This Mess, mais bon, Jon était à une vingtaine de pieds de moi, il n'y avait pas grand-chose qui m'aurait dérangé! Comme j'ai déjà dit à plein de gens, Jon pourrait chanter l'alphabet pendant une heure que je serais contente!

Une superbe surprise nous attendait après God Bless This Mess, j'ai de la difficulté à croire que ça s'est vraiment produit! Aux premières notes de Captain Crash And The Beauty Queen From Mars, Sandra et moi nous sommes regardées avec stupéfaction! Nous nous en étions justement parlé durant l'après-midi que c'était vraiment le bon vieux temps quand nous l'entendions à chaque spectacle et que moi, elle, Maryse et Geneviève battions la mesure avec nos bras dans les airs!! J'ai rapidement regardé derrière moi et j'ai vu Maryse à quelques rangées derrière nous qui avait déjà les bras au-dessus de la tête! Yé!! Moi aussi, j'ai commencé à battre la mesure. J'ai regardé à ma droite pour m'aligner avec Sandra et SK qui avaient également les bras dans les airs (Sandra filmait, donc elle avait juste un bras au-dessus de la tête) afin d'aller du même côté qu'elles. À quelques reprises, Jon a invité les gens à faire la même chose que nous, en faisant aller sa guitare du même côté que nous nous faisions aller les bras. Je considère ce moment complètement sublime à chaque fois, ça me ramène quinze ans dans le passé, comme si le temps s'était figé. Je commençais à avoir mal dans les bras et les épaules vers la fin, mais jamais je n'ai lâché! Je ne m'étais pas entraînée dans la dernière année pour renforcer mes bras pour rien, il fallait bien que ça serve à un moment donné!!

Je ne me rappelle plus pendant quelle chanson, mais Phil X a décidé de lancer quelques pics de guitare dans la foule. Il est habile pour les lancer loin en plus! Je me suis demandée s'il allait en avoir assez pour lui!

Nous avons tellement chanté fort sur Bad Medicine, c'était juste fou! On aurait dit que Jon ne voulait pas la terminer, car il nous faisait chanter encore et encore. Je savais bien que c'était la dernière chanson avant les rappels et je savais que le spectacle tirait bientôt à sa fin, malheureusement. Je ne pouvais pas croire le plaisir que j'avais à être où j'étais, à quelques mètres de ce groupe avec lequel j'ai grandi et avec lequel je suis encore si heureuse à chaque fois!

Le délire s'est fait entendre dans le Centre Bell tandis que nous étions dans la pénombre. J'en ai profité pour lâcher des cris qui ne finissaient plus. Je m'amusais à essayer de voir combien de temps je pouvais avoir du souffle à chaque fois que je prenais une inspiration pour crier à nouveau. Les "olé olé olé olé" caractéristiques de Montréal ne se sont pas fait entendre, malheureusement, mais les gens criaient et applaudissaient beaucoup. J'en ai profité également pour boire de l'eau afin d'avoir assez de voix pour le reste du spectacle. Le groupe tardait à revenir sur scène, je ne comprenais pas trop pourquoi. J'espérais avoir une surprise, nous étions quand même à Montréal! J'ai aussi remarqué que les faibles lumières bleues qui étaient allumées rendaient plusieurs couleurs fluorescentes, dont nos bracelets orange de forfait VIP et tous les chandails blancs que je pouvais voir dans l'assistance. C'est la première que je remarquais un tel effet visuel!

Je n'en ai pas cru mes oreilles quand j'ai entendu les premières notes de la première chanson des rappels. Mon cerveau a fait les connexions immédiatement pour reconnaître la chanson, mais dans mon for intérieur, je me disais que c'était impossible. THESE DAYS!!!!! THESE DAYS!!!!! Dans ma tête, ça faisait un méchant bout que je ne l'avais pas entendue en spectacle! Et avec une recherche effectuée par la suite, je crois que la dernière fois que j'avais entendu Jon la chanter (car Richie l'avait chantée dans le passé) était en août 1995!! J'avais vu quelques pancartes avec le nom de la chanson se faire brandir par certaines personnes dans les gradins et au parterre au début du spectacle. J'ai vraiment l'impression que c'est ce qui a donné l'idée à Jon de la jouer, car sur la liste de chansons originale qu'Eve a eue à la fin du spectacle, c'était Dry County qui était prévue! Disons que j'aime bien Dry County, mais ce soir-là, j'aimais mieux entendre These Days! Je n'ai pas pris de chance, j'ai commencé à la filmer, encore juste d'une main pour pouvoir profiter de mes yeux pour la savourer, car elle n'a vraiment pas été jouée souvent dans les dernières années!

Le groupe a commencé These Days de façon presque acoustique. C'était tellement beau, je vivais des émotions intenses à l'intérieur de moi. Un mélange de joie extrême mélangée avec une nostalgie incroyable. Les paroles "There ain't nobody left but us these days" m'ont vraiment beaucoup parlé! Je me suis retrouvée les yeux baignés dans l'eau, je ne pouvais même plus chanter tellement j'avais un gros motton dans la gorge. À ce moment précis, j'ai réalisé que nous étions avec Bon Jovi au Centre Bell. Nous étions ensemble et c'est tout ce qui comptait. "There ain't nobody left but us these days." Cette chanson est indémodable, les paroles datent de vingt ans, mais elles sont encore tellement d'actualités. Quel beau cadeau du groupe, je n'ai que de la reconnaissance et de la gratitude pour Jon qui a pris la décision de la jouer! J'ai arrêté de filmer après le premier refrain afin de pouvoir en profiter encore plus. Je voulais juste pleurer ma vie tellement j'étais contente. J'espérais que Jon ne regarde pas trop dans ma direction, car je n'ai pas dû trop sourire, j'essayais de retenir mes larmes (que je ne suis encore pas capable de retenir totalement en écrivant ces lignes). Jon semblait tellement content de nous faire plaisir, il n'arrêtait pas de sourire à pleines dents pendant la chanson.

J'étais encore sur mon nuage après These Days, mais j'ai quand même entendu Jon faire un décompte jusqu'en 1982. Je savais bien que Runaway s'en venait. Je l'ai probablement plus appréciée que les fois précédentes à cause de l'euphorie causée par These Days. Je ne sais pas non plus pourquoi je me retrouve toujours à appuyer sur mon bouton pour enregistrer un vidéo pendant Runaway, car c'est loin d'être ma favorite, mais j'ai presque toujours un petit vidéo. Je ne cherche pas à comprendre ma logique!!

J'ai réalisé pendant les rappels que je commençais à avoir mal au cou à force de renverser ma tête vers l'arrière pour voir sur la scène! J'espérais ne pas être trop endolorie le lendemain, car je serais encore plus près! J'avais alors des souvenirs vagues du New Jersey quand j'ai eu très mal au cou le lendemain du spectacle!

Jon ne nous a pas fait chanter sur Wanted Dead Or Alive même si la foule chantait à tue-tête! J'espérais qu'il y ait d'autres chansons avant Livin' On A Prayer après Wanted Dead Or Alive, mais non, quand j'ai entendu les premières notes de la dernière chanson, un peu de nostalgie s'est emparée de moi. C'était déjà fini! Dans ma tête, je ne pourrais jamais avoir d'aussi bons billets que ce soir-là!! Ça avait été une expérience hors de ce monde de me retrouver là, directement en face de Jon! J'ai vu Sandra composer le numéro de sa mère avec son cellulaire au début, comme elle a l'habitude de faire. J'ai encore une fois épuisé toute l'énergie qui me restait (ou presque) à chanter pendant Livin' On A Prayer. Les gens chantaient tellement fort dans l'assistance! Vers la fin de la chanson, j'ai vu Jon et John Shanks se regarder et j'ai vu John Shanks laisser sortir un gros et bref "WOW!" de sa bouche, comme s'il n'en croyait pas ses yeux et ses oreilles à quel point nous étions bruyants. Jon a juste hoché de la tête, comme s'il voulait dire: "Oui, je sais, c'est vraiment wow, n'est-ce pas? Je te l'avais dit!".

Lorsque le groupe a fait son salut, Jon avait déjà enlevé ses écouteurs, donc je savais que nous n'aurions pas de surprises après Livin' On A Prayer ce soir-là. J'ai aussi vu que SK semblait déjà partie. Elle nous avait dit qu'elle partirait avant que les lumières ne se rallument afin de se rendre à son hôtel avant la folie de la sortie des autres fans. Elle nous avait quand même confirmé avant le spectacle qu'elle était sérieuse dans son intention de nous laisser sa chaise VIP.

Lorsque les lumières se sont rallumées et qu'une musique d'ambiance s'est fait entendre dans le Centre Bell, j'ai descendu de mon nuage. C'était vraiment fini, mais au moins, il restait le lendemain! Mes oreilles bourdonnaient, mais mon coeur était rempli d'un sentiment de paix intérieure incroyable. Ouf! Quelle expérience!

Au moins deux personnes de la sécurité sont venues défaire les attaches de nos chaises VIP pour que nous puissions repartir avec. J'ai décidé de quitter mon siège où toutes mes choses personnelles se trouvaient encore afin d'aller surveiller la chaise de SK pour pouvoir la ramener. J'avais peur que si je la laissais seule, quelqu'un d'autre partirait avec! Il n'y avait que des chaises VIP aux endroits où les gens avaient payé énormément d'argent pour avoir le droit d'en avoir une, entre autres choses! La femme qui a enlevé les attaches de la chaise de SK m'a dit qu'elle était à moi et je suis allée lui dire que celle-là était à une amie qui me l'avait donnée. Et voilà qu'une discussion assez émotive démarra tandis que la femme me disait qu'elle ne pouvait pas me laisser partir avec deux chaises et que seules les personnes avec des bracelets VIP pouvaient retourner avec une seule chaise. J'avais beau lui dire que mon amie était partie et que je n'avais pas moyen de la rejoindre, elle ne voulait rien entendre. Elle a continué à enlever les attaches des autres chaises en continuant à m'obstiner et quand elle est arrivée à ma vraie chaise, elle a demandé à Sandra à qui étaient les effets personnels sur la chaise. Je suis arrivée avec la chaise de SK dans les mains et je lui ai expliqué que celle-là était la mienne et que celle que je tenais dans mes mains était celle de mon amie. Je commençais à capoter, j'étais presque sur le bord des larmes. Je lui ai expliqué que personne avec un bracelet VIP ne viendrait récupérer la chaise de SK, que mon amie était partie et me l'avait laissée! Finalement, la femme a eu pitié de moi et m'a laissé exceptionnellement partir avec, comme si elle me faisait une faveur!

Nous avons salué quelques personnes avant de partir. La sécurité a voulu que nous quittions rapidement les lieux. Patrizia est venue me saluer et m'a dit que nous nous verrions le lendemain. Lorsque j'ai voulu partir, je me suis emmêlée dans mon laminé VIP, ma sacoche, ma caméra et ma veste rouge... J'étais tellement exténuée de ma soirée que j'ai failli m'étrangler dans le processus de tout placer autour de mon cou! Pas trop fort, ça prend bien une ingénieure pour faire cela! (Je suis contente de t'avoir fait rire, Sandra, en écrivant cela dans ma revue, car si tu m'avais vue me déprendre de ma fâcheuse position, tu m'aurais sûrement sorti une phrase semblable!!)

Me promener avec deux chaises VIP pliantes fut plus difficile que je ne le pensais! Je ne voulais blesser personne en marchant vers l'arrière de la patinoire. Je ne sais pas trop comment nous sommes arrivées là, mais nous avons passé par une porte qui nous a menées à un escalier en béton sans passer par toute la foule du Centre Bell par les portes "normales". Par un hasard incroyable de passer par un passage aussi peu achalandé, nous avons revu la femme qui était outrée de ne pas être "VIP" avant le spectacle, ainsi que sa gang d'amies. Elles semblaient toutes sous l'effet de l'alcool et chantaient un peu faux. La femme que nous avions vue auparavant a commencé à parler en disant à ses amies qu'elle voulait avoir une chaise elle aussi, en nous pointant. Elle se parlait à elle-même...

"Why don't I have a chair?"

"How come they leave with the chairs?"

"I want a chair too!"

Sandra et moi nous sommes regardées, un peu découragées, mais nous n'avons pas parlé pour ne pas mettre d'huile sur le feu. Ça n'en valait pas la peine... J'avais vraiment les bras morts à transporter mes deux chaises dans un escalier après un spectacle intense de Bon Jovi, j'avais hâte d'arriver dehors sur un sol plat!

En tout cas, transporter des chaises à l'effigie de Bon Jovi dans les rues de Montréal, ça fait parler en ta!! Je ne peux pas compter le nombre de personnes qui ont passé un commentaire en ce sens.

"Qu'est-ce qu'elles font là?"

"C'est quoi ces chaises-là?"

"Comment cela qu'elles repartent avec leurs chaises?"

Hey, les copains et copines! C'EST AVEC DES FORFAITS VIP!! TRÈS LIMITÉS!! TRÈS TRÈS CHERS!! À CE PRIX-LÀ, J'ESPÈRE REPARTIR AVEC MA CHAISE!! Évidemment, je criais tout cela dans ma tête, il n'était pas question que je commence un débat si je voulais arriver à la voiture un jour! En fait, Sandra et moi riions un peu dans notre barbe à faire parler autant avec nos chaises!!

Nous nous sommes rendues quand même relativement rapidement au stationnement. Un gars qui revenait du concert avait peur pour la sécurité des piétons et invitait tout le monde à utiliser l'ascenseur au lieu de marcher dans le stationnement. Sandra et moi ne voyions pas le problème, personne n'entrait dans le stationnement en voiture, tout le monde partait de là! Et nous étions tellement proches de la sortie, nous avons marché jusqu'à la voiture qui se trouvait à quelques mètres de l'entrée!

Nous avons dû affronter du trafic dense en sortant du stationnement, car quelqu'un faisait la circulation et nous demandait de tourner à droite, nous dirigeant directement vers le Centre Bell où tout le monde sortait et traversait les rues à pied! Après avoir survécu au trafic et être retournées sur la Rive-Sud, nous sommes arrivées chez Sandra. En partant de chez elle, je me suis dit que le lendemain serait brutal avec la routine du matin pour envoyer Charles à l'école et Xavier à la garderie!

Quand je suis rentrée dans la maison, j'ai dû faire très attention pour ne réveiller personne avec les deux chaises pliantes que je ramenais avec moi! J'ai réussi à les mettre dans la maison sans les échapper ou les cogner sur les murs ou par terre, un vrai miracle avec ma fatigue! Je me suis finalement couchée vers 1 heure du matin, complètement exténuée!

Voici une photo des chaises... Pas pires, hein?! Je suis vraiment contente d'en avoir deux, merci à SK qui a permis que ce soit possible!!

Chaises VIP du spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (17 mai 2018)

Jour 2 - Le privilège extrême de la première rangée au dernier spectacle de la tournée

Lieu: Centre Bell
Billet: Parterre, Rangée D, Siège 16
Photos: Disponibles
Vidéos: Disponibles

Six heures du matin est venu très rapidement! Je n'avais pas l'impression d'avoir vraiment dormi! J'ai toujours un sommeil perturbé en revenant d'un spectacle de Bon Jovi, car mes oreilles bourdonnent, j'ai plein d'images qui défilent dans ma tête quand j'ai les yeux fermés, mes muscles sont endoloris et je suis habituellement un peu déshydratée. J'avais les yeux un peu collés quand je me suis réveillée, mais Charles et Xavier ont tôt fait de me réveiller comme il faut avec leur énergie matinale!

J'ai fait en sorte que Charles soit prêt pour l'école à l'heure habituelle, mais j'ai pris plus de temps avec Xavier. J'avais un rendez-vous chez le physiothérapeute (je suis suivie pour une hernie discale et des problèmes d'épaule droite) à 9h30 et la clinique n'est pas trop loin de l'Agence spatiale canadienne. Ça ne me donnait rien d'aller porter Xavier trop tôt et être pognée à attendre pour mon rendez-vous. J'avais pris congé comme j'ai l'habitude de faire lorsqu'il y a deux spectacles en deux soirs à Montréal. J'ai pu transférer mes photos et mes vidéos et commencer à trier mes plus belles photos pour les partager sur Facebook après avoir mis un copyright dessus.

Je suis partie de la maison vers 8h30 avec Xavier pour aller le reconduire et me diriger vers mon rendez-vous par la suite. Durant mon rendez-vous de physiothérapie, je suis restée un petit bout couchée sur le dos sur la table de traitement et quand je suis venue pour me retourner, c'est comme si j'étais écrasée dans le coussin de la table; je n'étais plus capable de bouger! Ça promettait, mon corps était en train de me lâcher et nous étions juste le matin!

Je n'avais pas vraiment la tête à continuer ma revue de spectacle, j'étais beaucoup plus intéressée par toutes les publications de mes amies qui avaient assisté au spectacle de la veille et à me préparer pour vivre l'expérience de la première rangée. J'étais un peu déchirée à l'intérieur; d'une manière, je sais que j'ai toujours voulu connaître l'expérience de la première rangée au Centre Bell. D'une autre manière, je me demandais bien comment j'allais plus apprécier les billets dans la première rangée à cinq sièges du milieu du parterre que mes billets de la veille dans la deuxième rangée en plein centre. Dans ma tête, la barre était très haute et honnêtement, j'avais un peu peur d'être déçue! Par contre, lorsque Teresa nous a écrit, à Sandra et moi, pour nous souhaiter une bonne soirée dans la première rangée et pour nous rappeler à quel point ce serait spécial d'assister au dernier spectacle de la tournée dans la première rangée, je me suis dit que ça ne devrait pas être si pire que cela!

J'ai envoyé un message à SK durant la matinée pour lui demander si elle tenait à aller à son party VIP ou si elle voulait aller souper avec nous à notre petit restaurant italien habituel. Je lui ai laissé le choix sans lui mettre de pression. Elle a décliné l'offre en m'écrivant qu'elle préférait profiter de son dernier forfait VIP avant la fin de la tournée. Sandra et moi comprenions très bien, car nous aurions fait la même chose si nous avions été dans la même situation!

J'ai décidé de faire, à la dernière minute, une petite pancarte sur une grande feuille rose fluo qui me restait à la maison après avoir entendu la chanson Scars On This Guitar dans la voiture et après avoir pleuré sur les paroles. J'avais l'intention d'attirer l'attention de Jon et des autres membres du groupe avec la pancarte sans autre but; seulement pour leur dire à quel point ils font partie intégrante de ma vie. J'étais tellement émotive cette journée-là à cause de la magie du spectacle de la veille! Je me disais que ce sont souvent les pancartes faites à la dernière minute qui sont les plus remarquées. Je me suis encore autofélicitée d'avoir écrit mes lettres presque parfaitement avec un marqueur permanent sur le carton sans autre chose qu'un trait à mine avant (sans règle)!

Pancarte de Marie-Hélène Cyr pour le spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)

En mangeant mon dîner, j'ai eu un genre d'étourdissement inhabituel. J'étais assise à la table et tout s'est mis à tourner autour de moi tout à coup. Le moment a peut-être duré une ou deux secondes, mais je n'ai pas aimé cela. Disons que j'ai attendu un peu avant de me lever et j'ai eu des pensées positives pour que ce soit seulement un glitch de mon corps causé par ma fatigue. Je n'ai pas eu d'autres étourdissements par la suite, fiou!

J'ai décidé de porter une autre camisole avec mon fameux message à propos du nombre de fois que j'ai écouté Bed Of Roses, mais avec le "Jon I'd like a dance" en haut et non en bas comme la veille. Je savais que ça n'arriverait pas ce soir encore, à moins d'un gros miracle, mais bon, c'était plus pour que Jon puisse faire la connexion dans sa tête que j'étais la même personne qu'autre chose! Je me suis promis de faire d'autres camisoles lors d'une tournée ultérieure sans la demande à Jon. J'ai choisi de porter les mêmes pantalons qu'au New Jersey et lors du premier spectacle à Toronto en 2013, au lieu de mettre des leggings avec des poches, afin de me donner un air un peu plus chic. Ceux que j'avais mis au New Jersey sont des pantalons qui ressemblent à des leggings, mais ils sont beaucoup plus épais. J'ai décidé de porter les mêmes souliers fermés plats que ceux de la veille pour un maximum de confort. On s'entend que j'étais dans la première rangée, je n'avais vraiment pas besoin de talons hauts!

Je suis partie de chez moi vers 15h45 comme la veille pour aller rejoindre Sandra chez elle. C'est toujours un peu spécial de sonner à sa porte deux jours de suite, car ça veut dire que notre trip n'est pas fini! Sa mère m'a répondu et m'a annoncée à Sandra qui était prête de toute façon. En attendant qu'elle avance un peu sa voiture de son entrée pour que je puisse embarquer du côté passager, j'ai ressenti une certaine fatigue physique et mentale. À chaque fois qu'il y a deux spectacles en deux jours, je me demande toujours comment je ferai pour survivre. Sandra n'avait pas beaucoup dormi non plus, mais elle avait beaucoup plus d'énergie que moi, car elle dansait sur son siège durant les chansons de Bon Jovi entraînantes qui jouaient dans sa voiture. Moi, je me disais (et je lui disais) que j'aimais mieux garder mon énergie pour le concert!

Nous avons, entre autres, parlé de certaines chansons que le groupe n'avait pas jouées depuis un petit bout. Parmi celles-ci, il y avait Because We Can qui est pourtant excellente en concert et qui n'avait presque pas joué à cette tournée-ci. Sandra m'a dit qu'une ville dernièrement avait eu le droit à I'd Die For You également! Wow, ça faisait longtemps que je n'avais pas entendu cette chanson-là live!!

Nous avons pogné beaucoup de trafic pour atteindre le Pont Champlain, encore plus que la veille, mais rendues à Montréal, il y avait un peu moins de trafic que la veille. Il est certain que nous avons évité le quadrilatère du Centre Bell cette fois-ci, car nous avions l'intention de nous stationner au Sheraton à quelques rues seulement du Centre Bell. En route vers le Sheraton, alors que nous étions un peu dans le trafic, je me mise à me questionner sur quelque chose que Jon a déjà dit en entrevue que la vie de tournée n'est pas facile. Je me souviens qu'il disait qu'à un moment, il est entouré de "screaming maniacs" et que vingt minutes plus tard, il est dans le silence total de sa chambre d'hôtel. Mais comment le groupe faisait-il pour être à leur hôtel aussi rapidement après un spectacle?! Sandra avait déjà entendu parler que parfois, les grandes vedettes peuvent faire affaire avec les services ambulanciers pour "se sauver" d'un aréna sans être vus. Hum... Ça se pourrait...

Quand nous sommes arrivées au Sheraton, il y avait déjà pas mal de gens dans le stationnement, mais nous avons trouvé une belle place dans un coin.

Nous avions dans l'idée d'aller au restaurant Cibo & Vino sur la rue Stanley à deux pas du Sheraton. Ce restaurant était devenu un incontournable pour Sandra et moi quand nous n'avions pas de forfait VIP dans le passé. Le service était excellent, la bouffe très bonne et nous pouvions manger assez rapidement, même lors des soirées de spectacle au Centre Bell. Nous marchions d'un pas relativement rapide pour arriver au restaurant avant la foule; le restaurant était habituellement vide vers 17h-17h30, mais se remplissait vite après cette heure-là et il était presque 17h30. Sandra a ralenti le pas en arrivant devant une façade de commerce placardée de feuilles blanches et j'ai ralenti moi aussi.

— Marie? C'est ici, non?
— Ben non, c'est là-bas... Regarde la pancarte du resto italien!
— Non, c'est ici.

Nous sommes arrêtées brusquement. Honnêtement, je ne me rappelais plus du nom du restaurant et j'étais certaine qu'il était un peu plus loin où un autre restaurant italien était annoncé.

— Ben voyons, ça ne se peut pas, dis-je ne comprenant plus rien.
— Marie, je suis certaine que c'est ici, me répondis Sandra en me montrant la façade placardée de feuilles blanches.
— C'est fermé?!
— Ça a l'air...
— Ah non!!!! Qu'est-ce qu'on fait?
— Je ne sais pas.

J'étais vraiment déçue de voir que le restaurant semblait fermé, même si j'avais de la difficulté à y croire. En regardant un peu plus haut, j'ai vu la bannière Cibo & Vino et j'ai bien réalisé que le restaurant était fermé à cette adresse. Ah non!! Nous avons débattu un peu à savoir où nous irions souper, car honnêtement, ça venait de changer notre plan d'avoir un souper tranquille et traditionnel avant un spectacle de Bon Jovi! Nous sommes allées regarder un menu d'un autre restaurant italien situé juste avant d'arriver au Cibo & Vino. Nous sommes finalement entrées dans le restaurant. La personne qui est venue nous voir nous a demandé si nous avions une réservation. Quand nous avons répondu dans la négative, l'homme est allé demander à son gérant et est revenu en nous disant qu'il n'y avait pas de place avant 18h45-19h!! Pas question d'attendre jusqu'à cette heure-là!

En me retournant dans la rue, j'ai vu une pancarte de Subway sur une bâtisse qui nous faisait dos et dont la façade était sur la rue Peel. Nous avons décidé d'y aller. J'ai pris un sous-marin six pouces au poulet grillé en trio et Sandra a pris un douze pouces végé sans trio. Je ne pouvais pas croire que Sandra, qui a habituellement un appétit de petit oiseau, prenait un douze pouces!! Et elle l'a tout mangé! J'ai quand même mangé plus rapidement qu'elle et j'étais en train de l'attendre paisiblement, les jambes croisées. Un de mes pieds dépassait de la table. Sandra a vu un homme se promener en sandales avec des bas et elle a passé un commentaire au sujet que ce style faisait dur. Je ne sais plus pourquoi la conversation s'est tournée vers mes bas de nylon couleur chair que je portais. Elle ne me croyait pas que je portais des bas dans mes souliers. J'ai donc enlevé mon soulier gauche et je lui ai montré mon bas qui paraissait au bout. En remettant mon soulier, Sandra l'a fixé plus longtemps que ce dont je m'attendais.

— Marie, ta semelle est décollée...
— De quoi tu parles?!

J'ai enlevé mon soulier une deuxième fois et je lui ai montré que ma semelle à l'intérieur était encore bel et bien en place.

— Non non, Marie, à l'extérieur!

En regardant mon soulier, j'ai bien vu que ma semelle était décollée au bout de mon soulier! En y touchant, je me suis aperçue qu'elle était bien décollée jusqu'au tiers du soulier! Oh boy!!! Il en aurait fallu de peu pour que je la perde si je m'enfargeais dans une bouche d'égout! J'ai regardé rapidement mon autre soulier et j'ai vu que mon autre semelle était encore plus décollée que le soulier gauche! Voici une photo que j'ai prise de mes souliers en revenant à la maison:

Souliers finis de Marie-Hélène Cyr avant le spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)

Je vous jure que je ne m'étais pas aperçue que mes semelles étaient si décollées! Mon coeur a commencé à battre plus rapidement dans ma poitrine. Je m'en allais à un spectacle de Bon Jovi dans la première rangée avec des souliers qui tombaient en ruines!!

— Shit, je ne peux pas aller au show avec cela!!!
— Ben là, qu'est-ce que tu veux faire?
— On a encore le temps d'aller magasiner... dis-je en regardant ma montre.

Il était seulement un peu passé 18h et les portes du Centre Bell ouvraient à 18h30. Nous devions aller chercher nos billets à la billetterie, mais elle était ouverte jusqu'à 21h, bien après le début du spectacle. Nous avions donc du temps! J'ai commencé à regarder sur Google les magasins de souliers proches d'où nous étions. Je n'avais pas réalisé que nous étions collées sur le centre-ville. Dans ma tête, je me suis dit que si je pouvais trouver un Naturalizer, ce serait parfait! C'est le seul magasin de souliers qui en a des assez larges pour mes pieds. Les autres magasins ont des souliers qui me font toujours mal aux orteils. J'ai alors vu qu'il y en avait un à 400 mètres d'où nous étions! C'était ma chance, 400 mètres, ça se faisait à pied dans un temps raisonnable! Il semblait être au Centre Eaton d'après la carte. Je n'avais vraiment pas réalisé que nous étions si proches!

Sandra a décidé d'aller aux toilettes avant de quitter le restaurant; pour ma part, j'attendrais d'être au Centre Bell. Acheter mes souliers était ma priorité présentement et nous n'avions pas une minute à perdre! J'ai même suggéré à Sandra d'y aller seule si elle ne voulait pas trop marcher. Elle venait juste de me dire que 400 mètres, ça se faisait en 15 minutes! Quoi?! Non, pas avec moi! Quelques minutes de marche me suffisaient pour faire cette distance habituellement. Je pense qu'elle a eu peur de la vitesse à laquelle je marcherais, mais elle a décidé de me suivre quand même!

Je n'ai jamais marché aussi rapidement que cela dans les rues de Montréal! Nous avons croisé un Aldo sur notre chemin et j'ai décidé d'y entrer juste au cas où je trouverais de quoi qui serait confortable et assez large. En faisant le tour rapidement, j'ai vu que les sandales étaient à l'honneur dans le magasin et que les talons hauts étaient aussi très populaires! Non, ce n'était pas ce que je cherchais! Ça m'a aussi tenté d'aller chez Sports Expert, mais bon, je voulais quelque chose d'un peu plus chic que les souliers qu'on y retrouve habituellement! Nous avons donc continué notre route jusqu'au Centre Eaton où nous sommes entrées en trombe.

Nous avons eu un peu de difficulté à trouver le Naturalizer avec les travaux en cours dans le centre d'achats et ça m'a semblé une éternité avant d'arriver au magasin! Il n'y avait pas beaucoup de clients dans le magasin (contrairement à chez Aldo où plusieurs personnes s'y trouvaient), mais toutes les assistantes étaient occupées avec des clientes... J'ai commencé à regarder et j'ai vu des souliers semblables à ceux que je portais. Aussitôt qu'une assistante s'est libérée, elle est venue me voir. Je lui ai expliqué l'urgence de me trouver de nouveaux souliers pour remplacer ceux que j'avais dans les pieds. Je voulais sensiblement le même modèle: plat et confortable. Elle est partie rapidement me chercher ma pointure du premier modèle que j'avais vu. Sandra s'est assise sur un petit banc d'essai, un peu dépassée par les événements. Nous étions vraiment en train de magasiner des souliers! hahaha

J'ai essayé deux pointures, car le 8.5 semblait un peu petit, mais le 9 semblait un peu grand. L'assistante m'a conseillée d'y aller avec les plus petits, car les souliers allaient s'étendre en largeur avec le temps, étant donné que mon gros orteil semblait arriver à la bonne place dans le soulier. Je sentais qu'il y avait une partie du soulier droit qui voulait frotter sur le côté extérieur de mon pied et je me suis un peu inquiétée de me blesser pendant le concert. Je les ai achetés quand même. Il était 18h25 quand je suis passée à la caisse, mes nouveaux souliers dans les pieds. Sandra ne pouvait pas dire que j'avais pris mon temps, nous étions parties un peu après 18h du Subway! L'assistante a voulu savoir si je voulais garder les anciens souliers. Pourquoi pas? Peut-être que je les ferais réparer... Je suis donc sortie du magasin avec mes nouveaux souliers, très soulagée d'avoir pris la décision d'aller magasiner!

J'avais un peu peur de me retrouver avec des blessures au pied droit, donc j'ai demandé à Sandra d'arrêter au Jean Coutu qui était sur notre chemin en nous dirigeant vers la porte du Centre Eaton par laquelle nous étions rentrées. J'ai choisi d'acheter des talonnettes en gel que je pourrais glisser facilement dans mon soulier si le cuir frottait trop mon pied durant le concert. Il était 18h29 quand nous sommes passées à la caisse du Jean Coutu. Je m'étonnais moi-même de mon efficacité à magasiner ce soir-là!

Nous étions encore en train de rire de nos péripéties depuis notre arrivée à Montréal lorsque nous sommes arrivées sur la rue Sainte-Catherine. Nous avons fait le chemin inverse afin de pouvoir arrêter au stationnement du Sheraton pour aller porter mon sac avec mes anciens souliers dans le coffre de la voiture de Sandra. Cette dernière en a profité pour se prendre une bouteille d'eau qu'elle prévoyait entrer au Centre Bell sans se la faire confisquer. Elle savait que le personnel fouillerait les sacoches, donc nous aurions à user d'astuce pour la glisser ailleurs, étant donné que nous n'avions pas nos gros manteaux d'hiver. J'avais encore la mienne que j'avais apportée de la maison dans les mains depuis notre arrivée à Montréal. J'avais décidé d'apporter mon manteau de cuir avec moi ce soir-là, car il annonçait un peu plus froid que la veille après le spectacle. J'avais ma veste bourgogne que j'avais portée lorsque j'avais rencontré Jon pour la deuxième fois à Toronto en 2013, mais je me disais qu'un manteau ne serait probablement pas de trop ce soir-là. Ce manteau ne contient pas de poche à l'intérieur, donc je ne pouvais pas dissimuler ma bouteille d'eau dans mon manteau. Après un peu de créativité, nous en sommes arrivées à un plan quasi parfait que nous allions exécuter juste avant d'entrer dans le Centre Bell.

En arrivant à l'aréna, nous nous sommes dirigées vers la billetterie. Étrangement, il y avait quand même quelques scalpers qui voulaient vendre des billets. Le spectacle n'était pas présenté à guichets fermés encore ce soir-là, ils n'ont pas dû faire beaucoup d'argent!

C'est moi qui avais acheté les billets, donc c'est moi qui devais aller les récupérer. Une femme travaillant au Centre Bell m'a demandé de sortir d'avance une carte d'identité avec une photo et la carte de crédit avec laquelle j'avais acheté les billets pour accélérer le processus. Heureusement, il n'y avait aucune attente, un guichet s'est libéré une fois que mes deux cartes furent sorties.

Je hais aller récupérer des billets à une billetterie et voir la personne derrière la vitre disparaître et prendre du temps à revenir après avoir vérifié mon identité. J'ai toujours peur qu'il y ait une erreur dans leur système. Nous étions quand même dans la première rangée ce soir-là, ça augmentait le stress pour récupérer les billets! Enfin, la femme est revenue avec une enveloppe et deux billets! Fiou! Elle m'a demandé de signer l'enveloppe et nous a remis nos billets. Elle a passé un commentaire sur ma caméra en me disant qu'ils ne me permettraient pas d'entrer avec dans le Centre Bell. Eille, tu me niaises, ça fait huit ans que j'entre au Centre Bell avec cette caméra! Je lui ai mentionné que c'était écrit que nous pouvions apporter une caméra sans lentille détachable et que la mienne n'était pas détachable. J'ai même tiré sur la lentille pour lui montrer. Elle nous a laissé partir tout de suite après. J'ai réalisé en regardant nos billets que c'était la date du 18 mai 2018 qui y était écrite et non le 5 avril 2018. Les billets du fan club sans forfait VIP n'étaient pas non plus imprimés d'avance!

Nous avons mis à exécution notre plan presque infaillible pour rentrer notre bouteille d'eau dans le Centre Bell et nous nous sommes avancées. Nous sommes entrées par la porte principale du Centre Bell, chose un peu inhabituelle pour nous! Une femme de la sécurité m'a demandé si ma caméra avait une lentille détachable. Voyons, c'était quoi l'obsession avec ma caméra?! Je ne me suis jamais fait interpeller à cause d'elle et ça faisait deux personnes qui m'en parlaient en cinq minutes! Je lui ai montré qu'elle n'avait pas de lentille détachable et ça l'a satisfaite. Elle a scanné mon billet, m'a demandé de lui montrer le contenu de ma sacoche et je me suis dirigée vers le détecteur de métal encore une fois. J'ai dû déposer ma sacoche (que j'avais refermée) et ma caméra sur une petite table le temps que je passais dans le détecteur de métal. J'ai demandé au garde de sécurité si je devais enlever mon manteau qui contenait une fermeture éclair en métal. Il m'a dit de le garder et d'avancer, tout d'un coup que je serais correcte. En effet, le détecteur n'a émis aucun son, donc j'ai été correcte. J'ai vu en même temps que Sandra a dû ouvrir sa veste pour montrer qu'elle n'avait rien dissimulé dedans, mais ils ne m'ont rien demandé avec mon manteau qui était ouvert. J'ai ensuite rapidement récupéré mes effets personnels sur la petite table et j'ai rejoint Sandra qui avait déjà terminé.

Nous en avons conclu qu'il était maintenant temps de nous débarrasser de nos bouteilles d'eau de l'endroit où nous les avions placées et le hasard fut bien les choses, nous étions super proches d'une section avec un accès au parterre! Sandra a voulu aller voir un kiosque de marchandise près d'où nous étions qui n'était pas trop achalandé. Elle cherchait encore un sac réutilisable à l'effigie de Bon Jovi, en vain encore une fois. Nous nous sommes ensuite dirigées vers l'escalier de la section la plus proche qui se rendait au parterre. Après avoir montré nos billets à la femme qui vérifiait que nous étions à la bonne place, nous avons descendu les marches jusqu'à ce que nous arrivions au parterre et nous nous sommes dirigées vers les toilettes dans le fond du parterre, les mêmes que la veille. Nous avons pu remettre les bouteilles d'eau dans la sacoche de Sandra et nous avons décidé d'aller aux toilettes, tant qu'à être rendues là!

J'ai eu une petite pensée pour Jon quand je me suis soigneusement lavé les mains après être sortie de la cabine d'où j'étais. Une femme est passée au lavabo en même temps que moi et elle a chanté un bout du refrain de It's My Life. Au lieu de chanter "I ain't gonna live forever", elle a chanté "I don't wanna live forever". Je me suis dit qu'elle n'avait pas compris le message en arrière de la chanson pour massacrer les paroles de la sorte! Bref, j'en ai profité, tandis que j'avais les mains propres, pour me mettre des gouttes dans les yeux encore une fois afin de garder mes verres de contact bien hydratés.

En sortant des toilettes et en attendant Sandra, j'ai vu passer Eve dans le corridor. Je l'ai alors saluée et je lui ai demandé si je pouvais voir le tatou à l'effigie de la chanson Blame It On The Love Of Rock And Roll dont elle m'avait parlé sur Facebook la veille au matin. Elle me l'a montré tout de suite! Je lui ai aussi dit que j'avais vu des photos d'elle en train de s'entraîner sur un tapis roulant à l'hôtel où elle était. Je me suis renseignée à savoir quand était son demi marathon pour lequel elle s'entraînait. Nous étions en pleine conversation de course à pied lorsque Sandra est sortie des toilettes. Nous avons salué Eve à nouveau et nous avons marché vers l'avant du parterre pour regagner nos places. Sandra voulait assister à la première partie où Travis Cormier, un gagnant de l'émission La Voix, montrerait sur scène. En fait, et je sais que je risque de froisser quelques personnes, je me serais passée de Travis. Je n'ai pas changé d'idée face aux premières parties...

Un homme nous a demandé nos billets, a écarquillé les yeux quand il a vu où nous serions et a commencé à nous donner des instructions sur comment nous y rendre. Je lui ai mentionné que nous étions là la veille également et que nous savions où nous allions!!

En nous dirigeant vers la première rangée, nous avons aperçu Teresa qui était dans la quatrième rangée avec ses deux mêmes amies de la veille. Nous sommes arrêtées pour la saluer, lui donner un câlin et la bise. Elle nous a répété d'avoir du plaisir ce soir-là dans la première rangée. Nous avions des chaises rouges "normales" du Centre Bell, étant donné que nous n'avions pas de forfait VIP. J'avais le billet à gauche de Sandra encore une fois et nous avions les deuxième et troisième sièges de la section du centre du parterre, à gauche du centre en regardant vers la scène. J'ai aussi rapidement constaté que ma voisine de gauche serait Isabelle Legault, la même que celle rencontrée en 2013 à plusieurs spectacles de Bon Jovi à Toronto et Montréal. Elle avait été dans la deuxième rangée à notre gauche la veille. C'était quand même tout un hasard!

Sandra et moi, n'étant pas habituées d'être dans la première rangée, avons commencé à nous demander si nous allions avoir la priorité à la barricade en face de notre siège ou si nous allions devoir nous battre toute la soirée avec des gens plus loin sur les côtés. En nous interrogeant, un garde de sécurité nous a demandé nos billets afin de confirmer si nous étions dans la première rangée. Il nous a ensuite passé un bracelet blanc avec des bonhommes sourires jaunes autour du poignet pour signifier aux autres gardes de sécurité que nous avions d'affaires dans la première rangée. Nous lui avons posé en même temps la question qui venait de nous apparaître à l'esprit et il nous a confirmé que nous avions la priorité de la barricade en face de notre siège pendant toute la soirée. Si nous quittions momentanément notre place, quelqu'un plus loin dans la première rangée pouvait s'approcher, mais aussitôt que nous revenions, la personne devait regagner sa place. Il nous a mentionné que tout de même, dans la première rangée, nous avions un peu plus de latitude pour nous promener, étant donné l'espace entre la barricade et les sièges de la première rangée.

J'ai aperçu SK sur la scène à un moment donné; elle était en train de faire sa visite en coulisses, sa dernière de la tournée. Elle regardait un peu dans les premières rangées et elle tenait quelque chose à la main. Sandra m'a fait immédiatement remarquer que c'était un top de caisse de batterie! Elle l'avait enfin gagné au tirage un peu plus tôt au party VIP! J'étais si contente pour elle! Lorsqu'elle a eu fini sa visite, elle est apparue de notre côté et nous avons pu la féliciter. Elle semblait déçue et nous avons vite su pourquoi lorsqu'elle nous a montré son prix. Le top n'était pas autographié par Tico! Ah non!! SK est restée pour jaser un peu avec nous avant d'aller à son siège dans la première rangée, en plein centre, à quelques sièges des nôtres.

Sandra et moi avons essayé de prendre des égoportraits à la barricade et nous avions un peu de difficulté. Jusqu'à ce que Sandra prenne son appareil (c'est moi qui essayais avec mon cellulaire au début) et elle en a fait un pas pire (voir la photo de gauche ci-dessous)! Après la première partie, Isabelle m'a demandé de prendre des photos d'elle à la barricade avec le poteau de micro de Jon en arrière-plan et nous lui avons demandé de faire la même chose par la suite (voir celle de droite).

Marie-Hélène Cyr et Sandra Coussa dans la première rangée avant le spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)
Marie-Hélène Cyr et Sandra Coussa dans la première rangée avant le spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)

Patrizia, la femme qui m'avait reconnue par ma camisole la veille, est revenue me saluer. Elle avait des billets dans les premières rangées du parterre du côté gauche. Je trouve cela vraiment cool quand les gens prennent la peine de venir me voir comme cela pour faire un petit coucou, je ne le dirai jamais assez!

À 19h30, Travis Cormier est monté sur la scène; Sandra et moi étions assises à nos sièges. J'ai décidé de prendre quelques photos pour le fun, mais Travis se promenait toujours dans l'ombre et non dans la lumière de la scène. C'était un peu bizarre de le voir faire cela... Honnêtement, il y avait beaucoup de gens qui applaudissaient et Isabelle m'a fait la remarque qu'elle n'avait jamais vu une première partie se faire tant applaudir à un spectacle de Bon Jovi. Il faut dire que Nickelback s'était fait vraiment applaudir au parc Jean-Drapeau en 2006, donc je ne sais pas si j'étais prête à dire de même... quoi que dans le Centre Bell, c'est rare que j'avais entendu un tel engouement pour une première partie, effectivement! Bref, plusieurs personnes autour de nous étaient indifférentes à la prestation et faisaient comme moi: elles étaient sur le cellulaire...

Vers 19h45, environ cinq minutes avant que Travis finisse sa prestation, Sandra m'a dit que ce serait le bon temps d'aller aux toilettes une dernière fois avant le spectacle de Bon Jovi. Après avoir vérifié avec Isabelle qu'elle surveillerait mon manteau et ma veste sur mon siège, nous nous sommes dirigées vers l'arrière du parterre pour ce faire. Nous sommes revenues à nos places et c'est là que nous avons commencé à prendre des photos avec le poteau de micro de Jon. J'étais censée aller voir Albena, une fan rencontrée en 2013 alors qu'elle avait des billets plus près de la scène. Elle m'avait écrit la veille pour me dire qu'elle y serait les deux soirs dans les gradins. Par contre, j'avais un peu peur de perdre ma place de la première rangée et je suis restée sagement à mon siège, mais je la voyais à partir d'où j'étais (elle m'avait dit où était exactement son siège).

SK est venue nous parler encore avant le spectacle et s'est même assise sur le siège d'Isabelle (elle était déjà debout à la barricade en face de son siège). Sandra en a profité pour faire un égoportrait de nous trois que j'adore! On ne nous voit pas à la barricade, mais bon, je trouve que ça nous représente bien.

Sandra Coussa, SK et Marie-Hélène Cyr dans la première rangée avant le spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)

J'ai commencé à préparer mon setup de spectacle avec ma poche d'eau souple remplie de la bouteille d'eau que Sandra avait mise dans sa sacoche, la pancarte pour Who Says You Can't Go Home et la petite pancarte que j'avais confectionnée pour le concert du soir. Ma sacoche a été suspendue par sa ganse sur le siège, ma veste a été mise entre le siège et la ganse et mon manteau était sur le dossier de la chaise. Étant donné qu'il y avait un grand espace entre la barricade et mon siège, j'ai décidé d'apporter à la barricade mon eau et les deux pancartes pliées. Ça m'aiderait à savoir si je déviais d'un bord ou l'autre pendant le spectacle, sans devoir me retourner.

À 20h20, Maryse et Geneviève (oui, l'acolyte de Maryse...) nous ont contactées une derrière l'autre par message texte (Maryse a contacté Sandra, Geneviève m'a contactée) pour nous dire que nous avions de belles places. Elles étaient dans la section 221 complètement à l'autre bout de la patinoire, mais elles nous avaient repérées d'en haut! En me retournant, j'ai pu voir quelqu'un dans cette section qui se faisait aller les bras dans les airs. Je ne sais pas c'était laquelle des deux, mais nous lui avons envoyé les mains en retour! C'est toujours bien drôle de faire cela dans une si grande salle, quand on voit à peine la personne!

Sandra et moi étions en train de parler, debout à la barricade, lorsque nous avons vu Everett et un autre membre du groupe (je ne me rappelle plus si c'était Hugh, John Shanks ou David...) arriver sur scène et commencer à jouer de la musique. HEIN?! Qu'est-ce que c'était que cela? Les lumières étaient grandes allumées dans le Centre Bell et le groupe arrivait sur scène?! Pourquoi le rideau qui projetait des images avant le début de This House Is Not For Sale ne descendait pas? Sandra, Isabelle et moi étions vraiment perplexes, surtout que nous avons vu tous les autres membres du groupe arriver un derrière l'autre et commencer à jouer leur partition... Jusqu'à ce que nous reconnaissions le début de I'll Sleep When I'm Dead!

Mais que se passait-il au juste dans le Centre Bell?! Nous étions déjà en train de taper des mains et de danser, sans comprendre ce qui se passait. Nous avons entendu Jon commencer à chanter, mais il n'était pas sur la scène! C'était la confusion la plus totale autour de nous. Mais où était-il, bon sang?! Et puis, j'ai eu l'idée de regarder derrière moi pour voir de l'émoi dans le fond du parterre! Jon avait décidé de débuter le spectacle dans le fond du parterre!!! Nous voyions des gens s'agiter comme une vague vers nous. Au début, Sandra et moi n'étions pas certaines si Jon passait sur le bord de la patinoire ou dans l'allée près de nos sièges. Nous avons conclu qu'il devait être le long de la bande de patinoire. Ça y était, Jon allait passer près de nous!! Isabelle et Sandra ont couru vers la gauche, là où plusieurs autres personnes s'agglutinaient déjà. Je les ai suivies de près et il n'y avait qu'une personne entre moi et l'allée. Allais-je toucher à Jon au moins une fois dans la tournée? Les lumières du Centre Bell étaient encore entièrement ouvertes et Jon se frayait un chemin vers la scène, tout en chantant. Quand il est arrivé à côté de nous, il s'est mis à courir vers l'arrière de la scène et il n'a touché à personne dans le processus. Les lumières se sont éteintes d'un coup, les projecteurs se sont allumés et Jon est apparu sur la scène pour continuer la chanson.

C'est en courant que nous avons regagné nos places, pour ne rien rater du spectacle! C'est à ce moment qu'Isabelle m'a dit: "Non non. À soir, on va avoir *UN* show!" C'était clair que Jon avait décidé de faire les choses autrement et que la soirée s'annonçait pleine de surprises, contrairement à tous les autres spectacles de la tournée! Isabelle m'a passé le commentaire comme quoi elle se demandait si le rideau fonctionnait encore et si ça avait forcé Jon a changé le début du spectacle à cause du rideau! Nous le voyions qui était replié au-dessus de nous. C'était la première fois que je le voyais des trois spectacles auxquels j'ai assisté!

Quoi qu'il en soit, l'énergie qui nous a habitées, Isabelle et moi, lorsque nous sommes revenues à nos places, a été captée sur caméra. Près de deux semaines après le spectacle, Bon Jovi ont commencé à publier des vidéos pour faire le point sur la tournée qui venait de se terminer. Quelle ne fut pas ma très grande surprise quand Teresa m'a contactée pour me dire qu'Isabelle et moi avions été incluses dans le vidéo!! Hein?! Quoi?! J'ai tremblé pendant une heure après avoir vu le vidéo en question. On me voit super bien de 0:19 à 0:21 avec ma camisole blanche et du texte noir à l'attention de Jon! C'est la première fois que je me vois dans un vidéo officiel de Bon Jovi!!

Bref, après y avoir pensé plusieurs jours après le spectacle, probablement que Jon a emprunté le corridor en coulisses pour se rendre dans le fond du parterre où il a commencé sa marche vers la scène ou il attendait à la console de son et personne ne l'a vraiment vu d'avance... Il fallait le faire quand même!

La liste des chansons jouées fut:

Rappels:

24 chansons jouées de 20h30 à 23h, supposément le spectacle avec le plus de chansons jouées (ça reste à confirmer, je n'ai pas fait le tour des autres listes). J'ai entendu dire que les groupes doivent payer des frais supplémentaires pour la sécurité passé 23h au Centre Bell. C'est probablement pour cela que les spectacles ont fini à 23h! Quand même, Bon Jovi a fait des spectacles d'une durée de 2h30 les deux soirs à Montréal!

J'ai pris 1271 photos et fais 9 vidéos; depuis que j'ai ma caméra actuelle, c'était le plus petit nombre de souvenirs que je créais dans une soirée avec Bon Jovi! Il faut croire que j'ai décidé de profiter au maximum de ma présence dans la première rangée! Je suis quand même extrêmement fière des résultats!

Pendant I'll Sleep When I'm Dead, je sautais et mon collier avec une perle au bout me frappait le visage et les dents antérieures. haha Je l'ai donc enlevé et je suis allée rapidement le ranger dans ma sacoche pour ne pas le perdre! Je n'avais tellement pas pensé au fait qu'il pourrait me revoler dans le visage comme cela quand je l'avais mis durant l'après-midi!

Presque au début du concert, mon fitbit à mon poignet m'a signifié avec ses vibrations que j'étais déjà rendue à 10 000 pas dans ma journée! Je me suis dit: "Coudonc, déjà?!", mais à bien y penser, ça se pouvait avec le trajet que nous avions fait pour aller magasiner un peu plus tôt durant la journée!

Jon a décidé de nous achever au début du concert en enchaînant avec You Give Love A Bad Name. Il voulait vraiment nous épuiser pour le dernier spectacle de la tournée!! J'avais déjà une énergie que je n'avais jamais vécue avant; ça faisait deux chansons que je sautais comme une malade au même rythme que Tico frappait sa batterie. Il était plus facile de sauter à la barricade, car nous pouvions la prendre avec une ou deux mains et sauter sur place; tout un avantage que nous n'avons nulle part ailleurs!!

J'ai quand même décidé de faire un vidéo de la fin de You Give Love A Bad Name, car la foule chantait tellement fort, c'était débile!! J'ai même délibérément arrêté de chanter à certains endroits pour me donner un souvenir du reste de la foule et non de moi qui chantais et faussais!

Ça faisait assez bizarre merci d'entendre This House Is Not For Sale après You Give Love A Bad Name, sans le rideau surtout! J'étais vraiment contente d'avoir décidé de filmer l'introduction du spectacle la veille, en prévision que je voudrais profiter de la première rangée au maximum! J'espère qu'ils continueront de la jouer dans le futur, car je la trouve vraiment bonne en concert!

Quand Whole Lot Of Leavin' a commencé, je me suis dit: "Argh, il n'aurait pas pu choisir autre chose? Ce n'est pas un de leurs plus grands hits et on l'a entendue hier!" Mais nous avons eu le droit à un moment super unique et cocasse pendant le solo; j'ai pardonné Jon assez rapidement d'avoir choisi cette chanson encore ce soir-là! Pour une raison nébuleuse, Jon s'est approché de Phil X en souriant avec son air taquin. Il a soudainement décollé le X blanc que Phil avait posé sur son veston du côté droit de son torse et l'a collé sur son chandail noir qu'il portait sous sa veste bleue!! Voyons donc! Jon était dans un drôle d'état pour faire cela! Il semblait tellement fier de son coup, la foule a également fortement réagi. Voici deux photos qui montrent l'espièglerie de Jon: à gauche, on voit Phil X qui porte son X et à droite, on voit Jon après qu'il l'eut collé sur son chandail!

Phil X a encore son X sur son veston à droite durant le spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)
Jon a volé le X de Phil X et l'a mis sur son chandail durant le spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)

J'en étais à mon 28e spectacle de Bon Jovi et je n'avais jamais assisté à un moment aussi cocasse et spontané de Jon. Ce dernier s'est même servi de son X volé à la fin de Whole Lot Of Leavin'. Quand il a chanté "I've come back for you baby... Huh huh huh...", il a rajouté un "cross my heart" en faisant un signe de croix avec son doigt sur le X de son chandail. Je ne sais pas trop si son geste était prémédité ou s'il en a eu l'idée par la suite, mais bon, c'était vraiment un beau moment!

Avant d'aller plus loin dans le spectacle, je vais répondre à une question qui peut vous brûler les lèvres à ce moment-ci. Est-ce que mon spectacle de la deuxième rangée était meilleur que celui dans la première rangée? Hum... Heu... Même pas comparable!! Autant je n'étais pas convaincue que je serais plus heureuse dans la première rangée après avoir été en plein centre dans la deuxième rangée, autant je suis sortie de ce spectacle en pensant que si c'était juste de moi, je ne serais plus jamais ailleurs que dans la première rangée!! C'est spécial être dans la première rangée. C'était une expérience hors de ce monde. C'est un grand privilège en fait. C'est un peu comme toucher au paradis pendant 2h30. J'avais souvent l'impression dans la première rangée que le groupe faisait le spectacle uniquement pour nous. Il y avait tellement un grand espace entre la première et la deuxième rangée que je me sentais seule au monde avec mes voisines de côté et le groupe sur scène. Et parfois, il m'arrivait de me retourner et apprécier cette foule incroyable qu'est le Centre Bell à partir de la première rangée. Constater qu'à part les gens qui sont derrière la scène, nous avions le reste du Centre Bell derrière nous est un sentiment incroyable. J'entendais les vagues de cris partir d'en arrière et s'en venir vers l'avant. Les interactions avec Jon et les autres membres du groupe (à part Tico qui est caché par sa batterie) étaient tellement faciles; quasiment trop faciles! Dans la première rangée, quand Jon te regarde, tu es encore plus convaincue que c'est toi qu'il regarde à cause de l'espace entre toi et la personne derrière toi. Tu entends encore Jon qui chante avant que sa voix soit amplifiée. Tu es continuellement dans la lumière de la scène, tu as carrément parfois les projecteurs situés au bas de la scène directement sur toi (et ça donne chaud, un projecteur en pleine face). Tu as une énergie incroyable, tu es là, tu es vivante, tu es juste tellement contente d'être parmi les 42 heureuses personnes à être dans la première rangée sur une foule de 20 000 personnes (ça correspond à 0.21% des plus privilégiés de la salle). Et puis, en plus, tu n'as personne, mais vraiment personne, qui te cache la vue directe sur la scène. Même David Bergman, que j'ai vu à plusieurs reprises entre la scène et la barricade, est extrêmement discret et ne cache rien de la scène, même s'il passe devant toi. Par-dessus tout, la première rangée est le summum de l'expression "vivre le moment présent". Tout au long du spectacle, j'étais là, je ne pensais à rien d'autre que l'action qui se passait en avant de moi et parfois en arrière quand la foule criait beaucoup.

Après Lost Highway, Jon a salué la foule officiellement et a fait un petit discours que j'ai filmé. D'après ce que je peux entendre des cris de la foule (et des miens!), voici ce que Jon a dit:

— Good evening Montreal, happy Friday night. And welcome to the very last stop of the This House Is Not For Sale tour.

Les gens ont vivement réagi à cette phrase, je voyais des gens en arrière de la scène applaudir avec les bras dans les airs. J'ai aussi réalisé à nouveau la chance que j'avais d'être dans la première rangée pour cet événement unique en son genre.

— Were any of you guys here last night? Good, so then I can tell the same old jokes. Hum, I want to thank you all very much for this incredible tour, for this incredible life, and we decided to go out on the road to support this album, to celebrate a number of things, one of which is our 35th anniversary since our first record up to our latest record. Oh yeah, there was that little pit stop in Cleveland, Ohio so we could be inducted into the Rock And Roll Hall Of Fame. And hum, well, it's been a lot of love for us, so I just want to say thank you for that.

Il a ensuite introduit Roller Coaster. J'ai adoré l'entendre une dernière fois en spectacle. Je ne l'ai pas filmée pour l'apprécier encore plus. J'ai tellement sauté sur place pendant la chanson! En fait, j'ai découvert après quelques chansons que c'était plus facile pour moi de me reculer d'un pas et sauter sur la petite plate-forme en métal sur laquelle nous avons les pieds à la barricade que quand je me tenais avec ma main à la barricade. J'avais plus de place et je ne risquais pas de tomber sur les pieds d'Isabelle ou de Sandra si jamais je faisais un pas de travers sans faire exprès. En plus, je devais tenir ma caméra dans mes mains pour qu'elle ne ballotte pas partout et c'était plus facile d'être un pas en arrière pour ne pas la cogner inutilement sur la barricade! Pendant Roller Coaster, justement, je passais les couplets plus calmes à la barricade et quand le refrain arrivait, je faisais un pas en arrière et je lâchais mon fou!

Après Roller Coaster, je regardais Jon sur la scène en train de prendre une gorgée d'eau dans la lumière bleue et j'ai entendu des sons que je n'avais pas entendus depuis un petit bout. Isabelle a allumé en même temps que moi sur la prochaine chanson, et a lâché un gros "Ah non!" en même temps que Jon a commencé à chanter "I don't want to be another wave in the ocean"... BECAUSE WE CAN!!!!! Enfin!!! Je ne comprenais pas la réaction d'Isabelle, cette chanson est tellement bonne en concert! Ça faisait changement! Sandra et moi nous sommes regardées en étonnement total, étant donné que nous en avions justement parlé dans la voiture en route vers le Centre Bell!! J'ai décidé d'en filmer un bout, car j'avais peur de ne plus la réentendre en spectacle! J'ai filmé une partie où Jon ne nous faisait pas taper dans les mains au début et vers la fin de la chanson pour pouvoir en profiter pleinement.

Soit dit en passant, j'ai filmé des bouts de plusieurs chansons, mais c'est rare que j'avais la caméra devant le visage. Je filmais de ma main gauche au niveau de mon cou ou mon torse, dépendamment si je voulais m'accoter la main sur la barricade pour plus de stabilité. C'est pour cela que parfois, Jon sort du cadre, car je ne regardais pas toujours ce que je filmais!

Les effets spéciaux étaient très limités, mais les colonnes de projecteurs pouvaient avoir différentes dispositions. C'était vraiment spécial de voir les rails sur lesquelles ils étaient bouger en haut de la scène selon la chanson jouée. J'avoue que je n'ai pas pu apprécier ces détails, car j'étais trop proche, mais j'ai vu des photos de gens qui étaient plus loin et ça a quand même dû faire beau de loin! Il y avait une énorme couette de câbles de chaque côté de la scène en arrière pour supporter cette infrastructure. Cette couette était tellement impressionnante que j'ai pris quelques photos! J'ai aussi pris en photo un petit micro sur le bord de la scène qui était pointé vers nous pour probablement enregistrer les bruits de la foule. Nous en avions un pas loin de nous, il a dû nous enregistrer souvent en train de crier, Sandra et moi! J'en ai vu un autre un peu plus loin à ma droite. Je ne les avais pas remarqués la veille!

Sandra a pu entendre à nouveau Runaway. Bon, dans la première rangée, un autre avantage est que presque toutes les chansons sont super bonnes tout d'un coup par l'énergie qui t'habite. C'est un peu comme une libération de laisser sortir cette énergie et l'avantage est qu'elle revient rapidement pour pouvoir la laisser sortir à nouveau! Mon truc était de prendre des gorgées d'eau souvent (ma poche d'eau était à mes pieds, super facile d'accès entre deux chansons) pour me redonner un peu de pep!

It's My Life a vraiment provoqué le délire dans le Centre Bell, encore plus que la veille. J'ai alors décidé de montrer pour une première fois ma petite pancarte afin de savoir si Jon la verrait. Lorsqu'il est venu de notre côté en se promenant partout sur la scène, il l'a regardée, mais pas assez longtemps selon moi pour voir le message au complet, à moins qu'il lise super vite! Il a aussi lu la pancarte qu'Isabelle tenait dans ses mains. J'ai décidé de tenir la mienne pendant toute la chanson, car je me disais que It's My Life la représentait bien; je vis ma vie, je fais ce que je veux (ou presque!) et les 25 dernières années ont été tout simplement sublimes à cause de Bon Jovi. Tant de bonheur, tant de folies, tant de beaux moments grâce à eux!

David Bergman est venu à un moment donné tout près de nous et j'ai vu qu'il a pris une photo d'Isabelle qui tenait sa pancarte dans les mains. J'ai hâte de voir si elle sera sur son site web professionnel et si on me verra dessus!

La caméra qui se promenait sur les rails ne semble pas m'avoir dérangée de la soirée; en tout cas, je ne me rappelle plus l'avoir vue! Soit que j'étais trop absorbée par le spectacle et Jon, soit qu'elle venait dans notre coin quand Jon était tout près de nous. Nous devions alors nous casser le cou vraiment beaucoup pour regarder son visage et la caméra était vraiment plus basse que notre champ de vision! J'essayais de calculer à combien de pieds Jon était de nous quand il était directement en face sur le bord de la scène. Il semblait avoir l'équivalent de cinq ou six pieds entre la barricade et la scène. Il semblait avoir aussi quelques pieds entre le bord de la scène où le rail était et le bord "marchable" de la scène. Je dirais donc que Jon était probablement au plus dix ou douze pieds de nous quand il était en face! Pas pire du tout!!

J'en ai profité pour prendre d'autres photos durant We Weren't Born To Follow, car Jon est derrière son micro et sa guitare. Il arrivait que j'accotais carrément ma main sur la barricade après avoir fait le zoom que je voulais et je cliquais sur le bouton pour prendre des photos en rafale tout en étant très stable. J'ai pu aussi varier les angles d'élévation pour donner des perspectives nouvelles par rapport à quand je suis dans d'autres rangées et que je dois me promener entre les mains et les bras dans les airs pour prendre une belle photo de Jon. C'était vraiment super pour prendre des photos, la première rangée!!

We Got It Going On a permis à Jon d'aller faire un tour complet de la scène pour voir les gens tout autour de lui. Sandra et moi adorons cette chanson en concert... Et oui, oui, j'ai filmé le bout où il dit "shake your money maker, smoke it if you got it". Pas capable de manquer un déhanchement de Jon quand je sais où il y en aura! Pas capable! Je dois avouer qu'il a été discret, son déhanchement, mais ce n'est pas grave! Jon faisait des jumping jacks pendant cette chanson, il était vraiment en feu! Il en faisait souvent d'ailleurs, pas toujours avec les bras dans les airs par contre, mais il ouvrait et fermait ses jambes en alternance assez souvent quand il sautait! En parlant de sauter avec les jambes ouvertes, je me suis dit à un moment donné que c'était le moment de savoir si je m'étais bien remise de mes accouchements d'il y a plusieurs années (les femmes qui ont déjà accouché sauront de quoi je parle)!! Verdict: oui, assez bien! haha

J'ai remarqué quelque chose de vraiment spécial de la part de Phil X pendant Keep The Faith. Il a commencé avec une guitare, un roadie est venu lui en donner une autre en plein milieu de la chanson et le même roadie est revenu lui porter la première qu'il avait au début de la chanson par la suite. Je ne sais pas si c'était prévu ou s'il y avait un problème avec sa première guitare, mais on appelle cela du travail dynamique de la part du roadie! J'étais tellement impressionnée que j'ai fait un petit vidéo sur lequel on ne voit absolument rien, mais on m'entend dire ce détail que je ne voulais pas oublier (et non, je ne l'ai pas compté dans les 9 vidéos que j'ai faits de la soirée)! Voilà, vous connaissez un de mes trucs pour me souvenir de certaines choses qui sortent de l'ordinaire; je démarre l'enregistrement et je parle! Mais je ne le fais vraiment pas souvent (peut-être une fois par tournée).

J'ai vu, en me retournant vers la gauche, qu'Isabelle était partie à un moment donné durant Keep The Faith. Elle avait décidé d'aller se tailler une place de choix pour pouvoir être près de Jon lorsqu'il se dirigerait vers la plate-forme dans les gradins au fond du parterre. Je ne savais pas où elle se retrouverait, mais je l'ai aperçue à un moment donné pas mal au niveau de la première rangée, mais de l'autre côté du parterre. Elle a donc dû se diriger de sa place vers l'arrière du parterre pour revenir de l'autre côté de la bande de la patinoire à ma droite. Lorsque Jon est disparu de la scène, Sandra est partie à courir vers la droite pour aller elle aussi se mettre proche de l'allée où Jon passerait. Je lui ai jeté un petit coup d'oeil, elle s'est retournée et m'a lancé un regard qui voulait dire "ben eille, viens-t'en!". J'ai regardé vers la scène et encore vers Sandra. Je me suis dit que si elle ne revenait pas d'ici cinq à dix secondes, c'est parce que les gardes de sécurité ne l'auraient pas reviré de bord. Elle ne revenait pas, donc je suis partie à marcher très rapidement vers la droite moi aussi. Étrangement, il ne semblait pas y avoir tant de gens que cela près de l'allée à droite à ce moment de la chanson... J'étais juste à côté de Sandra et elle était à côté de l'allée. Je trouvais cela étrange... Quand la chanson a été sur le point de finir, Sandra m'a dit qu'il y avait quelque qui clochait, car ils n'avaient pas encore mis la corde pour retenir les gens afin qu'ils n'aillent pas trop loin dans l'allée et bloquer carrément le passage de Jon. Je ne savais pas qu'ils mettaient une corde à cette tournée-ci! Et dans ma tête, ça avait été trop facile de nous rendre à cet endroit sans que les gardes de sécurité nous arrêtent. Il se passerait quelque chose d'inhabituel, mais quoi? J'espérais tout de même que j'aie ma chance de toucher à Jon et que je m'étais retrouvée à cet endroit facilement, car les étoiles étaient bien alignées. J'avais Sandra à mes côtés, Isabelle était un peu plus loin en avant de nous, la première à voir Jon probablement lorsqu'il sortirait de sa cachette.

La salle a été plongée dans le noir après Keep The Faith; l'anticipation était grande près de nous et dans mon coeur. C'est toujours bien spécial de voir Jon de proche. Je l'avais vu de proche au début du spectacle. Je savais également qu'il prenait toujours le temps de se changer de vêtements avant d'aller à la plate-forme. Mais, ça prenait du temps.

Beaucoup de temps.

Où était Jon?!

Pourquoi est-ce qu'il n'y avait pas plus de gardes de sécurité que cela près d'où il surgirait à côté de la scène?

Pourquoi est-ce que je ne me faisais pas plus bousculer que cela?!

J'étais bien perplexe lorsque, dans mon angle mort, j'ai vu que les lumières s'étaient rallumées sur la scène sans avoir vu Jon passer. Coudonc, que lui était-il arrivé? Je me suis retournée en même temps que Sandra vers la scène pour savoir ce qui se passait. J'ai simplement laissé aller une grande expiration. Sandra a parlé.

— Mauzus, il est sur le stage!!!

C'est bien ce que je venais de voir moi aussi, il avait une guitare à la main, il s'était changé de vêtements et était sur la scène. Il nous avait joué tout un tour!!

C'est en courant que moi, Sandra et Isabelle avons regagné nos places dans la première rangée. Nous sommes arrivées une derrière l'autre à nos places. J'ai juste eu le temps de regarder Jon qu'il était en train de nous regarder les trois en faisant un signe de non avec sa tête et il arborait un espèce de grand sourire vraiment taquin qui voulait dire: "Je vous ai eues, hein?! Ce n'est pas vous qui menez ce soir, c'est moi! Vous êtes mieux de vous laisser transporter... toute résistance est futile!" Il s'est vraiment payé notre gueule, ce cher Jon! C'est la première fois que je le voyais changer autant un spectacle d'un soir à un autre durant la même tournée! Il avait vraiment le goût de nous surprendre. Je n'ai pas pu m'empêcher d'éclater de rire en voyant Jon réagir de la sorte en nous regardant les trois. C'est comme si nous avions été prises la main dans le sac, c'est réellement comme cela que je me sentais! Il a dû vraiment rire à l'intérieur de nous voir revenir rapidement à nos sièges. Je ne peux pas croire qu'il a fait cela juste pour agacer des fans qui savent trop bien comment se déroule un spectacle! Vous pouvez regarder le vidéo de Stefania Cheli (merci énormément d'avoir capté ce moment sur vidéo!!). On y voit Jon nous faire son sourire taquin à huit secondes du début du vidéo. Il a semblé tellement ému à ce moment, on aurait dit qu'il devait prendre son temps avant de commencer à chanter. Il prenait le temps de regarder plusieurs personnes dans la première rangée, pour savourer le moment. Et puis, il a dit un "you fooled me tonight". J'avoue que je n'ai pas trop compris pourquoi il a dit cela. Il semblait vraiment (trop) ému.

J'étais à peine remise de mes émotions quand j'ai reconnu les premières notes du début acoustique de Who Says You Can't Go Home comme nous l'avions entendue au New Jersey (la veille, ils avaient joué la chanson normalement). Vite vite vite, en plus de nous taquiner, il commençait avec cette chanson-là!! J'ai pris notre pancarte, je l'ai dépliée et j'ai donné un côté à Sandra pour qu'elle la prenne dans sa main avec moi. Jon l'a vue immédiatement. Il nous a regardées et n'en a pas trop fait de cas (au moins, il n'avait pas fait non de la tête cette fois-ci). Je me souviens qu'un membre du groupe a regardé notre pancarte en écarquillant les yeux durant la chanson, je ne me rappelle plus si c'est Phil X ou David, mais c'était quelqu'un à droite sur la scène (c'est rare que j'aie regardé à gauche pour voir Hugh, John Shanks ou Everett, à dire bien franchement).

Sandra a voulu coller la pancarte à la barricade avec quelque chose, je n'ai même pas vu c'était quoi! Mais la pancarte avait l'air un peu trop basse quand elle l'a fixée au haut de la barricade.

— Non, elle va être trop basse, il ne la verra pas!!
— OK.

Et Sandra a enlevé la chose dont elle était en train de se servir pour la coller à la barricade. J'aimais mieux la tenir dans mes mains que de la voir tomber de l'autre côté!

Jon a vraiment eu de la difficulté à chanter au début, il se forçait pour ne pas que sa voix tremble sous l'émotion. Je n'avais jamais vu Jon aussi émotif. Plus il chantait et plus il semblait reprendre le dessus. Il a gardé ses yeux fermés pendant le bout acoustique de la chanson. J'ai vraiment l'impression qu'il essayait fort fort fort de ne pas craquer sous l'émotion.

Après avoir commencé à chanter la chanson normalement et avoir dit "so that's how the story goes", Jon a arrêté de chanter et a recommencé à jouer la chanson de façon acoustique encore une fois. J'ai trouvé cela étrange et je dois avouer que je me suis demandée à ce moment précis s'il ne nous ferait pas signe pour aller chanter les "it's all right" avec lui, car il venait de nous regarder avec un grand sourire fendu jusqu'aux oreilles. Une femme a le droit de rêver, surtout quand Jon arrête de chanter comme cela en plein milieu! Mais ce qu'il a fait par la suite a été encore plus extraordinaire pour les gens présents dans le Centre Bell. Ça m'a presque aussi comblée que si nous étions montées sur la scène, honnêtement!

Je n'ai pas de vidéo du moment, mais j'en ai trouvés quelques-uns sur YouTube. Je n'avais pas réalisé que plein de gens avaient allumé leur lampe de poche de cellulaire pendant le bout acoustique du début de la chanson, ce n'est qu'en regardant ce vidéo que je m'en suis rendu compte (merci beaucoup maggie695 pour ce vidéo!!). Et en plus, on nous voit avec notre pancarte rose fluo dans la première rangée!! On me voit avec le grand sourire fendu jusqu'aux oreilles en train de chanter!

Jon s'est alors adressé à nous.

— Now... Tomorrow night, when I'm sitting alone, far away from here, with nothing left but this memory. I'll close my eyes, I'll think of you. But better yet. I'll look at all those twinkling lights like the stars, all those twinkling lights...

Il avait les bras dans les airs, a pointé des lumières de cellulaire dans l'assistance.

— That's right. And you can be the same... And just know that someone will think of you (je pense que c'est ce qu'il a dit, mais il a un peu marmonné).

Il y a dû avoir le quart ou même le tiers des gens au Centre Bell qui illuminait la salle avec leur cellulaire. C'était magique!! Et Jon a recommencé à chanter à partir du moment où les paroles sont: "No matter where you are, no matter where you go..." C'était tellement féérique, je ne m'attendais pas à ce qu'il fasse cela. J'étais en paix, j'étais tellement contente de faire partie de cette foule qui émouvait Jon à ce point! À la fin de la chanson, j'ai replié notre pancarte. Coudonc, ce sera pour une prochaine fois, peut-être, mais les interventions de Jon avec la foule pendant la chanson m'ont amplement satisfaite!

Pendant Born To Be My Baby, j'ai décidé de montrer encore un peu ma petite pancarte d'amour pour le groupe. Je me souviens que Jon l'a vue et l'a regardée un peu plus longtemps cette fois-ci.

Je ne me rappelle plus pendant quelle chanson exactement, mais j'étais en train de sauter en arrière d'Isabelle et Sandra (et je sautais vraiment haut, plus haut que la veille!) quand Jon s'est dirigé dans notre direction et m'a fait un signe en pointant ma camisole. Non, ce n'est pas sérieux, là? Ne me dis pas que tu viens juste de la remarquer! haha

Au début de Lay Your Hands On Me, la foule chantait tellement fort les "lay your hands on me" sans que Jon ne le demande, c'était juste fou! Jon nous a encouragés en levant les bras dans les airs et en nous invitant à continuer. Il s'est adressé à la foule et pendant ce temps, les gens ont continué de chanter. Je ne me rappelais plus à quel point les gens de Montréal pouvaient chanter fort! Je me souviens que quand Jon nous a fait taper dans les mains vers la fin de la chanson, je me suis retournée vers l'arrière et j'ai vu des gens de partout dans le Centre Bell avec des bras dans les airs. Je trouve cela tellement extraordinaire que même les gens dans les sièges bleus complètement à l'autre bout embarquent!

Fidèle à sa tradition de la tournée courante, Jon a pris le temps de présenter tous les membres sur la scène après Lay Your Hands On Me. Ce bout du spectacle peut sembler un peu anodin pour certaines personnes, mais c'est tellement important à mon avis que Jon le fasse. Ces hommes qui jouent de leur instrument font la magie sur scène et Jon ne serait pas où il est sans eux, pour différentes raisons. Quand on réalise que Hugh a joué de la basse sur Runaway avant même que le groupe existe, quand on réalise que David et Jon se connaissent depuis l'école primaire, quand on réalise que Tico est là depuis le début, quand on sait que Phil X a sauvé Jon deux fois plutôt qu'une quand Richie lui a fait faux bond, sans enlever rien aux autres membres, on n'a pas le choix d'admirer cette loyauté qui les unissent depuis tant d'années!

La soirée était déjà remplie de surprises, je ne savais plus à quoi m'attendre après! Et je n'ai pas été déçue par le reste des surprises qui nous attendaient!! Les petits rideaux derrière la scène sont descendus; j'étais certaine que nous allions encore entendre God Bless This Mess et j'ai eu un pincement au coeur. J'aurais voulu entendre autre chose que cela du nouvel album! Allez Jon, surprends-moi! Et il m'a surprise en nous offrant New Year's Day!! AHHH!!! C'est la chanson qui me fait penser à l'esprit du Nouvel An quand tout est permis, même les rêves les plus fous. Le Nouvel An, c'est le temps de dire "seize the day" comme Jon le chante dans la chanson. C'est l'esprit de profiter de toutes les occasions pour vivre sa vie. C'est un nouveau commencement, une conviction profonde que tout peut être accompli avec un peu de volonté. J'étais tellement contente de l'entendre et à en juger par les cris de Sandra et le regard qu'elle m'a jeté quand elle a entendu Jon prononcer le titre de la chanson juste avant que la musique commence, elle était très contente de l'entendre elle aussi!!

Les rideaux en arrière de la scène présentaient des images d'océan et des pêcheurs qui ressemblaient étrangement au vidéoclip de la chanson, à quelques différences près. Je me souviens entre autres avoir vu une belle grosse bouteille vide quand Jon chante "this message in a bottle".

J'ai filmé un bout de New Year's Day, étant donné qu'ils ne l'avaient pas fait très souvent en concert. Et j'ai bien fait, car en le regardant, je me suis aperçue que j'ai capté ce moment tout spécial que j'ai vécu avec Jon au début du deuxième couplet. Il était à son poteau de micro depuis le début de la chanson et soudainement, il a pris son micro dans ses mains, il a fait un squat et quand il a chanté "Let's toast to new beginnings", il m'a regardée directement dans les yeux pendant le "new beginnings". Je connais les paroles de cette chanson, mais de le voir me regarder en chantant ce bout-là, j'en ai perdu mon anglais tellement j'étais surprise. Je me disais dans ma tête: "Non non non, c'est quoi encore les paroles, nous allons chanter en nous regardant!!!" Je m'en suis souvenue à mesure qu'il chantait, j'espère ne pas avoir semblé trop folle! Étant donné que ma caméra a dû être proche de mon visage, sur le vidéo, on dirait qu'il fixe la caméra, mais il me regardait dans les yeux!

Jon Bon Jovi qui regarde Marie-Hélène Cyr au spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)

Ce que j'ai trouvé spécial aussi est le fait que Jon ait enlevé son micro de son poteau seulement pour me chanter ce petit bout de la chanson; il l'a remis tout de suite après sur son poteau et ne s'est pas promené par la suite! Il a juste quitté son micro pendant qu'il n'avait pas à chanter. Une chose est sûre, à partir de maintenant, New Year's Day aura une tout autre signification pour moi!! J'ai eu une petite pensée pour le futur quand Jon a chanté "Let's hope tomorrow finds us". J'adore cette phrase. En espérant que demain nous trouve... C'est puissant comme message. J'espérais à ce moment que la prochaine tournée nous trouverait et que ce n'était pas la fin comme certaines rumeurs commencent à circuler que Jon voudrait éventuellement arrêter de faire des spectacles pour se concentrer sur d'autres projets...

Sandra avait apporté son laminé VIP de la veille pour s'éventer quand elle avait chaud, j'ai trouvé cela vraiment comique! Je sais que Jon l'a regardée aussi plusieurs fois pendant le concert, ça la faisait capoter à chaque fois!

Rien ne peut décrire l'explosion de joie que j'ai eue en entendant les premières notes de la chanson après New Year's Day! Non, non, non, je rêvais, c'était certain! Ça ne devait pas être cela! Sandra m'a regardée subitement en même temps qu'Isabelle a crié "I'd Die For You"!! Nous étions trois à entendre la même chose! C'était vrai! Ça faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas entendue!! J'ai eu une petite pensée pour Geneviève qui voulait tant entendre de vieilles chansons. En voilà toute une, une vieille chanson!!! C'est le genre de chansons que tu te souviens toujours des paroles, même après tant d'années. Je l'écoute de temps en temps dans ma voiture, elle est tellement bonne! J'en ai quand même filmé un petit bout, pour mes annales personnelles! Fait inusité: Jon a complètement enlevé, massé et replacé son écouteur dans son oreille droite pendant la chanson! Je ne l'avais jamais vu faire cela, si ma mémoire est bonne! L'écouteur a dû être un peu mal branché dans son oreille. J'ai eu de la veine d'être en train de filmer quand c'est arrivé! Je ne regardais pas du tout ce que je filmais pendant la chanson et c'est un de mes vidéos où je ne semble pas trop savoir où est Jon! En fait, je le suivais des yeux, mais j'avais oublié que je filmais de ma main gauche et que ce serait pratique que ma main bouge au même rythme que ma tête tournait! haha

J'ai eu un petit pincement au coeur quand j'ai entendu les premières notes de Bad Medicine... La partie principale du spectacle tirait déjà à sa fin! Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai eu l'impression que Jon sauterait de la scène pendant cette chanson (et un peu plus tard pendant Livin' On A Prayer). Il me semble qu'il était d'humeur à faire cela! Mais je suis restée sur mon appétit cette fois-ci! Pas grave, je l'avais en pleine face depuis le début de la soirée!! C'était déjà un exploit que je n'avais pas dû m'en passer pendant deux chansons pendant lesquelles il va habituellement à la plate-forme dans les gradins! J'ai tellement sauté pendant Bad Medicine, ça n'avait pas de bon sens! On aurait dit que j'étais le petit lapin Energizer qui n'arrête plus quand il part!

Jon a salué la foule, a dit bonne fin de soirée (ben oui, ben oui, comme si nous ne savions pas que le spectacle n'était pas encore fini!) et le groupe a disparu en dessous de la scène, nous laissant dans un délire le plus total. Je criais tellement et je n'étais pas la seule. À un moment donné, quand les cris se sont un peu estompés, les "olé olé olé olé" caractéristiques de la foule de Montréal se sont fait entendre. C'est la séquence la plus bruyante que j'ai connue jusqu'à présent. Ça chantait tellement fort qu'on aurait dit que c'était les membres du groupe qui chantaient dans leur micro. Je me suis mise à me demander ce que devais en penser John Shanks et Everett qui étaient à leur première tournée sur scène avec Bon Jovi et qui apprivoisaient depuis la veille l'intensité de la foule de Montréal. Jamais je n'ai entendu un si grand chant de la part d'une foule entre le spectacle principal et les rappels. Jamais!

Même si ce n'est pas ma balade préférée, j'ai bien aimé entendre (You Want To) Make A Memory comme première chanson des rappels. Je me disais à ce moment que c'est exactement cela que j'étais en train de faire: un plein de souvenirs pour les prochains mois et années jusqu'à ce que toute cette folie recommence, si elle recommence. J'ai volé un morceau de temps comme Jon l'a si bien écrit dans la chanson!

Pendant les rappels, je ne me rappelle plus pendant quelle chanson exactement, Jon avait sa guitare électrique sur l'épaule et un pic de guitare était pris dans l'espèce de dessin dans le bas de la guitare. Je me suis demandée ce que le pic faisait là et il est subitement tombé sur la scène à un moment donné pendant que Jon jouait.

Isabelle était bien fébrile à ma gauche après le premier rappel. Quelque chose de bizarre se tramait aussi sur scène, on aurait dit que Jon voulait improviser. Expect the unexpected, c'est à peu près cela que Jon nous faisait vivre depuis le début de la soirée. Jon a enlevé sa veste et a dit quelque chose du genre: "It's time to loosen up a little bit..." Des gens brandissaient des demandes spéciales dans les premières rangées avec des feuilles blanches sur lesquelles des titres de chansons avaient été écrits. Isabelle a dit très fort: "In These Arms!" et m'a dit quelque chose en ce sens que ce serait tellement le fun qu'ils la jouent, car c'est sa chanson préférée. Et quand Jon s'est finalement décidé à se retourner pour nous faire face, c'est exactement cette chanson qui a débuté! Isabelle était folle de joie, elle a dit quelques fois "Thank you, thank you". Jon a pointé quelqu'un dans les premières rangées dans la section droite du parterre, comme s'il voulait dire "Tiens, tu l'as, ta chanson!" En voyant la liste de chansons officielle après le concert, j'ai bien vu qu'elle n'était pas prévue au programme! Je l'ai filmée presque au complet afin d'en garder un bon souvenir de ce moment impromptu où Jon s'est laissé aller à la fièvre de fin de tournée pour nous faire plaisir! J'ai bien fait, car j'ai capté sur vidéo comment on peut être proche de Jon quand il vient tout près lorsqu'on est dans la première rangée!

Lorsque Wanted Dead Or Alive a commencé, je me suis demandée quels étaient tous ces bruits bizarres que j'entendais. Je me suis alors rendu compte que c'était Everett avec ses percussions qui embellissaient les coups de batterie que Tico donnait doucement! Je les entendais vraiment fort, ces percussions! La foule a commencé à chanter tellement fort le premier couplet que Jon nous a invités à le recommencer avec lui et il nous a laissé chanter tous seuls par la suite! Que j'aime cela quand il fait cela!! Et pour faire plaisir aux gens qui regardent mes vidéos sur lesquels je chante presque toujours (et désolée, je chante très mal en concert!), j'ai décidé de faire du lipsync pendant un bon bout du premier couplet afin de montrer à quel point la foule chantait fort!

J'ai remarqué que Jon semblait être le seul à jouer de la musique pendant le premier couplet! C'est assez rare que j'aie vu cela! Les autres membres du groupe semblaient attendre, même Phil X ne jouait pas! En parlant de Phil X, j'ai remarqué quelque chose de vraiment spécial au début de la chanson, j'en ai même fait part à Sandra et elle était aussi étonnée que moi! Phil X avait deux guitares sur lui au début! Il avait sa guitare acoustique avec laquelle il jouait en avant de lui et sa guitare électrique pour le solo et la fin de la chanson dans son dos! Un roadie est venu chercher sa guitare acoustique juste avant le solo. Spécial, spécial, spécial!

Quand Jon a chanté "‘Cause I might not make it back", je me suis encore demandée si c'était la dernière fois que je voyais le groupe en concert. Ça a pris quatre ans et demi entre les deux dernières visites à Montréal; à ce rythme-là, il n'y aura plus tant de tournées que cela! Et les tournées rapetissent énormément aussi; en 2017 et 2018, seule une vingtaine de concerts (chaque année) avaient été présentés et rien à l'extérieur de l'Amérique. Je me suis aussi dit pendant cette chanson qu'eille, il venait de s'écouler 2h30 de ma vie sans penser à autre chose qu'à Bon Jovi et être complètement captivée par leur musique et la foule derrière moi. Ça m'avait fait énormément de bien!

Je me doutais bien que Livin' On A Prayer était la prochaine chanson, à moins que Jon nous réservait encore des surprises; il en était bien capable. Par contre, cette fois-ci, il a gardé l'enchaînement "Wanted-Prayer" tel quel. Isabelle a laissé échapper un gros "NOOON" quand elle a entendu les premières notes de Livin' On A Prayer, car elle savait, tout comme moi, que c'était peut-être la dernière chanson. Il était à peine 22h40, je me demandais bien pourquoi le groupe finirait si tôt par rapport à la veille... Sandra a appelé sa mère pendant la chanson, comme toujours.

Pendant tout le premier couplet, j'ai sauté comme jamais je n'avais sauté auparavant! J'étais en feu! Je ne me sentais pas tant essoufflée en plus, car je chantais en même temps! C'est puissant l'adrénaline, c'est puissant!!

J'en ai aussi profité pour photographier ma main gauche qui tenait la barricade pour avoir un souvenir supplémentaire que j'avais été dans la première rangée. J'avais déjà pris en photo ma main droite un peu plus tôt durant la soirée. C'était vraiment un privilège d'être dans la première rangée et je le réalisais pleinement! (Oui, quand je vais prendre des prises de sang, les infirmières m'aiment, car mes veines sont aussi faciles à voir dans le pli de mon coude qu'elles sont visibles sur mes mains à l'effort!)

Main de Marie-Hélène Cyr durant le spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)
Main de Marie-Hélène Cyr durant le spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)

Pendant Livin' On A Prayer, à un moment donné où Jon était en face de nous, tout près, j'ai étendu mon bras et j'ai ouvert ma main subitement en sa direction. Je me suis alors dit: "Ah non, je n'y ai pas pensé de la soirée!" Peut-être qu'en ayant étiré mon bras assez plusieurs fois durant le concert, il aurait compris à un moment donné que je voulais le voir d'encore plus proche!!

J'ai encore chanté tellement fort pendant cette chanson! J'espère presque de perdre ma voix en chantant tellement fort que ça me fait mal aux abdominaux. Je me suis aussi aperçue que j'étais sur la pointe de mes pieds à la barricade pour pouvoir être le plus près possible de la scène. Il faut dire que de cette manière, j'avais les coudes accotés correctement à la barricade et ma caméra ballottait de l'autre côté de la barricade lorsque je ne la tenais pas dans mes mains. Ça a dû faire un petit bout que j'étais comme cela sans trop m'en rendre compte! Je me suis dit que tout cet entraînement dans la dernière année et mes courses à pied ont dû aider à ce que je puisse me tenir comme cela et à ce que je puisse sauter comme je l'avais fait et comme je le faisais encore pendant Livin' On A Prayer. Lorsque j'avais eu chaud pendant le spectacle, je faisais comme la veille; je mettais mes cheveux au-dessus de ma tête et je les tenais quelques secondes pour refroidir ma nuque. Ces petites pauses me faisaient du bien!!

À la fin de Livin' On A Prayer, j'ai vu que Hugh avait déjà enlevé ses écouteurs de ses oreilles, mais j'ai aussi remarqué que Jon n'avait pas encore fait de même! Nous allions probablement avoir un spécial! J'avais aussi vu que le drapeau canadien sur lequel Teresa avait écrit Montreal Loves Bon Jovi avait été lancé sur le bord de la scène par un homme dans la première rangée un peu à droite du centre. Je me demandais si Jon allait le voir, car il était un peu en boule. Avant de faire le salut officiel, il s'est penché tranquillement et a pris le drapeau dans ses mains. Il l'a déplié correctement et l'a montré à la foule à l'envers! Quand il s'est penché la tête pour le regarder, il s'est aperçu qu'il le tenait à l'envers et l'a remis du bon côté! Il est resté comme cela, la bouche fermée avec un sourire de satisfaction qui en disait long, en tenant le drapeau, savourant les cris et les applaudissements de la foule! Je ne voyais pas Teresa de la place où j'étais, mais je me disais qu'elle devait être hors d'elle tellement elle était contente de voir Jon tenir son drapeau qui faisait tout un émoi dans le Centre Bell! J'étais tellement contente pour elle! J'étais aussi contente de l'avoir connue avant cet événement afin d'être aussi contente de connaître la personne à l'origine de la confection de ce drapeau qui était maintenant sur la scène!

Non seulement Jon a montré le drapeau de Teresa à la foule, il l'a ensuite mis comme cape derrière lui! Il pensait avoir fait un noeud assez solide pour l'avoir sur le dos pour le salut officiel, mais il est tombé par terre. Peu importe, Jon l'a ramassé et l'a tenu dans sa main gauche pour faire le salut. La foule était en délire total! C'était clair que le groupe n'allait pas nous laisser comme cela! Il était seulement 22h45 en plus! Jon a finalement relancé le drapeau dans la foule et oui, Teresa l'a récupéré par la suite! Quel beau moment!

La foule criait et applaudissait tandis que les membres du groupe se serraient la main et se félicitaient pour l'excellent spectacle qu'ils venaient de donner. Et puis les membres du groupe nous ont tourné le dos. Je me disais qu'ils devaient vouloir saluer les gens derrière la scène. Je trouvais que ça leur prenait du temps. J'étais en train de prendre quelques photos du groupe dos à nous quand j'ai entendu Isabelle me parler.

— On va être dans la phoooooto!!

Elle était bien énervée, elle s'est avancée le plus possible par-dessus la barricade. Ça m'a pris une fraction de seconde à réaliser ce qu'elle voulait dire. David Bergman était en arrière de la batterie de Tico en train de prendre la photo officielle de la fin de la tournée!! J'ai rapidement fermé ma caméra et j'ai essayé de me positionner pour voir l'objectif de la caméra de David... Hélas, Everett me cachait, je ne voyais pas la caméra!! Et effectivement, en voyant la photo officielle, on y voit très bien Isabelle, mais Sandra et moi sommes cachées par les jambes d'Everett! Tant pis!!

Jon a refait un petit signe à la foule en se mettant face à nous à nouveau et a fait semblant de partir en se mettant de dos; la foule a alors rouspété en criant plus fort. Jon s'est retourné, c'était certain qu'il resterait, il avait encore ses écouteurs dans ses oreilles! Il s'est approché de son micro.

— Go home!

Les cris de la foule se sont intensifiés, on entendait des "NO!!" un peu partout.

— I'm getting too old for this! Go home!!!

On aurait dit que la foule s'était mise ensemble pour dire un gros "NO!!" en même temps. Même moi, j'ai réalisé qu'en le disant, il y avait des chances que Jon l'entende d'où nous étions!

— All right... We'll take some special requests from the crowd...

Le délire est devenu assourdissant dans la salle. C'était la première fois que j'entendais Jon dire qu'ils allaient prendre des demandes spéciales! Plusieurs personnes à notre droite brandissaient des papiers avec des noms de chansons. J'ai vu Always, This Ain't A Love Song, I'll Be There For You, Blood On Blood... Jon a finalement arrêté son choix sans nous le dire, mais quand il s'est retourné, j'ai vu de ses lèvres qu'il a dit Blood On Blood à ses acolytes. Il est allé parler brièvement dans un micro dos à la scène près de la batterie de Tico. Mais que diable faisait-il là? On aurait dit qu'il était un commis chez Harvey's quand ils disent ta commande dans un micro pour qu'elle soit entendue en arrière où la cuisine se trouve... Mais à bien y penser, le micro a dû servir exactement à cela! À dire aux gens en coulisses quelle serait la chanson qu'ils joueraient! Surtout que le lendemain du deuxième spectacle, j'ai lu les articles sur Bon Jovi dans le Journal de Montréal que j'étais allée acheter le matin du deuxième spectacle après mon rendez-vous de physiothérapie. Dans un de ces articles, c'était mentionné que la compagnie québécoise 4U2C avait fait la conception visuelle du spectacle avec les projecteurs et que Bon Jovi changeait souvent la liste de chansons d'une ville à une autre et qu'ils devaient se tenir prêts avec un répertoire de 60 chansons pour lesquelles ils avaient programmé les jeux de lumière. Jon leur parlait sûrement dans le micro afin qu'ils puissent préparer la configuration des lumières de la chanson qui s'en venait! Je n'avais pas remarqué ce micro jusqu'à ce moment! Un roadie a aussi amené une guitare à Jon pour Blood On Blood.

C'est toujours aussi spécial d'entendre Jon chanter "And me, I'm just a singer in a long-haired rock and roll band" après le solo et voir la réaction de la foule par la suite. Le groupe semble avoir redécouvert cette chanson et sa signification depuis qu'il avait choisi d'ouvrir les concerts avec cette chanson il y a plusieurs années.

Après Blood On Blood, Jon a essayé de partir encore une fois, mais il avait encore ses écouteurs dans les oreilles. Ben oui, ben oui, ben oui, Jon, fais-moi croire que tu vas partir encore... Il nous a encore dit de retourner chez nous. Nous avons tellement crié fort les "NO!!", on dirait que c'est juste cela que Jon voulait entendre. Comme mon amie Albena me le faisait remarquer par courriel le lendemain, et je lui ai dit que je la citerais, car je trouvais qu'elle résumait cela parfaitement, c'est intense, une fin de spectacle de Bon Jovi à Montréal quand Jon veut s'en aller et que nous ne voulons pas qu'il s'en aille tout de suite. C'est super intense et tendu comme atmosphère. Dans nos coeurs, nous nous disons tous: "Non, restez, je ne suis pas prête à vous laisser partir. Ne partez pas, ne partez pas, ne partez pas!!" Et voilà l'expression qu'Albena m'a sortie: c'est comme une angoisse de séparation qui va des deux côtés! Tu sais, le genre d'angoisse quand tu vois tout le monde partir et que ton coeur se serre, car tu seras seule dans un moment. Je suis certaine que le groupe aussi le ressent!

Les gens applaudissaient, j'entendais aussi des bruits de pieds et de chaises et je me suis laissé entraîner. J'ai alors instinctivement commencé à taper ma main droite grande ouverte sur la barricade pour faire le plus de bruit possible.

Les membres du groupe attendaient un signal de Jon, c'était clair que dernier ne voulait pas partir tout de suite. Jon regardait ses collègues et il semblait vraiment se demander ce qu'il choisirait comme dernière chanson. Tico était debout derrière sa batterie, Jon lui a demandé quelque chose, je suis pas mal certaine que j'ai vu ses lèvres bouger comme s'il avait dit: "New or old?" et Tico a levé les épaules et mis ses bras sur les côtés en voulant dire: "Peu importe, ça ne me dérange pas!" Je n'avais jamais vu Jon hésiter autant sur scène. Quelques instants plus tard, Jon a fait son choix, ça paraissait dans son visage. Je ne l'ai pas vu dire le titre de la chanson à personne, car je devais regarder ailleurs, mais Isabelle m'a dit: "Il vient de dire I'll Be There For You!".

Jon s'est encore déplacé vers l'arrière de la scène pour aller dire quelque chose au micro près de Tico. J'avais de la difficulté à le croire, mais quand le roadie est revenu porter une guitare acoustique à Jon, je savais que c'était possible. En entendant les premières notes de I'll Be There For You, j'ai senti mon coeur éclater dans ma poitrine. Seigneur! Trop d'émotions! J'étais tellement, mais tellement contente pour Teresa. Je savais que c'est sa chanson préférée et je me disais qu'elle devait être hors d'elle-même en ce moment! Elle voulait tant l'entendre à Montréal et voilà que ça devenait une réalité!

J'ai savouré ce moment comme si c'était la dernière fois que je les voyais. Sincèrement, Jon ne pouvait pas choisir une meilleure chanson que celle-là! Pendant la chanson, si je me rappelle bien, j'ai décidé de montrer une dernière fois ma petite pancarte. En fait, je ne la montrais pas seulement à Jon, mais à tous les membres sur scène, car le message leur était aussi destiné. J'ai ressenti énormément d'amour pour ces hommes-là qui me font triper depuis plus de 25 ans. Le fait de tenir ma pancarte avait comme avantage que je pouvais résister à la tentation de filmer, car j'avais vraiment besoin de mes deux mains pour la tenir droite (j'avais dû la plier beaucoup pour la faire entrer dans ma petite sacoche).

Jon et les autres ont fait un dernier salut à la fin, Jon avait une main sur le coeur en guise de remerciement (il l'avait fait à plusieurs reprises durant la soirée et même la veille) et je l'ai vu enlever ses écouteurs. C'était fini à présent! Il était 23h. Le groupe a disparu de la scène et les lumières se sont rapidement rallumées. C'est fou quand même de voir l'intensité de la lumière blanche après avoir passé plusieurs heures dans le noir ou la lumière de la scène!

SK m'avait dit qu'elle resterait jusqu'à la toute fin du spectacle ce soir-là, car elle craignait moins le trafic. Le groupe s'en retournait chez eux probablement le soir même et ce ne serait pas la folie à leur hôtel. De plus, elle m'avait dit qu'il arrivait que les roadies donnaient plus de choses en fin de tournée pour ne pas avoir à tout rapporter dans les camions. Elle avait raison, car une fois arrivée près d'elle pour lui demander comment elle avait trouvé ce concert complètement fou, j'ai vu un roadie arriver avec la serviette noire avec laquelle Jon s'était essuyé près de la batterie et il l'a lancée dans la foule! C'est la personne à gauche de SK qui l'a attrapée après qu'elle soit tombée entre la scène et la barricade.

Quelques secondes plus tard, j'ai levé les yeux pour m'apercevoir que quelqu'un était en train de lancer un drumstick de Tico dans notre direction. Le roadie l'avait lancé avec conviction et c'est quelqu'un derrière moi qui l'a attrapé. SK et moi avons passé proche de l'avoir. L'autre drumstick a été lancé à gauche vers Sandra qui a bien failli l'attraper également, mais encore une fois, c'est quelqu'un derrière elle qui l'a attrapé.

Un autre roadie est arrivé sur la scène avec deux feuilles de la liste officielle des chansons jouées qui sont habituellement tant convoitées. Pour une raison qui m'échappe, il les a remises à un roadie qui était entre la scène et la barricade, non loin de Sandra qui était tout près de moi encore. Tout s'est passé tellement rapidement; je me suis dirigée vers Sandra qui, au même moment, sautait pour prendre les deux feuilles de la main du roadie qu'il commençait à peine à baisser vers les gens. Elle a pris les deux feuilles, en a gardé une pour elle et en a tendu une vers moi en disant: "Tiens Marie!!" Je ne peux pas expliquer le bonheur que j'ai eu en saisissant la feuille! Enfin, après 28 spectacles de Bon Jovi, et mon premier dans la première rangée, j'avais enfin une de ces feuilles! Enfin c'était mon tour et tout cela grâce à Sandra! Plusieurs personnes se sont approchées, dont Eve qui en avait eu une copie du spectacle de la veille, pour voir ce qui avait été prévu et ce qui avait été spontané durant le spectacle. Plusieurs personnes ont demandé à prendre une photo de la feuille avec leur cellulaire, chose que je n'ai refusée à personne qui s'est présenté. Nous nous sommes aperçues rapidement, Sandra et moi, que les rappels ont changé beaucoup par rapport à ce que Jon avait planifié (voir l'image de la liste ci-dessous).

Je me suis ensuite redirigée vers SK pour savoir si elle me donnait toujours sa chaise, car les gens de la sécurité commençaient à enlever les attaches des chaises VIP. SK était en train de partir, laissant sa chaise là. Quand elle m'a vue, elle m'a juste pointé la chaise avec sa main et ses yeux et m'a demandé si je la voulais encore, car elle partait et la laissait là! Je l'ai saisie immédiatement, la remerciant beaucoup pour son geste à mon égard! En pliant la chaise pour qu'elle soit plus facile à transporter, je me suis retournée pour aller rejoindre Sandra et récupérer mes choses laissées sur ma chaise; j'avais déjà déposé sur ma chaise mes pancartes et ma poche d'eau avant d'aller faire tout cela. En me retournant, j'ai vu Christine, la femme qui nous avait fait faire la visite backstage la veille. Elle se frayait un chemin parmi la foule près de la scène. En passant devant moi, j'ai décidé de lui parler.

— By the way, thank you so much for the backstage visit yesterday! I really enjoyed it!!
— Oh no problem, I hope we'll see you next time around!
— Yeah!
— There you go!

Et en disant cela, elle m'a tendu son bras au bout duquel elle tenait un pic de guitare dans sa main. J'ai saisi le pic, je l'ai remerciée, ne sachant trop pourquoi elle venait de faire cela. Elle avait un grand sourire dans le visage en guise de "ça fait plaisir" et elle est partie plus loin. J'étais sous le choc, car en regardant le pic de plus près, je voyais qu'il était un peu courbé au bout, donc il avait probablement servi à quelqu'un sur la scène! Bon, je ne l'avais pas reçu de Phil X qui s'amusait à lancer ses pics à un moment donné durant le spectacle! Mais quand même, c'est quelqu'un de l'organisation de la tournée qui me l'avait donné en mains propres en plus! Morale de cette histoire: ne sous-estimez jamais le pouvoir d'un simple merci à quelqu'un que vous avez apprécié. On ne sait jamais ce que cette personne peut avoir envie de faire à votre égard!

Setlist officiel du spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)
Pic de guitare d'un membre du groupe après le spectacle de Bon Jovi à Montréal, Québec, Canada (18 mai 2018)

Tout s'est passé tellement vite, je sais que j'en oublie des bouts! Je me souviens que Sandra et moi avons revu SK avant de partir, après que la sécurité nous ait demandé à plusieurs reprises de partir. Nous avons donné la bise à SK, lui avons souhaité un beau retour à la maison et l'avons encore remerciée pour ses deux chaises!

Nous nous sommes dirigées vers l'arrière du parterre; Sandra transportait sa chaise et me taquinait en me disant que ce n'était pas si difficile de transporter une chaise... Ben oui, la veille, je m'étais un peu plainte, car les chaises sont massives pour des chaises pliantes et j'en avais deux à transporter, dans des escaliers en plus!! En arrivant à la section où nous pouvions monter pour sortir, j'ai entendu une conversation d'un homme et d'une femme à propos du son. L'homme disait qu'il y a plusieurs années, ses oreilles bourdonnaient beaucoup plus après un concert et que ce soir, elles ne bourdonnaient pas tant que cela. Il a passé un commentaire comme quoi les groupes savent mieux doser les décibels. Je ne sais pas trop, j'avais les oreilles qui feutraient pas mal mon audition à ce moment! Je ne sais pas si c'était à cause de la musique ou des cris de la foule, mais bon, mes oreilles n'étaient pas normales!

En nous dirigeant vers la sortie, Sandra a aperçu un kiosque à marchandise (je soupçonne que c'était le même que celui auquel nous étions arrêtées avant le spectacle) et elle s'est approchée pour savoir s'ils avaient le sac réutilisable et m'a demandé si je voulais m'acheter quelque chose. Je ne suis pas trop friande de ces kiosques qui augmentent les prix pour rien. J'aime mieux attendre que la marchandise vienne en solde sur le site web officiel!

Nous sommes sorties par la même porte où nous étions rentrées un peu plus tôt durant la soirée et nous nous sommes dirigées vers le Sheraton où nous étions stationnées. Sandra faisait encore énormément jaser avec sa chaise sous son bras.

"Regarde-la, elle part avec sa chaise!"

"Qu'est-ce qu'elle fait là avec sa chaise?!"

Une femme a traversé le boulevard René-Lévesque avec nous et a commencé à nous parler jusqu'à ce que nous rentions dans le Sheraton. Sur René-Lévesque, il y a un homme, passager dans une voiture dans la rue, qui a sorti son corps jusqu'à la taille de la fenêtre et a demandé à Sandra d'où nous venions comme cela.

— BON JOVI!
— Oh man, I missed that!

Dans ma tête je me disais que s'il avait voulu les voir pour vrai, il se serait arrangé en conséquence!

C'est moi qui payais le stationnement ce soir-là, car Sandra l'avait payé la veille et c'était le même prix, même si c'était dans deux stationnements différents. En arrivant en ascenseur au niveau du stationnement souterrain où nous étions, Sandra a allumé soudainement que nous devions payer à une borne dans le lobby! Ah non! J'avais vu sur des pancartes que nous pouvions payer au niveau B également. Il y avait beaucoup de gens dans le lobby quand nous sommes arrivées et j'avais peur qu'il y ait une file à cette borne! Nous avons donc remonté dans l'ascenseur, sous l'oeil perplexe d'un employé qui s'est demandé pourquoi nous n'allions pas au rez-de-chaussée. C'était plate pour Sandra qui se promenait encore avec sa chaise pliante; je n'y ai pas pensé, j'aurais pu simplement lui dire d'aller m'attendre à la voiture! J'ai payé mon billet et nous sommes redescendues au sous-sol.

Nous avons replacé nos effets personnels dans sa voiture et nous nous sommes dirigées vers la sortie. Et nous nous sommes aperçues que nous pouvions payer par carte de crédit à la barrière!! Avoir su, nous n'aurions pas perdu cinq minutes à nous promener dans l'hôtel! Nous sommes parties du stationnement et peu de temps après avoir tourné sur une rue près du Centre Bell, j'ai vu une ambulance passer rapidement en direction opposée... Hum... La théorie de Sandra a eu plus de sens tout d'un coup! Qui sait, peut-être que le groupe était passé de l'autre côté de la rue par rapport à nous!!

Honnêtement, je ne me rappelle plus de grand-chose du trajet du retour, à part que nous avons été pognées dans du trafic pour atteindre le Pont Champlain. La longue fin de semaine était commencée et j'avais vu durant la journée une manchette comme quoi certains ponts de la Rive-Sud et des bretelles de l'échangeur Turcot seraient fermés à la circulation durant toute la fin de semaine à partir de 22h vendredi. Nous étions vendredi 23h30...

En regardant mes courriels et Facebook sur le chemin du retour, j'ai vu que ma soeur avait commenté une photo du spectacle qu'une femme (que je ne connais pas) avait mise sur son profil Facebook avec ce message: "Marie-Helene Cyr, ferme ta bouche !! lollllllll" En allant voir la photo, je me suis aperçue que la femme qui avait pris la photo était derrière la scène et on me voyait dans la première rangée, la bouche grande ouverte en train de crier! J'avoue que ma soeur, qui aime bien me taquiner, a sauté sur l'occasion à pieds joints! Non non, je n'avais pas la bouche ouverte comme cela tout au long du concert!!!

Il a dû être un peu plus tard que minuit lorsque nous sommes arrivées chez Sandra. Avant de sortir de la voiture (Sandra s'était simplement arrêtée en plein milieu de la rue à côté de ma voiture garée dans la rue afin que j'aie le moins possible à marcher), nous nous sommes données deux gros bisous sur les joues. Nous nous sommes aussi remerciées pour tous les bons souvenirs que nous avions vécus ensemble à cette tournée-ci et nous nous sommes souhaitées de pouvoir refaire tout cela dans moins de quatre ans!

En arrivant à la maison, j'étais vraiment brûlée, mais tellement contente de mes deux soirées. Je n'étais pas montée sur la scène avec Sandra pour chanter avec Jon, mais je me sentais aussi bien que si je l'avais fait! La tournée s'était terminée d'une superbe façon et j'étais en paix avec mes nouvelles expériences et mes nouveaux souvenirs.

J'ai déposé mes choses à l'entrée en essayant de faire le moins de bruit possible, car toute ma petite famille dormait à poings fermés. Je n'avais allumé qu'une seule lumière dans l'entrée et j'ai vu un maringouin sur le cadre de la porte. Je fais des réactions assez impressionnantes aux piqûres de maringouin, donc mon instinct est toujours de les tuer le plus rapidement possible avant qu'ils me sautent dessus! Je n'ai pas réussi à l'écraser sur le cadre et il est parti plus loin. Ah non!! Je l'ai vu revenir; j'ai tapé dessus dans les airs et il est tombé sur notre tapis d'entrée où je l'ai achevé. Fiou, je ne me ferais pas piquer durant la nuit! Jusqu'à ce que je regarde notre cage d'escalier qui descend au sous-sol à côté de l'entrée. Au moins une quinzaine de maringouins avaient trouvé refuge sur les murs entourant la cage d'escalier! Ce n'était pas vrai, je rêvais, c'était certain!! Mais non, malheureusement, ce n'était pas mon imagination qui me jouait des tours!

Je suis alors allée fermer la porte de notre chambre pour ne pas réveiller Martin. Lorsque je suis revenue dans l'entrée, j'étais animée d'une mission: je devais me débarrasser de tous ces maringouins avant d'aller me coucher, même s'il était presque 1 heure du matin! J'ai décidé d'y aller avec la méthode radicale, soit l'utilisation d'une tapette à mouches électrique! Les maringouins étaient tellement gros, la plupart ont été faciles à tuer! Après en avoir grillé une dizaine, je me suis dit que ça ne devait pas être une sorte qui pique les humains, car ils ne se jetaient pas sur moi comme à l'habitude. Tant pis, tant qu'à être rendue au point où j'en étais, j'ai fini ma chasse! C'est un miracle que les enfants ne se soient pas réveillés au son des tac-tac-tac que la tapette faisait, surtout Xavier qui dormait dans la chambre l'autre côté du mur où les maringouins étaient!

Je suis allée me coucher par la suite avec l'impression que je renfonçais dans le lit tellement j'étais épuisée! Le lendemain matin, j'avais un gros mal de tête en me levant et pas beaucoup d'énergie à revendre, mais j'ai survécu à ma journée avec tous les bons souvenirs que j'avais dans la tête!

J'ai écrit ma revue à partir du samedi matin (j'avais commencé le préambule avant, bien sûr!) et nous sommes maintenant mercredi de la semaine suivante. C'est tout un processus d'écrire un texte aussi long, mais je suis contente de le faire, même si j'ai moins le temps de m'y concentrer avec mon travail, ma famille et mes autres projets! J'ai réalisé dernièrement que non seulement ces revues me permettent d'affronter ma peur d'oublier des détails d'expériences intenses que sont les spectacles de Bon Jovi dans ma vie, mais elles me permettent également de faire le deuil de ces expériences extraordinaires. En les revivant une autre fois en écrivant tout ce qui s'est passé, tout ce que j'ai ressenti, je peux être en paix avec ces expériences et passer à autre chose plus facilement! Et pour ceux qui se demandent si j'ai battu mon record de longueur pour cette revue... OUI! Je ne pensais jamais avoir autant de choses à dire, mais j'ai réussi! Le périple à Toronto faisait 78 pages et la courante revue est de 81 pages!

Avant de terminer et d'oublier, j'aimerais dire un beau grand merci à la co-vedette de cette revue, Sandra, qui a une mémoire d'éléphant et qui m'a aidée cette fois-ci à remettre certains morceaux dans le bon ordre!

Bref, cinq jours se sont presque écoulés depuis le dernier spectacle de la tournée This House Is Not For Sale. L'adrénaline s'est estompée dans mon corps, les souvenirs commencent à être un peu flous dans ma tête et la routine a repris le dessus. Seul le temps dira si j'aurai le privilège d'aller à d'autres spectacles de Bon Jovi dans le futur. Si tout cela s'est terminé le 18 mai 2018, je serai en paix avec tout cela. J'ai des projets plein la tête, j'ai un travail que j'aime et une famille qui me rend heureuse. Bon Jovi est réellement la cerise sur le sundae de ma vie. Si tout cela continue dans le futur, le groupe pourra encore compter sur moi pour continuer d'aller les supporter en concert. Peu importe, rien ne peut m'enlever tous ces souvenirs qui m'habitent maintenant et rien ne peut venir détruire cette belle grande famille de fans à laquelle je suis si contente d'appartenir. Merci à la vie d'avoir mis Bon Jovi sur ma route, car le groupe m'a aidée à forger la femme que je suis aujourd'hui. Avec mes billets dans la deuxième et première rangées, j'ai vraiment l'impression, en quelque sorte, d'avoir gravi un podium dans ma vie de fan. Rien ne pourra jamais m'enlever cela!

Copyright © 23 mai 2018 Marie-Hélène Cyr

Retourner en haut de la page